Le Boudoir de Marie-Antoinette

Prenons une tasse de thé dans les jardins du Petit Trianon
 
AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 La stratégie du Château de Versailles

Aller en bas 
AuteurMessage
madame antoine

madame antoine

Nombre de messages : 6248
Date d'inscription : 30/03/2014

La stratégie du Château de Versailles Empty
MessageSujet: La stratégie du Château de Versailles   La stratégie du Château de Versailles Icon_minitimeSam 28 Mai - 9:44

Bien chers Amis et Lecteurs du Boudoir de Marie-Antoinette,

Voici un article qui intéressera tous les Amoureux de Versailles que nous sommes.

La stratégie du Château de Versailles 20013110

Comment le Château fait-il pour compenser la diminution des subventions et la perte des fréquentations ? Les stratégies mises en oeuvres sont expliquées ici.

L'été prochain au pavillon Dufour ouvrira un restaurant de 130 couverts sous la fourchette d'Alain Ducasse. Il complétera le salon de thé Angelina et le Café d'Orléans concédé au groupe Elior, lequel a pris des parts chez Ducasse. Et le chef sera encore présent au restaurant du Grand Contrôle, opérationnel dans deux ans, au sein du nouvel hôtel de luxe géré par Lov Group (Stéphane Courbit) et Alain Ducasse. Le château de Versailles bénéficiera en retour d'une redevance minimale garantie, assortie d'un pourcentage sur le chiffre d'affaires. «  La subvention de l'Etat a baissé de 20 à 12 millions d'euros. Alors cette stratégie de valorisation de notre marque, c'est à la fois de nouvelles recettes et un rayonnement accru », commente Thierry Gausseron, administrateur général de Versailles. Et ces concessions évitent de se séparer des bijoux de famille : la vente du Grand Contrôle aurait rapporté 7 millions d'euros à l'établissement public ; une somme que le domaine récupérera en quelques années avec les redevances.

Sur un budget de fonctionnement de Versailles de 120 millions d'euros, l'Etat verse une subvention de 12 millions et de 27 millions pour les 544 fonctionnaires. Le château doit donc trouver les 81 millions restants, sans augmenter le prix du billet (15 euros avec l'audioguide). La taille du domaine permet de diversifier les concessions. «  Elles sont au nombre de 80 ; nous avons même une station-service BP ! », poursuit Thierry Gausseron. Mais il y a aussi des exploitations agricoles (Les Fermes de Gally), des marchands de légumes, des boutiques, des vendeurs de boissons ambulants, des bars, des loueurs de vélos, un petit train... Sans parler des spectacles de grandes eaux et des concerts programmés par Château de Versailles Spectacles.

Les recettes domaniales, les concessions et les activités éditoriales rapportent 9 millions par an. Sa marque, Versailles la valorise aussi auprès des mécènes car les entreprises sont nombreuses à vouloir accoler leur nom à celui d'un domaine aussi prestigieux, ce qui permet de ramener 15 millions d'euros par an. Ainsi, la Fondation d'Entreprise Michelin a financé la galerie des Carrosses, le mécénat d'Axa a permis qu'un bureau Louis XIV, classé trésor national, puisse revenir au château. Les licences (telle celle du bac à orangers) se sont elles aussi multipliées, même si elles ne rapportent encore que moins de 1 million d'euros. Attribuées de manière très sélective, elles doivent témoigner de l'art de vivre à la française. Des développements d'autant plus indispensables que, depuis les attentats, les recettes de billetterie (60 millions d'euros) sont en baisse. La fréquentation, qui avait chuté de 40 % après les actes terroristes, reste en retrait de 7 % à 10 %. «  Mais un manque à gagner de 5 à 6 millions d'euros à compenser, c'est beaucoup », remarque Thierry Gausseron.

http://www.lesechos.fr/pme-regions/021930475082-comment-versailles-valorise-sa-marque-2001311.php

madame antoine

_________________
Plus rien ne peut plus me faire de mal à présent (Marie-Antoinette)
Revenir en haut Aller en bas
Charlotte

Charlotte

Nombre de messages : 477
Date d'inscription : 25/10/2014

La stratégie du Château de Versailles Empty
MessageSujet: Re: La stratégie du Château de Versailles   La stratégie du Château de Versailles Icon_minitimeDim 3 Juin - 10:30

Catherine Pégard sur le sujet -

Si Versailles m’était conté…
Sur le plateau d’ « On va plus loin », Catherine Pégard, la présidente du Château de Versailles, vient nous parler des coulisses de la résidence officielle des rois de France.

<iframe frameborder="0" width="480" height="270" src="https://www.dailymotion.com/embed/video/x6knwx9" allowfullscreen allow="autoplay"></iframe>


Classé au patrimoine mondial de l’humanité, le château de Versailles reste à la fois un lieu touristique et un lieu diplomatique, où certains dirigeants internationaux sont reçus.

L’actualité du château est marquée par la réouverture début mai, de la « Maison de la Reine », dans les jardins de Trianon, après avoir été restaurée et remeublée.

Et si, on parle restauration, on doit parler argent. Le budget du château de Versailles est de 130 millions d’euros. Sa présidente, Catherine Pégard le décortique pour nous : « La subvention de l’État représente à peu près 25% de notre budget. Les plus gros contributeurs du château de Versailles sont ses visiteurs : 7,5 millions de visiteurs par an. Et pour le reste, nous avons des mécènes. »
Outre les mécènes français, il y a également des mécènes étrangers et notamment américains : « Par tradition [ils] ont toujours été mécènes de ce lieu qui représente beaucoup pour eux, puisque c’est là que la Révolution Américaine a été soutenue par le roi Louis XVI » explique Catherine Pégard.

« Quand les Américains viennent à Versailles, ils ont leur propre histoire qui défile (…) C’est la raison pour laquelle ils nous accompagnent dans des projets qui sont souvent très ambitieux, à la suite de Rockefeller [industriel et philanthrope – NDLR], qui après la première guerre mondiale, a sauvé Versailles » ajoute-t-elle.

Interrogée sur le futur « Loto du patrimoine », qui a pour objectif de financer certains monuments publics, et dont le château de Versailles ne bénéficiera pas, Catherine Pégard répond : « Il y a beaucoup de monuments qui ont moins la chance de rayonner dans le monde et qui auront besoin de cette aide du loto. Nous-même, nous avons fait un jeu de grattage, il y a quelques années, pour le château de Versailles, grâce à la fédération française des jeux. Nous étions précurseurs (…) et nous avons pu (…) faire un ascenseur à Versailles pour les [personnes] handicapé(e)s (…) Je pense que ce loto va pouvoir aider des monuments qui seraient en péril et qui vont comme ça pouvoir être ouverts au public. Parce que l’idée c’est bien de montrer tout ce patrimoine culturel. De le montrer aux Français et de le montrer au monde entier. »

Que ce soit avec la réception de Poutine en 2017 ou le G7 organisé par Mitterrand en 1982, le château de Versailles est également un outil diplomatique. « C’est le général de Gaulle qui, le premier, a voulu refaire de Versailles, un lieu de rendez-vous diplomatique important, en aménageant une résidence présidentielle au Grand Trianon, et en y accueillant là ses hôtes diplomatiques les plus prestigieux » raconte Catherine Pégard. « Pour des relations souvent plus intimes que celles qu’on peut avoir dans une visite d’état, dans un dialogue à l’Élysée. Quand on reçoit à Versailles, les choses prennent une tournure différente. C’est à la fois un lieu de pouvoir mais aussi le symbole culturel de la France » estime-t-elle.

https://www.publicsenat.fr/

Symbole culturel de la France ? On peut alors se demander pourquoi ils s'obstinent à le défigurer par des pseudo-installations d'artistes venus d'ailleurs à grands frais.

_________________
- me stessa -
Revenir en haut Aller en bas
 
La stratégie du Château de Versailles
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Boudoir de Marie-Antoinette :: Endroits liés à Marie-Antoinette :: Versailles :: Généralités-
Sauter vers: