Le Boudoir de Marie-Antoinette

Prenons une tasse de thé dans les jardins du Petit Trianon
 
AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 La collection de Jacques Guerlain aux enchères à Orléans

Aller en bas 
AuteurMessage
de Neubourg

de Neubourg

Nombre de messages : 225
Date d'inscription : 08/08/2018

La collection de Jacques Guerlain aux enchères à Orléans Empty
MessageSujet: La collection de Jacques Guerlain aux enchères à Orléans   La collection de Jacques Guerlain aux enchères à Orléans Icon_minitimeMer 21 Nov - 7:46

Célèbre créateur de parfum, Jacques Guerlain était aussi un grand collectionneur. Samedi 24 novembre 2018, une partie de sa collection d’art asiatique et de faïences de Delft sera dispersée aux enchères par Maître Guillaume Cornet à Orléans.

Célébré pour ses parfums L’Heure Bleue, Mitsouko ou Shalimar, Jacques Guerlain (1874-1963) se passionna toute sa vie en secret pour l’Orient et l’Asie. « Il collectionnait les Céladons et Blancs de Chine qu’il accumulait dans son appartement près du parc Monceau ou dans sa propriété du Loiret. Il ne sélectionnait que des pièces exceptionnelles, les porcelaines orientales rehaussées, pour les plus rares, de montures de bronze finement ciselé et doré réalisées par les meilleurs bronziers parisiens du XVIIIe siècle », détaille Maître Guillaume Cornet qui dispersera aux enchères une partie de sa collection le 24 novembre à Orléans. « En sélectionnant ce qu’il y a de plus beau, qu’il s’agisse de porcelaines asiatiques ou de faïences de Delft, Jacques Guerlain respectait une tradition d’excellence initiée au XVIIIe siècle. »

La collection de Jacques Guerlain aux enchères à Orléans 15305110
Delft, garniture de cinq vases. Epoque premier tiers du XVIIIe siècle. H. 31,5 cm, 23 cm et 29 cm.
Estimé entre 10 000 et 12 000 euros.



  • Des pièces en porcelaine céladon estimées jusqu’à 120 000 euros


Le début du XVIIIe siècle est une période exceptionnelle dans le domaine de la création artistique. De riches mécènes soutiennent les artistes, déboursant parfois plusieurs dizaines de milliers de livres pour financer leurs réalisations. « Des membres de la famille royale, de nombreux princes et grands aristocrates, quelques fermiers généraux et ministres, ainsi que la plupart des grands amateurs et collectionneurs, encouragés par certains marchands qui soutiennent et enrichissent le marché, sont constamment à la recherche de nouvelles pièces originales à acquérir. Pour cela ils achètent dans les grandes ventes aux enchères du temps, mais commandent également à certains artistes et artisans, bronziers et sculpteurs, des réalisations souvent uniques. » En témoigne un rare vase en porcelaine céladon mis en vente et estimé entre 70 000 et 120 000 euros. « La qualité de sa porcelaine, d’un vert clair et profond, était l’une des plus recherchées à l’époque. Sa monture exceptionnelle de bronze finement ciselé et doré, réalisée à la fin du règne de Louis XIV ou sous la Régence, puis personnalisée quelques décennies plus tard pour répondre très certainement à la demande d’un commanditaire de tout premier plan, est l’une des plus élaborées répertoriées à ce jour. »

La collection de Jacques Guerlain aux enchères à Orléans 11232510
Rare vase en porcelaine céladon. Travail parisien du XVIIIe siècle. H : 31 – D : 26 cm.
Estimé entre 70 000 et 120 000 euros.



« En sélectionnant ce qu’il y a de plus beau, qu’il s’agisse de porcelaines asiatiques ou de faïences de Delft, Jacques Guerlain respectait une tradition d’excellence initiée au XVIIIe siècle. »


Tout aussi rare, une rare paire d’aiguières en porcelaine craquelée céladon figure parmi les pièces maîtresses de la collection. Estimée entre 30 000 et 50 000 euros, elle évoque notamment un modèle aujourd’hui conservé dans les collections du Victoria & Albert Museum. « De nombreuses pièces de la collection trouvent des équivalents dans les plus prestigieuses institutions culturelles du monde », souligne le commissaire-priseur.

La collection de Jacques Guerlain aux enchères à Orléans Sans-t10
Rare paire d’aiguières en porcelaine craquelée, dite « céladon », à monture en bronze finement ciselé et doré.
Epoque Louis XV (anciennes restaurations et ajout d’un motif feuillagé aux cols). H : 31,5 cm.
Estimé entre 30 000 et 50 000 euros.



« De nombreuses pièces de la collection trouvent des équivalents dans les plus prestigieuses institutions culturelles du monde. »



  • Une paire de vases en porcelaine à motifs bleus estimée à plus de 15 000 euros

Au XVIIIe siècle, la porcelaine à motifs bleus sur fond blanc est elle aussi l’une des plus recherchées par les collectionneurs, à l’image de cette paire de vases estimée entre 15 000 et 20 000 euros. « Ce type de vase fut importé par le biais de la Compagnie des Indes, puis acquis par de grands marchands d’objets de luxe qui jugeaient leur qualité et leur forme suffisamment peu communes pour investir dans leur monture de bronze. Celle-ci pouvait en effet coûter plusieurs centaines de livres, voire plusieurs milliers pour les modèles les plus luxueux. »

La collection de Jacques Guerlain aux enchères à Orléans 12310010
Rare paire de vases couverts en porcelaine décorée en bleu.
Epoque Louis XV, la porcelaine d’époque Kangxi (1662-1722). H : 24 cm.
Estimé entre 15 000 et 20 000 euros.


par Diane Zorzi
https://magazine.interencheres.com/
Revenir en haut Aller en bas
Shibboleth

Shibboleth

Nombre de messages : 119
Date d'inscription : 25/02/2018

La collection de Jacques Guerlain aux enchères à Orléans Empty
MessageSujet: Re: La collection de Jacques Guerlain aux enchères à Orléans   La collection de Jacques Guerlain aux enchères à Orléans Icon_minitimeSam 24 Nov - 16:29

Cette vente incontournable, c'est aujourd'hui ! Very Happy

La galerie des ventes d'Orléans accueillera une vente de prestige, ce samedi 24 novembre. Des objets d'art et d'ameublement datant du XVIIIe siècle, dont certains ont appartenu au parfumeur Jacques Guerlain, seront dispersés sous le marteau de Me Guillaume Cornet.

"On n'avait pas eu autant d'objets de cette qualité réunis depuis plusieurs années", estime un des collaborateurs de Me Guillaume Cornet. L'étude du commissaire-priseur orléanais organise, ce samedi 24 novembre, une vente exceptionnelle, à l'hôtel de l'impasse Notre-Dame-du-Chemin.

Une partie de l'ancienne collection du parfumeur Jacques Guerlain (1874-1963), ainsi que des pièces d'ameublement provenant d'un très beau château solognot, seront dispersées. Certains objets, très rares (et donc très chers !), sont dignes de figurer dans un musée.

Voici quelques-unes de ces pièces les plus prestigieuses.

  • L'ensemble de porcelaines dites "céladon"


La collection de Jacques Guerlain aux enchères à Orléans Commis10

Le vase mesure 31 centimètres.

Ce vase est la pièce la plus chère de la vente. Il est estimé entre 70.000 et 120.000 euros, soit le prix d'un petit appartement neuf à Orléans ! Cet ensemble (le vase et les deux aiguières qui l'accompagnent) a appartenu à Jacques Guerlain. Le parfumeur est à l'origine des fragrances les plus mythiques de la marque, comme L'Heure bleue, Mitsouko ou Shalimar. C'était aussi un collectionneur d'art averti, fasciné par l'Orient et l'Asie. Il appréciait particulièrement les céramiques.

Ces porcelaines dites "céladon" sont typiques du goût qu'avaient les aristocrates, princes et monarques du XVIIIe siècle, pour les vases en provenance d'Asie, qu'ils confiaient ensuite aux meilleurs artisans bronziers, ciseleurs et doreurs, pour les agrémenter d'une monture. Ce qui en faisait des pièces quasi uniques.

La qualité de cette porcelaine, d'un vert "céladon", clair et profond, était l'une des plus recherchées à l'époque. Sa monture est l'une des plus élaborée répertoriée à ce jour.

De nos jours, ces chefs-d'oeuvre auraient toute leur place dans un musée. On en trouve dans les collections du Louvre ou du Victoria & Albert Museum à Londres.

(Les deux aiguières, de leur côté, sont estimées entre 30.000 et 50.000 euros.)

La collection de Jacques Guerlain aux enchères à Orléans Commis11

Cette table "à mécanique" est née en Allemagne au milieu du XVIIIe. A l'époque, elle a cartonné !

Abraham Roentgen (1711-1793) figure parmi les plus importants ébénistes du siècle de Louis XV. Ce type de table "à mécanique" est né en Allemagne vers le milieu du XVIIIe.

Ce modèle, haut de 83 cm et large de 96 cm, est en acajou et cerisier. Son double plateau se déploie grace à un système de crémaillère. Summum du raffinement : elle est dotée de petits tiroirs secrets et repose sur des pieds cambrés démontables. Son prix : entre 15.000 et 25.000 euros.

Cette table provient d'un château situé dans l'Orléanais.

  • De la faïence de Delft


La collection de Jacques Guerlain aux enchères à Orléans Commis13

Cette plaque décorative issue des manufactures de Delft est estimée entre 2.000 et 3.000 euros.

On nomme faïence de Delft ou bleu de Delft la production des manufactures néerlandaises dont la plupart étaient installées dans la région de Delft à partir du XVIIe siècle. Les faïences de Delft acquirent leur notoriété grâce à la finesse des décors peints et à la qualité de leur émaillage.

Sur la plaque décorative présentée (photo ci-dessus), les décors sont polychromes. Jacques Guerlain possédait plusieurs pièces de ce genre. Le prix de ces objets, datant du XVIIIe, est évalué entre 1.000 et 6.000 euros la pièce (en fonction des modèles).

La collection de Jacques Guerlain aux enchères à Orléans Commis14

Toutes les pièces de la collection Jacques Guerlain comportent une étiquette attestant de leur authenticité.

Qui peut se permettre d'acquérir de tels objets ? Les organisateurs de la vente s'attendent à avoir beaucoup d'acheteurs étrangers. L'étude de Me Cornet a déjà reçu de multiples demandes de la part de collectionneurs, partout dans le monde.

Mais à l'inverse, il est aussi possible de se faire plaisir pour quelques centaines d'euros. Quelques menus objets de décoration, tableaux, des autographes de personnages illustres tels Guillaume Apollinaire, Victor Hugo ou la marquise de Maintenon, ou encore une authentique chaise à porteurs (!) époque XIXe complèteront la vente. Ils ne devraient pas s'arracher à prix d'or.
https://www.larep.fr/accueil.html

Cette vente prestigieuse est en cours. La collection de Jacques Guerlain aux enchères à Orléans 549919

_________________
Tubercule forever
Revenir en haut Aller en bas
 
La collection de Jacques Guerlain aux enchères à Orléans
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Boudoir de Marie-Antoinette :: Autour de Marie-Antoinette :: Collections et ventes-
Sauter vers: