Le Boudoir de Marie-Antoinette

Prenons une tasse de thé dans les jardins du Petit Trianon
 
AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Louis-Philippe et Versailles

Aller en bas 
AuteurMessage
Twiny

Twiny

Nombre de messages : 80
Date d'inscription : 13/08/2018

Louis-Philippe et Versailles Empty
MessageSujet: Louis-Philippe et Versailles   Louis-Philippe et Versailles Icon_minitimeDim 7 Oct - 19:27

Du 6 octobre 2018 au 3 février 2019, le château de Versailles consacrera pour la première fois une exposition d’ampleur à Louis-Philippe et à sa décision de transformer l’ancienne résidence royale de Versailles en un musée dédié à l’histoire de France, inauguré en 1837.

Louis-Philippe et Versailles Arton210


Tout d’abord, qui est Louis-Philippe ? Ce prince, petit cousin de Louis XVI, accède au statut de roi des Français le 9 août 1830. En 1789, il n’a que seize ans, lorsque son parrain, Louis XVI et sa marraine, Marie-Antoinette, sont destitués. Partisan de la Révolution, il se lance avec succès dans une carrière militaire. Exilé, il change d’identité et voyage beaucoup. De ces expéditions, il ramènera le goût de la collection.

Durant ce temps, le Château de Versailles est vide, abandonné, et surtout n’est plus une résidence royale. Lorsqu’il accède au pouvoir, Louis-Philippe souhaite transformer ce palais au lourd passé en un monument national dédié « à toutes les gloires de la France ». Ce sera donc sous la forme d’un musée ouvert à tous. Mais son objectif est aussi politique : il vise à réconcilier les Français, profondément divisés depuis la Révolution et la Terreur.

Cette mission ira au-delà puisqu’il réussira à inscrire son règne dans l’histoire nationale. L’exposition, de près de 200 oeuvres, présentée aujourd’hui retrace le goût de Louis-Philippe et l’implication directe du roi dans les travaux qui ont abouti à l’inauguration des Galeries Historiques le 10 juin 1837. C’est véritablement, pour Louis-Philippe, le projet de sa vie.

Cerise sur le gâteau, cette exposition exceptionnelle nous permet de pénétrer dans des lieux peu connus du Château, notamment les salles d’Afrique et d’autres Galeries Historiques, mais aussi les impressionnantes salles des Croisades, la salle des États-Généraux, ou encore la salle du Sacre et la salle 1792, toutes deux restaurées pour l’occasion (le parquet sentait encore la cire fraîche !).

A ne pas manquer !
(Avis de Claire - http://www.onirik.net/ )

Fiche technique
Adresse : Domaine du Château de Versailles, le Grand Trianon Place d’Armes 78000 Versailles
Téléphone : 01 30 83 78 00
Horaires : de 9H à 18H30 (Château), de 12H à 18H30 (domaine de Trianon), fermé le lundi
Tarifs : de 8 à 12 euros
Revenir en haut Aller en bas
de Neubourg

de Neubourg

Nombre de messages : 220
Date d'inscription : 08/08/2018

Louis-Philippe et Versailles Empty
MessageSujet: Re: Louis-Philippe et Versailles   Louis-Philippe et Versailles Icon_minitimeDim 7 Oct - 22:15

«Louis-Philippe fut un artisan de la réconciliation par l'histoire»

A l'occasion de l'exposition «LouisPhilippe et Versailles», Jean-Baptise Noé rappelle comment le roi Louis-Philippe, à travers la restauration du château, a voulu réconcilier deux France opposées depuis la Révolution française.

Louis-Philippe et Versailles Xvm40610

Si c'est à Louis XIV que l'on doit la construction du château de Versailles, c'est en revanche à Louis-Philippe (1830-1848) que nous devons sa survie et son inscription dans le temps long de l'histoire de France. Depuis que la famille royale fut forcée de quitter le château, le 6 octobre 1789, celui-ci était demeuré vide. Même Napoléon ne commit par l'imprudence de s'y installer et, à sa suite, ses successeurs y préférèrent les Tuileries. Versailles était l'encombrant château d'un Ancien Régime que certains rêvaient de restaurer quand d'autres ne cessaient de jouer la comédie de la Révolution perpétuelle. Le génie politique de Louis-Philippe fut de faire de Versailles non le lieu de la monarchie bourbonienne, mais l'écrin de l'Histoire de France. Tout à sa volonté de suivre «la voie du juste milieu» et de concilier les deux France qui ne cessaient de s'opposer depuis 1789, le roi des Français voulut faire de Versailles un lieu de concorde et de fierté du peuple français, éprouvé par quarante années de guerres civiles et européennes. Restaurer Versailles en lui inventant un nouvel horizon était une façon de clore la Révolution et d'apaiser les passions politiques par le haut, c'est-à-dire en unissant les Français autour de leur histoire. Cette histoire dont les décennies écoulées avaient été si tragiques et passionnées devait devenir source de pacification et de réflexion pour construire l'avenir de la nation.

Un musée «À toutes les gloires de la France»


C'est ainsi qu'en 1833, Louis-Philippe engagea à ses frais des travaux de rénovation pour faire de Versailles un lieu de mémoire «À toutes les gloires de la France». Il fait ainsi bâtir les galeries historiques, inaugurées le 10 juin 1837, où figure la plus célèbre d'entre elles, la galerie des batailles, qui forment le musée de l'histoire de France. Cette histoire militaire et politique est résumée en trente-trois tableaux qui, de Clovis à Napoléon, retracent les grandes journées qui ont fait la France. Avec cette galerie, Versailles dépasse le règne de Louis XIV et le Trianon de Marie-Antoinette. Voici le château du Roi Soleil devenir la demeure de tous les rois et de tous les Français. Depuis la bataille de Tolbiac (496) jusqu'à celle de Wagram (1809), ce sont toutes les dynasties qui sont représentées dans un continuum historique qui part des Mérovingiens jusqu'aux Orléans. Ainsi, 1792 n'est plus une brisure de l'histoire de France, mais un événement continu de sa marche glorieuse. La Monarchie, la Révolution, la République et l'Empire trouvent leur place dans la mémoire d'un même peuple qui s'est bâti sur plus de mille ans.

Bien avant la formule célèbre de Marc Bloch, Louis-Philippe a compris que les Français doivent vibrer tout autant à l'évocation du sacre de Reims qu'à celle de la fête de la Fédération. Poitiers, Bouvines, Marignan, Rocroi… toutes les grandes batailles françaises sont présentes. Louis-Philippe comprit que l'histoire devait être

  • Louis-Philippe comprit que l'histoire devait être le ferment de l'unité d'un peuple.

le ferment de l'unité d'un peuple, non de sa division, et qu'il était essentiel d'insister sur les victoires et les gloires, et non sur les parts sombres. À l'évocation des batailles répondent les bustes des grands généraux et maréchaux. C'était associer les moments collectifs aux génies individuels ; la nation et ses enfants glorieux.

Avec ce musée, Versailles devenait le lieu de tous les Français, et non plus des seuls monarchistes. Sans le savoir, Louis-Philippe permettait aux Républiques qui viendraient de faire leur le château. C'est encore aujourd'hui le siège du Congrès et toujours le lieu de rencontre des chefs d'État en visite officielle. La politique de Louis-Philippe fut habile, car il comprit qu'il ne pouvait pas y avoir de futur et de développement économique et social de la France sans unité des Français autour du passé, de la mémoire et de l'histoire.

Ces galeries historiques ont été quelque peu oubliées. Il faut donc saluer l'initiative heureuse de Versailles de leur consacrer une grande exposition du 6 octobre au 3 février prochain. Le visiteur pourra y trouver des tableaux jusque-là non présentés, et découvrir des pièces jusqu'à présent inaccessibles. Il pourra surtout y découvrir que la France a une unité dans sa continuité et des gloires historiques au milieu de moments d'épreuves. Pour témoigner du retour de la France en Europe après les affres de la chute de l'Empire, Louis-Philippe sut affirmer les gloires et les réussites de son pays. Nous n'étions pas encore au temps de la repentance perpétuelle et de la haine de soi ; l'histoire commune devait servir la fraternité et le bonheur d'un peuple. Une fonction qu'elle aurait intérêt à revendiquer de nouveau aujourd'hui.

Par Jean-Baptiste Noé

Jean-Baptiste Noé est chercheur associé en histoire économique à la Sorbonne. Il est chroniqueur à L'Opinion et à Contrepoints, et également rédacteur en chef de la revue européenne de géopolitique Outre-Terre. Il vient de publier La Parenthèse libérale, dix-huit années qui ont changé la France (Calmann Lévy, 2018).
http://www.lefigaro.fr/vox/
Revenir en haut Aller en bas
globule
Administrateur
globule

Nombre de messages : 1352
Date d'inscription : 04/10/2017

Louis-Philippe et Versailles Empty
MessageSujet: Re: Louis-Philippe et Versailles   Louis-Philippe et Versailles Icon_minitimeMer 10 Oct - 7:53

L'affiche Louis-Philippe et Versailles 56173

Louis-Philippe et Versailles 15890810

_________________
- Je ne vous jette pas la pierre, Pierre -
Revenir en haut Aller en bas
pimprenelle

pimprenelle

Nombre de messages : 40337
Date d'inscription : 23/05/2007

Louis-Philippe et Versailles Empty
MessageSujet: Re: Louis-Philippe et Versailles   Louis-Philippe et Versailles Icon_minitimeDim 14 Oct - 10:15

Ambiance de l'expo Louis-Philippe et Versailles 454943 :

Louis-Philippe et Versailles Images10

Louis-Philippe et Versailles Images11

Louis-Philippe et Versailles Images12

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Chakton

Chakton

Nombre de messages : 975
Date d'inscription : 22/10/2017

Louis-Philippe et Versailles Empty
MessageSujet: Re: Louis-Philippe et Versailles   Louis-Philippe et Versailles Icon_minitimeMar 16 Oct - 9:31

Quand Louis-Philippe fit de Versailles un musée tongue

On y pense rarement mais "le château de Versailles a plus vécu après qu'avant la révolution", lance Laurent Salomé, le directeur des lieux. Et c'est sous le règne de Louis-Philippe (1830-1848) qu'il a connu sa propre révolution, s'ouvrant à la population et devenant un lieu dédié aux arts et à l'histoire nationale et à "toutes les gloires de France". Objectif du roi: réconcilier le peuple avec Versailles. Mais aussi se servir de ce musée pour raconter sa propre histoire. Pour cela, il va déployer les grands moyens. Il demande à l'architecte Frédéric Nepveu de mener à bien une transformation complète des ailes nord et du midi: appartements des princes et courtisans doivent laisser la place à de grandes galeries. Architecte mais aussi ingénieur, il a introduit des structures métalliques qui ont permis de faire pénétrer la lumière depuis le plafond. Et le roi commande des œuvres à la gloire des grands faits de son règne et de ceux de ses prédécesseurs. Le Versailles de Louis XIV n'est pas renié pour autant, au contraire. Les grands appartements sont restaurés et remeublés. Et les nouvelles galeries imaginées en écho avec la galerie des glaces. Louis-Philippe est venu pas moins de 400 fois sur place pour suivre l'avancement de ce chantier qui lui tenait tant à cœur.

Des salles inaccessibles depuis 20 ans

C'est cette histoire que raconte l'exposition "Louis-Philippe et Versailles". Elle est présentée dans les salles d'Afrique qui n'avaient plus été ouvertes depuis une vingtaine d'années. L'exposition permet aussi – durant un mois seulement – de découvrir l'opéra royal, qui accueille le décor de théâtre présenté au même endroit pour l'inauguration des galeries historiques, en 1837 – et qui est le seul décor de cette époque au monde conservé jusqu'à ce jour. Ou encore les salles des croisades, rarement ouvertes également, où furent installées dans un décor néogothique des œuvres retraçant les principaux épisodes des huit croisades (de la fin du XIe à la fin du XIIIe siècle). C'est ensuite avec un regard nouveau que l'on pénètre dans la salle du sacre (où figure le "Sacre de Napoléon" de Jaques-Louis David) tout juste restaurée ou dans la galerie des batailles, également voulues par Louis-Philippe.

A la découverte d'un autre Versailles

Témoignage de l'histoire des lieux, de l'histoire du roi, l'exposition est aussi un témoignage de l'histoire de l'art du XIXe siècle. "C'est un vrai moment d'éclectisme où toutes les références se brouillent", explique Laurent Salomé. "Louis Philippe, qui a grandi au Palais Royal, loin de Versailles, est un esprit éclairé avec une grande ouverture d'esprit sur les arts, précise Valérie Bajou, historienne de l'art et conservateur en chef au musée de Versailles. Il a passé des commandes dès 1830 à la deuxième génération des élèves de David, des jeunes malléables et peu chers".

C'est donc un autre Versailles que l'on découvre, qui sans être une reconstitution de ce que fut le musée au XIXe siècle, montre une autre facette bien moins connue du château. Et qui pourtant raconte l'intérieur du château tel qu'il existe aujourd'hui.
https://www.sciencesetavenir.fr/

_________________
X est la force deux fois pure
Revenir en haut Aller en bas
madame antoine

madame antoine

Nombre de messages : 6240
Date d'inscription : 30/03/2014

Louis-Philippe et Versailles Empty
MessageSujet: Re: Louis-Philippe et Versailles   Louis-Philippe et Versailles Icon_minitimeMer 23 Jan - 7:47

Voici également un article sur le même sujet.

Le château de Versailles rend hommage à Louis-Philippe

Ce roi a voulu réconcilier les Français. Notamment en transformant le palais d'Ancien Régime en musée ouvert à tous et dédié à «toutes les gloires de la France».

Versailles n'oublie pas le plus prestigieux de ses guides, Louis-Philippe. En guise d'introduction à une exposition remettant en selle ce «roi oublié» (dixit Michelet), dans un tableau signé Horace Vernet, c'est lui qui, bicorne bas, nous accueille. Il a souhaité être figuré ainsi, à l'entrée du château, à cheval et devant la statue équestre de Louis XIV l'aïeul vénéré bien qu'indirect.

S'inscrivant aussi bien en continuateur qu'en homme de son temps, ce Louis-Philippe-là n'a évidemment rien à voir avec les fameuses caricatures de lui en forme de poire qui ont valu bien des ennuis à leurs auteurs Philippon et Daumier. Elles n'ont même pas été incluses dans les vitrines. Autant dire aussi que ce Versailles endormi depuis la Révolution, le Bourbon entend lui rendre un maximum de lustre. Cela tout en l'ouvrant à tous.

Car ce fils du régicide Philippe Égalité s'est voulu plus «roi des Français» que roi de France. Nuance importante. Au demeurant, porté au trône par la révolution de 1830, chassé par celle de 1848, il incarne les contradictions de notre pays ; cela aujourd'hui encore.

Versailles le réhabilite par cette exposition installée en ses murs richement peints de l'aile nord. Précisément dans les salles glorifiant les conquêtes coloniales du Maghreb menées notamment par un de ses fils, le duc d'Aumale. Le parcours épouse la vie et l'action, mais se focalise sur une des plus importantes politiques du règne: tendre à la réconciliation des Français par une lecture linéaire de l'histoire, bien sûr entièrement vouée à la justification du pouvoir en place.


Toiles hollywoodiennes
On découvre d'abord un prince bien éduqué, qui a bon goût (Girodet, Winterhalter, Géricault, les meubles et inventions modernes), un soldat qui a activement participé aux batailles révolutionnaires (Valmy, Jemmapes). Puis à partir de la Terreur et pendant un long exil (Suisse, Sicile, Angleterre), le futur Louis-Philippe a couru d'autres aventures, sillonnant le cap Nord, l'Amérique du Nord, Cuba ou encore les Bahamas.

Passé ces rappels, place est largement faite aux transformations du palais d'Ancien Régime. Quand nombre d'appartements parmi les plus nobles ont été métamorphosés en un musée d'histoire de France dédié «à toutes ses gloires». Les plans en coupe, grands formats minutieusement détaillés et délicatement aquarellés de l'architecte Frédéric Nepveu, font ici merveille.

Avec ces documents reprennent tout leur sens 32 pièces, enfilades de statues et de bustes d'illustres, galeries de batailles et de hauts faits depuis l'élection légendaire du roi Pharamond par les Francs jusqu'à la prise de la smalah d'Abd el-Kader dépeinte par Vernet de manière panoramique et hollywoodienne (21 mètres de long!). La plupart de ces espaces ont été inaugurés en 1837. Et la plupart ont été récemment restaurés. Habituellement peu accessibles, ils peuvent être parcourus librement. Ainsi on recommande de les découvrir, ou de les arpenter à nouveau, dans la foulée de l'exposition. Mais alors comptez une bonne demi-journée et prévoyez de bonnes chaussures. Pour les moins randonneurs le parcours stricto sensu (déjà vu par près de 450.000 personnes) se termine avec la lettre d'abdication et le bureau de Louis-Philippe aux Tuileries. Il conserve la marque des émeutiers qui l'ont forcé.

http://www.lefigaro.fr/culture/

madame antoine

_________________
Plus rien ne peut plus me faire de mal à présent (Marie-Antoinette)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Louis-Philippe et Versailles Empty
MessageSujet: Re: Louis-Philippe et Versailles   Louis-Philippe et Versailles Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Louis-Philippe et Versailles
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Boudoir de Marie-Antoinette :: Endroits liés à Marie-Antoinette :: Versailles :: Généralités-
Sauter vers: