Le Boudoir de Marie-Antoinette

Prenons une tasse de thé dans les jardins du Petit Trianon
 
AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Le château des Ormes

Aller en bas 
AuteurMessage
globule
Administrateur
globule

Nombre de messages : 1358
Date d'inscription : 04/10/2017

Le château des Ormes Empty
MessageSujet: Le château des Ormes   Le château des Ormes Icon_minitimeMer 21 Aoû - 21:17

Le château des Ormes, situé en bordure de la Vienne, a été construit par les frères Pussort, oncles de Colbert, à partir de 1642. Il fut acquis en 1729 par le comte Marc-Pierre Voyer d'Argenson, ministre de la Guerre de Louis XV, ami de Diderot et D’Alembert qui lui dédièrent l'Encyclopédie. Il abrita des hôtes célèbres dont Voltaire.

Le château des Ormes Chc3a211

  • Les pierres blanches calcaires de Touraine s’aperçoivent au loin, bien avant de franchir la grille en fer. Symbole des propriétés aristocratiques d’Ancien régime, le château des Ormes fut tout à la fois un point de passage privilégié sur la route du voyage reliant Paris à l’Espagne, un lieu d’échanges intellectuels entre penseurs des Lumières, et la terre d’exil du comte d’Argenson. Conseiller au Parlement, lieutenant de police, plusieurs fois ministre, proche parmi les proches de Louis XV à la cour de Versailles, bibliophile… Marc-Pierre de Voyer de Paulmy, comte d’Argenson, fut tout cela à la fois.

    • “ Il a voulu recréer un petit Versailles ”


    Après avoir exercé différentes fonctions administratives auprès du roi, le comte d’Argenson connut la disgrâce. En 1757, Louis XV est victime d’une tentative d’assassinat. La marquise de Pompadour, maîtresse du roi, accuse d’Argenson. Jalousie, convoitise, rivalité, les intrigues à Versailles font et défont les alliances, les amitiés, les secrets. Le comte d’Argenson est contraint de se retirer dans ses propriétés de la Touraine et du Poitou.
    Aux Ormes, il entreprendra jusqu’en 1764, année de sa mort, d’importants travaux sous la direction de l’architecte Pierre Meusnier.

    • “ L’une des premières bibliothèques privées ”


    Point remarquable du château, l’aile de la bibliothèque. « C’est l’une des premières bibliothèques privées en France », détaille Stéphane Savigny, l’intendant du château et passionné d’histoire. Dans ces pièces feutrées, le comte réunira hommes de lettres et Lumières de cette fin de siècle. On remarque dans les angles de la pièce le lion de Saint-Marc, blason de la famille d’Argenson. Voltaire, fervent partisan de la liberté, Bernard le Bouyer de Fontenelle, auteur et académicien, ou Charles-Jean-François Hénault, président au Parlement de Paris, tous fréquenteront les salons dorés des Ormes, où l’on converse librement de politique, de philosophie et de peinture. Outre la bibliothèque, le comte réalisera la réfection de l’«aile Pussort », renommée « aile de l’Horloge ». Dans la basse-cour, plusieurs pavillons, une écurie et une sellerie seront aménagés. « Il a voulu recréer un petit Versailles », explique Stéphane Savigny.

    A la mort du comte d’Argenson, son fils, le marquis de Voyer, ne cessera d’agrandir la propriété des Ormes. Le château restera dans la famille d’Argenson presque deux siècles et demeurera un lieu d’exception, inscrit aux Monuments historiques en 2011.
    https://www.lanouvellerepublique.fr/



_________________
- Je ne vous jette pas la pierre, Pierre -
Revenir en haut Aller en bas
 
Le château des Ormes
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Boudoir de Marie-Antoinette :: Endroits liés à Marie-Antoinette :: Musées et autres domaines-
Sauter vers: