Le Boudoir de Marie-Antoinette

Prenons une tasse de thé dans les jardins du Petit Trianon
 
AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Versailles: les métiers du château

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
MindTheGap

MindTheGap

Nombre de messages : 52
Date d'inscription : 02/11/2016

Versailles: les métiers du château - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Versailles: les métiers du château   Versailles: les métiers du château - Page 2 Icon_minitimeMar 25 Juil - 2:32

Revenir en haut Aller en bas
madame antoine

madame antoine

Nombre de messages : 6240
Date d'inscription : 30/03/2014

Versailles: les métiers du château - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Versailles: les métiers du château   Versailles: les métiers du château - Page 2 Icon_minitimeLun 13 Nov - 8:52

Bien chers Amis du Boudoir de Marie-Antoinette,

Je propose ce matin à votre lecture un beau portrait d'une passionnée comme nous les aimons dans notre forum. Il s'agit d'une ancienne restauratrice du Château de Versailles qui continue à mettre son expertise au service de l'Art.

Ancienne restauratrice au château de Versailles (Yvelines) pendant une quinzaine d’années, cette amoureuse du patrimoine vient désormais au secours des municipalités de l’Oise. A 75 ans, son dévouement pour les peintures occupe toutes ses journées.

Versailles: les métiers du château - Page 2 73869610
Le Déluge, jeudi. L’œil expert de Monique Lecas analyse en quelques minutes les actions qu’elle devra faire pour restaurer cette toile qu’un particulier lui a confiée. LP/E.J

Face à chaque tableau, elle ne peut s’empêcher de raconter le vécu de la toile. De son année de conception aux raisons de son mauvais état, elle peut faire parler chaque coup de poignet. Il faut dire qu’en plus de trente ans de carrière dans la restauration de tableau, Monique Lecas, 75 ans, est une experte, reconnue jusque dans les coulisses du château de Versailles (Yvelines).

En 1994, cette habitante du Déluge, à quelques kilomètres de Méru, a d’ailleurs obtenu, dès sa première participation, le titre de meilleur ouvrier de France en restauration de tableau. « Je n’avais aucun diplôme, c’était le moyen d’avoir une reconnaissance pour mon travail », commente la septuagénaire.

Elle fait le bonheur de nombreuses petites communes de l’Oise

A la retraite depuis une quinzaine d’années, Monique n’a pour autant pas rangé ses pinceaux. Au grand dam de son mari, le garage et ses différentes pièces sont devenus petit à petit son domaine. « C’est pourtant lui qui m’a poussé à me lancer », se remémore-t-elle.

Partout des cadres, des toiles vierges, des tableaux à rénover, des peintures pour son plaisir. L’art est omniprésent. Aujourd’hui, elle fait le bonheur de nombreuses petites communes de l'Oise qui ont dû mal à entretenir les œuvres de leurs églises face aux sommes souvent importantes demandées par les institutions. « Avec madame Lecas, c’était trois fois moins cher que les 15 000 € de devis annoncés par les monuments historiques », applaudit Thierry Levasseur, le maire de Lihus.

En effet, après le chemin de croix de Thieux, deux des trois tableaux monumentaux de Lihus, des communes de la Somme, des châteaux privés, Monique pourrait travailler pour la commune d’Hétomesnil en 2018. « Il y a tant à faire. Il faut essayer d’en entretenir un maximum », assure-t-elle. A chaque fois, ce sont des centaines d’heures étalés sur 10 à 12 mois pour un tableau de 2,50 x 1,30 m par exemple.

Enfant, elle passait beaucoup de temps a dessiner

Cette passion pour le dessin et l’art, Monique l’a depuis toujours. Enfant, elle passait déjà beaucoup de temps à dessiner chez elle. Alors à 14 ans, certificat d’études tout juste en poche, sa mère lui trouve un poste de dessinatrice dans une enseigne de textile. « Il fallait que je travaille après le décès de mon père », se souvient-elle. Ses missions : dessiner des motifs pour les marques, parfois pour les plus grandes comme Dior, Yves-Saint-Laurent… « Ma spécialité, c’était surtout les fleurs. On faisait des motifs et les marques venaient choisir sur catalogue. Mon défaut, c’est que je mettais trop de couleurs », s’amuse la restauratrice.

Après quatre ans d’apprentissage et quinze ans dans les locaux du quai Voltaire à Paris, Monique réalise un essai d’une journée aux services restauration du château de Versailles. « J’avais une petite surface à faire. A la fin de la journée, le responsable m’a dit tu peux revenir demain ».

Au milieu d’une équipe d’une douzaine de personnes, elle va ainsi participer à la rénovation de la Chapelle pendant un an, du jeu de Paume tout au long d’un hiver ou encore du conservatoire d’Art dramatique de Paris toute une année. « J’ai pu aller dans des endroits magnifiques, c’était un privilège ». C’est avec ces bons souvenirs qu’elle propose aux habitants de la commune, depuis quinze ans, des ateliers peinture . Sous ses conseils, maintenant, ce sont eux les privilégiés.

http://www.leparisien.fr/le-deluge-60790/oise-monique-lecas-des-doigts-de-fee-au-service-de-l-art-11-11-2017-7386966.php

Bien à vous

madame antoine

_________________
Plus rien ne peut plus me faire de mal à présent (Marie-Antoinette)
Revenir en haut Aller en bas
de Neubourg

de Neubourg

Nombre de messages : 220
Date d'inscription : 08/08/2018

Versailles: les métiers du château - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Versailles: les métiers du château   Versailles: les métiers du château - Page 2 Icon_minitimeVen 10 Aoû - 11:19

Un reportage sur les fontaines et fontainiers de Versailles.

Versailles (Yvelines) et ses jardins fascinent par la beauté et le nombre de ses fontaines et bassins. Mais derrière tout ce spectacle quotidien se cachent les maîtres de l'eau.

Versailles: les métiers du château - Page 2 25435-10
(©Mylène Andrieux)
Jean-Pierre Bianchin veille sur les 35 km de galeries hors et sous-sol des Jardins de Versailles (Yvelines).

Les spectacles des eaux de Versailles battent leurs plein depuis la reprise de la saison, fin mars dernier.

Derrière les fontaines, des personnes œuvrent dans l’ombre pour faire vivre la magie, chaque jour, aux visiteurs des jardins : les fontainiers.

À la tête d’une équipe d’une dizaine de personnes, Jean-Pierre Bianchin entretient près de 34 km de canalisations hydrauliques qui parcourent les 800 ha du domaine et viennent ainsi alimenter les 55 bassins et fontaines.



Des compétences élargies


  • Il existe 7 km de galerie d’époque sur l’ensemble du parc, commente le fontainier. Le réseau historique est un vrai patrimoine à préserver, restaurer et entretenir. Que ce soit un souci de fuite, d’érosion, il faut refaire les pièces en fonte à l’identique.


Préserver et entretenir les tuyauteries, c’est bien là l’enjeu majeur du travail de ces hommes de l’ombre.

Et pour ce faire, ils se forment depuis les atlas et archives d’époque et réalisent eux-mêmes les soudures et les pièces en plomb sur les canalisations.



Elles sont de deux époques différentes : Louis XIV et Napoléon. »

L’entretien s’effectue l’hiver, entre les mois d’octobre et la fin mars dans des galeries pourvues d’éclairages depuis 10 ans.


  • Avant, on explorait à l’aide de la lampe torche et depuis le temps que je travaille dans les galeries et les jardins, j’ai une véritable carte mentale des réseaux, indique Jean-Pierre Bianchin.


Les canalisations observées à la loupe

Et pendant cette période, les 7 réservoirs gérés par l’équipe sont purgés, inspectés et toutes les canalisations examinées.

Les hommes gèrent aussi les quelques centaines de vannes non-visibles du public, dans les bosquets, derrière les fontaines.

Ces vannes s’activent toutes manuellement à l’aide d’une clé à lyre dont la manipulation est relativement sportive.



En fonction des effets recherchés, les hommes communiquent entre eux pour lâcher les eaux dans les fontaines, au bon moment.


  • On a 2 000 effets d’eau. Et on doit assurer le spectacle en respectant un timing très précis pour obtenir l’effet escompté. On ne peut pas fermer une fontaine et en ouvrir une autre puisque l’eau qui s’écoule d’une fontaine vient en alimenter une autre. Cela veut dire que si l’on ferme une vanne alors qu’une autre plus haut et encore ouverte, on risque l’inondation.


Et le spectacle doit continuer sans que les spectateurs ne se doutent de quoi ce soit.

Même en cas de panne, Jean-Michel Bianchin gère le problème et détourne l’attention des flâneurs afin de continuer leurs promenades dans les bosquets de Versailles (Yvelines).



L’eau, une ressource en surveillance constante


  • Je dispose d’un stock de, 600 000 m3 d’eau, issu du réservoir du Grand Canal, d’une profondeur d’1,95 m. Durant une journée, pendant la saison des grandes eaux, on a entre 30 et 35 % de pertes de cette eau, dû notamment au vent (brumisation), à la chaleur (évaporation), etc.


Ce sont 4 500 m3 d’eau par heure qui s’écoule, en circuit fermé. Le Grand Canal recueille l’eau de toutes les fontaines et est alimenté par les eaux de pluie.

Ses eaux remontent jusqu’à Montbauron et redescendent ensuite vers les réservoirs aménagés sous la terrasse et les différentes fontaines : réservoirs des jambettes, aériens, Montbauron et Aile nord.

Il faut savoir gérer l’afflux des fontaines et économiser l’eau pour assurer le spectacle tout au long de la saison.



Pratique

Les Grandes Eaux Musicales : les samedis et dimanches jusqu’au 28 octobre et le 15 août, de 9 h à 19 h.
Les Grandes Eaux Nocturnes : les samedis, jusqu’au 15 septembre, de 20 h 30 à 23 h 05.
Les Jardins Musicaux : les mardis, jusqu’au 30 octobre et les vendredis, jusqu’au 26 octobre, de 9 h à 19 h.


Mylène Andrieux https://actu.fr/
Revenir en haut Aller en bas
de Neubourg

de Neubourg

Nombre de messages : 220
Date d'inscription : 08/08/2018

Versailles: les métiers du château - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Versailles: les métiers du château   Versailles: les métiers du château - Page 2 Icon_minitimeVen 10 Aoû - 11:24

Super reportage ! Very Happy

Il complète admirablement les informations données dans notre sujet sur les canalisations. Wink
http://maria-antonia.forumactif.com/t8006-canalisations-des-fontaines
Revenir en haut Aller en bas
Airin

Airin

Nombre de messages : 601
Date d'inscription : 19/09/2015

Versailles: les métiers du château - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Versailles: les métiers du château   Versailles: les métiers du château - Page 2 Icon_minitimeDim 14 Juil - 22:50

Penchons-nous sur une profession que nous n'avons pas encore abordée, celle d'électricien au Château de Versailles.

Versailles: les métiers du château - Page 2 Zzzz212
Revenir en haut Aller en bas
Cochevis de Thekla

Cochevis de Thekla

Nombre de messages : 233
Date d'inscription : 01/07/2018

Versailles: les métiers du château - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Versailles: les métiers du château   Versailles: les métiers du château - Page 2 Icon_minitimeMer 28 Aoû - 20:29

Nous retrouvons avec le plus grand plaisir Bernard Draux, l'horloger du château. Very Happy

Versailles: les métiers du château - Page 2 Img_9910

  • Tic. Tac. Ces deux onomatopées résument pratiquement le travail de Bernard Draux, au château de Versailles (Yvelines). Dans la demeure de Louis XIV, c’est lui le maître du temps.

    Chaque semaine, sa mission est simple mais essentielle : remonter un maximum d’horloges, remettre les pendules à l’heure et au besoin huiler les précieux engrenages.

    Bernard Draux est une des abeilles qui s’active dans la ruche historique chaque lundi.

    Le monument est fermé au public. Alors on cire les parquets, on dépoussière, on vérifie les luminaires…

    Il donne de la vie au château

    Bref, on remet tout en ordre pour que les touristes y trouvent leur compte dès le lendemain.

    • "Mon travail permet de donner de la vie à ce château. Dans chaque pièce, on ne trouve que des meubles et des œuvres d’art. Beaux mais inertes. Une horloge, c’est vivant, ça fait du bruit et ça sonne… Je m’occupe d’en vérifier entre 60 et 70."


    Impossible pour Bernard de les reconnaître les yeux fermés.

    En revanche, son oreille décèle tout de suite le moindre tic problématique.

    • "Elles sont très sensibles au froid, au chaud, à l’humidité. Cela peut leur faire prendre du retard d’une semaine à l’autre. Ou même les arrêter. Parfois, un peu d’huile suffit. Parfois, c’est tout le mouvement qu’il faut reprendre."


    Sa tocante est toute simple

    Dans le calme du château, le rituel est immuable. Bernard écoute, ouvre le cadran de verre, donne quelques tours de clés, écoute encore. Avant de refermer, un coup d’œil à sa propre montre bracelet pour remettre la belle à l’heure.

    • "Je suis comme les cordonniers… Ma tocante est toute simple. À quartz. Elle m’a coûté une quarantaine d’euros. Et c’est pourtant elle qui permet de tout accorder ici."


    Un peu historien dans l’âme, Bernard aime jouer les guides lorsqu’il est accompagné, généreux en anecdotes. Il commente la beauté ou le travail de telle ou telle œuvre. Il se plaît à imaginer…

    Dans la chambre de la reine

    • "Allez ! On va aller faire un tour chez la reine, dans sa chambre. Des fois qu’elle nous offre le café…"


    Face à la pendule accrochée en hauteur, sur un gigantesque miroir, l’horloger s’interroge.

    • "Combien de princes et de rois a-t-elle vu naître ? Je me le demande…"


    Pas le temps de rêvasser cependant.

    • "D’autres m’attendent. Et je dois rester concentré. Une fausse manipulation et tout sera déréglé. Une horloge, ça se remonte toujours dans le sens des aiguilles. Et à chaque fois, il faut lui laisser le temps de sonner ce qu’elle doit sonner avant de continuer."


Versailles: les métiers du château - Page 2 Img_9911

Versailles: les métiers du château - Page 2 Img_9912

Versailles: les métiers du château - Page 2 Img_9913

  • Arrivé dans la salle de bains de la reine Marie-Antoinette, Bernard retrouve probablement celle qui est sa petite préférée.

    • "En bronze, ni trop grande ni trop petite, colorée et avec un tout petit tic-tac. Une merveille !"


    Tout comme celle qui trône dans le salon de Mercure.

    Lorsqu’elle sonne, le roi sort

    • "Elle a été faite pour Louis XIV, compte 18 cloches et 7 poids. On y retrouve les armes royales. Lorsqu’elle sonne, une porte s’ouvre. Le roi sort, ainsi qu’un archange pour le couronner. Un véritable trésor que l’on ne fait fonctionner que de temps en temps pour ne pas l’user."


    Son travail achevé, Bernard Draux n’a plus qu’à ranger son matériel. Finalement assez simple face à l’ampleur de la tâche.

    Des clés de toutes les tailles, une petite lampe de poche et une burette d’huile.

    Il les ressortira la semaine suivante pour sa visite hebdomadaire du château. Et bien avant aussi.

    Au Sénat, à la gare Montparnasse

    L’horloger intervient aussi au Sénat, dans les écoles, les mairies, les châteaux et les gares.

    • "À celle de Montparnasse (Paris), j’ai réglé l’immense horloge. L’aiguille des minutes pèse plusieurs dizaines de kilos… Autant dire que là, ce n’est pas du bout des doigts que ça se fait."


    Pas de quoi l’effrayer pour autant. Bernard est pratiquement né avec une horloge dans les mains.

    Son père et son grand-père mettaient déjà les pendules à l’heure, pour tout le monde.
    https://actu.fr/societe/metier-lete-horloger-bernard-est-maitre-temps-chateau-versailles_26775211.html


Que voilà un beau métier !




_________________
un peu vif
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Versailles: les métiers du château - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Versailles: les métiers du château   Versailles: les métiers du château - Page 2 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Versailles: les métiers du château
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Boudoir de Marie-Antoinette :: Endroits liés à Marie-Antoinette :: Versailles :: Généralités-
Sauter vers: