Le Boudoir de Marie-Antoinette

Prenons une tasse de thé dans les jardins du Petit Trianon
 
AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 18 novembre I687: A Madame de Harling

Aller en bas 
AuteurMessage
yann sinclair

yann sinclair

Nombre de messages : 20657
Age : 61
Localisation : Versailles
Date d'inscription : 10/01/2016

18 novembre I687: A Madame de Harling Empty
MessageSujet: 18 novembre I687: A Madame de Harling   18 novembre I687: A Madame de Harling Icon_minitimeSam 17 Nov - 19:25

A MADAME DE HARLING

18 novembre I687

J'ai reçu votre lettre du 27 octobre; elle m'a fait grand plaisir, car elle m'a prouvé que votre santé était meilleure; j'en étais grandement en peine, et, après tous les soins que vous avez eus pour moi durant mon enfance, après toutes les preuves d'amitié dont vous m'avez comblées, il est bien naturel que je vous chérisse de tout mon cœur et que je m'intéresse extrêmement à tout ce qui vous regarde.

On ne peut pas dire qu'on a été inutile en ce monde lorsqu'on a fait tout le bien que ma chère demoiselle Uffel a fait; il faut alors désirer de vivre et de ne pas affliger ses bons amis en mourant.
Pourquoi auriez-vous de la répugnance pour la vie?

Avec la résignation que vous avez dans la volonté de Dieu, aucun grand malheur ne saurait vous atteindre, et il vaut encore bien mieux vivre que mourir.
On ne va que trop tôt dans l'autre monde.

Vous vous réjouirez avec moi de ce que mon fils, grâce à Dieu, est revenu en parfaite santé; Pieu a fait pour lui un miracle en le tirant sain et sauf de la bataille.

Je m'étonne que Son Altesse l'électeur ne soit pas encore chez lui, lorsque le roi Guillaume est déjà en Angleterre; la duchesse douairière sera maintenant convenablement à Hanovre; il me semble que notre oncle ne fait pas grand honneur à la maison en restant à la chasse, tandis que cette duchesse arrive.

Je désire que vous puissiez bientôt faire librement usage de vos pieds et de vos mains, et vous trouver en parfaite santé, afin d'en jouir longtemps avec plaisir.
Je n'ai eu aucune peine à lire votre lettre.

On ne me fait maintenant ni bien ni mal: Dieu veuille que cela puisse rester ainsi; je serais alors bientôt en paix.

J'adresse à monsieur Harling mes félicitations au sujet de son neveu; de tout côté on m'en fait des compliments.

Il n'est de retour ici que depuis sept jours et en parfaite santé; mon fils et ses gens ne peuvent assez le louer au sujet de la façon dont il s'est conduit pendant la bataille.

J'ai vivement demandé qu'il fût avancé dans son régiment, mais la protection de madame de Maintenon et sa recommandation ont plus de poids que la mienne; j'espère qu'une autre fois nous serons plus heureux!
1 De Steinkerque.
5 Le volume, publié en 1791, donne, peu après cette lettre, l'extrait d'une autre, sans date, dans laquelle la duchesse raconte une anecdote concernant une demoiselle de la cour de Brunswick.
Étant à la table du duc, elle se mit à soupirer au point d'attirer l'attention de tous les assistants.
On lui demanda

_________________
18 novembre I687: A Madame de Harling C_icgp11
👑    👑   👑
   ⚜king
Revenir en haut Aller en bas
http://louis-xvi.over-blog.net/
 
18 novembre I687: A Madame de Harling
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Boudoir de Marie-Antoinette :: Au fil des jours :: Avant 1700 :: Novembre-
Sauter vers: