Le Boudoir de Marie-Antoinette

Prenons une tasse de thé dans les jardins du Petit Trianon
 
AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Comment le corset Vivienne Westwood est (re)devenu un Graal mode

Aller en bas 
AuteurMessage
soho23

soho23

Nombre de messages : 151
Date d'inscription : 01/12/2018

Comment le corset Vivienne Westwood est (re)devenu un Graal mode Empty
MessageSujet: Comment le corset Vivienne Westwood est (re)devenu un Graal mode   Comment le corset Vivienne Westwood est (re)devenu un Graal mode Icon_minitimeJeu 12 Sep - 19:32

Véritable morceau d’histoire, cette pièce, issue de la collection « Portrait » de la créatrice britannique, est aujourd’hui un objet rare que célébrités comme collectionneurs s’arrachent. Analyse d’un retour en grâce.

Comment le corset Vivienne Westwood est (re)devenu un Graal mode Vf_viv10
:copyright: Andrew Fox/Mirrorpix/Getty Images


Mars 1990. Sous les ors du Institute of Directors de Londres, Vivienne Westwood présente sa collection automne-hiver 1990-1991. Intitulée Portrait, cette dernière fait s’entrechoquer sans complexe la liberté sexuelle chère à la créatrice britannique, et la flamboyance baroque des peintures du XVIIIe siècle. Pièce-maîtresse de ce défilé, un corset dont l’imprimé est tiré d’un tableau de François Boucher (1703-1770). L’œuvre, une huile sur toile de 109,5 x 154,8 centimètres réalisée en 1743, a pour nom « Daphnis & Chloe » et s’inspire du roman pastoral éponyme de l’auteur grec Longus. Ce tableau est l’élément central de la collection de Vivienne Westwood, qui cherche alors à traduire en vêtements la folle opulence des peintures à l’huile de l'époque. Lin, velours, dentelle… rien n’est trop beau lorsqu’il s’agit de revisiter les habits portés par les élégantes. Il manque cependant une touche finale. C’est en tombant sur l’œuvre de Boucher, exposée à la Wallace Collection de Londres, que la designer britannique décide d’incorporer des impressions de la toile à ses créations. Le corset « Boucher » est né.



Entrée dans les annales de la mode, la collection Portrait est depuis une référence pour les amoureux.ses d’histoire comme pour les collectionneurs.ses, qui traquent sans relâche un exemplaire du célèbre corset (l’un d'eux est d’ailleurs conservé dans les archives du Victoria and Albert Museum). Le voici désormais devenu le Graal des filles en vogue. Mais comment cette pièce d’histoire est-elle soudainement revenue branchée ?

Chérubins et it-girls

Tout commence avec le come-back du style Renaissance (de la robe Vera Wang d’Ariana Grande au MET Gala 2018 à la silhouette Mugler très « Vénus sortant des eaux » de Cardi B aux Grammys 2019), qui a pris tout le monde de court. Tout comme la résurrection de la marque italienne Fiorucci, dont le logo composé de deux chérubins a marqué la mode des années 70 et 80. À mille lieues des tendances futuristes plébiscitées de tous.tes, l’esprit tout en couleurs pastels et angelots rubiconds typiques des XVe et XVIe siècles est venu souffler un vent de douceur dans les dressings. Remettant également au goût du jour l’iconique collection automne-hiver 1990-1991 de Vivienne Westwood, qui, avec son imprimé Boucher, avait définitivement tout compris avant tout le monde.

Il y a eu d’autres signes avant-coureurs de la vague Westwood qui déferle désormais sur la mode. En janvier dernier, la chanteuse FKA Twigs apparaissait ainsi sur Instagram vêtue d’un total-look vintage Vivienne Westwood, arboré lors de l’avant-première à Sundance du film Honey Boy. La star de cette silhouette ? Le fameux corset « Boucher », évidemment. Rebelote quatre mois plus tard, pour le magazine Avant Garden cette fois-ci. Comme pour boucler la boucle, c’est au cœur de la Wallace Collection, juste sous le tableau « Daphnis & Chloe », que la chanteuse prenait la pose, toujours sanglée dans le célèbre corset. Une pièce exclusive piochée directement dans les archives personnelles de Vivienne Westwood, accompagnée d’un châle et d’un foulard prêtés quant à eux par le collectionneur britannique Steven Philip, consultant mode.

Comment le corset Vivienne Westwood est (re)devenu un Graal mode Tumblr10

Comment le corset Vivienne Westwood est (re)devenu un Graal mode 06690010

Depuis, la machine s’emballe. Le 5 septembre dernier, le mannequin Bella Hadid quittait le vernissage d’une exposition new-yorkaise vêtue d’un corset « Boucher », imprimé cette fois-ci de la toile « Hercule et Omphale » (1724, exposée au Louvre). Quatre jours plus tard, c’était au tour de Sofia Richie, « fille de » et influenceuse, d’arborer un modèle issu de la collection Vivienne Westwood automne-hiver 2019-2020. En interne, le phénomène a pris tout le monde de court. « On a un regain incroyable de demandes de corset c’est fou ! », nous confirme Marine Olivier, responsable en relations publiques et coordinatrice marketing chez Vivienne Westwood. « Que ce soit des stylistes pour la presse, ou les clientes en boutiques », tout le monde veut s’offrir cette pièce historique. Surfant sur ce succès, la designer britannique a d’ailleurs imaginé une déclinaison immaculée pour les futures mariées, ainsi que de nouveaux imprimés, « qui marchent du feu de dieu ».

Comment le corset Vivienne Westwood est (re)devenu un Graal mode Zfer17

La chasse au trésor

Pour les puristes, rien ne vaut a version originale du corset. Cotée entre 2 000 et 3 000 euros sur le site de vente de luxe de seconde main 1stdibs, cette pièce d’exception frôle les 9 000 euros quand elle est déclinée dans sa version manches longues. D’autres plateformes, comme El Cycèr, elle aussi spécialisée dans le luxe vintage, ne font que prêter les corsets, le temps de shootings ou de soirées tapis rouge. Parmi ces collectionneurs/revendeurs, Johnny Valencia s’est fait une spécialité de dénicher des trésors signés Vivienne Westwood. Et quand c’est un corset, c’est encore mieux. Lancé il y a un an, son compte Instagram @Pechuga_Vintage est désormais la référence numéro un de nombreux stylistes de stars, qui n’hésitent pas à faire appel à lui pour habiller leurs clientes. Parmi elles, Kourtney Kardashian, aperçue dans un corset vintage Vivienne Westwood Gold, mais également Rowan Blanchard. La jeune actrice, « new face » préférée de la mode et grande collectionneuse de vintage, est en effet la dernière en date à s’être glissée dans le célèbre corset. Achevant de couronner d’une aura « cool » l’une des pièces les plus culte de l’histoire de la mode.

Comment le corset Vivienne Westwood est (re)devenu un Graal mode 12652610

(Publié le MARDI, 10 SEPTEMBRE 2019 par Margaux Krehl)
https://www.vanityfair.fr/


Je ne sais pas, vous ? Mais moi, je ne résiste pas. Comment le corset Vivienne Westwood est (re)devenu un Graal mode 580524

_________________
London bridge is falling down
Revenir en haut Aller en bas
 
Comment le corset Vivienne Westwood est (re)devenu un Graal mode
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Boudoir de Marie-Antoinette :: Contexte social et économique :: Arts et artisanats au XVIIIème :: Modes, coiffures et costumes-
Sauter vers: