Le Boudoir de Marie-Antoinette

Prenons une tasse de thé dans les jardins du Petit Trianon
 
AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 03 novembre 1658: L’Étourdi ou les Contretemps ou L'estourdy ou les contre-temps

Aller en bas 
AuteurMessage
yann sinclair

yann sinclair

Nombre de messages : 20663
Age : 61
Localisation : Versailles
Date d'inscription : 10/01/2016

03 novembre 1658: L’Étourdi ou les Contretemps ou L'estourdy ou les contre-temps Empty
MessageSujet: 03 novembre 1658: L’Étourdi ou les Contretemps ou L'estourdy ou les contre-temps   03 novembre 1658: L’Étourdi ou les Contretemps ou L'estourdy ou les contre-temps Icon_minitimeSam 3 Nov - 10:05

L’Étourdi ou les Contretemps ou L'estourdy ou les contre-temps[1]

 comédie en cinq actes et en vers de Molière, représentée pour la première fois à Lyon en 1653.

Elle a été représentée la première fois à Paris au Théâtre du Petit-Bourbon le 3 novembre 1658 par la troupe de Monsieur, frère unique du Roi.

Résumé 



Par son étourderie ou sa maladresse, Lélie fait échouer onze machinations successives que son serviteur Mascarille, « fourbum imperator », a imaginées pour lui assurer la possession de Célie, une jeune esclave que le vieux Trufaldin garde chez lui sans savoir que c'est sa propre fille.

La scène est à Messine.


Citations célèbres




  • « Mettez, pour me jouer, vos flûtes mieux d'accord » (Trufaldin, acte I, scène IV, vers 186)
  • « Quand nous serons à dix, nous ferons une croix. » (Mascarille, acte I, scène IX, vers 442)
  • « Les plus courtes erreurs sont toujours les meilleures. » (Anselme, acte IV, scène III, vers 1472)

Commentaires 



La pièce s'inspire d'une comédie italienne de 1629 : L'Inavvertito, overo Scappino disturbato e Mezzetino travogliato.



Distribution 






























[th]Personnage[/th][th]Acteur ou actrice[/th]
Acteurs et actrices ayant créé les rôles
Lélie, fils de PandolfeLa Grange
Célie, esclave de TrufaldinMlle de Brie
Mascarille, valet de LélieMolière
Hippolyte, fille d’AnselmeMlle Du Parc
Anselme, père d’HippolyteLouis Béjart
Trufaldin, vieillard
Pandolfe, père de LélieBéjart aîné
Léandre, fils de famille
Andrès, cru égyptien
Ergaste, ami de Mascarille
Un courrier
Deux troupes de masques

NOTE SUR LA PRÉSENTE ÉDITION
Nous avons établi ce texte d'après celui de sa première édition, parue du vivant de Molière, et conservée à la Bibliothèque Nationale de France. Pour le texte même, dans les cas de faute manifeste, nous nous sommes référé à l'édition de 1682, dont nous donnons toutes les variantes. Nous ne nous sommes référé que de manière exceptionnelle à l'édition de 1734, dans les cas où ses didascalies pouvaient éclairer un jeu de scène particulier.
Notre règle d'or a été la fidélité rigoureuse au texte original; nous n'avons corrigé des fautes évidentes que dans quelques cas extrêmement rares, et que nous mentionnons en note. Nous avons scrupuleusement conservé la ponctuation originale, même lorsque l’usage ancien peut surprendre le lecteur moderne; d'une part, parce qu'elle est porteuse d'effets de théâtre qu'il faut respecter, d'autre part, parce qu'elle possède sa cohérence propre à laquelle il est aisé de s'accoutumer. Quand cette ponctuation était manifestement fautive, nous l'avons également corrigée.
Comme c'est aujourd'hui l'usage dans l'édition des textes du XVIIe siècle, nous avons modernisé l'orthographe, sauf dans les cas où la rime nous obligeait à conserver une graphie ancienne (par exemple: je voi/ma foi; treuve/émeuve).
Nous avons regroupé dans les notes des informations de nature diverse. Nous expliquons le sens du texte dans les cas où cela nous a paru nécessaire: archaïsmes, changements de sens d'un mot, emplois propres au XVIIe siècle; nous l'avons fait aussi — exceptionnellement — pour des passages de sens embarrassé, notamment pour les premières œuvres ou pour les pièces ultérieures de ton plus relevé, dont le style nous est moins familier aujourd'hui. En revanche, nous nous sommes interdit tout commentaire sur la qualité de tel ou tel passage; de même, nous avons renoncé à mentionner les sources dont Molière a pu s'inspirer, celles-ci extrêmement nombreuses et variées sont évoquées dans la notice de la pièce.
LE TEXTE
Molière prend le 31 mai 1660 un privilège pour l'impression de L'Étourdi, du Dépit amoureux, de Sganarelle et de Dom Garcie de Navarre, mais c'est seulement à la fin de novembre 1662 que l'édition originale de L'Étourdi voit le jour, avec la date de 1663. Après quoi, la pièce figurera dans toutes les éditions collectives de son théâtre.
Éditions collationnées: 1663, 1682.


_________________
03 novembre 1658: L’Étourdi ou les Contretemps ou L'estourdy ou les contre-temps C_icgp11
👑    👑   👑
   ⚜king
Revenir en haut Aller en bas
http://louis-xvi.over-blog.net/
yann sinclair

yann sinclair

Nombre de messages : 20663
Age : 61
Localisation : Versailles
Date d'inscription : 10/01/2016

03 novembre 1658: L’Étourdi ou les Contretemps ou L'estourdy ou les contre-temps Empty
MessageSujet: Re: 03 novembre 1658: L’Étourdi ou les Contretemps ou L'estourdy ou les contre-temps   03 novembre 1658: L’Étourdi ou les Contretemps ou L'estourdy ou les contre-temps Icon_minitimeSam 3 Nov - 10:10



03 novembre 1658: L’Étourdi ou les Contretemps ou L'estourdy ou les contre-temps Naissance2



03 novembre 1658: L’Étourdi ou les Contretemps ou L'estourdy ou les contre-temps Necrologie2




_________________
03 novembre 1658: L’Étourdi ou les Contretemps ou L'estourdy ou les contre-temps C_icgp11
👑    👑   👑
   ⚜king
Revenir en haut Aller en bas
http://louis-xvi.over-blog.net/
 
03 novembre 1658: L’Étourdi ou les Contretemps ou L'estourdy ou les contre-temps
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Boudoir de Marie-Antoinette :: Au fil des jours :: Avant 1700 :: Novembre-
Sauter vers: