Le Boudoir de Marie-Antoinette

Prenons une tasse de thé dans les jardins du Petit Trianon
 
AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 26 novembre 1686: Décès de Niels Stensen

Aller en bas 
AuteurMessage
yann sinclair

yann sinclair

Nombre de messages : 20663
Age : 61
Localisation : Versailles
Date d'inscription : 10/01/2016

26 novembre 1686: Décès de Niels Stensen Empty
MessageSujet: 26 novembre 1686: Décès de Niels Stensen   26 novembre 1686: Décès de Niels Stensen Icon_minitimeMer 10 Jan - 10:50

Dimanche 10 janvier 1638
26 novembre 1686: Décès de Niels Stensen Niels_10
https://fr.wikipedia.org/wiki/Nicolas_St%C3%A9non
Niels Stensen
(latinisé en Nicolas Steno, en danois Niels Steensen (ou Stensen)
en français Nicolas Sténon, en anglais Nicolas Steno et en italien Niccolo' Stenone)

Anatomiste, géologue et évêque d'origine danoise


Vicariat apostolique de l'Allemagne septentrionale
1677 - 05 décembre 1686
né le 11 janvier 1638 à Copenhague
mort le 26 novembre 1686 à Schwerin en Allemagne.

Il fut l'un des premiers à formuler des principes en géologie, branche alors peu connue des sciences naturelles. Le plus connu d'entre eux est le principe de superposition (en), d'après lequel la couche supérieure d'une succession sédimentaire est toujours plus récente que les couches sous-jacentes, à moins de remaniements ultérieurs.

Sa vie est en grande partie marquée par son conflit personnel entre les explications religieuses des phénomènes naturels ayant cours et les découvertes scientifiques qu'il fit en ce domaine. Il est déclaré bienheureux par Jean-Paul II le 23 octobre 1988 1.

Sa devise était: « Exactitude de l'expérience, résultats reproductibles 2 »

Vie et découvertes

Après avoir terminé ses études universitaires à Copenhague3, Sténon voyagea en Europe. Il aurait aimé voyager toute sa vie. Pendant ses voyages, il entra en contact avec des médecins et des scientifiques renommés, surtout aux Pays-Bas, en France et en Italie.

En 1660, il commença l'étude de la médecine à Leyde, qui passait alors pour le centre de la connaissance médicale en Europe, sous la direction de Blasius. M. Rovere le présente comme le compagnon intellectuel de Spinoza pendant ses années à Leyde et Amsterdam4. En 1665, il partit pour Florence. Par ses études anatomiques, il attira l'attention du grand-duc de Florence, Ferdinand II de Médicis. Ferdinand lui octroya un poste à l'hôpital, ce qui lui laissa peu de temps pour ses études propres. De plus, il fut élu à l'Accademia del Cimento, un groupe de chercheurs inspirés par les approches scientifiques de Galilée.

Ses études en anatomie portaient sur le système musculaire et la manière dont la contraction musculaire s'opérait. Il utilisa la géométrie des muscles pour montrer qu'un muscle en contraction changeait bien de forme, mais non de volume.

En 1669, étudiant des cristaux de quartz d'origines et de formes différentes, il remarqua que leurs faces forment toujours les mêmes angles entre elles5. Cette découverte fut reprise par Jean-Baptiste Romé de L'Isle et généralisée à l'ensemble des cristaux, marquant le début de la cristallographie moderne.

Recherche en géologie

En octobre 1666, deux pêcheurs avaient pris dans leurs filets un énorme requin près de Livourne. Sténon en étudia la tête et publia ses observations en 1667 : en étudiant les dents du requin, il avait remarqué qu'elles avaient beaucoup de points communs avec (ce qui s'avéra être plus tard) des dents fossilisées de requins trouvées en montagne. À l'époque on les appelait « glossopètres » ou « pierres de langue ». Pline l'Ancien avait expliqué que ces pierres venaient soit du ciel, soit de la lune ; d’autres encore prétendaient que les fossiles poussaient naturellement dans les roches. Fabio Colonna avait déjà démontré de façon convaincante que les glossopètres étaient des dents de requin6, dans son traité De glossopetris dissertatio publié en 16167. Sténon, qui tenait peut-être son intérêt pour le sujet de Thomas Bartholin8, ajouta à la théorie de Colonna une discussion sur la différence de composition entre des dents de requins vivants et les pierres de langue, émettant l'idée que les fossiles pouvaient changer de composition, sans que cela ne fût visible extérieurement. C'est pourquoi il peut être considéré comme un des précurseurs de la théorie des particules : la matière est constituée de particules extrêmement petites, qui sont interchangeables.

Au moment des découvertes de Sténon, la définition du mot fossile était différente de celle d'aujourd'hui : tous les objets excavés étaient appelés fossiles, aussi bien les cristaux, les minerais que les restes pétrifiés de vie antérieure (les fossiles dans le sens moderne du mot). Sténon remarqua donc que les roches contenaient des objets qui n'étaient pas formés à l'intérieur de celles-ci, mais qui y étaient inclus pendant leur formation. Cela conduisit à la théorie des processus de sédimentation, que Sténon décrivit en 1669, dans l'ouvrage voulu comme introduction De solido intra solidum naturaliter contento dissertationis prodromus. Étant donné qu'il attacha toujours plus d'importance à la religion qu'à la science, il en resta à cette introduction et n'écrivit jamais un ouvrage complet à ce sujet, bien que cela eût été son intention.
Principes de Sténon
Sténon formula trois principes (ou lois) qui se sont avérés être de grande importance pour la sédimentologie et la stratigraphie.







_________________
26 novembre 1686: Décès de Niels Stensen C_icgp11
👑    👑   👑
   ⚜king
Revenir en haut Aller en bas
http://louis-xvi.over-blog.net/
 
26 novembre 1686: Décès de Niels Stensen
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Boudoir de Marie-Antoinette :: Au fil des jours :: Avant 1700 :: Novembre-
Sauter vers: