Le Boudoir de Marie-Antoinette

Prenons une tasse de thé dans les jardins du Petit Trianon
 
AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 16 novembre 1725: Louis Jean Marie de Bourbon-Toulouse-Penthièvre

Aller en bas 
AuteurMessage
yann sinclair

yann sinclair

Nombre de messages : 20663
Age : 61
Localisation : Versailles
Date d'inscription : 10/01/2016

16 novembre 1725: Louis Jean Marie de Bourbon-Toulouse-Penthièvre Empty
MessageSujet: 16 novembre 1725: Louis Jean Marie de Bourbon-Toulouse-Penthièvre   16 novembre 1725: Louis Jean Marie de Bourbon-Toulouse-Penthièvre Icon_minitimeVen 16 Nov - 11:37

16 novembre 1725: Louis Jean Marie de Bourbon-Toulouse-Penthièvre 220px-Duc_de_Penthi%C3%A8vre_%C3%A0_la_bataille_de_Fontenoy
  Louis Jean Marie de Bourbon-Toulouse-Penthièvre 
comte d'Eu et seigneur du duché de Carignan

amiral et grand veneur de France



Biographie 

Fils unique de Louis Alexandre de Bourbon (1678-1737), comte de Toulouse, et de la duchesse Marie Victoire de Noailles, Louis Jean Marie de Bourbon fut nommé amiral de France en survivance le 1er décembre 1734 et gouverneur et lieutenant général de Bretagne en survivance le 31 décembre 1736.
Il hérita des charges civiles et militaires de son père en décembre 1737, à savoir Amiral de France, gouverneur de Bretagne et Grand Veneur de France.
Il songea d'abord à épouser Louise Henriette de Bourbon-Conti, mais la princesse douairière de Conti donna la préférence au duc de Chartres Louis Philippe d'Orléans (1725-1785). Il se "rabattit" alors sur Marie Thérèse Félicité d'Este-Modène (1726-1754), fille du duc François III de Modène et de la duchesse née Charlotte-Aglaé d'Orléans (1700-1761), elle-même fille du Régent.
Le mariage eut lieu en 1744 et fut très heureux. Il donna le jour à une nombreuse postérité :

Très affecté par la mort de sa femme en 1754, par celle de son seul fils survivant en 1768, par l'assassinat de sa belle-fille, la princesse de Lamballe (1792) et par la mort du roi votée par son gendre le duc d'Orléans (1793), le duc de Penthièvre mena une vie retirée, mélancolique, absorbé par la dévotion et la charité.
Bon et doux, il mourut dans son lit en son château de Bizy, en Normandie en 1793, jouissant d'une certaine popularité alors que la révolution faisait rage et que la première République française venait d'être proclamée. Son corps fut enterré à Dreux (clandestinement) mais les révolutionnaires profanèrent les tombes le 29 novembre 1793, 8 mois après sa mort, et les corps furent jetés dans une fosse commune.
Il faudra attendre 1816 pour reconstruire la chapelle des Orléans, où il sera transféré. Sa principale passion était sa collection de montres, qu'il aimait à régler et réparer lui-même.

La fortune du duc de Penthièvre 

Le duc de Penthièvre recueillit l'énorme patrimoine foncier des enfants du duc du Maine, le prince de Dombes (mort en 1755) et le comte d'Eu (mort en 1775), comprenant les châteaux de Sceaux, Anet, Aumale, Dreux, Gisors. D'après l'ouvrage "La fortune disparue du roi Louis-Philippe" de Jacques Bernot et Jean-Pierre Thomas, ses revenus annuels étaient évalués à 6 millions de livres, soient 17 millions d'euros, ce qui faisait de lui l'un des hommes les plus riches d'Europe.
Il passait beaucoup de temps au château de Rambouillet, où il était né et dont il fit embellir les jardins en les mettant à la mode du temps.
En décembre 1783, il dut le céder à Louis XVI, qui voulait un vaste domaine de chasse dans la forêt des Yvelines et trouvait son château de Saint-Hubert trop exigu.
En quittant le domaine où il était né et qu'il avait tant aimé, le duc de Penthièvre emportait les neuf cercueils de son père, de sa mère, de sa femme et de ses six enfants, qu'il alla déposer dans sa propriété de Dreux : c'est l'origine de la chapelle royale de Dreux, nécropole familiale des Orléans.
En contrepartie, il racheta à la duchesse de Choiseul le magnifique château de Chanteloup, près d'Amboise et le roi contraignit le banquier Jean-Joseph de Laborde à lui céder, en 1784, son splendide château de La Ferté-Vidame.
Ceux-ci furent saisis comme biens nationaux à sa mort en 1794.
Le duc possédait en outre les châteaux de Blois, Amboise et Châteauneuf-sur-Loire, ainsi que l'Hôtel de Toulouse à Paris (siège de la banque de France de nos jours)

Bibliographie 


  • Jean Duma, Les Bourbon-Penthièvre, (1678-1793) : une nébuleuse aristocratique au XVIIIe siècle, Paris, Publications de la Sorbonne, 1995, 744 p.





_________________
16 novembre 1725: Louis Jean Marie de Bourbon-Toulouse-Penthièvre C_icgp11
👑    👑   👑
   ⚜king
Revenir en haut Aller en bas
http://louis-xvi.over-blog.net/
 
16 novembre 1725: Louis Jean Marie de Bourbon-Toulouse-Penthièvre
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Boudoir de Marie-Antoinette :: Au fil des jours :: 1721-1730 :: Novembre-
Sauter vers: