Le Boudoir de Marie-Antoinette

Prenons une tasse de thé dans les jardins du Petit Trianon
 
AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Valmy : le musée de la bataille ouvre ses portes

Aller en bas 
AuteurMessage
pimprenelle

pimprenelle

Nombre de messages : 40337
Date d'inscription : 23/05/2007

Valmy : le musée de la bataille ouvre ses portes Empty
MessageSujet: Valmy : le musée de la bataille ouvre ses portes   Valmy : le musée de la bataille ouvre ses portes Icon_minitimeSam 8 Mar - 10:16

Valmy : le musée de la bataille ouvre ses portes

VALMY (51). Le centre d’interprétation dédié à ce haut lieu de l’Histoire de France ouvre ses portes ce samedi matin. Le moulin ne se sentira plus seul.

Valmy : le musée de la bataille ouvre ses portes 37175010

Depuis 222 ans, Valmy et son moulin ne font qu’un. La commune argonnaise est aussi irrémédiablement associée à la République, la première du pays ayant été proclamée au lendemain de la célèbre et décisive bataille du 20 septembre 1792. Ce jour-là, les révolutionnaires chassaient les armées de la coalition qui souhaitaient le retour de Louis XVI sur le trône de France.

Pour symbolique que soit le moulin, il est malgré tout apparu un peu réducteur au fil des années au regard de l’importance que le site possède.
Dessiné par Pierre-Louis Faloci, le centre d’interprétation respecte l’endroit qui est classé. « Les architectes des bâtiments de France voulaient que le site soit préservé, rappelle Jean-Pierre Collinet, conseiller municipal en charge du suivi du projet. C’est pour cela qu’ils ont été séduits par le projet ». L’architecte a conçu un ensemble entièrement sous terre. Vue du ciel, la zone d’accès au moulin dessine une sorte de fracture, comme pour mieux signifier la rupture entre la Monarchie et la République.

Une fois l’entrée et la boutique de souvenirs passées, le visiteur entre dans le couloir du temps. Une frise en verre allant du début de la Révolution en 1788, jusqu’en 1802 et la paix d’Amiens, un traité signé entre le Royaume-Uni et la France. « Nous commençons par rappeler la journée des Tuiles de Grenoble, explique Claire Depalle, chargée de muséographie. C’est le premier épisode de la révolte du peuple français. » Une émeute qui a fait trois morts et au cours de laquelle les protestataires vont affronter les troupes royales à coup de tuiles.

Un repère chronologique qui s’étale le long des deux murs principaux, auquel sont associés à chaque étape des périodes marquantes de l’histoire. Lorsqu’un visiteur passe, un détecteur de présence déclenche le système.

Ainsi, Danton, Robespierre ou Kellermann viennent en personne fournir les premières explications aux passionnés d’histoire.

La bataille comme si vous y étiez
Chaque rencontre virtuelle renvoie à une alvéole correspondante et dans laquelle des écrans tactiles apportent des informations plus précises sur tel ou tel événement (la préparation de la guerre, les conséquences en France et en Europe de la bataille, le mythe de Valmy…) Cette plongée dans le temps emmène doucement le visiteur vers un canon Gribeauval prêté par le musée des Invalides (notre édition du 30 janvier). Une arme décisive qui a soutenu l’armée révolutionnaire française, moins nombreuse mais meilleure tacticienne que son homologue de la coalition. La bataille s’est davantage résumée à un échange de boulets de canon qu’à des combats singuliers. En même temps que cette authentique pièce d’artillerie, le moulin, situé en surplomb, se dévoile enfin à travers une immense baie vitrée. Un souhait de l’architecte. Voilà le visiteur dans la salle de la bataille. Sur une maquette en relief sont projetés des effets vidéos permettant de comprendre les différents mouvements de troupes et les forces en présence le 20 septembre 1792. Une voix off explique le déroulement de la journée, alors que des odeurs de poudre à canon sont diffusées en même temps que les combats s’intensifient. En fermant les yeux, on s’y croirait…

Un compartiment est également réservé à quelques objets, qu’ils soient authentiques (sabres, pistolets prêtés par le musée des Invalides) ou de simples, mais très réalistes, reproductions de tenues militaires. Un ensemble d’une rare complexité, qui se commande à l’aide d’une simple tablette. Une régie informatique gère tout le centre, charge aux deux personnes qui y travaillent (trois durant la haute saison), de l’actionner.
Ce qu’elles pourront faire demain pour une ouverture au grand public très attendue.

Un projet qui remonte à plus de dix ans
Avec l’ouverture du centre d’interprétation de Valmy, Bertrand Courot voit ce projet se concrétiser. « L’idée remonte avant 2001, rappelle le maire de Sainte-Ménehould. Quand j’étais au syndicat mixte du pays d’Argonne, j’avais proposé de travailler sur le développement d’une idée concernant ce lieu qui représente une grande page de l’Histoire de France ». « Je souhaitais que l’on puisse utiliser des techniques contemporaines de l’image et du son pour toucher un grand nombre de touristes », poursuit-il. La destruction du moulin après la tempête de décembre 1999 va remettre à plus tard le lancement du centre d’interprétation. « J’ai repris le dossier après mon élection », continue Bertrand Courot. La restauration du moulin sera achevée en 2006. « Une fois le concept validé par la communauté de communes, on a lancé un concours d’architectes. C’est le projet de Pierre-Louis Faloci qui a remporté le concours. Nous avons été séduits par son idée de musée souterrain ». Un projet totalement intégré dans L’allée des couleurs de 2,8 millions d’euros et subventionné à 70 %.

http://www.lunion.presse.fr/region/valmy-le-musee-de-la-bataille-ouvre-ses-portes-ia0b0n311796

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
 
Valmy : le musée de la bataille ouvre ses portes
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Boudoir de Marie-Antoinette :: Endroits liés à Marie-Antoinette :: Musées et autres domaines-
Sauter vers: