Le Boudoir de Marie-Antoinette

Prenons une tasse de thé dans les jardins du Petit Trianon
 
AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Marie-Antoinette dans la politique actuelle

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 18 ... 33, 34, 35  Suivant
AuteurMessage
soho23

soho23

Nombre de messages : 150
Date d'inscription : 01/12/2018

Marie-Antoinette dans la politique actuelle - Page 34 Empty
MessageSujet: Re: Marie-Antoinette dans la politique actuelle   Marie-Antoinette dans la politique actuelle - Page 34 Icon_minitimeMer 12 Déc - 16:31

On dirait bien que tout le monde y va de sa petite théorie et de son petit soutien. Rolling Eyes

Révolution ? Non : la couronne de France soutient les Gilets jaunes

Après le soutien de l'orléaniste Comte de Paris, les Gilets jaunes engrangent à présent celui d'un autre prétendant au trône de France, Louis de Bourbon, du courant légitimiste, qui a tenu à marquer sa «solidarité» envers le mouvement.
https://francais.rt.com/france/56597-revolution-non-couronne-france-soutient-gilets-jaunes

Voilà, ça ne mange pas de pain.

_________________
London bridge is falling down
Revenir en haut Aller en bas
madame antoine

madame antoine

Nombre de messages : 6240
Date d'inscription : 30/03/2014

Marie-Antoinette dans la politique actuelle - Page 34 Empty
MessageSujet: Re: Marie-Antoinette dans la politique actuelle   Marie-Antoinette dans la politique actuelle - Page 34 Icon_minitimeLun 17 Déc - 6:37

Les références sont effectivement totalement explicites.

Marie-Antoinette dans la politique actuelle - Page 34 4419e010

Marie-Antoinette dans la politique actuelle - Page 34 Zzz10

Marie-Antoinette dans la politique actuelle - Page 34 5110

Bien à vous

madame antoine

_________________
Plus rien ne peut plus me faire de mal à présent (Marie-Antoinette)
Revenir en haut Aller en bas
Sulpice

Sulpice

Nombre de messages : 203
Date d'inscription : 27/07/2018

Marie-Antoinette dans la politique actuelle - Page 34 Empty
MessageSujet: Re: Marie-Antoinette dans la politique actuelle   Marie-Antoinette dans la politique actuelle - Page 34 Icon_minitimeJeu 20 Déc - 11:15

Manu fauteur de révolutions ? Marie-Antoinette dans la politique actuelle - Page 34 588717

Emmanuel Macron suscite une révolution de Palais à Biarritz

Rho la la c'est partout où qu'il passe ! Marie-Antoinette dans la politique actuelle - Page 34 244157
Les marchés n'aiment pas ça. Tention.

_________________
I'll have to go to Las Vegas or Monaco
Revenir en haut Aller en bas
madame antoine

madame antoine

Nombre de messages : 6240
Date d'inscription : 30/03/2014

Marie-Antoinette dans la politique actuelle - Page 34 Empty
MessageSujet: Re: Marie-Antoinette dans la politique actuelle   Marie-Antoinette dans la politique actuelle - Page 34 Icon_minitimeDim 23 Déc - 10:46

Voici un article de fond.

1789, les Français ont eu la parole. 2019, les Français auront-ils la parole ?

En mars 1789, Louis XVI, désireux de connaître les désirs de ses bons sujets, leur demanda, par bailliages ou par sénéchaussées, de rédiger des cahiers de doléances devant servir à la réforme de l’État lors des États généraux convoqués pour le mois de mai.

Il est piquant de noter qu’aujourd’hui, c’est l’inverse. Ce sont, d’après nos gouvernants, les mauvais sujets de la République qui rédigent, à leur initiative, des cahiers de doléances et le font savoir en haut lieu par manifestations interposées. Ce ne sont pas des lettres « d’amour, d’enthousiasme et d’effusion » envers le monarque, comme il y a près de 230 ans. Ce sont, au contraire, des banderoles de désamour, des insultes et des invitations à déguerpir. Qu’on ne s’y trompe pas : ce n’est pas une manifestation de plus, mais une révolte profonde qui trouve un écho sans précédent dans le pays.

Mais le sujet est le même : les impôts et l’égalité de tous. Comme si, en un peu plus de deux siècles, la société française avait peu ou pas évolué : l’élite des politiques et des financiers d’un côté, le petit peuple des laborieux et des laissés-pour-compte de l’autre.

Et que demandent-ils ? Moins d’impôt pour tous et la faculté d’être entendus.

Mais le seront-ils ? À peine prononcé, le mot « référendum d’initiative citoyenne » suscite moqueries et quolibets.

Pour une fois qu’une brèche s’ouvre dans cette pseudo-démocratie dite représentative, des esprits chagrins tirent la sonnette d’alarme : quoi, donner la parole au peuple ? Vous n’y pensez pas ! Peuple d’inconstants, proie facile à tous les extrémismes. Donner la parole aux populistes, mais c’est la révolution, la ruine, que dis-je, la fin des mondes, le pouvoir aux sans-culottes un couteau entre les dents.

Étonnant, comme si l’ensemble des citoyens n’était formé que de racistes, d’ultras et de jaloux de la richesse d’autrui. Et puis, les référendums, on en a connu. À quoi ont-ils servi ? À rien. La régionalisation, en 1969 ? Un plébiscite contre de Gaulle. Le vote contre le traité constitutionnel de 2005 ? Les politiques se sont assis dessus.

Alors, pourquoi cette levée de boucliers ? Certains Français auraient-ils peur de la vérité ? Ou pactiseraient-ils en secret avec l’élite au pouvoir ? Parce qu’après tout, dire non à un nouvel impôt quand on est parmi les plus imposés d’Europe, ne peut-on en avoir la liberté ? Dire non à l’immigration quand on a dix millions de chômeurs et de résidents déjà en dessous du seuil de pauvreté, est-ce manquer à la fraternité ? Vouloir sanctionner sévèrement et expulser les étrangers délinquants, est-ce un crime ? Restaurer les jurys populaires et redonner le pouvoir constitutionnel au peuple, est-ce liberticide ? Vouloir limiter la dépense publique et les frais ostentatoires d’une institution vermoulue est-il choquant ? Demander qu’on arrête de brader nos pôles industriels à des groupes étrangers ou des fonds de pension, totalement indifférents aux hommes et aux femmes qui y travaillent, est-ce trop demander ?

Il y a là, dans le cri courageux de ces Français désemparés, quelque chose de pathétique et de sympathique. On croyait les Français assoupis et asservis. Et tout d’un coup, ce peuple relève la tête.

Nos gouvernants entendront-ils le message ? Oui ! Y répondront-ils favorablement ? Non ! Gageons que, dans un premier temps, déguisés en père Noël, ils essaieront d’acheter la paix par des petits cadeaux, à nos frais ! Eh oui, plutôt que de se serrer la ceinture, on puisera dans les caisses, tant pis pour les déficits et la dette.

http://www.bvoltaire.fr/

madame antoine

_________________
Plus rien ne peut plus me faire de mal à présent (Marie-Antoinette)
Revenir en haut Aller en bas
globule
Administrateur
globule

Nombre de messages : 1355
Date d'inscription : 04/10/2017

Marie-Antoinette dans la politique actuelle - Page 34 Empty
MessageSujet: Re: Marie-Antoinette dans la politique actuelle   Marie-Antoinette dans la politique actuelle - Page 34 Icon_minitimeDim 23 Déc - 13:38

Non, sa femme n'est pas Marie-Antoinette ! Marie-Antoinette dans la politique actuelle - Page 34 914132 Du coup, il nous la joue sur la route de Varennes.

Accusé d'être le président des riches, Emmanuel Macron prouve qu'il peut également avoir des goûts simples. En déplacement ce jeudi 20 décembre à Soissons dans l'Aisne, le chef de l'Etat s'est arrêté dans un restaurant Courtepaille pour y déjeuner.

Marie-Antoinette dans la politique actuelle - Page 34 5c1ce810

En cette période de vives tensions, Emmanuel Macron a visiblement décidé de faire profil bas. Alors que les gilets jaunes ont défilé pendant des semaines à Paris et occupé de nombreux rond-points partout en France pour demander entre autres une revalorisation de leur pouvoir d'achat, ce n'est sans doute pas le moment de faire du zèle avec les deniers de l'état. Cela Emmanuel Macron semble l'avoir bien intégré. D'ailleurs, contrairement à l'année dernière, il a décidé de se montrer discret sur son anniversaire. De même, en déplacement à Soissons dans l'Aisne, il a surpris tout le monde en débarquant dans un restaurant de la chaîne Courtepaillepour y déjeuner. Un moment insolite immortalisé par Soazig de la Moissonnière, la photographe officielle du président de la République. Celle-ci a d'ailleurs partagé le cliché sur son compte Instagram.

Mais ce choix de restaurant n'est sans doute pas anodin. C'était aussi peut-être l'occasion de faire un clin d'oeil à sa femme Brigitte Macron. En effet, en avril dernier, un proche de la Première dame avait confié à Gala que celle-ci avait tendance à privilégier les restaurants Courtepaille lors de ses déplacements en province, délaissant ainsi les grandes tables étoilées. Un choix bien loin de l'image de Marie-Antoinette qu'on tente de lui coller depuis le début de la révolte des « Gilets jaunes ». Au contraire, selon ce proche, Brigitte Macron mettrait un point d'honneur à ainsi cultiver la discrétion afin d'aller à la rencontre des Français pour échanger avec eux.

Il n'est pas certain que cela suffise pour casser cette image de président des riches qui colle tant à la peau d'Emmanuel Macron, auprès notamment des « Gilets jaunes » qui lui reprochent d'être totalement déconnecté des réalités.
https://www.gala.fr/

_________________
- Je ne vous jette pas la pierre, Pierre -
Revenir en haut Aller en bas
Chakton

Chakton

Nombre de messages : 975
Date d'inscription : 22/10/2017

Marie-Antoinette dans la politique actuelle - Page 34 Empty
MessageSujet: Re: Marie-Antoinette dans la politique actuelle   Marie-Antoinette dans la politique actuelle - Page 34 Icon_minitimeSam 29 Déc - 22:14

Et non, ce ne sera pas en France ! On va en Suède (et non, pas pour un beau comte le plus aimé des hommes tongue )

En fait ce n'est pas drôle du tout. C'est dans le contexte du meurtre de ces deux jeunes filles que les médias suédois sont accusés d'avoir minimisé. Les gens se sont déchaînés sur les réseaux sociaux et un des commentaires prend le cas de Marie-Antoinette comme exemple.

  • Il y a 225 ans, Marie-Antoinette a souffert d’une « blessure au couteau dans le cou » pendant la Révolution française, écrit un autre utilisateur avec sarcasme.


Si vous voulez vous taper une bonne déprim en lisant tout l'article https://www.fdesouche.com/1133613-suede-la-television-publique-suedoise-accusee-davoir-minimise-les-horribles-meurtres-des-randonneuses-scandinaves-au-maroc#

_________________
X est la force deux fois pure
Revenir en haut Aller en bas
Maria Cosway

Maria Cosway

Nombre de messages : 625
Date d'inscription : 05/07/2015

Marie-Antoinette dans la politique actuelle - Page 34 Empty
MessageSujet: Re: Marie-Antoinette dans la politique actuelle   Marie-Antoinette dans la politique actuelle - Page 34 Icon_minitimeMer 2 Jan - 3:03

Meurtrie par les rumeurs la décrivant comme « une Marie-Antoinette qui vit dans sa bulle », la Première dame évite soigneusement les apparitions. (Gala)

_________________
Who knows what lies beneath ?
Revenir en haut Aller en bas
globule
Administrateur
globule

Nombre de messages : 1355
Date d'inscription : 04/10/2017

Marie-Antoinette dans la politique actuelle - Page 34 Empty
MessageSujet: Re: Marie-Antoinette dans la politique actuelle   Marie-Antoinette dans la politique actuelle - Page 34 Icon_minitimeMer 2 Jan - 11:13

Décidément, on n'en sortira jamais. Marie-Antoinette dans la politique actuelle - Page 34 914132

  • Devenir présidente d’un parti, voilà une bonne idée pour Jacline ¨[Mouraud]. Premier avantage : bénéficier de la protection de gardes du corps car elle est « menacée de mort ». Elle vit même dans une ambiance très Révolution française : « les dernières menaces que j’ai reçues, c’est la décapitation ! » (JDD, 23 décembre 2018). Effectivement, il manque à la Bretagne une Marie-Antoinette…

https://www.breizh-info.com/

_________________
- Je ne vous jette pas la pierre, Pierre -
Revenir en haut Aller en bas
pimprenelle

pimprenelle

Nombre de messages : 40340
Date d'inscription : 23/05/2007

Marie-Antoinette dans la politique actuelle - Page 34 Empty
MessageSujet: Re: Marie-Antoinette dans la politique actuelle   Marie-Antoinette dans la politique actuelle - Page 34 Icon_minitimeMer 2 Jan - 19:27

Il y en a qui vont plus loin, qui dépassent les clichés de la Révolution, qui nous trouvent d'autres points de comparaison. Wink

Crise des Gilets jaunes : une nouvelle Guerre des Farines ?

La crise des Gilets jaunes que nous venons de connaître n’est pas sans rappeler, par son déroulement, un mouvement populaire beaucoup plus ancien, la guerre des Farines de 1775, qui fut en partie à l’origine du renvoi, l’année suivante (1), de Turgot, le contrôleur général des Finances (on dirait aujourd’hui ministre de l’Économie et des Finances) de Louis XVI.

Causée par l’augmentation des prix du pain, cette succession d’émeutes qui se produisirent dans une partie de la France et notamment à Paris présente en effet plusieurs traits communs avec le mouvement récent initié par le renchérissement des carburants.

À partir du récit qu’en fait Edgar Faure dans son ouvrage La disgrâce de Turgot (2), il est intéressant de faire ponctuellement le parallèle entre ces deux événements séparés de quelque deux siècles et demi.

TURGOT ET LA RÉFORME DE SEPTEMBRE 1774 : ATTÉNUER LES DISETTES PAR LE LIBRE JEU DES PRIX DES GRAINS, DE LA FARINE ET DU PAIN

The Economy, Stupid ! Au coeur de l’économie française, l’agriculture ; au centre de l’agriculture, le blé


Lorsqu’en août 1774 il est nommé ministre d’État par le tout jeune Louis XVI (3), Turgot arrive à son poste avec une ambition : développer l’économie française pour améliorer le sort du peuple, quitte à bousculer les privilèges de la noblesse et du clergé. Car ce libéral, comme tous les libéraux, se préoccupe d’abord du plus grand nombre, des plus pauvres, et il n’hésite pas à bouleverser les règles du jeu dès lors qu’elles ne fonctionnent pas de façon optimale (4).

Au cœur de ses réflexions, il y a la question du blé, de sa production, de sa commercialisation.

Comme l’écrit Edgar Faure, « Le budget du pain est le souci quotidien du travailleur et des familles modestes », et cette préoccupation est double :

  • Elle est d’abord quantitative : le pain doit être disponible pour tout le monde ; or, à la suite de mauvaises récoltes, la production peut s’avérer insuffisante sur tout ou partie du territoire français. Les disettes, qui ne sont pas rares à cette époque, se traduisent toujours par des troubles plus ou moins difficiles à réprimer.
  • Ensuite, il faut que ce pain reste à un prix accessible au plus grand nombre, car l’alimentation à base de céréales absorbe alors entre 50 et 90 % des revenus des classes modestes.


C’est la peur des mouvements populaires dus à l’insuffisance des quantités ou à l’excès des prix qui explique la réglementation entourant la commercialisation du blé, des farines, du pain. Cette réglementation vise essentiellement à garantir l’approvisionnement des marchés. Le blé, la farine, le pain ne doivent pas être conservés par les producteurs ; ils ont vocation à rapidement et intégralement approvisionner les marchés, afin que ceux-ci apparaissent toujours comme correctement fournis (ce qui rassure la population).

Lorsque la production a été insuffisante, les autorités locales, les officiers, les fonctionnaires, sont chargés de rechercher les stocks – par exemple chez les agriculteurs ou les meuniers – et de les faire mettre sur les marchés. Ils peuvent même procéder à des réquisitions.

Comme toujours en France, le système en vigueur est donc un mix de liberté, de dirigisme et d’interventionnsime. C’est un régime de liberté encadrée, qui permet et prévoit même l’intervention des autorités publiques dès que les quantités commencent à manquer et que les prix montrent des signes d’emballement.

Les inconvénients de cette réglementation sont de plusieurs ordres.

En théorie, les prix peuvent sans doute monter, mais la pression populaire et les sollicitations plus ou moins pressantes des autorités peuvent être telles qu’ils ne s’établissent pas au niveau où l’offre équilibrerait effectivement la demande. Dans ce cas, et malgré les risques de sanctions, les producteurs peuvent conserver, cacher des stocks par devers eux. Que les recherches, les fouilles, les perquisitions permettent de découvrir certains de ces stocks n’empêche pas ceux-ci de se former. Il y a donc une certaine quantité de produits qui ne vont pas sur les marchés, faute de prix jugés suffisants par les producteurs et les commerçants.

Par ailleurs, si la liberté des échanges entre provinces existe bien, l’insuffisance des prix de vente peut décourager les producteurs des régions excédentaires d’exporter leur blé vers celles où les quantités manquent.

La réforme de septembre 1774 : en cas de mauvaise récolte, plutôt la hausse des prix que l’insuffisance des quantités

La philosophie de sa réforme, Turgot la développe dans le long préambule dont il fait précéder son édit du 13 septembre 1774 : en cas de mauvaise récolte, les prix monteront ; c’est normal, et il ne faudra rien faire pour l’empêcher, car c’est précisément ce qui incitera les producteurs à déstocker, à vendre, dès lors que les prix atteindront un niveau qu’ils considèreront comme suffisamment rémunérateur. C’est aussi cette hausse des prix dans les régions où les récoltes ont été mauvaises qui incitera les producteurs des régions favorisées à y envoyer du blé – alors qu’ils pourraient être plutôt enclins à stocker leurs surplus, dans l’attente de hausses de prix futures dans leur région. Le déstockage, l’approvisionnement des marchés seront donc assurés par le libre jeu des prix (la « main invisible du marché », aurait dit Adam Smith), non celui de l’intervention des autorités.

Si les prix montent à l’excès, Turgot a prévu ce que l’on nommerait aujourd’hui un « traitement social », les ateliers de charité, qui permettaient d’aider les miséreux, en échange d’un travail d’intérêt général de leur part.

Enfin, le ministre avait également prévu, en cas de mauvaise récolte, d’encourager les importations de blé depuis les pays voisins, grâce à un système de primes à l’importation. Son libéralisme restait donc très social.

LA GUERRE DES FARINES, OU COMMENT LA RÉALITÉ VIENT PERTURBER LES MEILLEURES INTENTIONS DU RÉFORMATEUR LIBÉRAL

La malchance : la réforme intervient dans un contexte de récolte médiocre

Alors que certains l’invitaient à la prudence, Turgot a délibérément choisi de mettre en place sa réforme au moment où, la récolte de 1774 ayant été médiocre, la « soudure » (la période qui précède les récoltes de 1775 et où l’on vit sur les stocks) s’annonce délicate, pour ne pas dire difficile.

Marie-Antoinette dans la politique actuelle - Page 34 Zlougr11

Dès le mois d’octobre 1774, l’approvisionnement des marchés dans certaines régions commence à se dégrader et les prix à grimper, mais insuffisamment pour que producteurs et commerçants vident leurs stocks. Et les transports étant à cette époque difficiles et coûteux, les transferts de régions favorisées à régions défavorisées ne comblent pas les manques. De toute façon, c’est dans l’ensemble de la France que la récolte a été médiocre. Pénuries et hausses des prix étaient inéluctables.

Le développement de l’émeute

Entre le 27 avril et le 10 mai, les désordres sont presque quotidiens. Le 2 mai, Versailles est touché, le 3 mai c’est Paris.

Ce qui réunit les émeutiers, c’est la revendication d’une taxation du pain5 : le peuple exige que le prix en soit fixé à un niveau qu’il considère comme « juste ». La foule se rend dans les moulins et les boulangeries et exige de pouvoir repartir avec la marchandise, au prix fixé par elle. Dans le désordre qui s’ensuit, certains en profitent pour partir sans payer… L’émeute rassemble en effet ceux qui n’exigent que la taxation du pain (on dirait aujourd’hui les « vrais Gilets jaunes ») et les pilleurs (ceux qu’on appelait alors les brigands, et qu’on qualifie aujourd’hui de casseurs).

Trait qui la rapproche du mouvement des Gilets jaunes, l’émeute est généralement bon enfant, même si elle met en œuvre des actes illégaux, jusqu’à prendre parfois un tour beaucoup plus violent.

La réponse des autorités : hésitations initiales, fermeté, clémence

Dans un premier temps, les autorités hésitent à sévir – ce qui rappelle un peu la réaction du gouvernement français lors des premiers mouvements des Gilets jaunes.

Puis, la fermeté s’exerce contre les émeutiers, spécialement les meneurs et les brigands. Quelques centaines de personnes sont arrêtées ; le 11 mai, deux émeutiers sont pendus pour l’exemple.

Mais rapidement, une fois l’ordre rétabli, l’heure est à la clémence.

  • PLUS QU’UNE ÉMEUTE, MOINS QU’UNE RÉVOLTE POLITIQUE, UN MOUVEMENT INCLASSABLE


Si, par son ampleur, la guerre des Farines a été plus qu’une de ces émeutes de la faim fréquentes sous l’Ancien Régime, elle ne s’est pourtant pas transformée en l’un de ces mouvements politiques qui se développèrent dans la période révolutionnaire – à cet égard, la crise des Gilets jaunes a été bien plus politisée.

Quelles en furent les causes ?

La cause centrale, c’est évidemment le fait que la hausse des prix du pain dépassa un seuil jugé psychologiquement inacceptable par les intéressés, un niveau qui mettait en danger leur existence même, celle de leur famille. Et pourtant, ce niveau de prix avait été franchi dans le passé sans susciter des émeutes de même ampleur. Comme l’écrit Edgar Faure, « un phénomène révolutionnaire se produit, par définition, au moment où un élément humain déterminé cesse de supporter un état de choses qu’il avait supporté jusque là. »

À cela s’est sans doute ajoutée une cause plus politique : le changement législatif. De ce que la hausse des prix avait suivi la réforme, on a forcément conclu qu’elle en était la conséquence. Si une situation s’aggrave dans un état donné de la législation, le peuple peut imputer cette dégradation à des causes extérieures (de mauvaises récoltes pour le prix du pain, le renchérissement des prix du pétrole sur le marché international pour ceux de l’essence). Mais si une dégradation se produit immédiatement après un changement de la législation, le réflexe est évidemment de l’attribuer à cette réforme.

Mais surtout, le peuple a constaté qu’avec la réforme, les autorités publiques demeuraient inactives, là où auparavant elles s’agitaient, même si c’était avec un bonheur variable et de façon parfois contreproductive. Il a donc eu le sentiment d’être abandonné, voire d’être implicitement invité à remplacer les autorités désormais inactives. C’est là l’un des obstacles les plus redoutables que rencontre un réformateur libéral : le peuple préférera toujours des autorités publiques qui s’activent, même en vain, et même si leur agitation aggrave le problème, à des autorités qui ne font rien, laissant le marché régler le problème de la façon (théoriquement…) la plus efficace.

Toutes ces leçons sont encore d’une totale actualité…
https://www.contrepoints.org/2018/12/31/333635-crise-des-gilets-jaunes-une-nouvelle-guerre-des-farines

Par Bruno Sentenac

- Bruno Sentenac est haut fonctionnaire, magistrat financier. Il a effectué une partie de sa carrière à l'étranger, dans divers postes diplomatiques et de coopération, dans les Caraïbes, en Afrique, en Afghanistan et en Tunisie. Il est l'auteur d'articles sur l'actualité politique et militaire afghane -

Notes
(1)Pour un libéral, l’année 1776 renvoie donc à trois événements : pour les Anglo-Saxons, c’est non seulement l’année de la Déclaration d’indépendance des colonies britanniques d’Amérique (une sorte de mouvement des Gilets jaunes américains dû au surcroît de taxes imposées par la métropole britannique aux habitants de ses colonies), mais c’est surtout la parution de l’ouvrage d’Adam Smith, La richesse des nations, qui marque en quelque sorte l’An I de la pensée économique libérale; en France, cette année est celle du renvoi du contrôleur général des Finances Turgot par Louis XVI. C’est donc l’échec de la première expérience de libéralisme économique dans notre pays.
(2)Paru en 1961 chez Gallimard, dans la collection Trente journées qui ont fait la France, l’ouvrage portait en bandeau rouge « La France au bord de l’abîme », une formule qui s’appliquerait fort bien à la situation actuelle de notre pays… Encore plus que dans le livre qu’il fera paraître en 1977 dans la même collection, La banqueroute de Law, Edgar Faure écrit en historien, mais aussi et peut-être encore davantage en homme politique passé par les mêmes postes que les responsables politiques dont il décrit les actions.
(3)Celui-ci a 20 ans ; il est devenu roi à la suite du décès de son grand-père Louis XV le 10 mai 1774.
(4)Ceux qui, de droite comme de gauche, se préoccupent d’abord et avant tout d’accéder au pouvoir et d’y rester peuvent, eux, se permettre d’être conservateurs, voire de promouvoir des systèmes qui flattent les aspirations et les croyances simplistes du peuple, mais qui se retournent en définitive contre lui, aggravent sa situation. C’était le contraire de l’ambition d’un Turgot… ou d’une Margaret Thatcher.
(5)Taxation signifiant à cette époque « fixation autoritaire d’un prix ».



_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
levengeur

levengeur

Nombre de messages : 740
Date d'inscription : 31/03/2014

Marie-Antoinette dans la politique actuelle - Page 34 Empty
MessageSujet: Re: Marie-Antoinette dans la politique actuelle   Marie-Antoinette dans la politique actuelle - Page 34 Icon_minitimeJeu 3 Jan - 11:37


_________________
Mieux vaut vivre un jour comme un lion que cent ans comme un mouton
Revenir en haut Aller en bas
Airin

Airin

Nombre de messages : 601
Date d'inscription : 19/09/2015

Marie-Antoinette dans la politique actuelle - Page 34 Empty
MessageSujet: Re: Marie-Antoinette dans la politique actuelle   Marie-Antoinette dans la politique actuelle - Page 34 Icon_minitimeSam 5 Jan - 17:40

Paraît-il, fondamentalement, on ne peut comparer le président actuel au roi parce que Louis XVI mesurait un peu moins de 2 mètres, bâti tout en muscles. Voilà qui nous décrit du fort bel homme. Marie-Antoinette dans la politique actuelle - Page 34 405462
https://lincorrect.org/la-fuite-de-varennes-2-0/
Revenir en haut Aller en bas
globule
Administrateur
globule

Nombre de messages : 1355
Date d'inscription : 04/10/2017

Marie-Antoinette dans la politique actuelle - Page 34 Empty
MessageSujet: Re: Marie-Antoinette dans la politique actuelle   Marie-Antoinette dans la politique actuelle - Page 34 Icon_minitimeDim 6 Jan - 16:03

Trump shredded for attacking struggling federal workers living without paychecks: ‘His Marie Antoinette moment’ Marie-Antoinette dans la politique actuelle - Page 34 588717

_________________
- Je ne vous jette pas la pierre, Pierre -
Revenir en haut Aller en bas
Airin

Airin

Nombre de messages : 601
Date d'inscription : 19/09/2015

Marie-Antoinette dans la politique actuelle - Page 34 Empty
MessageSujet: Re: Marie-Antoinette dans la politique actuelle   Marie-Antoinette dans la politique actuelle - Page 34 Icon_minitimeJeu 10 Jan - 12:02

Depuis les échauffourées, le langage sans-culotte est revenu à la mode. Wink

  • Il n’y a pas eu de vraie « trêve des confiseurs » pour les gilets jaunes, ni pour les commentateurs du mouvement. L’un des faits les plus évidents relevés par beaucoup est la multiplication des références à la Révolution française.

    Il faut dire que la République ressemble de plus en plus à une monarchie élective. Les mots en portent témoignage. Ainsi avons-nous entendu un journaliste de France 2 parler, comme si la chose allait de soi, de ce qui se disait « au Palais ». Cet aspect monarchique existe depuis les origines de la Ve République. Mais il s’est accentué. Est-ce surprenant ? Déjà en 2015, dans une interview à 1 Hebdo, Emmanuel Macron disait : « Dans la politique française, cet absent est la figure du roi, dont je pense fondamentalement que le peuple n’a pas voulu la mort. »

    Comme en 1789, le mouvement a commencé par une révolte contre l’injustice fiscale. La taxe carbone est un peu comme la gabelle d’hier et les péages sont nos modernes octrois. Pour l’instant, on ne parle guère d’États généraux et encore peu de nouvelle Constituante, mais les gilets jaunes ont déjà rempli des « cahiers de doléances ». Et le langage n’étant pas fait que de mots, il y a aussi des images. Le gilet jaune remplace la charlotte et les pantalons des sans-culottes… Des manifestants arborent le bonnet phrygien. L’effigie de la guillotine réapparaît dans les défilés. Macron est régulièrement nommé le « Roi-Macron ». Il a même été décapité symboliquement. Son épouse est parfois comparée à Marie-Antoinette. Et par un singulier hasard de l’histoire, l’une des figures du mouvement porte le nom de Drouet, l’homme qui arrêta le roi à Varennes… La brutalité de la répression et la combativité des manifestants relancent la question du droit à l’insurrection prôné par la Constitution de l’an I. L’égalité, qui semblait la valeur la plus délaissée du triptyque républicain, fait un retour en force. On commence à parler de « révolution citoyenne » et on réfléchit à ce que pourrait être une démocratie qui ne dépossède pas le peuple de sa souveraineté.

    La référence à 1789 unifie par-delà les différences sociales, idéologiques et politiques. Elle appelle aussi des précisions. Le mot « patriote », par exemple, est revendiqué par beaucoup. Avec raison. Comme à l’époque, le pouvoir est soupçonné de trahir la patrie au bénéfice de puissances étrangères (actuellement, l’Europe des banques et les multinationales). Mais, à l’époque, étaient « patriotes » aussi les étrangers qui participaient à la Révolution et contribuaient au bien de la nation. Car la Révolution se voulait universelle. Or, aujourd’hui plus encore qu’hier, patrie et monde ont même destin.

    La taxe carbone est un peu comme la gabelle d’hier et les péages sont nos modernes octrois.
    https://www.humanite.fr/
Revenir en haut Aller en bas
pimprenelle

pimprenelle

Nombre de messages : 40340
Date d'inscription : 23/05/2007

Marie-Antoinette dans la politique actuelle - Page 34 Empty
MessageSujet: Re: Marie-Antoinette dans la politique actuelle   Marie-Antoinette dans la politique actuelle - Page 34 Icon_minitimeDim 13 Jan - 13:08

Le président doit-il abandonner le palais de l'Elysée ? Shocked

Marie-Antoinette dans la politique actuelle - Page 34 22352210

  • Peut-on, en 2019, gouverner la France depuis un «palais de cocottes» construit et décoré il y a trois siècles ? Quelle image donne-t-on au peuple avec une allocution au milieu de toutes ces dorures ? Déjà en octobre 1789, le peuple était allé chercher Louis XVI à Versailles pour le ramener aux Tuileries à Paris. Versailles symbolisant l’éloignement et l’archaïsme hérité de Louis XIV.


Décidément, c'est tout copié sur la Révolution ! Cool
https://www.lesechos.fr/

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Den Duvel

Den Duvel

Nombre de messages : 121
Date d'inscription : 15/05/2016

Marie-Antoinette dans la politique actuelle - Page 34 Empty
MessageSujet: Re: Marie-Antoinette dans la politique actuelle   Marie-Antoinette dans la politique actuelle - Page 34 Icon_minitimeVen 18 Jan - 22:14

C'est clair, on n'y échappera pas. Marie-Antoinette dans la politique actuelle - Page 34 49856
Vu ce soir Macron et le syndrome Louis XVI
Revenir en haut Aller en bas
Airin

Airin

Nombre de messages : 601
Date d'inscription : 19/09/2015

Marie-Antoinette dans la politique actuelle - Page 34 Empty
MessageSujet: Re: Marie-Antoinette dans la politique actuelle   Marie-Antoinette dans la politique actuelle - Page 34 Icon_minitimeSam 19 Jan - 15:11

Un avis assez éclairé sur ces comparaisons hasardeuses, celui du géographe Hervé Le Bras, directeur d'études à EHESS :

  • "Méfions nous des comparaisons historiques : on dit que l'histoire se répète, mais que la seconde fois est une caricature. Les Etats Généraux ont été convoqués par Louis XVI, les Gilets Jaunes n'ont été convoqués par personne.


Incontestable ! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Airin

Airin

Nombre de messages : 601
Date d'inscription : 19/09/2015

Marie-Antoinette dans la politique actuelle - Page 34 Empty
MessageSujet: Re: Marie-Antoinette dans la politique actuelle   Marie-Antoinette dans la politique actuelle - Page 34 Icon_minitimeDim 27 Jan - 9:03

Dernière sortie du président :

  • «S'ils ont connu une telle fin, c'est parce qu'ils ont renoncé à réformer.»


N'est-ce point quelque peu court de vue ? Wink
Revenir en haut Aller en bas
Chakton

Chakton

Nombre de messages : 975
Date d'inscription : 22/10/2017

Marie-Antoinette dans la politique actuelle - Page 34 Empty
MessageSujet: Re: Marie-Antoinette dans la politique actuelle   Marie-Antoinette dans la politique actuelle - Page 34 Icon_minitimeDim 27 Jan - 18:45

Airin a écrit:
Dernière sortie du président :


  • «S'ils ont connu une telle fin, c'est parce qu'ils ont renoncé à réformer.»


N'est-ce point quelque peu court de vue ? Wink

Justement, hop une analyse tongue

Les injonctions du néolibéralisme

Pour comprendre certaines injonctions récurrentes du discours politique contemporain, la philosophe Barbara Stiegler a mené l'enquête aux origines du néolibéralisme, du côté notamment de Walter Lippmann. Elle dialogue en seconde partie avec la romancière Gaëlle Obiégly.

Marie-Antoinette dans la politique actuelle - Page 34 838_1a10
A droite, Walter Lippman arrive, accompagné de sa femme, au Black and White Ball de Truman Capote à New York en novembre 1966
• Crédits : AP (DR)


Ce 21 janvier, soit 226 ans jour pour jour après la décapitation de Louis XVI, c'est à Versailles, capitale du royaume de France jusqu'en 1789, que le président de la République française a choisi de s'adresser à un aréopage de grands chefs d'entreprises multinationales. C'est au château du Roi Soleil donc qu'Emmanuel Macron, dont le livre tenant lieu de programme politique est titré « Révolution », a expliqué à ses hôtes, en plein crise des « gilets jaunes », alors que sur certains ronds-points fleurissent des guillotines en carton pâte, que « si Louis XVI et Marie-Antoinette avaient connu une telle fin c'est parce qu'ils n'avaient pas renoncé à réformer ». Comment comprendre une telle confusion politique ? Comment analyser cette manière de mêler allègrement monarchie et république, réforme et révolution ? Peut-être en s'attelant à la généalogie de l'un des coups de force idéologiques les plus puissants du XXe siècle, celui qui a permis le triomphe hégémonique de ce qu'on appelle, sans toujours le comprendre vraiment, le néolibéralisme. C'est cette enquête qu'a mené la philosophe Barbara Stiegler dans un livre passionant : « Il faut s'adapter », qui prend la forme d'un essai sur ce nouvel impératif politique. Elle sera rejointe en seconde partie par la romancière Gaëlle Obiégly, dont le nouveau livre « Une Chose sérieuse » résonne étonnamment avec ces questions. SB

podcast https://www.franceculture.fr/emissions/la-suite-dans-les-idees/la-suite-dans-les-idees-du-samedi-26-janvier-2019

_________________
X est la force deux fois pure
Revenir en haut Aller en bas
Sulpice

Sulpice

Nombre de messages : 203
Date d'inscription : 27/07/2018

Marie-Antoinette dans la politique actuelle - Page 34 Empty
MessageSujet: Re: Marie-Antoinette dans la politique actuelle   Marie-Antoinette dans la politique actuelle - Page 34 Icon_minitimeMar 29 Jan - 9:41

Marie-Antoinette dans la politique actuelle - Page 34 588717 "Nique sa mère Marie-Antoinette !" Marie-Antoinette dans la politique actuelle - Page 34 588717

Béatrice Dalle surprend Léa Salamé dans "Stupéfiant !"

"J'ai trouvé ça très bien de faire l'interview ici parce que c'est l'endroit qui a abrité les dernières années de Marie-Antoinette", poursuit la comédienne, avant de surprendre son interlocutrice en lançant : "Et nique sa mère Marie-Antoinette, tu vois !". Décontenancée, Léa Salamé demande à la comédienne d'expliquer ce qu'elle veut dire. "C'est quand même la seule reine qui n'avait pas d'oeuvres pour les pauvres", répond Béatrice Dalle.
http://www.ozap.com/

_________________
I'll have to go to Las Vegas or Monaco
Revenir en haut Aller en bas
pimprenelle

pimprenelle

Nombre de messages : 40340
Date d'inscription : 23/05/2007

Marie-Antoinette dans la politique actuelle - Page 34 Empty
MessageSujet: Re: Marie-Antoinette dans la politique actuelle   Marie-Antoinette dans la politique actuelle - Page 34 Icon_minitimeMar 29 Jan - 9:55

Pffff... J'ai lu ce truc aussi, des amis l'ont partagé sur FB, et Yann me l'avait signalé.



Ce lundi 28 janvier, Léa Salamé fera face à Béatrice Dalle, dans son émission "Stupéfiant". Un entretien durant lequel l’actrice a violemment insulté une personnalité historique : la reine Marie-Antoinette, avant d’évoquer ses problèmes financiers.

Ca me met en rage, de voir que des clichés pareils courent encore sur Marie Antoinette, que le bashing, après des siècles, continue, que la propagande merdique de ses ennemis fait toujours mouche. Crying or Very sad

Parce que c'est faux, archi faux ! Marie Antoinette était généreuse et se préoccupait des gens autour d'elle et des pauvres en général.
http://maria-antonia.forumactif.com/t793-les-uvres-de-charite-de-la-reine-marie-antoinette

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
globule
Administrateur
globule

Nombre de messages : 1355
Date d'inscription : 04/10/2017

Marie-Antoinette dans la politique actuelle - Page 34 Empty
MessageSujet: Re: Marie-Antoinette dans la politique actuelle   Marie-Antoinette dans la politique actuelle - Page 34 Icon_minitimeMar 29 Jan - 20:22

Elle est un peu à la masse Béa. Marie-Antoinette dans la politique actuelle - Page 34 49856

_________________
- Je ne vous jette pas la pierre, Pierre -
Revenir en haut Aller en bas
Aglae

Aglae

Nombre de messages : 384
Date d'inscription : 09/10/2016

Marie-Antoinette dans la politique actuelle - Page 34 Empty
MessageSujet: Re: Marie-Antoinette dans la politique actuelle   Marie-Antoinette dans la politique actuelle - Page 34 Icon_minitimeMer 30 Jan - 5:12

Marie-Antoinette dans la politique actuelle - Page 34 588717




Marie-Antoinette dans la politique actuelle - Page 34 516206

Marie-Antoinette dans la politique actuelle - Page 34 Tzolzo13



Marie-Antoinette dans la politique actuelle - Page 34 537188

Marie-Antoinette dans la politique actuelle - Page 34 14953510



Marie-Antoinette dans la politique actuelle - Page 34 849654

Marie-Antoinette dans la politique actuelle - Page 34 227961
Marie-Antoinette dans la politique actuelle - Page 34 85158
Revenir en haut Aller en bas
cassos

cassos

Nombre de messages : 254
Date d'inscription : 31/10/2017

Marie-Antoinette dans la politique actuelle - Page 34 Empty
MessageSujet: Re: Marie-Antoinette dans la politique actuelle   Marie-Antoinette dans la politique actuelle - Page 34 Icon_minitimeMer 30 Jan - 10:43

Oui, chère Aglaé, vive les moutons noirs ! Marie-Antoinette dans la politique actuelle - Page 34 580524
Revenir en haut Aller en bas
Aglae

Aglae

Nombre de messages : 384
Date d'inscription : 09/10/2016

Marie-Antoinette dans la politique actuelle - Page 34 Empty
MessageSujet: Re: Marie-Antoinette dans la politique actuelle   Marie-Antoinette dans la politique actuelle - Page 34 Icon_minitimeJeu 31 Jan - 10:40

Oui, cher Cassos, les moutons noirs ont le coeur tout blanc...... I love you
Revenir en haut Aller en bas
Sulpice

Sulpice

Nombre de messages : 203
Date d'inscription : 27/07/2018

Marie-Antoinette dans la politique actuelle - Page 34 Empty
MessageSujet: Re: Marie-Antoinette dans la politique actuelle   Marie-Antoinette dans la politique actuelle - Page 34 Icon_minitimeVen 1 Fév - 21:30

Mister president and first lady



Marie-Antoinette dans la politique actuelle - Page 34 Zducre10



_________________
I'll have to go to Las Vegas or Monaco
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Marie-Antoinette dans la politique actuelle - Page 34 Empty
MessageSujet: Re: Marie-Antoinette dans la politique actuelle   Marie-Antoinette dans la politique actuelle - Page 34 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Marie-Antoinette dans la politique actuelle
Revenir en haut 
Page 34 sur 35Aller à la page : Précédent  1 ... 18 ... 33, 34, 35  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Boudoir de Marie-Antoinette :: Autour de Marie-Antoinette :: Perception et utilisation de son image-
Sauter vers: