Le Boudoir de Marie-Antoinette

Prenons une tasse de thé dans les jardins du Petit Trianon
 
AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 C'était Marie Antoinette avec Natacha Régnier

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité
Invité
Anonymous


C'était Marie Antoinette avec Natacha Régnier - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: C'était Marie Antoinette avec Natacha Régnier   C'était Marie Antoinette avec Natacha Régnier - Page 2 Icon_minitimeVen 31 Juil - 16:40

Natacha Régnier, le grand théâtre de Marie-Antoinette


Armelle Héliot
figcom_sep_bulle='ave
C'était Marie Antoinette avec Natacha Régnier - Page 2 81ab8d26-7dad-11de-9a52-852692d9d895
Natacha Régnier dans C'était
Marie-Antoinette. Crédits photo : AFP


Elle incarne la reine dans un spectacle tout en musique imaginé par
Jean-Paul Scarpitta.


C'était Marie Antoinette avec Natacha Régnier - Page 2 Coeur-
De grands panneaux de tulle, peints avec délicatesse, composent l'essentiel
du décor de C'était Marie-Antoinette.

Ces panneaux qui se succèdent, architectures splendides, intérieurs délicats,
bosquets touffus, cieux changeants, sont à l'image même du destin de la reine
incarnée par Natacha Régnier : la beauté et la transparence sont d'un même
mouvement ce qui assombrit et éloigne.

Tout ce qui est solaire en cette femme est aussi ce qui nourrit son funeste
destin.

C'est bien ce qui a intéressé Jean-Paul Scarpitta dont le choix musical
traduit au plus près ce double mouvement.

Le livret, qui emprunte savoir et saveur à la plus passionnante des
historiennes, biographe sensible et jolie plume, Évelyne Lever (éditions
Fayard), possède lui aussi cette moirure : tout ce qui est éclat est menaçantes
ténèbres.

C'était Marie-Antoinette est l'une des importantes créations du festival de
Radio France et Montpellier Languedoc-Roussillon, en coproduction avec l'opéra.

Il a été donné dans le très beau cadre de l'Opéra-Comédie (qu'on aimerait
bien voir réhabilité) et mêle comédiens et chanteurs, danseurs, figurants. Un
spectacle opulent découpé en tableaux. Le plateau est nu, métamorphosé par les
tulles et les lumières de Georg Veit, animé par l'extraordinaire déploiement de
costumes à la fois fidèle au XVIIIe siècle, mais ravivé par la modernité de
l'Italienne Milena Canonero, magicienne des étoffes, des tons, des
équilibres.

Il y aurait un livre à écrire sur ces costumes dessinés par une grande
artiste du cinéma !

Pour le ravissement



La musique est au cœur même du projet. C'est elle qui enchante et émeut. La
direction de Fabio Biondi, l'orchestre ­Europa ­Galante, l'Ensemble vocal du
festival avec Hervé Niquet, chef de chœur, tout est rassemblé pour le
ravissement. Les choix musicaux sont très intéressants qui alternent les pages
très connues comme Les Indes galantes de Rameau, les connues comme Iphigénie en
Tauride ou Alceste de Glück, et ­celles que l'on découvre comme Zémire et Azor
de Grétry.

La structure même de la représentation n'est pas sans défaut : les parties
dialoguées servent d'introduction à de grandes pages de chant. Les premières,
micros et textes parfois ânonnés, semblent bien faibles en comparaison de la
splendeur musicale, surtout lorsque Sonya Yoncheva, soprano, et Stéphanie
d'Oustrac, mezzo­soprano, chantent et jouent.

Elles sont, l'une et l'autre, par-delà la perfection des voix, des
interprètes d'intelligence et de grâce. On ne saurait en vouloir à Natacha
Régnier, l'exercice est difficile : mais le trac ne peut à lui seul expliquer
tous les accrocs du premier soir…

C'était Marie-Antoinette, fastueuse évocation qui n'étouffe jamais l'émotion,
serait idéale à Versailles…


Donné les 29 et 30 août ­à l'Opéra-Comédie
dans le cadre du festival Radio France Montpellier, on verra ce spectacle
prochainement sur Mezzo et France 2 et il est diffusé le 2 septembre à 20 heures
sur France Musique.
C'était Marie Antoinette avec Natacha Régnier - Page 2 454943
Bien à vous.
Revenir en haut Aller en bas
Chou d'amour
Administrateur
Chou d'amour

Nombre de messages : 31666
Age : 37
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 22/05/2007

C'était Marie Antoinette avec Natacha Régnier - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: C'était Marie Antoinette avec Natacha Régnier   C'était Marie Antoinette avec Natacha Régnier - Page 2 Icon_minitimeVen 31 Juil - 18:15

Merci Majesté!

Cela a l'air très prometteur en effet Very Happy

_________________
Le capitalisme c'est l'exploitation de l'homme par l'homme. Le syndicalisme c'est le contraire!
Revenir en haut Aller en bas
http://maria-antonia.forumactif.com
Invité
Invité
Anonymous


C'était Marie Antoinette avec Natacha Régnier - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: C'était Marie Antoinette avec Natacha Régnier   C'était Marie Antoinette avec Natacha Régnier - Page 2 Icon_minitimeSam 1 Aoû - 16:59

Curieux avis que celui-ci:

Radio FranceEntre les
soupirs d’une Marie en toilettes...




L’intention était louable de vouloir donner à Marie-Antoinette un beau
portrait musical. Adorée puis haïe, fille à maman puis femme forte et digne : on
connaît cette trajectoire et ce destin pas ordinaires de cette reine qui aurait
tant voulu être femme et... réciproquement. On connaît, oui et non. La légende
est une belle matière à réappropriation. Alors quoi ? Faire de cette héroïne
raccourcie une nouvelle icône gay, en remplacement d’une Mylène Farmer un peu
amortie ? Pourquoi pas. Les fêtes galantes et les escarpins à talons rouges, la
rébellion de salon et l’Histoire qui montre un peu les crocs s’y prêtent plutôt
bien. Et puis surtout, signe des temps, Sofia Coppola à l’écran avait su mettre
un peu de rock’n’roll là-dedans.

Il y a une matière comme on dit. Un
texte possible,



C'était Marie Antoinette avec Natacha Régnier - Page 2 35343631316539333436303330346530?

cachePubVide('pubCarreEdit');
une incarnation enivrante et
nouvelle à proposer. Et on n’en voudra pas à Jean-Paul Scarpitta d’avoir essayé.
Mais le théâtre n’est pas le cinéma et le mélange des genres y est moins
facilement à la fête. Même rapide, une disparition ou apparition côté cour ou
côté jardin ne remplacera jamais un montage cut ou un fondu gouleyant.

De
quel mélange s’agit-il ici ? D’abord un texte, précis et pas insignifiant, mais
encombrant à mettre en bouche tout en étant plat comme la Hollande. Banal,
fuyant la poésie. Alors que Marie-Antoinette évoquant Fersen méritait d’avoir en
bouche du Musset. Le spectacle aujourd’hui n’est plus à un anachronisme près,
non ?

Pas d’audaces pré-romantiques donc, mais de quoi remplir
consciencieusement les bulles d’un roman-photo quasi lelouchien. Une grande
difficulté pour l’interprète - Natacha Régnier, à sa décharge, n’a que deux mois
de travail - qui doit faire vivre un récit de style indirect, avec un "Je" qui
va se cogner contre les murs, et dans un espace trop grand pour elle, injouable.
D’entre les transparences et malgré dix changements de robe, l’émotion espérée
ne viendra jamais. Le destin avance à petits pas, sur une arythmie
chronique.

Autour d’elle, des costumes sublimes pour dire d’autres
personnages et les plaisirs qui l’enchantent, la danse et la musique. Une
succession d’intermèdes, comme autant d’agréables rafraîchissements. L’occasion,
tout en se lovant dans le confort reconnaissable des manies baroques, d’entendre
des choses peu ou pas connues. La fosse est légère, défend chaque compositeur
avec panache et conviction, les deux chanteuses tirent bien leur épingle du jeu
et à nous quelques larmes bien méritées. Et puis, Mozart déboule enfin, avec son
lacrymosa-couperet comme pour dire : « C’est pas un peu fini toutes ces
conneries ? »



Jean-François BOURGEOT



Bien à vous.
Revenir en haut Aller en bas
Chou d'amour
Administrateur
Chou d'amour

Nombre de messages : 31666
Age : 37
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 22/05/2007

C'était Marie Antoinette avec Natacha Régnier - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: C'était Marie Antoinette avec Natacha Régnier   C'était Marie Antoinette avec Natacha Régnier - Page 2 Icon_minitimeSam 1 Aoû - 17:04

Moins élogieux en effet C'était Marie Antoinette avec Natacha Régnier - Page 2 244157

_________________
Le capitalisme c'est l'exploitation de l'homme par l'homme. Le syndicalisme c'est le contraire!
Revenir en haut Aller en bas
http://maria-antonia.forumactif.com
Invité
Invité
Anonymous


C'était Marie Antoinette avec Natacha Régnier - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: C'était Marie Antoinette avec Natacha Régnier   C'était Marie Antoinette avec Natacha Régnier - Page 2 Icon_minitimeSam 1 Aoû - 17:08

Sévère article ici :

Faute d'être porté par ses acteurs, "C'était Marie-Antoinette" trébuche
C'était Marie Antoinette avec Natacha Régnier - Page 2 H_4_ill_1224484_marie-antoinette


AFP/PASCAL GUYOT

Natacha Régnier (à gauche) dans le rôle de Marie-Antoinette dans le spectacle conçu par Jean-Paul Scarpitta, "C'était Marie-Antoinette", lors du Festival de Radio France et Montpellier, le 28 juillet 2009.


MONTPELLIER ENVOYÉE SPÉCIALE


"Comment Marie-Antoinette a-t-elle pu ne pas voir venir la Révolution ?", s'interroge encore Jean-Paul Scarpitta. Le metteur en scène et concepteur du spectacle C'était Marie-Antoinette, d'après le livre de l'historienne Evelyne Lever (Fayard, 2006), a ce ton mi-navré mi-affectueux de qui parle des autres comme si c'était les siens.

Cette Marie-Antoinette emblème de la fin d'un monde, cela fait plus d'une révolution qu'il la porte, bien avant de travailler aux intermèdes musicaux de la Marie-Antoinette (2006) réalisée par Sofia Coppola. Est-ce pour cela que Natacha Régnier, qui incarne la "dernière reine" de France, a un petit côté à la Kirsten Dunst (Marie-Antoinette dans le film) - blondeur de blé, teint de porcelaine et ce gracieux maintien qui la
rendaient unique dans La Vie rêvée des anges, d'Erick Zonca (1998), ou Le Pont des arts, d'Eugène Green (2004).
La jeune actrice, qui a remplacé Sylvie Testud, défaillante pour cause de tournage, semble ployer sous la charge de ce destin hors normes, que jalonne
un défilé de robes et de perruques toutes plus somptueuses les unes que les autres - un rêve éveillé baroque dû à Milena Canonero, qui fut la
costumière oscarisée de Barry Lyndon, de Stanley Kubrick (1976), des
Chariots de feu, de Hugh Hudson (1981), et de la Marie-Antoinette, de Sofia Coppola. Au point de trébucher sur son texte. Un texte dense, long, bavard parfois, alourdi de reprises en écho façon Galerie des glaces, qui aurait gagné d'être coupé.Le genre "texte-musique" est rempli d'embûches. Une chose est sûre, c'est qu'il ne se résume pas à une série de tableaux, si soignés soient-ils dans leur esthétique visuelle (et Scarpitta est un maître en la matière), même judicieusement entrelardés de morceaux de musique que la reine aimait et écoutait. Cela fait peut-être un synopsis, pas un spectacle. Surtout quand on a sur scène une poignée d'acteurs particulièrement malaisés et inopérants.Reste la musique. Bien choisie et chantée par la soprano bulgare Sonya Yoncheva (timbre vibrionnant et style robuste), et surtout la tragédienne née qu'est la mezzo Stéphanie d'Oustrac, à coup sûr la vraie reine de la soirée dans les extraits d'Iphigénie en Tauride et d'Orphée et Eurydice, de Gluck. Dans la fosse, l'orchestre Europa Galante dirigé du violon par
Fabio Biondi sauve aussi sa tête.

C'était Marie-Antoinette, spectacle de Jean-Paul Scarpitta. Avec Natacha Régnier, Sonya Yoncheva, Stéphanie d'Oustrac, Manuel Nuñez-Camelino, Ivan Geissler. Ensemble vocal du Festival de
Radio
France et Montpellier Languedoc-Roussillon, Europa Galante, Fabio Biondi (direction).
Festival de Radio France et Montpellier, le 29 juillet. Diffusé surFrance Musique, le 2 septembre, à 20
heures. Sur Internet : www.festivalradiofrancemontpellier.com.


Marie-Aude Roux
(le MONDE)





Bien à vous.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


C'était Marie Antoinette avec Natacha Régnier - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: C'était Marie Antoinette avec Natacha Régnier   C'était Marie Antoinette avec Natacha Régnier - Page 2 Icon_minitimeDim 2 Aoû - 15:33

Un article plus favorable cette fois :

Le destin de Marie-Antoinette visité par Jean-Paul Scarpitta au Festival de
Radio France


C'était Marie Antoinette avec Natacha Régnier - Page 2 10e9385

Image ©️ AFP

La comédienne Natacha Régnier incarne Marie-Antoinette dans la
mise en scène de Jean-Paul Scarpitta, le 28 juillet 2009 à Montpellier


Le metteur en scène Jean-Paul Scarpitta a proposé mercredi et jeudi à
Montpellier, en clôture du Festival de Radio France, de replonger dans la vie de
Marie-Antoinette, un drame lyrique construit autour d'un texte de l'historienne
Evelyne Lever et de musiques qui marquèrent le siècle de la reine.




AFP - le 31 juillet 2009, 11h16


Jean-Paul Scarpitta était intervenu sur le Marie-Antoinette de Sofia Coppola.
La réalisatrice lui avait donné un rôle et demandé d'assurer les mises en scène
d'opéras, "un monde inconnu" pour elle, a raconté Jean-Paul Scarpitta, qui a
confié "s'être pris au jeu".
Ainsi est née l'idée de cette création, avec la complicité de la costumière
du film, Milena Canonero, "oscarisée" à trois reprises, et qui signe aussi les
costumes à Montpellier.
Le rideau se lève et la sentence de mort vient d'être prononcée à l'encontre
de la reine: "Je vous dis à tous adieu, vous qui maintenant portez ma légende.
Mais laissez-moi vous confier ma vérité", demande-t-elle.
Nous voilà transportés à Versailles depuis l'arrivée de Marie-Antoinette, à
la veille de son mariage avec le futur Louis XVI, jusqu'aux dernières heures de
celle qu'on surnomma un temps "Madame Déficit".
La comédienne Natacha Régnier, prix d'interprétation à Cannes pour "La vie
rêvée des anges" (Erick Zonka, 1998), campe cette reine dont Jean-Paul Scarpitta
voulait montrer "la solitude", "la frivolité", ou "l'amour pour les arts et la
culture". Mais aussi son "incompréhension" devant la révolution en marche, "ce
mouvement qu'elle ne voit pas".
Pour ponctuer chaque tableau de ce récitatif périlleux, Jean-Paul Scarpitta
fait appel aux compositeurs qui marquèrent l'époque de Marie-Antoinette.
Des extraits d'opéras ou de tragédies lyriques de Piccinni, Saccini, Gluck,
Rameau et du Requiem de Mozart sont interprétés par l'ensemble instrumental
Europa Galante, sous la direction de son fondateur Fabio Biondi, et l'ensemble
vocal du Festival de Radio France et Montpellier Languedoc-Roussillon,
chaleureusement applaudis.
Quant à Sonya Yoncheva, la soprano bulgare, et Stéphanie d'Oustrac, la
mezzo-soprano rennaise, elles ont conquis le public montpelliérain.


Bien à vous.
Revenir en haut Aller en bas
pimprenelle

pimprenelle

Nombre de messages : 40340
Date d'inscription : 23/05/2007

C'était Marie Antoinette avec Natacha Régnier - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: C'était Marie Antoinette avec Natacha Régnier   C'était Marie Antoinette avec Natacha Régnier - Page 2 Icon_minitimeLun 3 Aoû - 11:10

On a pu voir un sujet dans "C'est au programme" ce matin aussi. Le metteur en scène a prononcé au moins vingt fois le mot "frivolité". Rolling Eyes Quant à Natacha Régnier, elle croit que la révolution française est le fait des femmes qui ne pouvaient nourrir leurs enfants. Rolling Eyes

Moralité : Sylvie Testud a été bien inspirée de ne pas monter dans cette galère. C'était Marie Antoinette avec Natacha Régnier - Page 2 244157

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


C'était Marie Antoinette avec Natacha Régnier - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: C'était Marie Antoinette avec Natacha Régnier   C'était Marie Antoinette avec Natacha Régnier - Page 2 Icon_minitimeMar 4 Aoû - 13:33

Notre chère Clio XVIII qui est en villégiature en Bourgogne, sans internet, m'a écrit...Elle a vu l'émission "C'est au programme" dans laquelle on a évoqué la possibilité de la représentation de ce spectacle dans le théâtre de la Reine à Trianon... Very Happy

Bien à vous.
Revenir en haut Aller en bas
pimprenelle

pimprenelle

Nombre de messages : 40340
Date d'inscription : 23/05/2007

C'était Marie Antoinette avec Natacha Régnier - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: C'était Marie Antoinette avec Natacha Régnier   C'était Marie Antoinette avec Natacha Régnier - Page 2 Icon_minitimeMar 4 Aoû - 15:13

J'avais entendu ça aussi. Mais vu la pertinence des commentaires en interview, j'ai préféré omettre le fait. Coppola Jr, ça suffit, comme pollution ! Rolling Eyes

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


C'était Marie Antoinette avec Natacha Régnier - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: C'était Marie Antoinette avec Natacha Régnier   C'était Marie Antoinette avec Natacha Régnier - Page 2 Icon_minitimeMer 5 Aoû - 18:31

Un nouvel article et de belles photos :

Scène Lyrique
C’était
Marie-Antoinette

Montpellier: Une reine et ses musiciens

C'était Marie Antoinette avec Natacha Régnier - Page 2 Mariea11


Montpellier. Opéra Comédie. 30-VII-2009. Evelyne
Lever
: C’était Marie-Antoinette, spectacle d’après une idée
originale de Jean-Paul Scarpitta. Conception, mise en scène et décors :
Jean-Paul Scarpitta ; costumes, coiffures et maquillage : Milena
Canonero
; lumières : Georg Veit. Avec : Natacha Régnier,
Marie-Antoinette ; Sonya Yoncheva, soprano ; Stéphanie d’Oustrac,
mezzo-soprano ; Manuel Nuñez Camelino, ténor ; Ivan Geissler,
baryton. Ensemble Vocal du Festival de Radio-France (chef de chœur :
Hervé Niquet), Europa Galante, direction : Fabio Biondi« La singularité de son destin, sa violence ont fait entrer
Marie-Antoinette dans la légende dès qu’elle gravit les marches de
l’échafaud. » C’est de ce mythe que part l’historienne Evelyne Lever, pour le
livret du spectacle C’était Marie-Antoinette, présenté à l’Opéra Comédie
de Montpellier dans le cadre du Festival de Radio France. L’ouverture la montre
la nuit précédant sa mort : « Je vous dis adieu, vous qui portez maintenant ma
légende. Mais laissez-moi vous confier ma vérité… » Il s’agit ensuite d’une
succession chronologique de tableaux et d’un long monologue – les interventions
des autres comédiens sont très limitées et Louis XVI absent. Ainsi, autour de ce
personnage pivot qu’est la reine, au jeu souvent facial et au centre de la
scène, s’agitent des courtisans presque interchangeables, les seuls personnages
vraiment identifiables étant le comte Axel de Fersen et le surintendant des
Menus-Plaisirs, M. Papillon de la Ferté. Natacha Régnier se glisse avec aisance
dans les costumes de la reine, sans toutefois la faire véritablement évoluer
entre 1770 et 1793. Les tableaux sont entrecoupés d’extraits musicaux, et c’est
là toute la cohérence d’un spectacle qui dessine le portrait d’une reine à
travers ses goûts. Ne dit-on pas souvent que le style Louis XVI devrait être
rebaptisé « style Marie-Antoinette » tant la souveraine faisait et défaisait les
modes ? Sur la scène de l’Opéra Comédie, ce sont, plus que les couleurs qu’elle
lancait ou les coiffures de Rose Bertin qu’elle adorait, ses musiciens préférés
qui nous révèlent une reine. En 1774, c’est grâce à l’appui de la Dauphine que
Gluck triomphe avec son Iphigénie en Aulide. Plus tard, Marie-Antoinette
soutint Sacchini, et n’améliora pas en cela sa réputation auprès du peuple qui
préfèrait Grétry et croyait antinomiques les goûts de la cour et de la ville.
L’air de Didon (extrait de la tragédie lyrique éponyme de Piccinni) « Ah ! Que
je fus bien inspirée quand je vous reçus dans ma cour » devient ainsi par
exemple une rêverie où Fersen tient le rôle d’Enée et Marie-Antoinette celui de
Didon, séparés par un rideau de scène reproduisant l’esquisse de Pierre-Adrien
Pâris « Trône pour l’Opéra de Didon dans le Palais de Zelisca ». La mise en
scène de Jean-Paul Scarpitta n’est pas sans rappeler l’esthétique de son superbe
Don Giovanni, qui, des toiles peintes à la direction d’acteurs,
présente un XVIIIe siècle épuré et élégant – des mots qui caractérisent aussi le
travail de Milena Canonero pour des costumes inspirés des sources
iconographiques mais vivants pour le théâtre et non lourdes reconstitutions.


C'était Marie Antoinette avec Natacha Régnier - Page 2 Mariea12

Outre le destin de Marie-Antoinette, le spectacle de
Jean-Paul Scarpitta nous fait découvrir l’opéra tel qu’il pouvait être
représenté à l’époque de la jeune reine amoureuse des arts. Un premier plan de
décor représente un cadre de scène, inspiré du petit Théâtre de la reine à
Trianon, avec son rideau bleu incrusté d’or et ses deux grandes torchères. Dans
ce cadre où peuvent prendre place les opéras, le décor est fait de nuages
représentés par trois plans de décors, sous la forme de gros cumulus menaçants,
peints en grisaille, comme la représentation du trouble d’Iphigénie ou
d’Hypermnestre. La tragédie lyrique de Rameau à Salieri est ainsi introduite de
façon passionnante, d’un point de vue théâtral comme le reflet des affects de la
reine et comme fil conducteur du spectacle et d’un point de vue musical en
plaçant ces extraits dans des décors et costumes proches de ceux de leur
création, ce que plus aucun metteur en scène ne se risquerait à faire
aujourd’hui, par peur du ridicule de la représentation d’une Antiquité fantasmée
par le XVIIIe siècle. Les solistes sont excellents, Stéphanie d’Oustrac et Sonya
Yoncheva rivalisant de justesse, de puissance et de musicalité, la première
s’affirmant comme l’une des meilleures héritières actuelles de Véronique Gens
quant à la déclamation, la seconde ravissant par une ligne de chant très sûre.
Un peu moins sollicités par la programmation musicale, Manuel Nuñez Camelino et
Ivan Geissler n’en font pas moins du bon travail. Fabio Biondi et son ensemble
font merveille dans ce répertoire, et l’ensemble vocal du festival ne pouvait
rêver meilleur chef de chœur qu’Hervé Niquet dans ces œuvres.


Crédit photographique : Natacha Régnier ; Stéphanie
d’Oustrac ©️ Marc Ginot


Bien à vous.
Revenir en haut Aller en bas
pimprenelle

pimprenelle

Nombre de messages : 40340
Date d'inscription : 23/05/2007

C'était Marie Antoinette avec Natacha Régnier - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: C'était Marie Antoinette avec Natacha Régnier   C'était Marie Antoinette avec Natacha Régnier - Page 2 Icon_minitimeDim 11 Oct - 16:33


_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Chou d'amour
Administrateur
Chou d'amour

Nombre de messages : 31666
Age : 37
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 22/05/2007

C'était Marie Antoinette avec Natacha Régnier - Page 2 Empty
MessageSujet: C'était Marie Antoinette avec Natacha Régnier   C'était Marie Antoinette avec Natacha Régnier - Page 2 Icon_minitimeDim 11 Oct - 20:53

Merci! Very Happy

C'est vrai que nous n'avions pas d'ambassadeur du Boudoir là-bas cette fois C'était Marie Antoinette avec Natacha Régnier - Page 2 244157

_________________
Le capitalisme c'est l'exploitation de l'homme par l'homme. Le syndicalisme c'est le contraire!
Revenir en haut Aller en bas
http://maria-antonia.forumactif.com
pimprenelle

pimprenelle

Nombre de messages : 40340
Date d'inscription : 23/05/2007

C'était Marie Antoinette avec Natacha Régnier - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: C'était Marie Antoinette avec Natacha Régnier   C'était Marie Antoinette avec Natacha Régnier - Page 2 Icon_minitimeDim 23 Mar - 10:43

Une revue de ce spectacle:


C’était Marie-Antoinette

Création mondiale

Idée originale : Jean-Paul Scarpitta
Texte original : Evelyne Lever

Conception, mise en scène et décor : Jean-Paul Scarpitta
Assisté pour la mise en scène de : Bérangère Gros, Marie-Eve Signeyrole

Costumes, coiffures et maquillage : Milena Canonero

Lumières : Georg Veit
Assisté de : Anne-Claire Simar


C'était Marie Antoinette avec Natacha Régnier - Page 2 Marie-36
© Marc Ginot


Natacha Régnier : Marie-Antoinette
Sonya Yoncheva, soprano
Stéphanie d’Oustrac, mezzo-soprano
Manuel Nuňez Camelino, ténor
Ivan Geissler, baryton

Chef de chant : Simone Giordano

Europa Galante

Ensemble vocal du Festival de Radio-France et Montpellier Languedoc-Roussillon
Chef de chœur : Hervé Niquet

Direction musicale : Fabio Biondi

Musiques :

Jean-Philippe Rameau (1683-1764)
Les Indes galantes, Entrée des sauvages (acte IV)
Castor et Pollux
« Vénus… ô Vénus », Chœur des Arts et des Plaisir (prologue de l’acte I)
« Ecartez notre roi », (chœur extrait de l’acte IV)

André-Ernest-Modeste Grétry (1741-1813)
Zémire et Azor, « Rose chérie » (Ariette pour soprano, acte II)
Richard Cœur de Lion, « Ô Louis ô mon roi » (Air de Blondel, acte I)

Christoph Willibad von Gluck (1714-1787)
Iphigénie en Aulide
« Chantons, célébrons notre reine » (récitatif d’Achille, acte II)
« Ma fille, je la vois » (air de Clytemnestre, acte III)
« Puissante Déité » (chœurs des Grecs et Clytemnestre, acte III)

Orphée et Eurydice
« Amour, viens rendre à mon âme » (air d’Orphée, acte I)
« J’ai perdu mon Eurydice » (air d’Orphée, acte III)

Iphigénie en Tauride
« Chaste fille de Latone » (Hymne des prêtresses, acte IV)
« Ô malheureuse Iphigénie » (air d’Iphigénie, acte II)

Alceste
« Qu’ils vivent à jamais » (chœur extrait de l’acte III)

Nicoló Piccinni (1728-1800)
Didon
« Ô ciel, ô reine infortunée » (chœur extrait de l’acte III)
« Ni l’amante, ni la reine » (air de Didon, acte I)
« Ah que je fus bien inspirée » (air de Didon, acte II)

Antonio Sacchini (1730-1786)
Dardanus
« Je viens briser votre chaîne cruelle » (duo Iphise/Dardanus, acte III)
Œdipe à Colone
« Filles du Styx » (air d’Œdipe, acte II)
« Dieux justes » (duo Œdipe/Antigone, acte II)

Antonio Salieri (1750-1825)
Les Danaïdes
« A peine aux autels d’Hyménée » (air de Lyncée, acte IV)
« Hélas que ne puis-je te suivre » (duo Hypermnestre/Lyncée, acte IV)

Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791)
Requiem en ré mineur KV 626, Lacrymosa

Philippe François Nazaire Fabre dit Fabre d’Églantine (1750-1794)
« Il pleut, il pleut bergère » pour chœur a capella

Opéra Comédie Montpellier
Mercredi 29 juillet 2009 à 20h00


Joli portrait musical

L’édition 2009 du Festival de Montpellier s’achève en beauté avec la création de C’était Marie-Antoinette, une œuvre imaginée et mise en scène par Jean-Paul Scapitta, grand habitué des lieux depuis plusieurs années. Le spectacle se présente sous la forme d’un long monologue de la reine qui, au soir de sa courte existence, se penche sur son passé. Le texte s’articule en seize tableaux ponctués d’une vingtaine d’extraits d’opéras de l’époque, choisis pour bon nombre d’entre eux, parmi ceux que la Reine appréciait. La plupart font directement écho à l’action, comme l’air de Didon de Piccinni « Ah que je fus bien inspirée quand je vous reçus dans ma cour », utilisé comme le leitmotiv de la relation qui unit la reine et le chevalier de Fersen.

Pour mener à bien l’entreprise, Scarpitta s’est entouré d’une équipe particulièrement solide : l’historienne Evelyne Lever, qui a publié notamment des biographies de Louis XVI et de Marie-Antoinette, avait été choisie comme consultante par Sofia Coppola pour son film consacré à la reine. Elle est ici l’auteur du texte, construit comme une sorte de confession intime sur fond d’événements historiques. Le testament que Marie-Antoinette a rédigé quelques heures avant son exécution fait figure de prologue. Dans sa prison, la reine le relit à haute voix avant d’évoquer les grandes étapes de sa vie, à partir de son arrivée à Versailles jusqu’à sa condamnation à mort.

Les costumes, somptueux, ont été dessinés par Milena Canonero, maintes fois récompensée pour son travail qui lui a valu notamment trois Oscars dont un pour le film de Sofia Coppola et un autre pour Barry Lindon de Stanley Kubrick. Les robes qu’elle a conçues pour Marie-Antoinette sont particulièrement éblouissantes.

Jean-Paul Scarpitta a imaginé un dispositif ingénieux qui permet de passer d’un lieu à un autre sans solution de continuité durant tout le spectacle, donné sans entracte. Des panneaux mobiles en tulle peints évoquent tour à tour la Galerie des glaces, les jardins ou le petit théâtre de la reine à Trianon en s’inspirant de maîtres de l’époque, en Particulier Fragonard, pour le rideau d’avant-scène.

Le choix des extraits musicaux se révèle pertinent, mêlant des pages très connues à d’autre, plus rarement données. Gluck s’y taille la part du lion avec pas moins de huit morceaux tirés des quatre opéras qui ont fait sa gloire a Paris. On notera que les airs d’Orphée sont interprétés ici par une femme alors que Gluck les avait destinés à un ténor dans la version française de l’ouvrage mais c’est sans doute parce qu’ils reflètent les sentiments intimes de la reine. Sacchini, un autre protégé de Marie-Antoinette, figure aussi en bonne place ainsi que Piccinni, le grand rival de Gluck, et Grétry. Enfin, le spectacle s’achève sur le Lacrymosa du Requiem de Mozart.

La part belle étant dévolue aux interprètes féminine, Ivan Geissler et Manuel Nuňez Camelino doivent se contenter d’interventions épisodiques. Le premier incarne Œdipe de Sacchini avec beaucoup de conviction mais la voix, insuffisamment projetée, demeure confidentielle. Le second, que l’on a pu entendre l’an dernier dans La Esmeralda de Louise Bertin, est doté d’un timbre lumineux et fait preuve d’une belle musicalité dans l’air de Blondel, tiré de Richard Cœur de Lion de Gretry, « Ô Louis, ô mon roi » chanté avec noblesse et sensibilité.

Dotée d’une voix large et puissante, Sonya Yoncheva ne peut masquer un extrême aigu à la limite du cri, notamment dans l’air de Didon « Ni l’amante ni la reine » de Piccinni. Sans doute, s’agit-il là d’une fatigue passagère.



C'était Marie Antoinette avec Natacha Régnier - Page 2 Marie-37
Stéphanie d'Oustrac © Marc Ginot


La grande triomphatrice de la soirée est sans conteste Stéphanie d’Oustrac à qui échoit le plus grand nombre d’extraits, ceux de Gluck notamment, où sa maîtrise de la déclamation lyrique à la française fait merveille, en particulier dans l’air « ô Malheureuse Iphigénie » qui met en valeur ses dons de tragédienne. De plus, la cantatrice exécute avec une virtuosité sans faille les redoutables vocalises de l’air d’Orphée, « Amour, viens rendre à mon âme », chaleureusement applaudi.

Au violon, Fabio Biondi dirige avec sa fougue habituelle son ensemble, L’Europa galante, dont les qualités ne sont plus à vanter. Si les pages de Rameau n’ont pas pleinement convaincu, le chef s’est montré bien plus à son affaire dans les Gluck et les extraits des compositeurs italiens.



C'était Marie Antoinette avec Natacha Régnier - Page 2 Marie-38
Natacha Régnier © Marc Ginot


Remplaçant Sylvie Testud, initialement prévue, Natacha Régnier est une Marie Antoinette particulièrement crédible physiquement. Toujours digne, sa reine de France est une femme sincère et profonde dont la frivolité n’est qu’apparente. Vu la longueur du texte, on lui pardonnera volontiers, en ce soir de première, quelques trous de mémoire qui finalement accentuent la fragilité du personnage et l’émotion qu’il suscite.



Christian Peter
Montpellier
http://www.forumopera.com/index.php?mact=News,cntnt01,detail,0&cntnt01articleid=1163&cntnt01detailtemplate=gabarit_detail_breves&cntnt01dateformat=%25d-%25m-%25Y&cntnt01lang=fr_FR&cntnt01returnid=54

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
pimprenelle

pimprenelle

Nombre de messages : 40340
Date d'inscription : 23/05/2007

C'était Marie Antoinette avec Natacha Régnier - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: C'était Marie Antoinette avec Natacha Régnier   C'était Marie Antoinette avec Natacha Régnier - Page 2 Icon_minitimeDim 23 Mar - 10:51


_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Chou d'amour
Administrateur
Chou d'amour

Nombre de messages : 31666
Age : 37
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 22/05/2007

C'était Marie Antoinette avec Natacha Régnier - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: C'était Marie Antoinette avec Natacha Régnier   C'était Marie Antoinette avec Natacha Régnier - Page 2 Icon_minitimeDim 23 Mar - 11:47

J'avoue que Natacha Régnier semble plutôt bien convenir en Marie-Antoinette! Y'a du potentiel  C'était Marie Antoinette avec Natacha Régnier - Page 2 454943 

_________________
Le capitalisme c'est l'exploitation de l'homme par l'homme. Le syndicalisme c'est le contraire!
Revenir en haut Aller en bas
http://maria-antonia.forumactif.com
pimprenelle

pimprenelle

Nombre de messages : 40340
Date d'inscription : 23/05/2007

C'était Marie Antoinette avec Natacha Régnier - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: C'était Marie Antoinette avec Natacha Régnier   C'était Marie Antoinette avec Natacha Régnier - Page 2 Icon_minitimeDim 23 Mar - 12:39

Pour moi, elle manque un peu de hauteur. Dans le genre jolie femme, j'ai été bluffée par la prestation de Diane Kruger.  Very Happy 

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Chou d'amour
Administrateur
Chou d'amour

Nombre de messages : 31666
Age : 37
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 22/05/2007

C'était Marie Antoinette avec Natacha Régnier - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: C'était Marie Antoinette avec Natacha Régnier   C'était Marie Antoinette avec Natacha Régnier - Page 2 Icon_minitimeDim 23 Mar - 17:40

Ah oui mais là tu fais référence à du lourd  C'était Marie Antoinette avec Natacha Régnier - Page 2 194575 
Diane Kruger est sublime c'est clair!

_________________
Le capitalisme c'est l'exploitation de l'homme par l'homme. Le syndicalisme c'est le contraire!
Revenir en haut Aller en bas
http://maria-antonia.forumactif.com
Contenu sponsorisé




C'était Marie Antoinette avec Natacha Régnier - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: C'était Marie Antoinette avec Natacha Régnier   C'était Marie Antoinette avec Natacha Régnier - Page 2 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
C'était Marie Antoinette avec Natacha Régnier
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Boudoir de Marie-Antoinette :: Autour de Marie-Antoinette :: A l'écran et sur les planches :: Sur les planches-
Sauter vers: