Le Boudoir de Marie-Antoinette

Prenons une tasse de thé dans les jardins du Petit Trianon
 
AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Marie-Antoinette au théâtre Nô

Aller en bas 
AuteurMessage
Gustave D

Gustave D

Nombre de messages : 23
Date d'inscription : 18/05/2019

Marie-Antoinette au théâtre Nô Empty
MessageSujet: Marie-Antoinette au théâtre Nô   Marie-Antoinette au théâtre Nô Icon_minitimeDim 16 Juin - 7:52

Et non, ce n'est pas no bara ! Marie-Antoinette au théâtre Nô 49856 Mais du Nô, du vrai, du noble qui s'est intéressé à Marie-Antoinette.

Marie-Antoinette au théâtre Nô Zzzz10

  • MARIE-ANTOINETTE
    -REINE FASCINÉE PAR LES ROSES-
    NÔ DE CRÉATION CONTEMPORAINE

    Les créateurs du spectacle

    Nô moderne, « Marie Antoinette » est écrit par le scénariste-metteur en scène Shinji UEDA, particulièrement en vue depuis le succès phénoménal de « La Rose de Versailles » (donné par la Revue Takarazuka avec le nombre record de plus de 5 millions de spectateurs).

    La co-mise en scène et la composition des chants sont l’œuvre d’une des plus grandes figures des arts du spectacle traditionnel, Minoru IV UMEWAKA, Trésor National Vivant et membre de l'Académie Japonaise des Arts. La chorégraphie et la composition musicale du Kyôgen sont dus à Maître Kanjûro FUJIMA, huitième héritier de l’École FUJIMA.

    Résumé

    Première partie Un aristocrate suédois, le Comte Von Fersen qui fut amoureux de Marie-Antoinette, visite le palais en ruine de la défunte reine. Il y a un parfum de roses. La rose est le symbole de Marie-Antoinette. Emu par ce parfum de rose, Axel de Fersen se rappelle l’être cher décédé... A ce moment, l’esprit de Marie-Antoinette lui apparaît, accompagné par l‘esprit de la rose. Ils se réjouissent de ces retrouvailles. Marie-Antoinette raconte qu'elle a dû quitter le monde avec le sentiment de l’inachevé. En versant des larmes de sang, elle se plaint de son destin aussi éphémère que la vie de la fleur est brève. Tout en parlant de sa joie de ces retrouvailles, elle se rend compte que son destin est la séparation et elle s’enfuit. Intermède comique : KYÔGEN Deux actrices de la Revue Takarazuka changent complètement l’atmosphère en jouant avec le thème des "fleurs". Une femme de l'Est et une femme de l'Ouest nous invitent dans le monde de la satire au moyen de questions et de réponses au sujet des noms de fleurs (et du nom japonais de fleurs occidentales). La scène est superbement rythmée avec un accompagnement d’instruments musicaux traditionnels: Nagauta (chants), shamisen, koto, flutes et tambours, et mouvements de danse japonaise. L’ambiance est imprégnée de comique dans le style du Kyôgen. Deuxième partie Marie-Antoinette est de nouveau sur scène pour revivre sa tragique fin de vie. La musique intense du Jiuta (choeur) et les instruments musicaux expriment l'agitation, la guerre, la révolution. Marie-Antoinette, chassée du trône, emprisonnée et seule, se souvient de sa vie à la Cour. Reine, épouse et mère d’un petit enfant, elle a néanmoins un sentiment de solitude. Mariée très jeune, venant d’Autriche, elle est souvent victime des intrigues menées par des aristocrates français, sans pouvoir distinguer qui est son allié et qui son ennemi. Menant une vie peu remplie à son goût, elle rencontre enfin la personne chère de son cœur, Axel de Fersen. Mais la vie heureuse ne dure pas longtemps. Le pays est dans un état de désolation et la reine est chassée par la révolution, puis séparée de sa famille et emprisonnée. Enfin, Marie-Antoinette est menée vers la plate-forme d'exécution. A ce moment, elle se rappelle une phrase de sa mère, « se marier avec la France, c’est pour servir le pays et les peuples de la France ». A ce dernier moment de sa vie, la reine suit cet enseignement et monte les escaliers menant à la décapitation, marche après marche, sans aucune agitation. Au rideau final, nous nous demandons ce qu’était la pensée de Marie-Antoinette à cet ultime instant, et la réponse dépend de la sensibilité de chacun. La dernière chanson (chœur) s’achève avec le vers « La vie de la fleur dure pour l'éternité.» Chant final Même si ma vie s’achève cet instant, rose, ma fleur adorée, tu écloras encore au temps qui toujours revient.
    Alors que la vie humaine est courte, les fleurs écloront de nouveau la saison prochaine. C’est la règle de ce monde et le cycle de la vie ( le samsara) sur terre.
    Porte mes pensée pour toujours et éclos, ma rose.


Plus https://www.opera-comique.com/fr/saisons/theatre-no-creation-marie-antoinette

Revenir en haut Aller en bas
PierrotLeFou

PierrotLeFou

Nombre de messages : 91
Date d'inscription : 12/09/2017

Marie-Antoinette au théâtre Nô Empty
MessageSujet: Re: Marie-Antoinette au théâtre Nô   Marie-Antoinette au théâtre Nô Icon_minitimeJeu 20 Juin - 7:39

Marie-Antoinette en théâtre No ? J'hallucine ! Marie-Antoinette au théâtre Nô 35958

_________________
Regarde je luis de paillettes
Revenir en haut Aller en bas
 
Marie-Antoinette au théâtre Nô
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Boudoir de Marie-Antoinette :: Autour de Marie-Antoinette :: A l'écran et sur les planches :: Sur les planches-
Sauter vers: