Le Boudoir de Marie-Antoinette

Prenons une tasse de thé dans les jardins du Petit Trianon
 
AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le deal à ne pas rater :
Codes promo Cdiscount : -25€ dès 299€ d’achat
Voir le deal

 

 Rez de chaussée - Aile nord - 100 Salle de spectacles - Opéra royal

Aller en bas 
2 participants
AuteurMessage
yann sinclair

yann sinclair


Nombre de messages : 21596
Age : 63
Localisation : Versailles
Date d'inscription : 10/01/2016

Rez de chaussée  - Aile nord  - 100 Salle de spectacles - Opéra royal Empty
MessageSujet: Rez de chaussée - Aile nord - 100 Salle de spectacles - Opéra royal   Rez de chaussée  - Aile nord  - 100 Salle de spectacles - Opéra royal Icon_minitimeDim 13 Mai - 8:10

Rez de chaussée  - Aile nord  - 100 Salle de spectacles - Opéra royal 800px-10
L’opéra royal du château de Versailles est une salle d'opéra construite sous Louis XV à l'extrémité de l'aile nord du château de Versailles (Yvelines)
https://fr.wikipedia.org/wiki/Op%C3%A9ra_royal_du_ch%C3%A2teau_de_Versailles

Genèse

Les opéras avant l'opéra

Sous Louis XV, le petit théâtre de la cour des Princes était incommode et ne se prêtait plus aux nouvelles modes. [/center]
(Vincent Pruchnicki, « Un théâtre au château de Versailles: la comédie de la cour des Princes » [https://journals.openedition.org/crcv/10909], Bulletin du centre de recherche du château de Versailles, Articles, 2007, mis en ligne le 12 octobre 2009 sur crcv.revues.org, consulté le 28 novembre 2009)
Pour distraire le roi, Madame de Pompadour monta une petite troupe de comédiens choisis parmi ses amis; la marquise elle-même tenait sa place. La petite troupe eut deux théâtres successifs à sa disposition, théâtres provisoires et démontables installés d'abord dans la Petite Galerie puis dans la cage de l’escalier des Ambassadeurs. Ces petites salles accueillaient très peu de spectateurs et n'étaient pas considérées comme des théâtres de cour.
(Adolphe Jullien, La comédie à la cour, lire en ligne [https://archive.org/stream/lacomdielac00jull#page/n13/mode/2up])

Le projet


En faisant construire l’aile du Nord, Louis XIV avait pensé y bâtir un opéra, les mauvaises finances de la fin de son règne l’en empêchèrent. (Pierre Lemoine, Guide du Musée et domaine national de Versailles et Trianon, p. 94) Si le théâtre a été construit à l'extrémité de l'aile Nord, c'est aussi parce que non loin se tenaient deux grands réservoirs d'eaux qui alimentaient les Grandes Eaux des jardins : leur proximité garantissait un minimum de sécurité en cas d'incendie.(http://www.tv5mondeplus.com/video/19-07-2012/lopera-royal-de-versailles-303603) Louis XV fit reprendre le projet à l’occasion du mariage prochain de son petit-fils avec l’archiduchesse Marie-Antoinette.
Quelques années avant sa mort, le 16 mai 1770, lors dudit mariage, Louis XV parachevait ainsi l’œuvre du Roi-Soleil.

Rez de chaussée  - Aile nord  - 100 Salle de spectacles - Opéra royal Cldf-b10
Marquis de Marigny: Brouillon d’une lettre adressée au Contrôleur général des finances Étienne Maynon d'Invault afin de lui rappeler qu’il a besoin d’une augmentation des fonds pour «parvenir à l’achèvement de la salle de spectacle du Château de Versailles, avant le printemps de 1770 » (mariage du futur Louis XVI avec Marie-Antoinette d'Autriche). 31 octobre 1768)


La construction

La construction fut commencée en 1768 sous ordre du roi par prévision des mariages de ses petits-enfants, la construction dura deux ans et L'Opéra fut inauguré le 16 mai 1770 lors du mariage de Louis XVI de France et de Marie-Antoinette d'Autriche.
(Nicolas Jacquet, Versailles secret et insolite p. 96, éditions Parigramme, 2011, (ISBN 978-2-84096-664-7))
(Pierre Lemoine, Guide du Musée et domaine national de Versailles et Trianon, p. 94)

La construction de l'Opéra de Versailles marque l'aboutissement de près d'un siècle de recherches, d'études et de projets: car, s'il n'a été édifié qu'à la fin du règne de Louis XV, il a été prévu dès 1682, date de l'installation de Louis XIV à Versailles.
Le Roi, en effet, avait chargé Jules Hardouin-Mansart et Vigarani de dresser les plans d'une salle des ballets, et l'architecte en avait réservé l'emplacement à l'extrémité de l'aile neuve, qui allait s'élever au cours des années suivantes. Le choix de cet emplacement était, au demeurant, fort judicieux: la proximité des réservoirs constituait un élément de sécurité en cas d'incendie, et la forte déclivité du terrain permettait d'obtenir, pour la scène, des « dessous » importants sans qu'il soit nécessaire de creuser profondément; aussi bien ce choix ne fut-il jamais remis en question par les successeurs de Mansart.

Les travaux de gros œuvre furent commencés dès 1685, mais furent vite interrompus en raison des guerres et des difficultés financières de la fin du règne. Louis XV, à son tour, recula longtemps devant la dépense, de sorte que, pendant près d'un siècle, la cour de France dut se contenter d'une petite salle de comédie aménagée sous le passage des Princes. Lorsqu'on voulait représenter un grand opéra, nécessitant une grande figuration et une machinerie compliquée, on construisait dans le manège de la Grande Écurie une salle provisoire que l'on démolissait le lendemain des fêtes: ce fut le cas, en particulier, lors des fêtes données à l'occasion du mariage du Dauphin en février 1745. Mais cette solution présentait de tels inconvénients que Louis XV résolut d'édifier une salle définitive dont il confia la construction à son Premier architecte, Ange-Jacques Gabriel.
Cependant, la réalisation de ce grand dessein devait demander plus de vingt ans. Au cours de cette longue période, Gabriel, qui avait étudié les principaux théâtres d'Italie, en particulier ceux de Vicence, de Bologne, de Parme, de Modène et de Turin, présenta au roi différents projets dont aucun ne fut accepté. C'est seulement en 1768 que le roi, en prévision des mariages successifs de ses petits-enfants, se décida enfin à donner l'ordre de commencer les travaux. Ceux-ci furent poussés activement et l'Opéra, achevé en vingt-trois mois, fut inauguré le 16 mai 1770, jour du mariage du Dauphin avec l'archiduchesse Marie-Antoinette, avec une représentation de Persée de Quinault et Lully.

Rez de chaussée
- Aile nord
- 100 Salle de spectacles

- Hall d'entrée

Rez de chaussée  - Aile nord  - 100 Salle de spectacles - Opéra royal 14791410
Rez de chaussée  - Aile nord  - 100 Salle de spectacles - Opéra royal 14791411
Portes peintes de droite donnant dans la salle
Rez de chaussée  - Aile nord  - 100 Salle de spectacles - Opéra royal 14791510
Rez de chaussée  - Aile nord  - 100 Salle de spectacles - Opéra royal 14791610
Rez de chaussée  - Aile nord  - 100 Salle de spectacles - Opéra royal 14791611
Rez de chaussée  - Aile nord  - 100 Salle de spectacles - Opéra royal 14791710
Rez de chaussée  - Aile nord  - 100 Salle de spectacles - Opéra royal 14791712
Rez de chaussée  - Aile nord  - 100 Salle de spectacles - Opéra royal 14791711
Rez de chaussée  - Aile nord  - 100 Salle de spectacles - Opéra royal 14791810
Rez de chaussée  - Aile nord  - 100 Salle de spectacles - Opéra royal 14791811
Rez de chaussée  - Aile nord  - 100 Salle de spectacles - Opéra royal 14791910

Rez de chaussée
- Aile nord
- 126 Vestibule de la salle de spectacle

Rez de chaussée  - Aile nord  - 100 Salle de spectacles - Opéra royal 25366610

Rez de chaussée
- Aile nord
- 100 Salle de spectacles


Le plan de salle, nouveau pour l’époque, affecte la forme d’un ovale tronqué, et les loges traditionnelles sont remplacées par de simples balcons, en retrait l’un sur l’autre, avec des séparations à hauteur d’appui. Ces dispositions favorisent la vision et l’audition; il n’y a pas d’angle mort dans cette salle et l’acoustique y est particulièrement remarquable, d’autant plus qu’étant entièrement construite en bois, elle résonne comme un violon. Les proportions en sont parfaites, et l’on ne peut qu’admirer l’élégante colonnade des troisièmes loges; quant aux miroirs qui en tapissent le fond dans lesquels se réfléchissent les demi-lustres, donnant ainsi l’illusion de lustre entiers, ils accentuent le caractère de légèreté de cette architecture qu’ils semblent répéter à l’infini.

Décorations

La décoration est particulièrement raffinée. Louis-Jacques Durameau a peint le plafond central, où il a représenté Apollon distribuant des couronnes aux Muses, et les douze petits plafonds de la colonnade où il a évoqué les amours des dieux. Leurs coloris délicats s’harmonisent avec le décor en faux marbre de la salle, où dominent le vert Campan et le sérancolin. Augustin Pajou a sculpté les bas-reliefs des premières loges où l’on voit, entre les profils des Muses et des Grâces sur le fond de lapis-lazuli, les figures allongées des dieux et des déesses de l’Olympe et ceux des secondes loges où des amours symbolisant les opéras les plus célèbres alternent avec les signes du Zodiaque. C’est Antoine Rousseau qui est l’auteur des trophées d’instruments de musique qui encadrent la scène et du cartouche aux armes de France qui la domine.

Rez de chaussée
- Aile nord
- 100 Salle de spectacles
- Plafond

Rez de chaussée  - Aile nord  - 100 Salle de spectacles - Opéra royal 25366310
Rez de chaussée  - Aile nord  - 100 Salle de spectacles - Opéra royal 25366311

Rez de chaussée
- Aile nord
- 100 Salle de spectacles
- Scène

Rez de chaussée  - Aile nord  - 100 Salle de spectacles - Opéra royal 14811510
Rez de chaussée  - Aile nord  - 100 Salle de spectacles - Opéra royal 14811511
Rez de chaussée  - Aile nord  - 100 Salle de spectacles - Opéra royal 14811610
Rez de chaussée  - Aile nord  - 100 Salle de spectacles - Opéra royal 14812010
Comme c’était habituellement le cas dans les théâtres de cour, l’Opéra pouvait être transformé en vingt-quatre heures en une vaste salle pour le « bal paré. Un système de treuils permettait d’élever le parquet du parterre pour l’amener au niveau de l’amphithéâtre et de la scène, sur laquelle on construisait une seconde salle entourée de colonnades praticables et ornée d’un plafond peint par Briard. Ce dispositif ingénieux, qui fut inauguré par le bal paré clôturant les fêtes du mariage du futur Louis XVI, le 19 mai 1770, était également l’auteur de l’équipement technique de la scène. Cette dernière, dont les dimensions exceptionnelles (13,50m d’ouverture, 23m de profondeur et 36m de hauteur) font l’une des plus vastes de France, permettait donc la représentation d’opéras à grand spectacle, exigeant une figuration nombreuse et des changements de décor à vue. La cage de scène et les installations techniques de l'opéra ont été restaurées récemment (septembre 2009) après deux ans de travaux qui ont coûté 13,5 millions d'euros.

Rez de chaussée
- Aile nord
- 100 Salle de spectacles
- Loges royales

Rez de chaussée  - Aile nord  - 100 Salle de spectacles - Opéra royal 14790010
Vue sur les loges royales, grilles fermées
Rez de chaussée  - Aile nord  - 100 Salle de spectacles - Opéra royal 14790011
Rez de chaussée  - Aile nord  - 100 Salle de spectacles - Opéra royal 25366312
Rez de chaussée  - Aile nord  - 100 Salle de spectacles - Opéra royal 25366313
Décoration murale: panneau d'arabesques avec rinceau, sirènes, fleurs et fruits (in situ)
Auteur: Vernet Antoine-François (1730-1779)
Rez de chaussée  - Aile nord  - 100 Salle de spectacles - Opéra royal 14790310
Rez de chaussée  - Aile nord  - 100 Salle de spectacles - Opéra royal 14790410
Rez de chaussée  - Aile nord  - 100 Salle de spectacles - Opéra royal 14790412
Rez de chaussée  - Aile nord  - 100 Salle de spectacles - Opéra royal 14790411
Rez de chaussée  - Aile nord  - 100 Salle de spectacles - Opéra royal 14790511
Rez de chaussée  - Aile nord  - 100 Salle de spectacles - Opéra royal 14790510
Rez de chaussée  - Aile nord  - 100 Salle de spectacles - Opéra royal 14790610
Rez de chaussée  - Aile nord  - 100 Salle de spectacles - Opéra royal 14790611
Rez de chaussée  - Aile nord  - 100 Salle de spectacles - Opéra royal 14790612
Rez de chaussée  - Aile nord  - 100 Salle de spectacles - Opéra royal 14790710
Rez de chaussée  - Aile nord  - 100 Salle de spectacles - Opéra royal 14790711
Rez de chaussée  - Aile nord  - 100 Salle de spectacles - Opéra royal 14790713
Rez de chaussée  - Aile nord  - 100 Salle de spectacles - Opéra royal 14790712
Rez de chaussée  - Aile nord  - 100 Salle de spectacles - Opéra royal 14790811
Rez de chaussée  - Aile nord  - 100 Salle de spectacles - Opéra royal 14790810
Rez de chaussée  - Aile nord  - 100 Salle de spectacles - Opéra royal 14790912
Rez de chaussée  - Aile nord  - 100 Salle de spectacles - Opéra royal 14790911
Rez de chaussée  - Aile nord  - 100 Salle de spectacles - Opéra royal 14790910
Rez de chaussée  - Aile nord  - 100 Salle de spectacles - Opéra royal 14791010
Rez de chaussée  - Aile nord  - 100 Salle de spectacles - Opéra royal 14791011


Derrière le parterre, s’élève l’amphithéâtre, au premier rang duquel sont placés les fauteuils de la famille royale et les tabourets des princes et princesses du sang et des duchesses. A l’étage des secondes loges, se trouvent trois petites loges particulières qui permettaient éventuellement au Roi d’assister au spectacle dans un semi-incognito: fermées de grilles en bronze doré et décorées d’exquises arabesques par Vernet le Jeune, elles communiquent par un petit salon ovale avec la galerie conduisant aux Grands Appartements. La salle contenait autrefois plus de mille places, elle en compte aujourd’hui un peu plus de sept cents ; la fosse d’orchestre peut recevoir quatre-vingts musiciens.

Rez de chaussée
- Aile nord
- 100A Foyer

Rez de chaussée  - Aile nord  - 100 Salle de spectacles - Opéra royal 14812210
Le foyer, qui donne accès à l’amphithéâtre, est orné de statues qui sont l’œuvre de Augustin Pajou: Apollon, Vénus, l’Abondance et la Paix, la Jeunesse et la Santé, les Poèmes lyrique, pastoral, épique et dramatique.
Rez de chaussée  - Aile nord  - 100 Salle de spectacles - Opéra royal 14812212
Rez de chaussée  - Aile nord  - 100 Salle de spectacles - Opéra royal 14812211
Rez de chaussée  - Aile nord  - 100 Salle de spectacles - Opéra royal 14812412
Rez de chaussée  - Aile nord  - 100 Salle de spectacles - Opéra royal 14812411
Rez de chaussée  - Aile nord  - 100 Salle de spectacles - Opéra royal 14812410
Rez de chaussée  - Aile nord  - 100 Salle de spectacles - Opéra royal 14812510
Rez de chaussée  - Aile nord  - 100 Salle de spectacles - Opéra royal 14812610
Rez de chaussée  - Aile nord  - 100 Salle de spectacles - Opéra royal 14812611
Rez de chaussée  - Aile nord  - 100 Salle de spectacles - Opéra royal 14812611
Rez de chaussée  - Aile nord  - 100 Salle de spectacles - Opéra royal 14812710
Figure féminine représentant les poésies: la poésie Lyrique
Auteur: Pajou Augustin (1730-1809)
Rez de chaussée  - Aile nord  - 100 Salle de spectacles - Opéra royal 14812713
Rez de chaussée  - Aile nord  - 100 Salle de spectacles - Opéra royal 14812711
Rez de chaussée  - Aile nord  - 100 Salle de spectacles - Opéra royal 14812712
Rez de chaussée  - Aile nord  - 100 Salle de spectacles - Opéra royal 14812811
Rez de chaussée  - Aile nord  - 100 Salle de spectacles - Opéra royal 14812810
Rez de chaussée  - Aile nord  - 100 Salle de spectacles - Opéra royal 14812910
Rez de chaussée  - Aile nord  - 100 Salle de spectacles - Opéra royal 14813011
Rez de chaussée  - Aile nord  - 100 Salle de spectacles - Opéra royal 14813010
Rez de chaussée  - Aile nord  - 100 Salle de spectacles - Opéra royal 14813110
Rez de chaussée  - Aile nord  - 100 Salle de spectacles - Opéra royal 14813111
Rez de chaussée  - Aile nord  - 100 Salle de spectacles - Opéra royal 14813212
Rez de chaussée  - Aile nord  - 100 Salle de spectacles - Opéra royal 14813213
Rez de chaussée  - Aile nord  - 100 Salle de spectacles - Opéra royal 14813211
Rez de chaussée  - Aile nord  - 100 Salle de spectacles - Opéra royal 14813210
Rez de chaussée  - Aile nord  - 100 Salle de spectacles - Opéra royal 14813610

Rez de chaussée
- Aile nord
- Escalier opéra

Rez de chaussée  - Aile nord  - 100 Salle de spectacles - Opéra royal 25366611
Rez de chaussée
- Aile nord
- Escalier opéra

Rez de chaussée  - Aile nord  - 100 Salle de spectacles - Opéra royal 25366910
Rez de chaussée
- Aile nord
- Escalier opéra

Rez de chaussée  - Aile nord  - 100 Salle de spectacles - Opéra royal 25381510
Rez de chaussée
- Aile nord
- Escalier opéra

Rez de chaussée  - Aile nord  - 100 Salle de spectacles - Opéra royal 25381511
Rez de chaussée
- Aile nord
- Escalier opéra

Rez de chaussée  - Aile nord  - 100 Salle de spectacles - Opéra royal 25381512
Rez de chaussée
- Aile nord
- Escalier opéra

Rez de chaussée  - Aile nord  - 100 Salle de spectacles - Opéra royal 25381610
Escalier de prolongation des corridors de service.
Rez de chaussée
- Aile nord
- Escalier opéra

Rez de chaussée  - Aile nord  - 100 Salle de spectacles - Opéra royal 25381611
Rez de chaussée
- Aile nord
- Escalier opéra

Rez de chaussée  - Aile nord  - 100 Salle de spectacles - Opéra royal 25381612



Utilisations

Le coût de l'éclairage de la salle à la chandelle étant extrêmement coûteux et étant donné que l'opéra était surtout conçu pour servir à la fois de salle de théâtre, de salle de festin et de salle de bal, il n'était pas destiné à accueillir les spectacles ordinaires de la cour mais les événements exceptionnels, ce qui explique son utilisation très restreinte jusqu'à la fin de l'Ancien Régime.

Ancien Régime

Située à l’extrémité de l’aile du Nord du château, cette salle est l’exemple même du théâtre de cour et constitue l’un des chefs-d’œuvre les plus remarquables du domaine de Versailles. Salle de spectacle, longtemps désirée par Louis XIV qui ne se résolut jamais à en décider la construction, l’Opéra royal ne verra le jour qu’en 1770, à la fin du règne de son arrière-petit-fils, Louis XV, et à l’occasion du mariage du futur Louis XVI et de Marie-Antoinette de Habsbourg-Lorraine.
Le 28 mars 1770, alors que tout n’était que gravats, eut lieu la première répétition générale avec chanteurs et orchestre, pour tester l’acoustique. Le mariage eut lieu le 16 mai. À la fois salle de théâtre, de festin et de bal, ce fantastique décor connut cependant très rapidement un triste sort. Le fonctionnement de l’Opéra, et surtout son éclairage (3 000 bougies par soirée), se révéla si dispendieux qu’on ne l’utilisa guère. Puis survint la Révolution et l’abandon du château par la cour. « Tâchez de me sauver mon pauvre Versailles », dit Louis XVI à M.de La Tour du Pin en montant en voiture le 6 octobre 1789.

Fin du XVIIIe et début XIXe siècle

Que faire de Versailles et de son Opéra? Fallait-il le détruire, puisque c’est un symbole? le conserver? À quoi pouvait-il servir? Pendant la Révolution, on le videra peu à peu, mais sans y toucher. On y envisagea une École centrale, une annexe de l’École des beaux-arts et du Conservatoire. Pendant quelque temps, un club jacobin siégea à l’Opéra. Napoléon, puis Louis XVIII ont pensé s’installer dans le palais du Roi-Soleil, mais personne n’osa. Louis-Philippe va changer la donne. Il est roi des Français, et puisque Versailles est un symbole, il suffit de le prendre à l’envers: le palais du Roi-Soleil devient un musée à Toutes les Gloires de la France. Malheureusement il détruisit l’harmonie des couleurs si savamment étudiée de l’Opéra en le repeignant en rouge et en modifiant la loge royale.
La salle de l’Opéra fut inaugurée le 10 juin 1837, en présence de Victor Hugo, de Balzac, de Musset, de Dumas.

XIXe

Après un passage de Napoléon III, de l’armée prussienne, la IIIe République est proclamée. Mais Paris étant encore aux mains des communards, on fait siéger l’assemblée Nationale à Versailles, dans l’Opéra. En dix jours on transforme la salle. Le parterre et l’amphithéâtre sont recouverts d’un parquet, la fosse d’orchestre comblée, la scène transformée en tribune. Mais la nouvelle constitution prévoit deux assemblées. On a donc fini par décider de construire symétriquement, une nouvelle salle dans l’aile du Midi.
En 1879, les deux assemblées retournent à Paris et ne reviendront à Versailles que pour siéger en Congrès.

XXe

Longtemps on ne songe guère à la restauration du palais, que bien peu de touristes parcourent alors. Il faudra attendre l’arrivé de Pierre de Nolhac, premier conservateur, en 1887, pour que, peu à peu, Versailles renaisse. Dans un état pitoyable après la guerre de 1914, il faudra le grand mécène américain, Rockefeller, pour que commencent les travaux de restauration.
En 1957, pour recevoir la jeune reine d’Angleterre, on restaure alors l’Opéra de Gabriel, on gratte le rouge de Louis-Philippe, on retrouve des fragments de faux marbre, on retisse le velours bleu, grâce à un fragment retrouvé dans la fosse du souffleur. Malheureusement durant cette restauration, on détruisit les machines de scène, dont personne dans ces années-là ne pensait qu’on pourrait avoir un jour l’idée de les utiliser.
Les 23 et 24 octobre 1990, la réouverture de l'Opéra Royal se fait sous le haut patronage de Jack Lang, alors ministre de la Culture, de la communication et des Grands Travaux, pour un concert spectacle de La Grande Écurie et La Chambre du Roy, dirigé par Jean-Claude Malgoire et intitulé: "Si Beaumarchais m'était chanté... Mozart, Salieri et Rossini à Versailles". Le concert était organisé par la Direction du Musée et du Domaine National de Versailles et de Trianon et par le Centre de musique baroque de Versailles8.

XXIe

Après deux ans de travaux, un concert de réouverture, suivi d'un dîner de gala dans la galerie des Glaces, a eu lieu le 21 septembre 2009. Des concerts et spectacles sont depuis programmés régulièrement par Château de Versailles Spectacles, la filiale privée du château de Versailles qui exploite l'opéra royal ainsi que la chapelle royale.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Op%C3%A9ra_royal_du_ch%C3%A2teau_de_Versailles

_________________
Rez de chaussée  - Aile nord  - 100 Salle de spectacles - Opéra royal C_icgp11
👑    👑   👑
   ⚜king


Dernière édition par yann sinclair le Mar 12 Juin - 11:16, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://louis-xvi.over-blog.net/
yann sinclair

yann sinclair


Nombre de messages : 21596
Age : 63
Localisation : Versailles
Date d'inscription : 10/01/2016

Rez de chaussée  - Aile nord  - 100 Salle de spectacles - Opéra royal Empty
MessageSujet: Opéra royal - Boudoir du Roi- Niveau deuxième balcon - Boudoir du Roi   Rez de chaussée  - Aile nord  - 100 Salle de spectacles - Opéra royal Icon_minitimeDim 13 Mai - 8:12

Opéra royal
- Boudoir du Roi
- Niveau deuxième balcon
- Boudoir du Roi

Rez de chaussée  - Aile nord  - 100 Salle de spectacles - Opéra royal 32121810
Rez de chaussée  - Aile nord  - 100 Salle de spectacles - Opéra royal 32121917
Rez de chaussée  - Aile nord  - 100 Salle de spectacles - Opéra royal 32121910
Rez de chaussée  - Aile nord  - 100 Salle de spectacles - Opéra royal 32121914
Rez de chaussée  - Aile nord  - 100 Salle de spectacles - Opéra royal 32121911
Rez de chaussée  - Aile nord  - 100 Salle de spectacles - Opéra royal 32121913
Rez de chaussée  - Aile nord  - 100 Salle de spectacles - Opéra royal 32121915
Rez de chaussée  - Aile nord  - 100 Salle de spectacles - Opéra royal 32121916
Rez de chaussée  - Aile nord  - 100 Salle de spectacles - Opéra royal 32121912
Rez de chaussée  - Aile nord  - 100 Salle de spectacles - Opéra royal 32331810
Rez de chaussée  - Aile nord  - 100 Salle de spectacles - Opéra royal 32358110
L'Amour des Arts. Huile sur toile de Jacques-Louis-François Touzé (1747-1807). Commandé par Louis XV en 1769
Rez de chaussée  - Aile nord  - 100 Salle de spectacles - Opéra royal 32358111
Rez de chaussée  - Aile nord  - 100 Salle de spectacles - Opéra royal 33002610
Buste de Flore. Commandé par Louis XV en 1769.





_________________
Rez de chaussée  - Aile nord  - 100 Salle de spectacles - Opéra royal C_icgp11
👑    👑   👑
   ⚜king
Revenir en haut Aller en bas
http://louis-xvi.over-blog.net/
yann sinclair

yann sinclair


Nombre de messages : 21596
Age : 63
Localisation : Versailles
Date d'inscription : 10/01/2016

Rez de chaussée  - Aile nord  - 100 Salle de spectacles - Opéra royal Empty
MessageSujet: Visite secrète de l'Opéra royal de Versailles   Rez de chaussée  - Aile nord  - 100 Salle de spectacles - Opéra royal Icon_minitimeMar 12 Juin - 10:47

Visite secrète de l'Opéra royal de Versailles


Louis XIV en rêva, Louis XV le fit, Laurent Brunner vous le fait découvrir. Grâce à ce documentaire réalisé par et pour Lefigaro.fr, nous pénétrons les coulisses de l'Opéra royal de Versailles et les arcanes de son histoire . Dans le rôle de Candide, votre serviteur, François Delétraz. Et dans le rôle du Cicerone, rien de moins que le Conservateur du lieu, Laurent Brunner.

D'un escalier à une antichambre, nous poussons pour vous des portes jamais ouvertes au public de ce théâtre royal, conçu pour être inauguré à l'occasion du mariage du Dauphin et de Marie-Antoinette, et qui fut inauguré le 16 mai 1770. Laurent Brunner nous révèle encore quelques détails insolites de la terrible étiquette qui régissait le quotidien de Versailles. Double bonheur que cette déambulation dans ce qui fut, par exemple, la loge royale, ou celles réservées aux invités du roi, ou bien encore, le nez en l'air, à admirer en quoi le plafond de la grande-salle était révolutionnaire dans sa conception.

Double bonheur? Oui, car pendant la visite, nous participons aux répétitions de Phaéton, sous la direction du grand Vincent Dumestre. Cette œuvre fut composée par Lully pour célébrer la grandeur du Roi Soleil. Quel meilleur lieu pouvait-on imaginer pour donner cet opéra, qui fut créé à l'Opéra de Perm en Russie? Une promenade filmée, unique et singulière. Réalisée sur les règles du théâtre classique, ce qui ne gâche rien: «Qu'en un temps, en lieu, un seul fait accompli, tienne jusqu'à la fin le théâtre rempli».

http://www.lefigaro.fr/culture/

(Merci à Chakton)

_________________
Rez de chaussée  - Aile nord  - 100 Salle de spectacles - Opéra royal C_icgp11
👑    👑   👑
   ⚜king
Revenir en haut Aller en bas
http://louis-xvi.over-blog.net/
madame antoine

madame antoine


Nombre de messages : 6586
Date d'inscription : 30/03/2014

Rez de chaussée  - Aile nord  - 100 Salle de spectacles - Opéra royal Empty
MessageSujet: Re: Rez de chaussée - Aile nord - 100 Salle de spectacles - Opéra royal   Rez de chaussée  - Aile nord  - 100 Salle de spectacles - Opéra royal Icon_minitimeMar 2 Oct - 9:45

Bonjour, Mr Sinclair et tous les Amis du Boudoir de Marie-Antoinette,

On nous annonce des concerts à petits prix. Pour son dixième anniversaire, la scène du Château de Versailles veut effectivement s’ouvrir à un nouveau public.

Rez de chaussée  - Aile nord  - 100 Salle de spectacles - Opéra royal 79072510

Ce sont huit rendez-vous musicaux à ne pas manquer entre novembre et juin 2019. À l’occasion de sa dixième saison, qui vient de débuter, l’Opéra Royal du château de Versailles propose des concerts affichés entre 15 € et 40 €. Ce tarif d’appel tranche avec des places qui peuvent parfois atteindre 350 € pour les soirées de gala de la saison alors que l’Opéra n’est pas toujours complet.

Pour Laurent Brunner, directeur de Château de Versailles Spectacles, il s’agit d’avoir « deux publics » mais sans « toucher à la qualité ». « Ce sont, en quelque sorte, des produits d’appel pour des événements donnés une seule fois et seulement le dimanche après-midi. On peut ainsi venir plus facilement si on est une personne âgée, que l’on habite loin ou que l’on veut venir en famille ».

Huit concerts dans la Chapelle royale

Les huit concerts proposés se tiendront majoritairement dans la Chapelle royale, un cadre majestueux. Ils verront les nouveaux talents de la musique baroque interpréter des œuvres mettant en lumière des auteurs de cet univers comme Haendel, Purcell ou Couperin sans compter des choses plus méconnues, des ors de l’Espagne aux secrets de la musique maçonnique.

La dixième saison de l’Opéra royal restauré promet d’autres temps forts avec une dizaine d’opéras dont le « King Arthur » de Purcell, début décembre, pour les dix ans de cette production. Adapté par Hervé Niquet, et mis en scène par Corinne et Gilles Benizio, alias Shirley et Dino, cet opéra est à la fois sérieux et totalement loufoque. Au chapitre du ballet, le célèbre chorégraphe Thierry Malandain donnera en mars 2019 une création sur Marie-Antoinette avec sa compagnie.

L’Opéra royal, dont la signature demeure la musique de l’Ancien Régime, offrira deux concerts de Berlioz (21 octobre et 6 novembre), dans des décors monumentaux d’époque conservés depuis le XIXe siècle.


Renseignements pratiques :
Opéra Royal, programmation sur chateauversailles-spectacles.fr.
Réservations au 01.30.83.78.89.
http://www.leparisien.fr/

Bien à vous

madame antoine


_________________
Plus rien ne peut plus me faire de mal à présent (Marie-Antoinette)
Revenir en haut Aller en bas
yann sinclair

yann sinclair


Nombre de messages : 21596
Age : 63
Localisation : Versailles
Date d'inscription : 10/01/2016

Rez de chaussée  - Aile nord  - 100 Salle de spectacles - Opéra royal Empty
MessageSujet: SALLE DE LA COMEDIE   Rez de chaussée  - Aile nord  - 100 Salle de spectacles - Opéra royal Icon_minitimeJeu 18 Nov - 11:41

SALLE DE LA COMEDIE
Rez de chaussée  - Aile nord  - 100 Salle de spectacles - Opéra royal 21865910Rez de chaussée  - Aile nord  - 100 Salle de spectacles - Opéra royal 19891110

• Elle est construite entre le corps central et l’Aile du Midi, entre 1681 et 1685.

• Elle fait 8m de large sur 13m de long dont 4m pour le plateau et 1m pour l’orchestre.

• De chaque côté, il y a deux étages de gradins aménagés dans les ouvertures des baies latérales.

• Il n’y a pas de machinerie.

• Elle est utilisée de novembre à mai. La chaleur estivale et le confinement interdit les représentations de mai à novembre.

• On y donne des représentations jusqu’en 1785.

_________________
Rez de chaussée  - Aile nord  - 100 Salle de spectacles - Opéra royal C_icgp11
👑    👑   👑
   ⚜king
Revenir en haut Aller en bas
http://louis-xvi.over-blog.net/
Contenu sponsorisé





Rez de chaussée  - Aile nord  - 100 Salle de spectacles - Opéra royal Empty
MessageSujet: Re: Rez de chaussée - Aile nord - 100 Salle de spectacles - Opéra royal   Rez de chaussée  - Aile nord  - 100 Salle de spectacles - Opéra royal Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Rez de chaussée - Aile nord - 100 Salle de spectacles - Opéra royal
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Boudoir de Marie-Antoinette :: Endroits liés à Marie-Antoinette :: Versailles :: Rez de chaussée-
Sauter vers: