Le Boudoir de Marie-Antoinette

Prenons une tasse de thé dans les jardins du Petit Trianon
 
AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Le Château de Lunéville, un petit Versailles lorrain

Aller en bas 
AuteurMessage
Den Duvel

Den Duvel

Nombre de messages : 121
Date d'inscription : 15/05/2016

Le Château de Lunéville, un petit Versailles lorrain Empty
MessageSujet: Le Château de Lunéville, un petit Versailles lorrain   Le Château de Lunéville, un petit Versailles lorrain Icon_minitimeMer 9 Aoû - 22:48

Le Château de Lunéville, appelé petit Versailles Lorrain, est un chef d'oeuvre de l'architecture du XVIIIe siècle.

Le Château de Lunéville, un petit Versailles lorrain 1024px10

Comme son grand frère, il possède de magnifiques jardins où l'on tire des feux d'artifices. Wink A voir ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
pimprenelle

pimprenelle

Nombre de messages : 40340
Date d'inscription : 23/05/2007

Le Château de Lunéville, un petit Versailles lorrain Empty
MessageSujet: Re: Le Château de Lunéville, un petit Versailles lorrain   Le Château de Lunéville, un petit Versailles lorrain Icon_minitimeSam 30 Déc - 13:47

Le pavillon de la cascade à Lunéville: Very Happy

Le Château de Lunéville, un petit Versailles lorrain Roemis11
Photo (C) RMN-Grand Palais / Jean-Gilles Berizzi

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Cyrio

Cyrio

Nombre de messages : 132
Date d'inscription : 09/06/2018

Le Château de Lunéville, un petit Versailles lorrain Empty
MessageSujet: Re: Le Château de Lunéville, un petit Versailles lorrain   Le Château de Lunéville, un petit Versailles lorrain Icon_minitimeJeu 5 Juil - 9:52

Belles expositions cet été au château de Lunéville. J'épingle


  • 10 ans d'acquisitions révélées

L’incendie qui a ravagé le château de Lunéville en 2003 a détruit en partie le musée et de nombreuses œuvres originales. Dix ans après qu’en est-il du travail de reconstitution de ces collections ?

Un travail réalisé par le musée avec l’aide essentielle du Département, de la Ville de Lunéville, de la Région, et de l’Etat mais aussi des associations et des particuliers, sans laquelle le musée n’aurait pu  mener à bien son projet.

Le musée ouvre les portes de ses réserves et met en lumière le patrimoine acquis ces dernières années. Les objets d’art ou du quotidien, fruits d’un investissement financier, sont valorisés par les recherches autour de chaque œuvre et servent l’histoire du lieu.

Le Château de Lunéville, un petit Versailles lorrain 0dbeb910
© Piotr Dzumala



  • Le palais révélé : Lunéville et Germain Boffrand

L’année 2017 est marquée par la célébration des 350 ans de la naissance de l’architecte Germain Boffrand (1667-1754), l’un des créateurs les plus originaux de l’art classique. Pour fêter cet anniversaire au château de Lunéville, le plus important chantier de sa carrière, l’exposition investit les espaces restaurés autour de la chapelle. Le parcours offre aux visiteurs, en même temps que la découverte des lieux, le rappel de leur histoire. Des éléments de scénographie intégrés à l’architecture complètent le sentiment d’immersion, renforcé par la présence d’œuvres au fort pouvoir d’évocation.

L’image numérique continue d’explorer la mémoire du site pour proposer au grand public le résultat des recherches les plus récentes sur l’histoire du bâtiment et de ses intérieurs. L’exposition se conclut ainsi de façon spectaculaire sur la restitution de la chambre privée voulue par le duc François III, la « chambre verte », où la technologie complète les décors subsistants pour rendre à cette retraite charmante son atmosphère d’origine. Entre raffinement exotique et proximité avec les jardins, elle matérialise les leçons d’un architecte passé maître dans l’art de l’aménagement intérieur.

Le Château de Lunéville, un petit Versailles lorrain 40eaaf10
Claude Jacquart, Le Mariage du prince de Lixheim dans la cour du château de Lunéville
le 19 août 1721 © Musée du Château des Lumières, Lunéville


Pour poursuivre la visite...

Un sténopé géant sur la terrasse du château.

Un sténopé se présente sous la forme d’une boîte dont l’une des faces est percée d’un minuscule trou qui laisse entrer la lumière. Sur la surface opposée vient se former l’image inversée de la réalité extérieure, que l’on peut capturer sur un support photosensible (tel que du papier photographique). L’installation permettra au public de jeter un regard nouveau sur l’édifice et son architecture. L’objet n’est pas sans liens avec les Lumières et Lunéville : il plonge ses racines dans les réflexions de la Renaissance sur la construction d’une perspective géométrique. Au cœur de la création architecturale et paysagère de l’âge classique, l’idée de perspective a été elle-même magnifiée à Lunéville par Boffrand pour toucher au monumental.
http://www.chateauluneville.meurthe-et-moselle.fr/fr

_________________
Mais tu es pur et tu viens d'une étoile
Revenir en haut Aller en bas
madame antoine

madame antoine

Nombre de messages : 6248
Date d'inscription : 30/03/2014

Le Château de Lunéville, un petit Versailles lorrain Empty
MessageSujet: Re: Le Château de Lunéville, un petit Versailles lorrain   Le Château de Lunéville, un petit Versailles lorrain Icon_minitimeVen 21 Sep - 6:42

Alors que le château de Lunéville s’est lancé dans un grand chantier de préfiguration après l’incendie dévastateur de 2003 (lire le JdA no 492, 4 janvier 2018), sa programmation culturelle s’étoffe d’année en année, de même que ses collections, pourtant fortement décimées en 2003. Après une année 2017 marquée par les 350 ans de la naissance de l’architecte Germain Boffrand (1667-1754) à qui l’on doit la silhouette XVIIIe de l’édifice, 2018 est l’occasion d’un partenariat avec le Musée lorrain de Nancy, qui vient de fermer pour cinq années de travaux.

Le cycle d’expositions intitulé « Les belles heures du château de Lunéville » ne propose pas moins de trois parcours dans l’enceinte du château, donnant un avant-goût de la future programmation.

Dans la salle de la Livrée, restaurée dès 2010, l’exposition « D’or et de gloire, Lunéville et ses ducs au XVIIIe siècle » présente une trentaine d’œuvres issues des collections du Musée lorrain. Si ces portraits, paysages et pièces d’apparat pouvaient passer inaperçus à Nancy, ces œuvres et objets se dotent ici d’une valeur particulière. Alain Philippot, conservateur du musée, les a choisis pour leur capacité à expliquer la vie au château de Lunéville sous les ducs de Lorraine Léopold (1679-1729) puis Stanislas (1677-1766), et leur probable présence dans les murs du château pendant ces règnes.


Altesse royale née en exil et élevée à Vienne par un père qui ne régna jamais, Léopold retrouve ses États en Lorraine au détour d’une entente avec la France : devenu l’époux d’une nièce de Louis XIV, il joue un jeu délicat, entre velléités d’indépendance et mise sous tutelle de son économie. Son Portrait réalisé en 1703 par le peintre lorrain Nicolas Dupuy est fortement inspiré des portraits versaillais de Hyacinthe Rigaud. Le duc commande en 1702 à Germain Boffrand son « Versailles lorrain » pour Lunéville, un château illustrant ses ambitions de tête couronnée. L’immense bâtisse est inachevée à sa mort en 1729. En 1737, un roi détrôné deux fois arrive pour régner sur Lunéville : Stanislas Ier Leszczynski, l’encombrant beau-père de Louis XV, vient de recevoir par traité le duché de Lorraine. Lunéville devient le terrain de jeu dispendieux d’un duc fantoche. Stanislas remodèle les jardins : Le Château de Lunéville, vue du Rocher, par André Joly, vers 1760, montre l’incroyable dispositif hydraulique actionnant 86 automates sur ce « rocher », folie qui ne survivra pas à la mort du duc en 1766. Le mobilier est envoyé à Versailles, les pavillons et les folies sont vendus à des entrepreneurs, le château est transformé en caserne.

Les « belles heures » n’auront duré que soixante ans, et pourtant, ce laps de temps est riche et intense. Le parcours « Le château entre cours et jardins », dans les espaces restaurés, revient sur le lien que tisse l’architecture avec la nature selon le souhait des princes à Lunéville. Une magnifique tapisserie, Les Marchands de légumes, acquise en 2017 et provenant du château d’Haroué (Meurthe-et-Moselle), plante le décor. Des maquettes illustrent l’ingéniosité de l’architecte Germain Boffrand, et des restitutions numériques donnent une idée du faste et de la richesse des décors de la chambre de la duchesse Élisabeth-Charlotte, épouse de Léopold. Lunéville ne vole décidément pas son surnom de « Versailles lorrain ».

La science conviée à la cour

Il faut aller du côté du commun nord pour voir le cœur des collections : « Lumière sur la cour de Lunéville » est une version augmentée de l’exposition précédente « Les coulisses du musée : 10 ans d’acquisitions révélées ». On mesure ici le dynamisme des équipes du musée depuis l’incendie de 2003. Quelque 372 achats, 36 dons et deux legs importants de faïences ont ajouté 3 500 œuvres aux 5 187 pièces qui ont échappé à l’incendie. Ici, le siècle des Lumières s’expose, au fil des cours brillantes de Léopold et de Stanislas. Les portraits princiers occupent une grande place. Certains sont touchants comme le Portrait de François de Lorraine, futur duc de Lorraine, grand-duc de Toscane et empereur peint en 1712 par Pierre Grobert : derrière cette imposante titulature se cache un enfant âgé de 3 ans.

Sphères armillaires, planétaires, compas, graphomètres et microscope, équivalents de ceux présents dans la salle des Machines de Léopold jusqu’en 1737, attestent de la pénétration des connaissances scientifiques à la cour princière : Newton s’invite à Lunéville. Une grande table dressée selon les usages du XVIIIe siècle présente un service en faïence fine des années 1770, une mise en scène rendue possible grâce à un legs de 2 200 pièces (dont 160 retenues par le musée) en 2015. En fin de parcours, les calligraphies de Jean-Joseph Bernard (1740-1809), maître d’écriture de Stanislas, s’exposent à nouveau : 25 dessins sont partis en fumée en 2003. Depuis 2005, Lunéville reconstitue patiemment le fonds de cet artiste singulier, natif de la ville, qui finira maître d’écritures de Napoléon à Saint-Cloud en 1805. La quête n’est pas terminée.


Les belles heures du château de Lunéville,
jusqu’au 31 décembre, château de Lunéville, place de la 2e-Division-de-Cavalerie, 54300 Lunéville.
https://www.lejournaldesarts.fr/

madame antoine

_________________
Plus rien ne peut plus me faire de mal à présent (Marie-Antoinette)
Revenir en haut Aller en bas
le beau lauzun

le beau lauzun

Nombre de messages : 826
Date d'inscription : 04/09/2014

Le Château de Lunéville, un petit Versailles lorrain Empty
MessageSujet: Re: Le Château de Lunéville, un petit Versailles lorrain   Le Château de Lunéville, un petit Versailles lorrain Icon_minitimeVen 21 Sep - 10:03

Très belle visite, à programmer ! Le Château de Lunéville, un petit Versailles lorrain 914132
Revenir en haut Aller en bas
pimprenelle

pimprenelle

Nombre de messages : 40340
Date d'inscription : 23/05/2007

Le Château de Lunéville, un petit Versailles lorrain Empty
MessageSujet: Re: Le Château de Lunéville, un petit Versailles lorrain   Le Château de Lunéville, un petit Versailles lorrain Icon_minitimeDim 23 Sep - 11:55

A Lunéville, visite du château dans une ambiance de cour :

Le Château de Lunéville, un petit Versailles lorrain Le-com10
https://www.estrepublicain.fr/

Et vous ? Vous y étiez ? Wink

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Chakton

Chakton

Nombre de messages : 975
Date d'inscription : 22/10/2017

Le Château de Lunéville, un petit Versailles lorrain Empty
MessageSujet: Re: Le Château de Lunéville, un petit Versailles lorrain   Le Château de Lunéville, un petit Versailles lorrain Icon_minitimeLun 26 Aoû - 21:36

  • Aujourd’hui c’est beau. C’est beau comme la modestie Lorraine.

    Rien ne l’incarne mieux que le château de Lunéville. Quand Léopold, duc de Lorraine et de Bar, lance sa construction il y a un peu plus de 3 siècles, il pourrait "envoyer du bois", comme on dit dans les Vosges. Après tout, Léopold est un souverain indépendant. Pas de roi ou d’empereur au-dessus de lui, juste... Dieu.

    N’importe quel autre garçon du genre, aurait le melon, (de Lunéville pour le coup) et construirait son château, le symbole de son pouvoir, tout dédié à sa gloire. Le genre Louis XIV, vous voyez, qui termine à la même époque son célèbre château de Versailles où tout est dédié au "roi-soleil". Bien peu à la France.

    Léopold, lui, il est Lorrain. Il est modeste. On dit qu’il a fait bâtir Versailles à l’image de Versailles. Moi je pense qu’il l’a fait à l’image de la Lorraine. Il est grand, il est beau, mais il n’est pas prétentieux. Pas de sculptures plein le toit, pas de dorures "en veux-tu en voilà". Non. Un grand porche pour voir le ciel de Lorraine, pour aller vers les jardins ouverts au public dès le départ. La chambre du duc ? Le contraire de Versailles. Pas du tout au centre ! Sur le côté, dans ce qu’on appelle les appartements ducaux. Pas de salle du trône. Des salons, plus ou moins grands. Mais surtout l'esprit pratique. Par exemple des chambres pour les gosses. Un jardin pour sa femme, Elizabeth, la nièce de Louis XIV, qui plante ses choux en ne dédaignant pas se faire frire une petite carpe prise dans la Vezouze, là, direct au-dessus du foyer de la cheminée. Un château pratique quoi. Grand évidemment, il faut loger tout le monde. Noble c’est sûr. Demeure princière. Beau aussi. Mais jamais clinquant ! L’or, il y en a peu. C’est vrai que l’argent ne coulait pas à flot dans les poches de Léopold, mais il a bien choisi ou mettre l’or… Vous regarderez quand vous y retournerez, l’or, dans le château des ducs de Lorraine, fait briller une seule chose : la croix de Lorraine. C’est beau. C’est modeste.

    Et la modestie ! Y a pas plus lorrain !
    https://www.francebleu.fr/

_________________
X est la force deux fois pure
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Le Château de Lunéville, un petit Versailles lorrain Empty
MessageSujet: Re: Le Château de Lunéville, un petit Versailles lorrain   Le Château de Lunéville, un petit Versailles lorrain Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Château de Lunéville, un petit Versailles lorrain
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Boudoir de Marie-Antoinette :: Endroits liés à Marie-Antoinette :: Musées et autres domaines-
Sauter vers: