Le Boudoir de Marie-Antoinette

Prenons une tasse de thé dans les jardins du Petit Trianon
 
AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  Dernières imagesDernières images  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment :
Tablette 11″ Xiaomi- Mi Pad 6 global version ...
Voir le deal
224.97 €

 

 We. The Revolution

Aller en bas 
+9
de La Reinta
Grandier A
Chakton
globule
Noche de Varennes
le beau lauzun
madame antoine
Sulpice
levengeur
13 participants
AuteurMessage
levengeur

levengeur


Nombre de messages : 747
Date d'inscription : 31/03/2014

We. The Revolution Empty
MessageSujet: We. The Revolution   We. The Revolution Icon_minitimeLun 22 Oct - 10:49

jeu ordi

We. The Revolution 0_473710

Support de la fiche : PC
Disponible sur : PC
Editeur : Klabater
Développeur : Polyslash
Type : Simulation
Multijoueur : Non, uniquement jouable en solo
Sortie Européenne : 2018
Classification : + de 12 ans

Description
We. The Revolution est de simulation développé par Polyslash et édité par Klabater. Dans ce jeu, vous incarnez un juge du tribunal révolutionnaire. Votre mission est simple : rendre votre jugement sur les crimes qui vous sont soumis. Vous avez ainsi la possibilité d'influencer le cours de l'Histoire grâce à vos jugements. Mais attention, durant la Révolution française, personne n'est à l'abri de la guillotine.


_________________
Mieux vaut vivre un jour comme un lion que cent ans comme un mouton
Revenir en haut Aller en bas
Sulpice

Sulpice


Nombre de messages : 318
Date d'inscription : 27/07/2018

We. The Revolution Empty
MessageSujet: Re: We. The Revolution   We. The Revolution Icon_minitimeJeu 1 Nov - 10:36

y en a qui ont joué We. The Revolution 588717

feedback


Une salle d’audience, un jury silencieux, une foule qui réclame du sang, un accusé qui peine à se défendre… et vous, juge d’un tribunal clairement révolutionnaire, qui devez démêler le vrai du faux tout en pensant à son propre sort si la décision finale venait à faire débat. Bienvenue dans We. The Revolution, un jeu qui s’annonce stratégique et complexe, accessoirement rempli de dilemmes moraux.

We. The Revolution 0ee5d610

À l’image de titres comme Paper, Please ou Beholder, on y incarne un personnage qui a entre ses mains la vie des personnes qui défilent devant lui. L’atmosphère violente et paranoïaque de la Révolution française est parfaitement retranscrite, et sur les épaules du juge Fidèle, que l’on incarne, repose des responsabilités qui dépassent largement la cour d’audience. Car l’action de We. The Revolution se déroule bien au-delà, dans les rues ensanglantées de Paris, mais également au domicile du juge, où sa famille l’attend avec un regard parfois lourd.

We. The Revolution D2896f10

En dehors des procès, il faut donc user de stratégie pour maintenir les quartiers de Paris sous influence, pour éviter au maximum les manœuvres des groupes rivaux, qui veulent profiter du chaos pour prendre la capitale en main. Incarner l’ordre et la morale est loin d’être simple, d’autant plus quand on cherche également à sauver sa peau et sa famille au passage : certaines décisions qui nous paraissent justes s’avèrent, dans certains cas, très risquées. On se pose alors la question : faut-il faire exécuter un accusé alors qu’on a des doutes sur sa culpabilité juste pour étancher la soif de sang du peuple, ou faut-il le libérer au risque de passer pour un faible ou un traître, et finir soi-même sur le billot ?

We. The Revolution 2b6d1a10

We. The Revolution fait partie de ces jeux où il n’y a pas réellement de bonne réponse : on peut réfléchir de longues minutes à un choix, pour se rendre compte, au final, que ce n’était peut-être pas le plus approprié. Chaque partie s’annonce différente et les joueurs trouveront, à travers les jugements et phases stratégiques, manière à débattre un bon moment.

Nous avons pu nous essayer à deux affaires, mais plus d’une centaine sont prévues dans la version finale du jeu, attendue chez l’éditeur Klabater sur PC et Switch début 2019. Cela laissera amplement le temps de profiter de la direction artistique soignée, et des nombreux ressorts scénaristiques. Un jeu à surveiller de très près si vous êtes un amateur du genre !

Par Audrey Oeillet https://plugin.01net.com/

_________________
I'll have to go to Las Vegas or Monaco
Revenir en haut Aller en bas
madame antoine

madame antoine


Nombre de messages : 6888
Date d'inscription : 30/03/2014

We. The Revolution Empty
MessageSujet: Re: We. The Revolution   We. The Revolution Icon_minitimeMar 13 Nov - 10:19

Voici d'autres renseignements sur ce jeu.

Nous avons pu rejouer à We. The Revolution, et voici toutes les infos que nous avons pu de nouveau récolter à son sujet.

Lors de la Paris Games Week 2018, nous avons pu de nouveau poser les mains sur un certain We. The Revolution. Développé par le studio Polonais Polyslash et édité par Klablater, le soft était déjà présent on le rappelle lors de la Poznan Game Arena il y a un an de cela. Vous pouvez d’ailleurs y retrouver notre preview enjouée à cette adresse, et voyons les nouvelles infos complémentaires que nous avons pu dégoter à son sujet.


We. The Revolution We_the10


Au cœur de la révolution française

Tout d’abord, et nous l’a bien expliqué, We. The Revolution nous permettra d’incarner un juge, tout juste avant que la Révolution française n’éclate. Nous aurons plus de 100 affaires à résoudre en tant que juge d’instruction, et ainsi donner notre sentence après avoir épluché les indices, interrogé l’accusé, ainsi que les possibles témoins qu’il peut y avoir à la barre. Les développeurs nous ont affirmé qu’ils ont cette volonté de proposer un contexte à la fois historique et totalement fictif. En effet, la plupart des choix de sentence sera laissé aux joueurs, pour tenter de changer en quelque sorte le cours de l’Histoire.


We. The Revolution Wether10

Les choix, ils n’en seront qu’assez touffus visiblement. Effectivement, sur chaque chapitre du jeu, il faut savoir qu’il y aura au moins deux ou trois embranchements différents. De plus, on pourra même assister à plus de quatre fins différentes, voire légèrement plus, les développeurs réfléchissant encore à ce sujet pour le moment. En tout cas, de ce que nous avons pu en voir, le soft semble relativement travailler sur le système de choix, qui peut donc avoir des conséquences si vous ne tombez pas d’accord avec le peuple ou le jury sur la sentence à appliquer entre le gracier, l’emprisonner ou prononcer la peine de mort.

Également en seconde phase, on retrouvait la fameuse carte du monde. On pouvait y déposer quelques pions par-ci par-là, chacun ayant ses habiletés propres, et représentant une classe bien spécifique. Il était par exemple avec un certain pion de renforcer notre réputation, et donc de récupérer quelques parcelles de territoires. En revanche, il est possible que quelques politiciens dangereux viennent nous enquiquiner, et auquel cas il faudra par exemple envoyer un espion sur ce dernier pour le prendre au piège.


We. The Revolution Wether11

En sus de la dimension réflexion avec le juge, on retrouve toute une dimension stratégique assez plaisante, dont on demande à en avoir plus à sa sortie prochaine. Enfin, notez qu’il y avait aussi une autre phase où nous étions dans la maison de notre famille. Ici pas vraiment de choix à faire, on subissait en général les dialogues pour passer à la trame suivante, avec des cinématiques ayant un style graphique attrayant, et surtout faisant ressentir toute la froideur et le côté sombre de la Révolution française.

On termine rapidement avec le fait qu’il y aura des points d’influence à glaner. On les gagne en jouant, et cela vous sert à vous aider sur la phase tribunal si vous galérez à relier les bons indices, ou bien sur la phase stratégique. Ce sera la monnaie du jeu, et on pourra même jouer à des jeux de dés, qui seront plus ou moins des événements qui apparaîtront aléatoirement au fur et à mesure de notre progression.

Dans l’ensemble, même si le soft s’avère un peu facile sur la partie tribunal, on est curieux de voir ce que donnera la partie stratégique, qui s’avère bien ficelée pour le moment. Le jeu est franchement au point, et surtout doté d’un style graphique véritablement accrocheur, et surtout curieusement addictif. Les joueurs avides de jeu à connotation réflexion et stratégie devraient y trouver leur compte, surtout s’ils aiment aussi le contexte historique de la Révolution française. Pour notre verdict final à son sujet, sachez que ce titre prometteur qu’est We. The Revolution, sortira le premier trimestre prochain sur PC, Mac et Switch.

https://www.actugaming.net/

madame antoine


_________________
Plus rien ne peut plus me faire de mal à présent (Marie-Antoinette)
Revenir en haut Aller en bas
le beau lauzun

le beau lauzun


Nombre de messages : 834
Date d'inscription : 04/09/2014

We. The Revolution Empty
MessageSujet: Re: We. The Revolution   We. The Revolution Icon_minitimeMer 14 Nov - 9:35

Les images ! On dirait du Constructivisme soviétique à la grande époque. We. The Revolution 49856
Revenir en haut Aller en bas
madame antoine

madame antoine


Nombre de messages : 6888
Date d'inscription : 30/03/2014

We. The Revolution Empty
MessageSujet: Re: We. The Revolution   We. The Revolution Icon_minitimeSam 24 Nov - 16:04

Cher Mr Lauzun,

C'est vraisemblablement ce que vous direz également au vu de cette vue.

We. The Revolution We-the10

Bien à vous

madame antoine

_________________
Plus rien ne peut plus me faire de mal à présent (Marie-Antoinette)
Revenir en haut Aller en bas
Noche de Varennes

Noche de Varennes


Nombre de messages : 282
Date d'inscription : 25/09/2018

We. The Revolution Empty
MessageSujet: Re: We. The Revolution   We. The Revolution Icon_minitimeMar 8 Jan - 9:09

Autre image sympa We. The Revolution 588717

We. The Revolution 15434910

_________________
Le rock français c'est comme le vin anglais.
Revenir en haut Aller en bas
madame antoine

madame antoine


Nombre de messages : 6888
Date d'inscription : 30/03/2014

We. The Revolution Empty
MessageSujet: Re: We. The Revolution   We. The Revolution Icon_minitimeMer 27 Fév - 7:12

Bonjour à tous les Amis du Boudoir de Marie-Antoinette,

Nous noterons que ce jeu sera également accessible sur PS4 et Xbox One.

Bien à vous

madame antoine

_________________
Plus rien ne peut plus me faire de mal à présent (Marie-Antoinette)
Revenir en haut Aller en bas
globule
Administrateur
globule


Nombre de messages : 2225
Date d'inscription : 04/10/2017

We. The Revolution Empty
MessageSujet: Re: We. The Revolution   We. The Revolution Icon_minitimeJeu 28 Fév - 19:50

En pratique

  • Vous allez devenir juge d'un tribunal révolutionnaire pendant la Révolution française et vous allez diriger les procès de citoyens ordinaires, de criminels, de révolutionnaires et de leurs ennemis parmi une centaine de situations intégrées. Vous déciderez quels sont les actes qui mériteront clémence ou libération sans charge et ceux dont vous enverrez les responsables à la guillotine.

    Mais attention, chacun de vos actes sera scruté et il faudra surveiller vos adversaires pour conserver le pouvoir et ne pas voir une opposition se retourner contre vous. A vous de faire jouer vos influences, de devenir une force politique pour survivre et devenir le maître de Paris : utilisez vos agents pour contrôler la ville, rédigez des lettres et tissez des intrigues politiques en coulisse. L'intrigue vous mettra dans des situations moralement ambiguës où il n'y a pas de réponse facile et avoir le pouvoir sur la vie et la mort est à la fois un lourd fardeau et une force qui peut renverser le cours de la révolution. Conservez en mémoire ce qui advint de Robespierre lorsqu'on décida de l'écarter suite à ses excès. Gardez à l’œil les différentes factions parisiennes en plaçant vos pions.

    We. The Revolution compte bien vous faire vivre l'atmosphère oppressante de la Révolution Française en vous faisant gérer votre propre salle d'audience, interroger des témoins, analyser des indices et des preuves, lire des rapports et prononcer des sentences. Un jeu tactique par excellence qui pourrait apporter plus de satisfaction que le portage en cours de la série Ace Attorney sur Switch grâce à cette ambiance historique réelle.

    A noter qu'une partie du jeu vous mettra en prise avec votre famille et vos proches, qui ne cautionneront pas toujours l'ensemble de vos décisions.
    https://www.p-nintendo.com/monpn


Farce ! Un jeu de paranos. We. The Revolution 49856

_________________
- Je ne vous jette pas la pierre, Pierre -
Revenir en haut Aller en bas
Chakton

Chakton


Nombre de messages : 1256
Date d'inscription : 22/10/2017

We. The Revolution Empty
MessageSujet: Re: We. The Revolution   We. The Revolution Icon_minitimeDim 31 Mar - 11:10

Testé, pesé, emballé ? tongue

We. The Revolution Zducre17

Trois ans après le coup d'essai Phantaruk, sorte de Dead Space low cost gravitant dans l'oubli, le modeste studio polonais Polyslash tente de se faire un nom en renouant avec son goût des ambiances horrifiques. Dans We. The Revolution, jeu de gestion aux airs de roman aussi graphique que tragique, c'est tout un pan de l'histoire de la révolution française qui s'enroule peu à peu dans l'horreur. Rendez-vous compte : notre juge, cet antihéros couvé par le bien nommé Dévoyé, a dans son tribunal pouvoir de vie et de mort sur des inconnus et des têtes couronnées, mais reste soumis à la pression populaire, aux manigances politiques et au spleen de sa famille délaissée. En cas de réputation trop bancale, seules la destitution et la mort sont conviées. Une vie d'équilibriste où les battements de l'Histoire ont le rythme d'une fiction bien touffue. Au risque d'ensevelir le joueur sous des surcouches d'intrigues et de paramètres à cerner ?

Comptant parmi ces jeux de gestion où l'ambiguïté morale plane sur les jauges et les lignes de texte, We. The Revolution s'engouffre dans la brèche historique pour mieux faire ressortir les tripes du joueur qui s'engage. À ce titre, le premier procès du juge Alexis Fidèle est moins un tutoriel qu'un fanion : c'est le sort de son plus jeune fils qui se joue. Coupable d'avoir défendu violemment l'honneur de son père, lequel ne cache plus son amour des jeux d'argent et de leurs amies les boissons, le garnement interroge déjà nos représentations de la justice et du mal. Une bagarre conduite au nom des liens du sang est-elle légitime ? Les erreurs du père doivent-elles atténuer celles du fils ? Petite mise en jambes sans conséquence (le verdict "coupable" ou "non coupable" est ici simplifié), cette immersion dans le tribunal ressemble pourtant à un souvenir chaleureux une fois les premières heures avalées.

Par Far Away pour https://www.gamekult.com/

_________________
X est la force deux fois pure
Revenir en haut Aller en bas
Sulpice

Sulpice


Nombre de messages : 318
Date d'inscription : 27/07/2018

We. The Revolution Empty
MessageSujet: Re: We. The Revolution   We. The Revolution Icon_minitimeLun 1 Avr - 18:09

Pas à hésiter We. The Revolution 887322

Le jeu indé de la semaine :
We. The Revolution,
des histoires dans l'Histoire

Le titre nous plonge dans la période souvent fantasmée de la Révolution française.



Les joueur·euse·s sont très excité·e·s pour Borderlands 3, et Apple est le dernier GAFAM à se lancer dans le gaming. Alors, comme chaque semaine, il est temps de se relaxer un peu : quoi de mieux pour cela qu’un jeu narratif de simulation ? Un jeu qui vous demande de ne pas précipiter vos décisions, surtout quand vous êtes juge pendant la Terreur en 1793…

D’accord, ça ne sera peut-être pas aussi relaxant qu’annoncé : We. The Revolution vous propose d’incarner Alexis Fidèle, un juge, alcoolique de surcroît, qui doit décider du sort des citoyens français qui passent devant les tribunaux révolutionnaires. Si vous pensez qu’une analyse réussie de l’affaire et un jugement honnête du cas suffisent, vous ne ferez pas long feu.

Une leçon d’histoire dans une fiction

La France est en période de troubles intenses à l’aube de la Première République. Robespierre, à la tête des Jacobins, compte sur vous pour ne pas que le France cède face aux forces étrangères réactionnaires (monarchies), à l’influence de l’Église ou à une implosion tout entière si le peuple lui-même se soulevait contre le régime révolutionnaire en pleine structuration.

We. The Revolution mêle habilement l’enquête, le relevé d’informations et la gestion des relations avec les différentes factions. Vous devrez gérer l’équilibre de la Terreur et, plus important que tout : vous jouez un mari et père de famille, et les relations avec cette dernière sont primordiales, tout comme votre réputation de juge – nécessaire pour grimper les échelons.

En trois actes – "Liberté", "Égalité" et "Fraternité" –, on traverse de grands moments de l’Histoire, mais c’est à nous de la modifier en prenant des décisions difficiles, qui peuvent aboutir à un game over. Vous pourrez ainsi éviter de décapiter Louis Capet (Louis XVI). Mais gare aux conséquences, car c’est peut-être votre tête qui finira dans la corbeille de la guillotine… We. The Revolution 244157

Le jeu est une vraie perle indépendante et rappelle en de nombreux points Papers, please, autre jeu indé de Lucas Pope sorti en 2013. Il retranscrit à merveille cette période trouble de l’histoire française, sans jamais sombrer dans le romantisme. Mention spéciale à la direction artistique, à la musique et aux doublages, qui font du jeu un vrai bijou nous plongeant encore un peu plus entre fiction et Histoire.

We. The Revolution est disponible sur Steam (PC, Mac et Linux), PS4 et Xbox One.

Par Pierre Bazin
https://www.konbini.com/fr/

_________________
I'll have to go to Las Vegas or Monaco
Revenir en haut Aller en bas
Grandier A

Grandier A


Nombre de messages : 129
Date d'inscription : 16/04/2014

We. The Revolution Empty
MessageSujet: Re: We. The Revolution   We. The Revolution Icon_minitimeJeu 4 Avr - 8:50

Durant notre parcours scolaire, l'Education Nationale nous dépeint la Révolution française comme la période de l'Histoire de France ayant mis fin à la monarchie, laissant place à une Première République. Mais le studio Polyslash a souhaité rendre l'appréhension de cette période plus ludique en permettant aux joueurs d'y incarner un juge, dans We. The Revolution. Faut-il y plonger la tête la première et risquer la guillotine ? C'est ce que nous allons voir.

  • LA GUILLOTINE COMME SEUL RECOURS, OU PRESQUE

Dans We. The Revolution, les joueurs incarnent Alexis Fidèle, juge au tribunal de Paris. Qui dit juge, dit procès. Il conviendra de les étudier avec soin avant de donner son verdict. Seulement, pour vous compliquer la tâche, trois factions se satisferont, ou non, de vos décisions : le peuple, les révolutionnaires et l'aristocratie. Si votre cœur penche trop pour l'une des trois factions, vous risquez tout simplement la mort. Il convient donc d'équilibrer le contentement général des partis pour rester à son poste le plus longtemps possible.


Pour corser un peu la chose, Polyslash vous propose également de vivre la vie de Fidèle, y compris lorsque les portes du tribunal sont closes. Ainsi, vous participerez à la vie de famille menée par cet homme accro au jeu et à l'alcool, dont les décisions, que vous prendrez, affecteront le quotidien. Via un procédé similaire à celui des factions, vos choix impacteront le quotidien de votre famille et viendront modifier le cours de l'histoire. Un chemin alternatif qui ajoute une part de réalisme et de tendresse, dans un jeu où, rappelons-le, la Terreur et son tribunal se sont permis de guillotiner plus de 1400 personnes.

Chaque procès se déroule de la même manière. Une multitude de documents sont mis à votre disposition et les premiers concernés ne manqueront pas d'apporter des précisions aux événements pour lesquels ils sont présents. Pour parvenir à connaître la vérité, de manière à donner un verdict sans appel, le jeu utilise un système de questions, débloqué une fois les événements recontextualisés. Témoins, mode opératoire, mobile, il ne vaut mieux pas se tromper, une once d'information en moins et la vérité pourrait vous échapper. Même si, au départ, la prise de décision est aisée, elle se complique à mesure que le jeu avance.

Alors que vos premières séances concerneront des délits mineurs, les suivantes se centrent rapidement sur la politique de la ville de Paris et plus globalement, l'Histoire de France. Même s'il faut jongler entre les trois factions pour ne pas se retrouver la tête dans le seau, il est plaisant de pouvoir se permettre de condamner aussi bien les coupables que les innocents, y compris en connaissance de causes. Guillotiner des innocents sera parfois nécessaire, afin de satisfaire les grands pontes.

  • PERDRE LA TÊTE ? OUI ! MAIS TOUJOURS SUR LES ÉPAULES !

Et pour cause, Fidèle n'est rien d'autre qu'un petit juge perdu au beau milieu d'un échiquier politique dont il fait partie malgré lui. Néanmoins, à mesure que les pièces de ce même échiquier tombent les unes après les autres, Fidèle grimpera les échelons. Son nouveau statut lui conférera pouvoir, renommée et surtout, une voix écoutée. Ecoutée oui, aussi bien par votre famille, le peuple, mais également des figures historiques célèbres, de Robespierre à Danton, par le malheureux Louis XVI.

Son influence sera également retrouvée sous la forme de points. Récupérés à droite et à gauche, au détour d'un lancer de dés ou d'une discussion hasardeuse, ils permettent à Fidèle de réaliser des actions d'influence, via une imprimerie par exemple, grâce à une carte stratégique. Cette même carte se transformera par la suite en carte militaire et laissera le soin à Fidèle de disposer ses troupes, des unités militaires, comme il le souhaite.

Même s'il semble occuper la place la plus importante de We. The Revolution, le tribunal de Paris est finalement mélangé avec d'autres fonctionnalités, toute aussi plaisante. Chacune de vos décisions aura un impact sur votre vie de famille, vos projets de complots ou encore votre place au sein de la Révolution. Jongler avec toutes ces jauges peut laisser perplexe au départ, la faute à une interface un peu fouillie.

Néanmoins, il est plaisant de découvrir tous les aspects de cette Révolution française romancée, que vos choix affecteront de nombreuses manières. Votre famille doit-elle passer après la ville de Paris ? Robespierre ou Danton ? Là encore, c'est au joueur de prendre ces décisions et parfois, l'arrivée d'une toute petite information viendra faire basculer votre raisonnement d'un côté ou de l'autre. On regrettera tout de même que certains jugements ne profitent pas d'une liberté d'action totale, à l'instar de Louis XVI, dont la tête sera vite séparée de son cou.

We. The Revolution We10

Terriblement addictif et intéressant dans sa globalité, We. The Revolution vient tout de même buter en fin de parcours. La dernière partie du jeu est une accumulation des différentes phases de gameplay proposées jusque-là et il est plus difficile de comprendre l'impact qu'auront nos prochains choix. Tel un jeu d'échec, le titre de Polyslash permet de déplacer nos troupes tels des pions pour étendre notre influence sur l'échiquier qu'est Paris. Les séquences de combat, arrivées tard dans la partie, ajoutent davantage de tactique à un titre qui n'en a pas forcément besoin. Malgré tout, le jeu est plaisant de A à Z et surprend, de par son scénario riche et intéressant, ses graphismes type polygonal rappelant une BD de papier mâché ainsi que ses choix moraux, aux conséquences tantôt évitables, tantôt non. We. The Revolution est un excellent jeu indé qui ravira aussi bien les férus d'Histoire, que les amateurs de jeux de stratégie et de gestion.
https://hitek.fr/actualite/we-the-revolution-juge-revolution-francaise-guillotine_18973


Il me le faut We. The Revolution 549919 We. The Revolution 549919 We. The Revolution 549919 We. The Revolution 549919

_________________
What else ?
Revenir en haut Aller en bas
de La Reinta

de La Reinta


Nombre de messages : 1425
Date d'inscription : 15/03/2016

We. The Revolution Empty
MessageSujet: Re: We. The Revolution   We. The Revolution Icon_minitimeJeu 18 Avr - 20:51

Pas sûr que je vais kifer. Rolling Eyes

We. The Revolution We_the10

UNE SOMBRE ÉPOPÉE DANS LA PEAU D’ALEXIS FIDÈLE, JUGE RÉVOLUTIONNAIRE

Sorti le 21 mars 2019 et déjà fort de son succès auprès d’un certain public de joueurs et des médias spécialisés, We The Revolution est d’ores-et-déjà assuré de marquer le jeu indépendant cette année. Alors que les grands studios de production vidéo-ludiques portent à l’écran toujours plus de sophistication et de complexité graphique, la petite équipe polonaise de Polyslash a fait un tout autre pari : l’atmosphère de leur jeu repose sur une puissance illustrative originale et proche de la bande-dessinée, qui fait se déployer l’histoire à travers la force des couleurs, des personnages et des symboles. Un choix audacieux et fort pertinent pour nous immerger dans la très mythologique période révolutionnaire. C’est que la sensation d’intimité avec la Révolution nous fait très vite plonger dans l’histoire.

Le joueur y incarne le personnage fictif d’Alexis Fidèle, un juge du tribunal révolutionnaire qui siège dans la première moitié des années 1790 : à travers ses yeux mais aussi ses actes, on projette notre conscience dans une époque où se côtoient et s’affrontent Louis XVI, Robespierre, Danton, mais aussi d’autres figures moins célèbres telles que Hébert, Pache, Roland ou encore Fouquier-Tinville. Très rapidement, Alexis Fidèle voit ses proches embarqués par la force des choses, dans l’immense et ici sombre odyssée révolutionnaire. L’atmosphère de profonde instabilité mêlée au poids de la sanglante guillotine pénètrent de manière venimeuse un joueur confronté très vite et en permanence à de lourds dilemmes moraux. Pour les amoureux de la période, l’effet addictif est sans limite.

  • C’est ainsi que We, The Revolution, utilise la petite histoire pour amener son public à la grande.


Comme dans des films hollywoodiens qui se déroulent sur fond historique, tels que The Patriot ou Gladiator, le personnage principal est un illustre inconnu dont le destin se mêle aux grands qui marquent l’histoire de leur temps, au prix de grandes souffrances pour lui et sa famille. Deux fils, une compagne et un vieux père donnent à Alexis Fidèle une épaisseur très humaine. C’est ainsi que We, The Revolution utilise la petite histoire pour amener son public à la grande. À cette différence près que le jeu ne nous embarque pas uniquement pour une poignée d’heures mais potentiellement quelques dizaines : l’empathie et l’identification produites avec ce personnage forment un puissant canal d’émotions, propice à la transmission d’une certaine vision de la Révolution. Et c’est bien aussi cela dont il s’agit car comme œuvre d’art de masse, ce jeu vidéo est à la fois le produit d’une volonté d’expression et un objet actif dans les champs des consciences, de la culture et donc, de la politique.

We. The Revolution Screen10

WE, THE ANTI-REVOLUTION ?

Vous ne l’avez peut-être pas encore compris, mais We, The Revolution ne transmet pas exactement une vision positive de la Révolution. Il serait d’autant plus mal avisé de l’offrir à Jean-Luc Mélenchon pour son anniversaire, que certains se souviendront peut-être de sa réaction critique à la sortie de Assassin’s Creed Unity en 2014. Dans ce jeu aussi, l’éclat et les idéaux de la Révolution sont très vite écartés au profit d’une atmosphère sombre et cynique : la guillotine, le sang et les viles manipulations sont le refrain de cette geste dont le fil rouge n’est autre que l’escalade vers la violence et la déliquescence de leaders révolutionnaires, bestialisés jusque dans leur représentation graphique.

Quant aux petites gens du peuple, le jeu nous les rend moins sympathiques encore que les gilets jaunes sur BFMTV un samedi après-midi. Là où dans Un Peuple et son roi (2018), le réalisateur Pierre Schoeller avait fait le choix de rapprocher la focale et le public des parcours de vie des sans-culottes, We, The Revolution en donne une image relativement grégaire et déshumanisée. On retrouve la vision offerte par des penseurs comme Gustave Le Bon, auteur de Psychologie des Foules (1895), pour qui les révolutions consistent en un effondrement des freins sociaux du peuple, libérateur des pulsions destructrices de la masse. En contraste, les monarchistes et aristocrates n’occupent dans le jeu qu’une position très secondaire : représentés très souvent sous des traits plus doux et délicats, ils occupent presque immanquablement la position de victimes et de bouc-émissaires sans que leurs rôles et responsabilités ne soient jamais présentés comme des facteurs de radicalisation du processus révolutionnaire.

We. The Revolution We-the10

Conscient ou non, ce parti-pris laisse des angles morts importants sur la période. Sur les motivations de la Révolution, le jeu n’évoque que peu ou pas, les libertés et acquis sociaux ou politiques obtenus, de l’abolition des privilèges et de l’égalité des droits, à l’affirmation de libertés religieuses et politiques alors inédites. De même, We,The Revolution ne met presque pas en scène les résistances de la puissante aristocratie française et le poids des coalitions monarchiques européennes envoyant des centaines de milliers de soldats contre la France, éléments qui viendraient donner une explication à la violence des gouvernements révolutionnaires. Les faiblesses de la contextualisation en laissent ainsi une impression caricaturale des révolutionnaires qui apparaissent alors avant tout comme des arrivistes assoiffés de sang et de pouvoir : le joueur lui-même est bien moins affairé à sauver la Révolution qu’à manigancer en s’alliant et/ou trahissant jacobins, girondins, partisans de Danton, Hébert ou encore Robespierre.

We. The Revolution Captur10

Robi je kife trop tes lunettes !!!!! We. The Revolution 405462

Comme pour Assassin’s Creed Unity, le jeu vidéo vient percuter la mythologie française en questionnant violemment le sens de cette Révolution qui est le récit fondateur, la Genèse quasi-biblique de notre République, presque comme une religion. Rappelons que le débat a bien entendu longtemps occupé les intellectuels : au siècle dernier, là où des historiens comme Georges Lefebvre et Albert Soboul ont pu affirmer la Révolution (y compris les temps Robespierristes de 1793-1794) comme une lutte populaire ou de classe, d’autres comme François Furet ont dénoncé ses crimes et le despotisme de ses dirigeants. Bien entendu, la polémique est passée du champ académique à la sphère du débat public et We, The Revolution met le joueur devant le dilemme très symbolique d’envoyer (ou pas) le « pauvre » Louis XVI à la guillotine. En 1793, Robespierre disait : « Louis doit mourir pour que la patrie vive ». En juillet 2015, un jeune politicien méconnu du nom d’Emmanuel Macron adressait comme une réponse à travers les âges au leader jacobin : « Dans la politique française, cet absent est la figure du roi, dont je pense fondamentalement que le peuple français n’a pas voulu la mort. La Terreur a creusé un vide émotionnel, imaginaire, collectif : le roi n’est plus là ! »

  • Le jeu vidéo vient percuter la mythologie française en questionnant violemment le sens de cette Révolution qui est le récit fondateur, la Genèse quasi-biblique de notre République.


Si We, The Revolution vient plutôt conforter le deuxième que le premier, et s’attaque fortement au monument révolutionnaire, l’intérêt de ce jeu polonais est peut-être moins de parler de la Révolution française en particulier, que de mettre en lumière les rouages de la bataille pour le pouvoir. À l’instar du Prince (1532) de Machiavel, ne peut-on pas voir dans cette œuvre une leçon de réalisme, fut-elle cynique et amorale, sur la politique en général ?

We. The Revolution Captur11

UN JEU POLITIQUE SUR LE JEU POLITIQUE
À travers le juge Fidèle, le joueur découvre très rapidement un univers judiciaire entaché par les jeux d’influence, les dettes et les services rendus : le premier prévenu rencontré depuis le pupitre n’est autre que Frédéric Fidèle, le très jeune fils d’Alexis, accusé de violences à l’égard d’un petit voisin. Déjà apparaît la tentation d’épargner sa progéniture, de contenter sa compagne, et d’envoyer des hommes de main pour intimider les plaignants. Bien entendu, tout finit par se savoir dans le Paris révolutionnaire et il faut savoir tour à tour épargner et investir sa réputation comme un capital toujours fluctuant. Aux côtés du célèbre accusateur Fouquier-Tinville qui veille à la condamnation de tout crime et à la bonne tenue des procès, on apprend rapidement à composer.

  • Il s’agit de soutenir Danton, Hébert et d’autres grandes figures, ou bien de les faire décapiter en orientant leurs procès.


Cette justice sans majuscule se trouve rapidement éloignée de l’idéal pour apparaître comme une forme de pouvoir aussi corruptible que les autres. Nommer des alliés à des postes clefs du système judiciaire ? Vous le ferez. Couvrir et dévoiler les scandales afin de renforcer votre position politique ? Vous le ferez. Déclencher des violences pour pouvoir ensuite les réprimer ? Vous le ferez également, et bien pire encore. Ainsi, lorsque le commandant Hanriot nous demande de l’autoriser à utiliser le feu des armes contre les manifestants, on ne peut s’empêcher de penser aux LBD, au cas d’Alexandre Benalla ou encore aux manipulations effectuées par le parquet pour protéger ce dernier. De la nomination de Rémy Heitz, très proche du pouvoir, comme procureur de la ville de Paris, à la perquisition judiciaire effectuée chez Mediapart, pourtant à la pointe des investigations sur la dite affaire, le fait du prince n’est jamais loin.

Dans We, The Revolution aussi, on reçoit à son pupitre les courriers de puissants personnages nous demandant d’intercéder en leur faveur et outre la magistrature, le jeu offre la possibilité de faire appel à des hommes de main pour arriver à ses fins : à son service, on trouve le brutal Clovis (sorte de Vincent Crase de l’époque révolutionnaire), ainsi que le diplomate, Jacques-Louis David, et Ramel, le conspirateur (dans un style plus proche de Ziad Takieddine et Alexandre Djouhri). Les relations familiales jouent également un rôle primordial dans les stratégies d’influence, nous rappelant que dans ces sphères, vies privée et publique sont perpétuellement entremêlées : derrière Alexis Fidèle comme chez tout homme ambitieux, on trouve une clique qui s’active et pour qui la fin justifie les moyens.

We. The Revolution Captur12

Rapidement le juge cesse ainsi d’être un simple caporal au service des généraux : usant tantôt de la ruse du renard, tantôt de la force du lion, il devient lui-même un homme politique, avec des objectifs, des intérêts à défendre, des alliés et des ennemis. Le joueur peut ainsi décider de soutenir Danton, Hébert et d’autres grandes figures, ou bien de les faire décapiter en orientant leurs procès avec des questions bien tournées. Toutefois, dans les petites comme les grandes affaires, aucun verdict ne tombe sans produire des effets positifs ou négatifs au sein des différentes factions (le peuple, les révolutionnaires et les aristocrates) et l’on ne saurait survivre sans l’art de ménager les uns et les autres. Le jeu offre toujours la possibilité de prendre la parole avant que ne s’abatte la guillotine et d’affirmer ainsi son rôle de tribun et sa réputation auprès du peuple. Cet art oratoire et manipulatoire sert également lors de négociations avec toutes sortes d’interlocuteurs, du garde ronchon qui refuse de fermer les yeux sur un méfait que l’on a commis, à un député, ou au maire de Paris lui-même que l’on cherche à rallier à sa cause.

Clientélisme, corruption, stratégies d’influence et trahisons : c’est notamment ce que les joueurs de We, The Revolution découvrent de la politique locale et nationale à travers un gameplay très proche du célèbre jeu indé Papers, Please ! (2013). Divisé en trois actes, ce jeu nous amène progressivement d’une histoire basée sur des faits réels à son détournement quasi-total au profit d’une fiction très libre : l’histoire d’Alexis Fidèle nous donne à sentir comment une saga familiale conduit tout autant qu’elle subit tragiquement la force des grands événements.

  • Là où la Révolution a justement consisté à faire chuter les idoles, la fiction offre au joueur l’expérience de ce même pouvoir grisant, et c’est peut-être ce qui rend ce jeu si vénéneux et fascinant


Vous l’aurez compris, qu’on l’aime ou pas, et qu’il le veuille ou non, We, The Revolution contribue à forger les imaginaires sur la politique, la Révolution et l’histoire française. Là où la Révolution a justement consisté à faire chuter les idoles, la fiction offre au joueur l’expérience de ce même pouvoir grisant, et c’est peut-être ce qui rend ce jeu si vénéneux et fascinant : en mettant en scène les pulsions et le passage à l’acte, et en embarquant les joueurs dans cette spirale, il se fait l’iconoclaste d’une période légendaire. Au risque de lui-même passer à la guillotine de la critique historienne et politique.

https://lvsl.fr/

Trop pas !!! Moi je défends qui je veux et qui je veux c'est Antoinette We. The Revolution 405462 We. The Revolution 405462 We. The Revolution 405462

_________________
Je dois avouer ma dissipation et paresse pour les choses sérieuses
Revenir en haut Aller en bas
madame antoine

madame antoine


Nombre de messages : 6888
Date d'inscription : 30/03/2014

We. The Revolution Empty
MessageSujet: Re: We. The Revolution   We. The Revolution Icon_minitimeLun 29 Avr - 9:36

Bien chers Amis du Boudoir de Marie-Antoinette,

Selon l'article que je vais vous poster ici, le jeu ferait le procès de la Révolution.

La révolution française n'a pas souvent été abordée dans le jeu vidéo. Encore moins sous le thème des procès qui ont marqué l'Histoire de France. C'est le pari de We The Revolution. Les procès qui sont d'ailleurs à la mode, avec l'arrivée de Phoenix Wright sur Switch.

We. The Revolution 22622310

Avec We The Revolution, le studio indépendant polonais Polyslash, plonge le joueur dans l'atmosphère chaotique de la Révolution française.

L'HISTOIRE

La salle n'est pas pleine en cette fin du XVIIIe siècle dans ce tribunal parisien. La Bastille est tombée, mais l'affaire qui doit être jugée n'est pas révolutionnaire. Il s'agit d'une bataille de gamins qui a mal tourné. Le juge du Tribunal révolutionnaire a été saisi. C'est vous. Et c'est le début d'une grande carrière qui va vous amener à traiter des affaires de plus en plus importantes dans la France Révolutionnaire. En évitant d'y perdre la tête face aux complots qui s'ourdissent dans l'ombre. Et je ne parle pas de cette guéguerre entre deux commerçants. C'est à vous de juger : coupable ? non coupable ? Avec la guillotine en toile de fond.

L'INTÉRÊT

La Révolution française... Ubisoft en avait fait le terrain de jeu d'Assassin's Creed Unity. Un jeu d'aventure et d'actions dans la lignée de sa saga à succès sur le maître assassin. Le parti pris du studio polonais Polyslach est complètement différent. L'action se déroule essentiellement dans un tribunal. Il y a les plaignants, les accusés, le jury, le procureur et les pièces du dossier que l'on doit examiner. C'est assez dépouillé, il y a des dialogues... mais le tout est figé. Cela aurait pu être un défaut. Sauf que les développeurs ont choisi un style graphique étonnant, polygonal, proche de l'esprit Pop art ou de certaines BD.

Dans We The Revolution, vous avez donc le droit de vie et de mort. Simple, sauf que les faits ne sont pas faciles à décrypter. En étudiant le dossier et en posant des questions aux accusés, vous n'avez pas le droit à l'erreur pour découvrir une partie de la vérité et disposer des bons éléments pour juger. Avec le risque d'innocenter un coupable ou pire de condamner un innocent. Sachant que vos verdicts pourront avoir une incidence sur le sentiment du peuple, des aristocrates ou des révolutionnaires à votre égard.

Le jeu repose aussi sur les alliances, sur les amis ou les ennemis que l'on peut se faire au sein des factions en lutte pour la pouvoir durant la Révolution. Il y a un aspect stratégique à ne pas négliger, car, attention, l'échafaud n'est jamais loin. Parfois, il faudra même faire vite pour juger une affaire, le peuple grondant dans la rue.


Par ailleurs, vous aurez aussi à affronter le regard de votre propre famille. C'est l'une des bonnes idées de We The Revolution. Une fois à la maison, à table, la discussion s'engage avec femme, enfants et parfois amis concernant la journée. C'est bien connu, ramener du boulot à la maison, cela peut créer des désordres et des tensions dans la cellule familiale. Surtout quand on est un juge porté sur le jeu et sur la bouteille... Mais c'est dans les tripots qu'il pourra aussi glaner des informations précieuses pour survivre dans cette période trouble.

We The Revolution est une plongée originale et étonnante dans les coulisses de la Révolution française. On y découvre quelques personnages clés de l'époque, comme Robespierre ou Marat. Les développeurs ont passé beaucoup de temps à se renseigner, à se documenter sur la Révolution pour apporter une vision plus réaliste, notamment de la Terreur. Pour les joueurs, peu féru d'Histoire, cela peut-être un peu rébarbatif (moi, cela m'a plutôt donné l'envie de relire l'oeuvre complète de Max Gallo). We The Revolution, un jeu indépendant venu de Pologne, mérite vraiment qu'on lui donne une chance. Non coupable.


  1. LES PLUS
    - Une leçon d'Histoire
    - Le personnage ambigu du jeu, Alexis Fidèle
    - Les graphismes
    - La difficulté de bien juger
    - Plusieurs dizaines d'affaires
    - Des surprises liées à l'influence

  2. LES MOINS
    - Histoire un peu floue
    - Les effets des choix difficiles parfois à mesurer
    - Condamner un innocent


WE THE REVOLUTION
Développé par Polyslash et édité par Klabater
Disponible sur PC
Pegi 12

Articles signé Pierrick Fay, Chef de service adjoint Marchés,
https://www.lesechos.fr/

madame antoine

_________________
Plus rien ne peut plus me faire de mal à présent (Marie-Antoinette)
Revenir en haut Aller en bas
Miss Lethaby

Miss Lethaby


Nombre de messages : 150
Date d'inscription : 14/05/2019

We. The Revolution Empty
MessageSujet: Re: We. The Revolution   We. The Revolution Icon_minitimeVen 17 Mai - 5:03

Arrivée prévue sur Nintendo Switch le 25 juin. Wink

_________________
very talkative
Revenir en haut Aller en bas
Noche de Varennes

Noche de Varennes


Nombre de messages : 282
Date d'inscription : 25/09/2018

We. The Revolution Empty
MessageSujet: Re: We. The Revolution   We. The Revolution Icon_minitimeLun 20 Mai - 9:23

Miss Lethaby a écrit:
Arrivée prévue sur Nintendo Switch le 25 juin. Wink

Moi j'ai 15 juin.
https://www.actugaming.net/date-de-sortie-we-the-revolution-switch-223497/

Qui dit mieux ? We. The Revolution 194575

_________________
Le rock français c'est comme le vin anglais.
Revenir en haut Aller en bas
globule
Administrateur
globule


Nombre de messages : 2225
Date d'inscription : 04/10/2017

We. The Revolution Empty
MessageSujet: Re: We. The Revolution   We. The Revolution Icon_minitimeMer 19 Juin - 20:40

Attention, révélations ! Je vais spoiler du coup. We. The Revolution 588717

Spoiler:

Merci qui ? Merci SuperSoluce. We. The Revolution 588717 https://www.supersoluce.com/

_________________
- Je ne vous jette pas la pierre, Pierre -
Revenir en haut Aller en bas
spa monopole

spa monopole


Nombre de messages : 318
Date d'inscription : 31/01/2017

We. The Revolution Empty
MessageSujet: Re: We. The Revolution   We. The Revolution Icon_minitimeLun 24 Juin - 8:26

Bof.... pas enthousiaste. Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Cyrio

Cyrio


Nombre de messages : 192
Date d'inscription : 09/06/2018

We. The Revolution Empty
MessageSujet: Re: We. The Revolution   We. The Revolution Icon_minitimeJeu 27 Juin - 8:17

L'avis d'un joueur Wink

  • We. The Revolution possède de nombreux atouts. Que ce soit son esthétique très originale, son ancrage historique osé ou son gameplay séduisant, il n'en possède pas moins des défauts qui ternissent le verdict final. Le système de jauge nuit clairement à l'ensemble et l'on finit par ne pas se sentir maître de ses choix. Certes, le jeu doit suivre le cadre de l'Histoire, mais j'aurais apprécié avoir plus de liberté de ce côté. En résumé, ce We. The Revolution est un jeu très original et accrocheur, mais dont les défauts vous feront ressentir une pointe d'amertume.


Pour en savoir plus https://www.geeksandcom.com/2019/06/25/we-the-revolution-place-au-verdict/

_________________
Mais tu es pur et tu viens d'une étoile
Revenir en haut Aller en bas
globule
Administrateur
globule


Nombre de messages : 2225
Date d'inscription : 04/10/2017

We. The Revolution Empty
MessageSujet: Re: We. The Revolution   We. The Revolution Icon_minitimeSam 6 Juil - 11:35

S'en sortira ? S'en sortira pas ?

We. The Revolution Werevo10

_________________
- Je ne vous jette pas la pierre, Pierre -
Revenir en haut Aller en bas
paname

paname


Nombre de messages : 74
Date d'inscription : 31/08/2017

We. The Revolution Empty
MessageSujet: Re: We. The Revolution   We. The Revolution Icon_minitimeSam 13 Juil - 10:00

Un peu décevant au final, parce que les scénarios sont biaisés. Je veux dire que pour certains procès, c'est en mode joué d'avance comme Louis XVI pas d'autre solution que l'exécution ou votre personnage est dead dans le game.

_________________
Les choses de l'amour ça voyage pas
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





We. The Revolution Empty
MessageSujet: Re: We. The Revolution   We. The Revolution Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
We. The Revolution
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Annie Lacroix-Riz : Révolution d’octobre et Révolution française – mythes et réalité historique
» La Révolution française de 1789, une révolution confisquée (livre de Florence Gauthier)
» La République de James Harrington (1611-1677) de la Première Révolution anglaise à la Révolution française
» La révolution sexuelle a-t-elle commencé sous la Révolution ?
» La Révolution Française, une révolution bourgeoise ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Boudoir de Marie-Antoinette :: Contexte social et économique :: La Révolution-
Sauter vers: