Le Boudoir de Marie-Antoinette

Prenons une tasse de thé dans les jardins du Petit Trianon
 
AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Le domaine de Méréville

Aller en bas 
AuteurMessage
Sublime&Silence

Sublime&Silence

Nombre de messages : 147
Date d'inscription : 31/08/2017

Le domaine de Méréville Empty
MessageSujet: Le domaine de Méréville   Le domaine de Méréville Icon_minitimeDim 7 Avr - 13:46

Le domaine de Méréville, jardin pittoresque élaboré par François-Joseph Bélanger et Hubert Robert à la fin du XVIIIe siècle pour le marquis de Laborde rouvre ses portes au public.

Le domaine de Méréville 80472510
Le Parisien/C.CH

« Il était temps », a-t-on envie de faire remarquer. Ce samedi, les grilles du domaine de Méréville, sur lesquelles est accroché un grand portrait de Catherine Deneuve (la marraine des lieux), rouvrent au public. Cette reprise de saison lancée à partir de 14h30 sera aussi l’occasion d’annoncer officiellement l’obtention récente du label « Jardin remarquable » décerné par le ministère de la Culture. Il devient le 6e site de l’Essonne à afficher cette distinction (le parc de Chamarande, le domaine de Segrez à Saint-Sulpice-de-Favières, le parc du château de Courances et celui de Saint-Jean-de-Beauregard).

« C’est une excellente nouvelle pour le domaine départemental de Méréville, applaudit François Durovray, président (LR) du conseil départemental. C’est aussi une belle reconnaissance pour les équipes qui participent depuis sa réouverture à valoriser ce parc paysager emblématique des jardins anglo-chinois de la fin du XVIIIe siècle. C’est une source de notoriété supplémentaire. »



Près de 20 000 visites en 2018
Ce label est attribué pour cinq ans et récompense « la composition des espaces, l’intérêt botanique, historique, l’accueil des visiteurs ». En 2018, première année où le département a instauré une ouverture tous les week-ends du 31 mars au 31 octobre, près de 20 000 personnes ont arpenté les allées serpentées de ce jardin pittoresque conçu de 1784 à 1794 par François-Joseph Bélanger puis Hubert Robert pour le marquis de Laborde.

De quoi encourager le département à poursuivre le vaste chantier de restauration du domaine, laissé à l’abandon pendant des décennies. Une campagne de mécénat est lancée sous le haut patronage de Stéphane Bern, qui a aussi inclus le domaine dans son « grand loto du patrimoine ». « Nous devrions obtenir 200 000 € de ce loto, détaille François Durovray. Nous toucherons cette somme au moment des travaux. »

Qui seront colossaux : « reméandrage de la Juine », « rénovation du Pont aux Boules d’or », restauration du château… Du pain sur la planche pour ce domaine qui renaît petit à petit et qui incite de nouveau, comme au XVIIIe siècle, les promeneurs à la rêverie et au romantisme. En attendant, les visiteurs pourront aussi y profiter d’une programmation culturelle riche, avec des visites au coucher du soleil, des balades en costume d’époque ou encore des concours de dessin.
http://www.leparisien.fr/

  • Le domaine de Méréville, rue Voltaire au Mérévillois, est ouvert du 6 avril au 27 octobre 2019 tous les samedis, dimanches et jours fériés. De 9 heures à 18 heures en avril, mai, septembre et octobre, de 9 heures à 20 heures en juin, juillet et août. Renseignements pour les visites guidées payantes au 01.69.78.36.87 ou 01.69.92.69.00.

_________________
Le vide aurait suffi
Revenir en haut Aller en bas
Chakton

Chakton

Nombre de messages : 975
Date d'inscription : 22/10/2017

Le domaine de Méréville Empty
MessageSujet: Re: Le domaine de Méréville   Le domaine de Méréville Icon_minitimeSam 8 Juin - 12:00

Vous voyez le pont à l'avant-plan ? tongue L'artiste Jean-Michel Othoniel va en faire un nouveau.

Clair, il a besoin d'une petite restauration.

Le domaine de Méréville 80873210


  • Pour « réveiller la belle endormie » qu’est le domaine de Méréville, le conseil départemental, propriétaire du site depuis 2000, met les moyens. Après la bonne fée Catherine Deneuve qui en est devenue la marraine il y a un an et demi, Jean-Michel Othoniel va contribuer au « réenchantement » de ce parc récemment labellisé jardin remarquable, l’un des plus importants exemples des jardins pittoresques du XVIIIe siècle en France et en Europe. L’artiste reconnu internationalement et le département ont officialisé ce mercredi à Paris leur collaboration pour la création d’un nouveau pont aux boules d’or, une des principales fabriques ou folies du parc de Méréville, ces éléments de décors artificiels chargés de sublimer la nature. L’actuel pont aux boules d’or, classé monument historique, sera prochainement « levé » pour être restauré (lire ci-dessous).

    Implantée près de l’île du Grand Lac, cette passerelle en bois a été réalisée à l’origine entre 1784 et 1786 par François-Joseph Bélanger dans le goût chinois. Elle doit son nom aux boules dorées qui ornaient ses extrémités, mais qui n’existent plus car elle a été remplacée au XIXe siècle par un pont métallique, aujourd’hui impraticable.


Le domaine de Méréville Kiosqu10
Le kiosque des noctambules


  • Jean-Michel Othoniel, dont la dernière exposition s’achève le samedi 8 juin à la galerie Perrotin (dans le IIIe arrondissement de Paris), est le créateur du « Kiosque des Noctambules » place Colette à Paris, de la fameuse entrée de la station de métro Palais-Royal près de la Comédie française. Il a aussi, entre autres, réalisé « Les Belles Danses », une œuvre installée au Bosquet du Théâtre d’Eau dans les jardins du château de Versailles.


Le domaine de Méréville 23995110
Les belles danses


  • « C’est une belle rencontre qui débute, grâce à une autre belle rencontre, se réjouit François Durovray, président (LR) du conseil départemental de l’Essonne. Connaissant la passion de Catherine Deneuve pour les jardins, je lui avais écrit au sujet de Méréville. Non seulement elle avait répondu, mais elle était venue sur place. Au détour d’une allée, quand elle a aperçu le pont aux boules d’or très endommagé, elle m’a dit qu’il fallait que j’en parle à son ami Jean-Michel Othoniel. »


Le projet doit être approuvé par les autorités du ministère de la Culture

  • L’élu a donc poursuivi son audace épistolaire en s’adressant à l’artiste, notamment réputé pour son travail du verre. Avec succès puisque Jean-Michel Othoniel a tout de suite accepté. « Je connaissais le domaine de Méréville par les peintures d’Hubert Robert (NDLR : ce dernier et François-Joseph Bélanger sont les deux paysagistes qui ont façonné le parc selon les volontés du propriétaire, le marquis de Laborde), confie-t-il. Je suis passionné de jardins, et Méréville peut devenir un jardin emblématique. »


Le domaine de Méréville 854bdd10
Le pont aux boules d’or est l’une des principales fabriques du domaine de Méréville conçue en 1784-1786 par François-Joseph Bélanger. CD91/Lionel Antoni


  • Le département espère que les travaux du nouveau débuteront en 2020. « Je veux me caler à l’histoire, rendre un hommage au passé, détaille Jean-Michel Othoniel. L’idée est de préserver l’image qu’on a de ce pont tel que le peintre des ruines Hubert Robert l’a représenté dans ses tableaux. J’espère que mon intervention sera discrète et pertinente. » Elle devra aussi obtenir l’aval des autorités du ministère de la Culture.


Le domaine de Méréville 957c5e10
ci un tableau d’Hubert Robert, le peintre des ruines, où l’on aperçoit le pont aux boules d’or. Collection du Musée du Domaine départemental de Sceaux. Photo Pascal Lemaître

  • « Nous sommes actuellement en discussion notamment avec la DRAC (NDLR : direction régionale des affaires culturelles), complète François Durovray. Les autorités semblent accueillir avec satisfaction l’arrivée de Jean-Michel Othoniel dans le projet. C’est un grand honneur pour nous, et je pense que cela contribuera à la renommée du domaine. Des visiteurs viendront spécialement pour découvrir son œuvre. »

    Aurélie Gros, vice-présidente (DVD) en charge de la culture au département, approuve : « Ce don d’une œuvre d’art est un beau cadeau d’un très grand artiste. »


UNE SOUSCRIPTION POUR TROUVER 600 000 €

  • L’Essonne est le seul département de France à avoir lancé une fondation pour la sauvegarde de son patrimoine. En partenariat avec la Fondation nationale du patrimoine, c’est un des moyens qu’a trouvé le conseil départemental pour récolter des fonds afin d’entretenir et restaurer ses monuments. Des donateurs ont déjà cotisé pour le domaine de Chamarande et son jeu de l’oie, ou pour la Maison Foujita à Villiers-le-Bâcle. Le domaine de Méréville est aussi concerné.

    Rien que pour réhabiliter le pont aux boules d’or, 800 000 € sont nécessaires. Une souscription publique est ouverte*, avec l’objectif de collecter environ 600 000 €. Plus de 20 000 € ont déjà été recueillis grâce à des dons de particuliers. Cet été, le conseil départemental signera officiellement avec Suez une convention de partenariat.

    « C’est important que des entreprises s’impliquent au côté des collectivités pour sauver le patrimoine », estime Laurent Carrot, directeur régional de Suez pour le sud de l’Ile-de-France.


Article Cécile Chevallier
http://www.leparisien.fr/

_________________
X est la force deux fois pure
Revenir en haut Aller en bas
 
Le domaine de Méréville
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Boudoir de Marie-Antoinette :: Endroits liés à Marie-Antoinette :: Musées et autres domaines-
Sauter vers: