Le Boudoir de Marie-Antoinette

Prenons une tasse de thé dans les jardins du Petit Trianon
 
AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  Dernières imagesDernières images  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -32%
-32% Gigabyte G5 MF – PC portable 15,6″ ...
Voir le deal
749.99 €

 

 Un antiquaire revendait de faux meubles de Marie-Antoinette !!

Aller en bas 
+19
de Neubourg
Chakton
Superglu
chasing the dragon
A. Brown
Maria Cosway
moriarty
Sonic Symbol
Autumn in NY
Lucrezia P
Den Duvel
de La Reinta
Sido Scorpion
pimprenelle
The Collector
le beau lauzun
madame antoine
Chou d'amour
levengeur
23 participants
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
madame antoine

madame antoine


Nombre de messages : 6894
Date d'inscription : 30/03/2014

Un antiquaire revendait de faux meubles de Marie-Antoinette !! - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Un antiquaire revendait de faux meubles de Marie-Antoinette !!   Un antiquaire revendait de faux meubles de Marie-Antoinette !! - Page 3 Icon_minitimeMer 13 Juin - 10:31

Chers Amis, nous apprenons qu'un nouveau rebondissement est apparu.

Xavier de Clerval a été placé en garde à vue concernant un bureau présenté d’époque Louis XV et vendu l’an dernier chez Pierre Bergé.

Un antiquaire revendait de faux meubles de Marie-Antoinette !! - Page 3 Bureau10
Bureau plat en vernis européen à fond bleu, Louis XV, estampillé Mathieu Criaerd
© Pierre Bergé & Associés


Après l’affaire des présumés faux sièges de Versailles qui a fait grand bruit il y a deux ans - toujours en instruction - et la pluie de mises en examen d’artisans et de professionnels du monde de l’art il y a un mois concernant de prétendus faux meubles Boulle, c’est autour de l’expert en mobilier et sièges du XVIIIe siècle Xavier de Clerval d’être sur la sellette.

La semaine dernière, de source policière, il a été mis en garde à vue suite à une enquête menée par l’OCBC (Office central de lutte contre le trafic des biens culturels), qui a cependant refusé de commenter l’information. Il n’a pas été mis en examen mais l’enquête se poursuit.

Détail de l'estampille Mathieu Criaerd sur le bureau plat en vernis européen à fond bleu
Détail de l'estampille Mathieu Criaerd sur le bureau plat en vernis européen à fond bleu
© Pierre Bergé & Associés
Cette nouvelle affaire concerne un bureau plat à décor de laque européenne en vernis Martin à fond bleu et ornementations de bronzes argentés. Proposé aux enchères par la maison Pierre Bergé le 14 juin 2017, il a été acquis 282 450 euros (estimation hors frais 80 000 à 100 000 €). La notice portée au catalogue et rédigée par Xavier de Clerval, précise que ce bureau est d’époque Louis XV et qu’il est estampillé de Mathieu Criaerd. L’expert le rapproche de la commode et de l’encoignure conservées au Musée du Louvre, également estampillées de Criaerd et livrées en 1742 par le marchand-mercier Thomas-Joachim Hebert pour la chambre de Madame de Mailly au château de Choisy.

« Balivernes ! Si le meuble avait été bon, son prix aurait dû être proche du million compte-tenu de la provenance », fulmine Frédéric Fermin, collectionneur d’art passionné par le mobilier et les objets XVIIIe. « J’avais déjà vu ce bureau chez l’antiquaire parisien Yannick Allée il y a au moins 6 ou 7 ans. Il avait essayé de me le vendre en me racontant que c’était un cadeau de Madame de Mailly à Madame de Pompadour, ce qui historiquement est impossible puisque Madame de Mailly était déjà morte quand la Pompadour est arrivée à la cour de Versailles. Puis, le bureau est réapparu chez Pierre Bergé il y a un an. De nombreux professionnels du marché de l’art l’ont examiné et l’ont rejeté à l’unanimité. La structure du meuble est bâtie avec des éléments composites du XVIIIe, XIXe et XXe siècles tandis que les bronzes et le vernis Martin sont postérieurs au XVIIIe. Je l’ai donc signalé à l’OCBC », rapporte le collectionneur, qui lutte depuis de nombreuses années contre les contrefaçons de mobilier et objets d’art anciens et les dénonce régulièrement sur son site internet « Les coulisses de l’art ».

« Je me suis fait plusieurs fois berner. Je suis écœuré par ce milieu. C’est une véritable mafia », lance-t-il. Récemment, en février, et après une procédure longue de près de 10 ans, Frédéric Fermin a gagné le procès qu’il avait intenté contre Christie’s France à propos de la vente d’un cartonnier Louis XV lourdement restauré (restaurations non signalées au catalogue) et obtenu l'annulation de la vente et le remboursement du meuble. L’homme a également créé une association, dénommée « Le Grand siècle », regroupant des experts judiciaires et des avocats afin de défendre les intérêts des collectionneurs floués.

Pour l’heure, tout le marché de l’art reste en alerte, en attendant le prochain rebondissement dans ces différentes affaires de faux meubles et sièges.

https://www.lejournaldesarts.fr/

Bien à vous

madame antoine

_________________
Plus rien ne peut plus me faire de mal à présent (Marie-Antoinette)
Revenir en haut Aller en bas
de Neubourg

de Neubourg


Nombre de messages : 383
Date d'inscription : 08/08/2018

Un antiquaire revendait de faux meubles de Marie-Antoinette !! - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Un antiquaire revendait de faux meubles de Marie-Antoinette !!   Un antiquaire revendait de faux meubles de Marie-Antoinette !! - Page 3 Icon_minitimeSam 15 Déc - 10:40

Petit retour sur la chute rocambolesque des Kraemer, célèbre dynastie d'antiquaires :

C’est une véritable caverne d’Ali Baba époque XVIIIe siècle. L’hôtel de la Vaupalière, situé avenue Matignon à Paris, abrite l’incroyable collection de meubles montée par Claude Bébéar, l’ancien patron d’Axa. Les conseils d’administration du géant mondial de l’assurance ont lieu dans un salon orné de boiseries blanc et or, et de fauteuils garnis de tapisseries des Gobelins. Hélas, on ne peut plus y admirer les fameux cabinets attribués à André-Charles Boulle, l’ébéniste de Louis XIV. Et pour cause, il pourrait s'agir de faux. Entendu récemment dans le cadre d’une enquête judiciaire ouverte à Paris, Henri de Castries, le successeur de Bébéar, a expliqué qu’ils font l’objet d’âpres batailles d’experts depuis leur achat pour 5,4 millions d’euros.

La galerie qui les a vendus à Axa, porte pourtant un nom mythique dans le monde des antiquaires: Kraemer. Le magazine Forbes l’a surnommée l’Ikea des milliardaires. Le Shah d’Iran, les Rothschild, l’industriel italien Gianni Agnelli ou le financier américain Henry Kravis y ont dépensé des sommes folles. Mais, aujourd’hui, les Kraemer sont cernés par les affaires judiciaires, accusés d’avoir vendu des faux et même d'avoir fraudé le fisc. Un petit séisme sur le marché de l’art.

"Nous n’avons jamais acheté ou vendu de meubles dont nous aurions douté de l’authenticité", se défend Laurent Kraemer, qui reçoit, à deux pas du parc Monceau, dans l’hôtel particulier abritant sa galerie. Plus de 1.000 mètres carrés répartis sur plusieurs étages, desservis par un ascenseur décoré façon XVIIIe siècle, avec piscine au sous-sol. Sur les murs du bureau, des photos de meubles cédés aux plus grands musées du monde jouxtent les portraits des trois générations d’antiquaires qui l’ont précédé.

La plus ancienne galerie parisienne

C’est en 1875 que l’arrière-grand-père Lucien quitte son Alsace natale pour ouvrir un commerce d’antiquités à Paris. Pendant la seconde guerre mondiale, la galerie est pillée par les nazis. Mais le grand-père Raymond et le père Philippe réussissent à remonter le business familial. Ils récupèrent leur hôtel particulier, occupé par le journal antisémite Au Pilori. Spécialisés sur les meubles en marqueterie Boulle, ils séduisent les riches collectionneurs américains, qui vont faire exploser les prix dans les années 1980-1990. A l’époque, les ventes "XVIIIe siècle", considéré comme l’âge d’or du mobilier français, sont le clou des enchères publiques chez Christie’s ou Sotheby’s.

Les Kraemer tiennent le haut du pavé parisien aux côtés de leur cousin François Léage, des Kugel, Segoura et autres Steinitz. Ils jouissent alors d’une sorte d’aura mystérieuse, n’accordant que de très rares interviews et gardant secret l’étendue de leurs stocks. Les derniers comptes déposés au greffe remontent à 2000 et font état d’un bénéfice de deux millions d’euros, pour 13,9 millions de chiffre d’affaires. "Ils avaient la réputation de n’avoir que des meubles rares et d’être les plus chers du marché", raconte un antiquaire.

Ils ont ainsi vendu au Château de Versailles un bureau ayant appartenu à Marie-Antoinette, 6,75 millions, qu’ils avaient acheté, 15 ans plus tôt, en mauvais état, moins de 600.000 euros. Une plus-value hors norme, qui a fait jaser dans le petit milieu ultra-concurrentiel
https://www.challenges.fr/
Revenir en haut Aller en bas
Biname

Biname


Nombre de messages : 335
Date d'inscription : 29/12/2016

Un antiquaire revendait de faux meubles de Marie-Antoinette !! - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Un antiquaire revendait de faux meubles de Marie-Antoinette !!   Un antiquaire revendait de faux meubles de Marie-Antoinette !! - Page 3 Icon_minitimeSam 15 Déc - 10:45

de Neubourg a écrit:
Ils ont ainsi vendu au Château de Versailles un bureau ayant appartenu à Marie-Antoinette, 6,75 millions, qu’ils avaient acheté, 15 ans plus tôt, en mauvais état, moins de 600.000 euros. Une plus-value hors norme, qui a fait jaser dans le petit milieu ultra-concurrentiel.

Petit bijou d'art français présenté dans les collections du Boudoir ici :
https://maria-antonia.forumactif.com/t3292-meubles-de-marie-antoinette

_________________
Après moi les mouches
Revenir en haut Aller en bas
Cochevis de Thekla

Cochevis de Thekla


Nombre de messages : 505
Date d'inscription : 01/07/2018

Un antiquaire revendait de faux meubles de Marie-Antoinette !! - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Un antiquaire revendait de faux meubles de Marie-Antoinette !!   Un antiquaire revendait de faux meubles de Marie-Antoinette !! - Page 3 Icon_minitimeDim 17 Nov - 21:06

Rencontre avec Charles Hooreman, marchand d'art, celui qui dénoncé l'escroquerie :


  • Marchand d'art, spécialiste des sièges du XVIIIe siècle, il est l'homme par qui le scandale est arrivé. Rencontre dans sa galerie avec celui qui veut assainir le marché.


Comment avez-vous rencontré Bill Pallot, sommité du marché de l'art ?

Charles Hooreman : Je suivais son cours à la Sorbonne sur les sièges au XVIIIe siècle. Grâce à lui, je me suis pris de passion pour les sièges anciens. Nous aimions beaucoup échanger.

Que s'est-il passé en mai 2012 ?

Comme souvent, je suis passé à la galerie parisienne où travaillait Bill. J'ai repéré deux ployants (sortes de tabourets, ndlr) du XVIIIe . Un défaut de sculpture m'a alerté. Après quinze minutes d'examen, j'avais sept éléments pour affirmer qu'ils étaient bidons. Faux.

En parlez-vous à Bill ?

Il n'était pas là ce jour-là. Je reviens quelques jours plus tard. Face à moi, il louvoie avec son bagout exceptionnel. Mais je sais avoir raison. Je rentre chez moi déçu que mon héros soit un escroc.

Deux mois après, vous découvrez que le château de Versailles, le plus gros acheteur de mobilier XVIIIe au monde, s'est porté acquéreur de deux paires de ces ployants !

C'était révoltant ! Mon musée chéri, ses collections publiques qui nous appartiennent à tous ! Je ne supportais pas l'idée que mes enfants voient des faux présentés comme authentiques, avec des cartels indiquant "d'époque Louis XVI, faits pour Marie-Antoinette", alors qu'il s'agissait de sièges fabriqués deux mois auparavant !

Vous envoyez des mails aux conservateurs de Versailles... qui ne réagissent pas...

Je les ai relancés pendant trois ans. Ce n'est que lorsque j'ai menacé d'alerter la presse qu'on m'a convoqué. Pour me calmer. Je m'attaquais à un symbole national, admettre cette escroquerie était discréditant...

En 2015, les policiers de l'OCBC vous contactent : ils enquêtent en secret depuis des mois et sont sur la piste de Bill Pallot.

Je les ai vus à maintes reprises. Et en 2016, Bill a été interpellé. Je l'ai su en temps réel via le Figaro. Ce soir-là, je lui ai envoyé un SMS : "Bill. La vérité vous rendra libre. Charles."

L'escroquerie représenterait 2,7 millions d'euros. Bill Pallot a fait quatre mois de préventive et est toujours dans l'attente de son procès. Il encourt de la prison ferme et 750 000 euros d'amende. L'avez-vous revu ?

On s'est croisés à des vernissages. Il continue à fréquenter les salles de ventes, Drouot... Il ne sait rien faire d'autre.

Que sont devenus les faux sièges ?

Enfermés dans une salle à Versailles !

Regrettez-vous votre croisade ?

Non, il faut briser l'omerta. Les faux discréditent et détériorent le marché.
https://www.telestar.fr/

_________________
un peu vif
Revenir en haut Aller en bas
de Neubourg

de Neubourg


Nombre de messages : 383
Date d'inscription : 08/08/2018

Un antiquaire revendait de faux meubles de Marie-Antoinette !! - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Un antiquaire revendait de faux meubles de Marie-Antoinette !!   Un antiquaire revendait de faux meubles de Marie-Antoinette !! - Page 3 Icon_minitimeMer 20 Nov - 8:52

Le scandale est tellement énorme que France Culture lui consacre une émission. Un antiquaire revendait de faux meubles de Marie-Antoinette !! - Page 3 35958


  • Du faux à Versailles : comment le château a acheté des copies au prix du vrai


    "Des faux à Versailles", titrait "La Tribune de l'art" du mercredi 8 juin 2016. Fausses grilles, fausses fontaines, fausses entrées d'hôtel... À côté de tous ces faux assumés et revendiqués, il se pourrait que le château ait aussi ajouté à quatre reprises entre 2009 et 2012, à ses dépens, l'achat de faux meubles pour un montant total évalué à 2 millions d'euros.


    • Le marché de l'art a été récemment ébranlé par un certain nombre d'affaires de faux qui ont mis en cause l'autorité des experts, des marchands, et ont même atteint les plus honorables institutions comme le musée du Louvre ou le château de Versailles. La presse s'en est emparée, le public s'en est délecté. Des fausses chaises de Marie-Antoinette achetées par le château de Versailles aux toiles de l'avant-garde russe saisies en Allemagne, des fausses peintures anciennes, réalisées en Italie aux œuvres abstraites américaines exécutées à New York, aucun domaine de l'art n'a été épargné.

      Les différentes histoires évoquées ici cherchent à expliquer comment les faussaires s'y prennent pour trouver le point faible des collectionneurs et spécialistes et leur concocter exactement le faux sur lequel ils vont se ruer pour leur plus grand bonheur. Les dupes, victimes volontaires ? On le croirait à entendre leurs cris de joie lorsqu'ils découvrent l'objet de leur désir. Joie partagée par les faussaires lorsqu'ils encaisseront les sommes faramineuses qui sont en jeu. Pour parler de ce Superfail, Guillaume Erner s'entretien avec Jean-Louis Gaillemin, docteur en histoire de l'art et fondateur de Beaux-Arts Magazine et de L'Objet d'Art.

      L'achat de six faux sièges par le château de Versailles, pour 2,7 millions d'euros ?

      Versailles, son château, ses ors, ses jardins, ses fontaines et ses doutes sur l’origine de meubles qui pourraient ne pas être d‘époque... Un rapport de plusieurs inspections ministérielles pointe des ratés dans l'achat de six faux sièges par Versailles, pour 2,7 millions d'euros. Ce qui interroge sur le système de contrôle mis en place par le château de Versailles.

      Il y a eu un effet d'aveuglement. Quand on attend quelque chose avec impatience, avec désir, avec fureur, quand on est un chasseur à l'affût, il suffit de rien pour y croire. Quand on a retrouvé un fauteuil pour la méridienne de Marie-Antoinette, le saint des saints de Versailles, l'un des conservateurs a dit : "La qualité et les moindres détails de son décor sculpté sont en parfaite adéquation, en harmonie, avec les deux fauteuils versaillais". On regarde, mais on regarde mal, puisque quand ces chaises dont nous parlons ont été soupçonnées d'être fausses, il a suffi d'une demi journée pour que des spécialistes se rendent compte que c'était faux.
      Jean-Louis Gaillemin

      Et les autres grands lieux culturels ?

      On peut se poser la question. Certains parlent de dix à trente pour cent de faux sur les murs des musées. On ne découvre les faux que quand ils sont découverts. Et ils sont découverts à l'occasion d'une transaction financière douteuse, à l'occasion d'une analyse scientifique qui fait que, "tiens, comment se fait-il qu'il y ait tel pigment, à telle date, dans ce tableau? C'est bizarre". Là , se fait la découverte. C'est l'effet domino. Tout d'un coup, on s'aperçoit qu'il y a défaut. Mais Wolfang Beltracchi, le grand maître du faux, qui prétend avoir fait 300 faux - je pense même qu'il a fait au moins 500 faux, des tableaux expressionnistes du XXe siècle - n'a été jugé que pour 14 tableaux !  En fait, la justice est complètement impuissante devant ces phénomènes et l'armoire entière de documents sur Beltracchi n'a jamais été examinée par le tribunal.
      Jean-Louis Gaillemin




L'émission peut être écoutée ici https://www.franceculture.fr/emissions/superfail/du-faux-a-versailles-comment-le-chateau-a-achete-des-copies-au-prix-du-vrai

Cette affligeante affaire est à vomir. Quelle honte pour notre patrimoine ! Sad
Revenir en haut Aller en bas
flower power

flower power


Nombre de messages : 510
Date d'inscription : 09/05/2015

Un antiquaire revendait de faux meubles de Marie-Antoinette !! - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Un antiquaire revendait de faux meubles de Marie-Antoinette !!   Un antiquaire revendait de faux meubles de Marie-Antoinette !! - Page 3 Icon_minitimeMer 20 Nov - 9:26

de Neubourg a écrit:
Cette affligeante affaire est à vomir.

Moi je trouve, que c'est surtout triste à pleurer. La déception de nos conservateurs qui croyaient avoir trouvé enfin les meubles disparus. Sad

_________________
a mortifying family tradition
Revenir en haut Aller en bas
Cochevis de Thekla

Cochevis de Thekla


Nombre de messages : 505
Date d'inscription : 01/07/2018

Un antiquaire revendait de faux meubles de Marie-Antoinette !! - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Un antiquaire revendait de faux meubles de Marie-Antoinette !!   Un antiquaire revendait de faux meubles de Marie-Antoinette !! - Page 3 Icon_minitimeJeu 16 Nov - 11:36

Vers l'épilogue de cette pénible affaire ?

  • Trafic de faux au château de Versailles: un expert renvoyé en procès pour tromperie

    Au terme de huit ans d'information judiciaire, l’expert en sièges XVIIIe Bill Pallot va comparaître pour la fabrication de faux meubles d'époque acquis par l’institution.

    L'expert de l'art Bill Pallot, sommité mondiale du mobilier français du XVIIIe siècle, a été renvoyé en procès pour la fabrication de faux meubles d'époque acquis par le château de Versailles entre 2008 et 2015, a appris mercredi l'AFP de sources proches du dossier.

    Au terme de huit ans d'information judiciaire, un juge d'instruction de Pontoise a renvoyé lundi six personnes physiques et une prestigieuse galerie d'antiquaires parisienne devant le tribunal correctionnel pour ce scandale de faux qui a secoué le microcosme des antiquités et des monuments historiques.

    À l'origine de ce dossier se trouve le «pari» de deux hommes enivrés par leur capacité à duper les plus grands spécialistes et acquéreurs de l'art français du XVIIIe. Au centre de l'affaire, le «Père La Chaise» à savoir Bill Pallot, un dandy français de 59 ans aux cheveux longs et élégants costumes trois-pièces, est notamment renvoyé pour tromperie. Jusqu'alors spécialiste français incontesté du mobilier royal du XVIIIe, il a écrit l'ouvrage de référence mondial sur le sujet. À ses côtés, Bruno Desnoues, un ébéniste du Faubourg Saint-Antoine, quartier historique du travail du bois à Paris.

    Une supercherie «grisante»
    À partir de 2007-2008, le duo produit et vend une poignée de faux sièges présentés comme de rarissimes meubles d'époque qui auraient orné le salon de Madame du Barry, maîtresse de Louis XV, ou le cabinet de la reine Marie-Antoinette. Une supercherie «grisante», de leur propre aveu, qui leur rapportera des centaines de milliers d'euros.

    Acquises par des galeries ayant pignon sur rue, les fausses antiquités sont ensuite revendues par ces dernières à de prestigieux clients comme le château de Versailles. À la suite d'un signalement de Tracfin en 2014, les enquêteurs finissent par mettre au jour cet incroyable trafic, particulièrement embarrassant pour la prestigieuse institution.

    Contactés par l'AFP, le Domaine national - partie civile dans le dossier - et la défense de Bill Pallot n'ont pas souhaité faire de commentaire. Le juge d'instruction a aussi renvoyé devant le tribunal la galerie d'antiquaires Kraemer, l'une des plus luxueuses de Paris, et l'un des frères qui la dirige, Laurent Kraemer. Si le juge a reconnu que les Kraemer n'étaient pas «de connivence» avec les faussaires, il leur est reproché de «ne pas avoir procédé à des vérifications suffisamment poussées» sur les meubles incriminés.

    «La galerie Kraemer a été trompée et avec elle tous les plus grands experts français des meubles XVIIIe (...) Nous attendons l'audience avec impatience pour démontrer que les Kraemer n'ont aucune autre place dans ce dossier que celle de victimes», ont réagi auprès de l'AFP leurs avocats Mauricia Courrégé et Martin Reynaud.
    https://www.lefigaro.fr/culture/trafic-de-faux-au-chateau-de-versailles-un-expert-renvoye-en-proces-pour-tromperie-20231115

_________________
un peu vif
Revenir en haut Aller en bas
Fallap

Fallap


Nombre de messages : 149
Date d'inscription : 10/05/2018

Un antiquaire revendait de faux meubles de Marie-Antoinette !! - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Un antiquaire revendait de faux meubles de Marie-Antoinette !!   Un antiquaire revendait de faux meubles de Marie-Antoinette !! - Page 3 Icon_minitimeSam 18 Nov - 10:32

C'est vraiment la honte internationale. Tous les réseaux du monde entier en parlent. Un antiquaire revendait de faux meubles de Marie-Antoinette !! - Page 3 543852
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Un antiquaire revendait de faux meubles de Marie-Antoinette !! - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Un antiquaire revendait de faux meubles de Marie-Antoinette !!   Un antiquaire revendait de faux meubles de Marie-Antoinette !! - Page 3 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Un antiquaire revendait de faux meubles de Marie-Antoinette !!
Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» Meubles de Marie-Antoinette
» Le Magasin de Meubles - Décor Marie-Antoinette
» Le goût de Marie-Antoinette : modes, bijoux et meubles précieux
» Collection : meubles et objets divers XVIIIe et Marie Antoinette
» Catalogues sur les meubles, livres et divers ayant appartenu à Marie Antoinette

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Boudoir de Marie-Antoinette :: Autour de Marie-Antoinette :: Reliques, écrits, meubles :: reliques, meubles et objets-
Sauter vers: