Le Boudoir de Marie-Antoinette

Prenons une tasse de thé dans les jardins du Petit Trianon
 
AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  Dernières imagesDernières images  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le deal à ne pas rater :
Cartes Pokémon : la prochaine extension Pokémon sera EV6.5 Fable ...
Voir le deal

 

 14 juillet : insurrection ou complot ?

Aller en bas 
3 participants
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité
Anonymous



14 juillet : insurrection ou complot ? - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: 14 juillet : insurrection ou complot ?   14 juillet : insurrection ou complot ? - Page 4 Icon_minitimeMer 1 Mai - 11:02

14 juillet 1789 :
La prise de la Bastille


La prise de la Bastille possède une particularité étonnante, et qui mérite d'être signalée :
- Racontée par les Français, elle représente selon eux l'essence même de la France ; et c'est beau.
- Ramenée à la réalité historique, elle représente aussi, pour le reste du monde, l'essence même de la France ; et c'est vraiment autre chose.

Il s'agit donc d'un événement consensuel ; tout le monde s'y retrouve, même si on ne s'y retrouve pas ensemble.
Cet accord séparateur,  cet étonnant consensus dissociatif, devrait être connu et apprécié dans le monde entier.

Voici les deux versions :

La Bastille était une forteresse imprenable.

La Bastille a été prise à chaque fois qu'elle a été attaquée. Le 16 janvier 1649, pendant la Fronde, elle avait capitulé après avoir essuyé cinq ou six coups de canon.
Selon le cardinal de Retz : "Ce fut un assez plaisant spectacle de voir les femmes à ce fameux siège porter leurs sièges dans le jardin de l'arsenal, où étaient les batteries, comme elles le font au sermon."

*

Dans la Bastille s'entassaient les victimes de l'arbitraire. La Gazette de la Régence annonce :" Je sais par un commissaire au Chatelet qui était préposé pour la Bastille que, l'un portant l'autre, il y entrait bien dix ou douze prisonniers par semaine et qu'il en sortait peu comparativement ".
(calculez : celà fait plus de 500 prisonniers par an...)

Les scoops des journaux parisiens, surtout s'ils se réclament des milieux bien informés, ne sont bien souvent que du flan.
Les registres d'écrou conservés à la Bibliothèque de l'Arsenal montre qu'à l'époque du scoop il entrait une moyenne de 25 prisonniers par an.
Pour la plupart, la détention était de courte durée. Sous Louis XIV, il y eut à passer par là 40 détenus en moyenne par an ; sous Louis XV il y en eut 43 ; sous Louis XVI il y en eut 19.  De toutes façons, la forteresse ne pouvait contenir que 42 détenus logés séparément.

*

La Bastille est une prison royale. Le roi y enferme qui bon lui semble, sans durée et sans procès, par des lettres de cachet.

La Bastille, sous Louis XVI, est devenue une prison d'État. Le procès des détenus est instruit au Châtelet ou au Parlement. Les conseillers du Parlement viennent inspecter la Bastille. Breteuil, ministre de Louis XVI, informe les intendants qu'il ne sera plus délivré de lettres de cachet sans motif et sans durée de peine.

*

La Bastille est le temple de l'injustice.

Sur 279 personnes embastillées pendant les quinze dernières années de l'ancien régime, 38 ont bénéficié d'une ordonnance de non-lieu. Les victimes d'une erreur judiciaire étaient largement indemnisées. Voltaire toucha, à sa sortie de la Bastille, une pension de 1200 livres, qu'il ne refusa pas.

*

La royauté entretient la forteresse pour garder en soumission le peuple de Paris.

La démolition de la Bastille était décidée depuis longtemps, du fait de son coût d'entretien trop élevé. Le donjon de Vincennes,  succursale de la bastille, est fermé en 1784, faute de prisonniers. La même année est dressé le plan d'une place Louis XVI à l'emplacement de la Bastille.

*

L'alliance de la démagogie et du délire paranoïaque
Le 12 juillet, Louis XVI renvoie son contrôleur général des finances, Jacques Necker, un banquier d'origine genevoise qui n'a fait que creuser le déficit.
Camille Desmoulins harangue la foule dans les jardins du Palais-Royal. Il rajoute à la défense du démagogue son propre délire paranoïaque : " Citoyens ! Il n'y a pas un moment à perdre. J'arrive de Versailles ; M. Necker est renvoyé. Ce renvoi est le tocsin d'une Saint-Barthélémy des patriotes ; ce soir tous les bataillons suisses et allemands sortiront du Champ de Mars pour nous égorger. Il ne nous reste qu'une ressource, c'est de courir aux armes ! "
Au matin du 14 juillet, les Parisiens sont à cran ; d'autres y voient sans doute une opportunité. Ils cherchent des armes et  se rendent à l'Hôtel des Invalides.
La foule fait irruption dans l'arsenal et emporte 28.000 fusils et une vingtaine de bouches à feu.
Maintenant qu'ils ont des armes, il faut des munitions. La rumeur se répand que la poudre est entreposée à la Bastille.
Les Sans-culottes parisiens représentent le peuple français , les pauvres, les exploités.

Les Sans-culottes sont les petits bourgeois de Paris, déstabilisés par les mauvaises récoltes agricoles ainsi que par le laxisme de la politique économique et sociale de Louis XVI. Ce qu'ils voulaient, c'est que la famine qui sévissait dans les campagnes ne les atteignent pas.
Arrogance et  égoïsme local forcené.
Selon Albert Soboul (Les Sans-culottes parisiens de l'an II, Ed Seuil, 1968), 45,3% sont des maîtres artisans, 18,5% sont des commerçants, 10,5% sont des professions libérales. Une bonne partie d'entre eux emploient des ouvriers.
Coincés entre les prémices du grand capitalisme (les "accapareurs") et les revendications de leurs salariés, ils imposeront en 1793 la Loi du maximum, qui bloquait les salaires et les prix.

*

Les canons de la Bastille sont pointés sur le peuple de Paris

Les canons de la Bastille ne servaient qu'à tirer des salves les jours de fête. Depuis la Fronde, aucun boulet n'en était sorti. Tous les habitants du faubourg le savaient. Mais l'échauffement des esprit fait que ce matin là, on leur trouva une allure suspecte. Les "électeurs" envoyèrent des délégués au gouverneur de la Bastille, de Launey (ou de Launay), qui fit retirer sans manière les canons de leurs embrasures et fermer celles-ci par des planches.

*

La Bastille a été prise au nom de la liberté, contre la tyrannie.

Tous les témoignages d'époque sont unanimes. L'objectif des émeutiers était de se procurer des armes et des munitions.
La prise de la forteresse s'est faite aux cris de "Vive le roi !", comme les pillages de grains dans les provinces depuis plusieurs mois.

*

Face au peuple, une troupe aguerrie, avide de sang...

La garnison de la Bastille se compose de 82 vétérans, dits Invalides, auxquels s'est adjoint le 7 juillet un détachement de 32 gardes suisses du régiment de Salis-Samade commandés par le lieutenant de Flüe.

*

Le pont-levis qui donnait accès dans la cour intérieure avait été relevé. Deux assaillants grimpèrent sur la toiture d'un petit bâtiment voisin, d'où ils purent, à l'aide de haches, rompre les chaînes du pont levis qui retomba lourdement. Cet acte fut véritablement héroïque car il se déroula sous le feu des assiégés.
La foule s'était avancée en confiance, parce que le gouverneur de Launay avait envoyé de menteuses paroles de paix. Mais le traître, quand la foule fut à portée, ordonna la mitraille, et beaucoup de citoyens furent massacrés.

L'Histoire authentique, principale source documentaire, indique que les hommes de M. de Launay s'en tiennent aux menaces.
Quand le pont levis retombe, les émeutiers entrent dans la place et tirent sur la garnison.
C'est seulement alors que le gouverneur de la Bastille, s'apercevant enfin de la gravité de la situation, ordonne aux soldats de faire feu. Les héroïques assaillants, confrontés à une résistance imprévue, refluent en désordre.
Les deux seuls blessés graves de cet épisode, Cholat et Baron, dit La Giroflée, l'ont été par le recul du canon qu'ils avaient dirigé et mis à feu.

*

Ah les honnêtes hommes !

Les émeutiers prennent en otage une adolescente, fille du capitaine des Invalides, M. de Monsigny, et tentent de la brûler vive.
Le père accourt, et il est tué de deux balles.

*

Les insurgés parisiens firent preuve d'un courage indomptable face à une puissance militaire impressionnante.

Deux détachements de gardes françaises commandés par Élie et Hulin arrivent en traînant avec eux deux canons.
Ceux-ci, mis en batterie, causent un début d'incendie à l'entrée de la forteresse.
Les canons des gardes françaises et l'assassinat de Monsigny font disparaître toute velléité de résistance chez les Invalides qui exigent dès lors la reddition de leur gouverneur.
Témoignage d'Élie : "La Bastille n'a pas été prise de vive force. Elle s'est rendue, avant d'être attaquée, sur la parole que j'ai donnée, foi d'officier français, qu'il ne serait fait aucun mal à personne si elle se rendait".

Le chancelier Pasquier confirme : "Ce qu'on a appelé le "combat" ne fut pas sérieux : la résistance fut complètement nulle. (...) La vérité est que ce grand combat n'a pas un instant effrayé les nombreux spectateurs qui étaient accourus pour en voir le résultat. (...) A côté de moi était Mlle Contat, de la Comédie-Française. Nous restâmes jusqu'au dénouement  et je lui donnai le bras jusqu'à sa voiture."

*

Le génie parisien...

Encore un coup des Allemands !...
Selon Marat :  La Bastille, mal défendue, fut prise par quelques soldats et une foule d'infortunés, la plupart Allemands et provinciaux. Les Parisiens, ces éternels badauds, venaient là par curiosité .

*

La première réaction des vainqueurs de la Bastille fut de délivrer les prisonniers.

La première réaction des vainqueurs de la Bastille fut de courir au pillage et aux caves. Les pillards, ne connaissant plus que leurs intérêts personnels, se tiraient les uns sur les autres.
Les clés de la prison royale furent portés triomphalement dans Paris, sans avoir préalablement ouvert les portes des cellules. Celles-ci durent être enfoncées pour délivrer les prisonniers.

*

Le peuple de Paris a délivré les victimes du despotisme.

Les prisonniers étaient au nombre de sept :
- Béchade, Laroche, La Corrège et Pujade étaient des faussaires qui avaient arnaqué deux banquiers parisiens. Ils furent remis en prison le lendemain. Après une journée de triomphe, les sans-culottes les ont  trouvés incorrigibles.
- Le comte de Solages, installé là par sa famille pour éviter les rigueurs de l'asile psychiatrique, était un pervers sexuel. Il le resta.
- Tavernier et de Whyte étaient fous. Ils furent transférés à l'asile de Charenton, où ils furent moins bien traités qu'à la Bastille.

*

On découvre dans la Bastille de terrifiants instruments de torture. "Un corselet de fer, inventé pour retenir un homme par toutes les articulations et le fixer dans une immobilité éternelle."
On découvrit aussi une machine "non moins destructive qui fut exposée au grand jour, mais personne ne put en découvrir ni le nom ni l'usage direct." Dans le magasin d'armes anciennes de la Bastille figurait une armure de chevalier du moyen-âge.
La machine "non moins destructive, etc.
" était une imprimerie clandestine saisie chez un nommé François Lenormand en 1786.

*

On retrouva des os humains en creusant dans le bastion, ce qui éveilla le spectre d'exécutions secrètes et inspira à Mirabeau une terrible apostrophe : "Les ministres ont manqué de prévoyance, ils ont oublié de manger les os".

Il s'agissait de restes anciens de Protestants qui ne pouvaient être enterrés, selon les prescriptions religieuses de l'époque, dans des cimetières catholiques.
Parmi les emprisonnés de la Bastille, celui qui éveilla le plus d'émotion fut le comte de Lorges. Il vivait depuis 32 ans, enchaîné et presque nu, au fond d'un cachot noir et humide. Il fut porté en triomphe par une foule généreuse. Pendant quinze jours, tout Paris vint visiter le sinistre cachot, symbole de la tyrannie.

*

Parmi les emprisonnés de la Bastille, celui qui éveilla le plus d'émotion fut le comte de Lorges. Il vivait depuis 32 ans, enchaîné et presque nu, au fond d'un cachot noir et humide. Il fut porté en triomphe par une foule généreuse. Pendant quinze jours, tout Paris vint visiter le sinistre cachot, symbole de la tyrannie.
Délivrance du comte de Lorges.

Le comte de Lorges, prisonnier de la Bastille, n'a jamais existé.
Les chroniqueurs sans-culottes (et sans scrupule)  parisiens ont inventé le personnage, sa libération, son triomphe, et  son cachot.

*

Les Parisiens, révoltés par l'iniquité et la férocité du régime, ont fait preuve d'une grandeur d'âme exemplaire.

Le marquis de Launay est lynché par la foule. Il est décapité au canif par un garçon cuisinier nommé Desnot, qui "savait travailler les viandes".
Celui-ci avouera que son exploit charcutier avait été accompli dans l'espoir d'obtenir une médaille.

*

Le peuple de Paris se réjouit de la prise de la Bastille avec sa bonhomie habituelle.

Cannibalisme :
Je ne sache pas qu'on ait jamais vu porter la tête, fut-ce des plus odieux personnages, au bout des lances, boire leur sang, leur arracher le coeur, le manger... Je l'ai vu dans Paris ; j'ai entendu les cris de joie du peuple effréné qui jouait avec des lambeaux de chair en criant : Vive la liberté ! Vive le roi !

  écrit Saint-Just

*

La prise de la Bastille, combat titanesque, fit des centaines de martyrs de la liberté.

Les assiégeants comptèrent quatre-vingt dix huit morts, dont une partie provenait du fait qu'ils s'étaient tirés les uns sur les autres au moment du pillage. Plusieurs autres s'étaient tués en tombant dans les fossés du donjon.
Sur le total, dix-neuf seulement étaient mariés et cinq avaient des enfants. Curieuse sociologie pour un "peuple".
On ne songea pas plus à enterrer les vainqueurs que les vaincus.

*

La liste définitive des vainqueurs de la Bastille porte 863 noms.

A vrai dire, la confection de cette liste fut assez laborieuse. Plusieurs "vainqueurs" avaient déjà été pendus du fait de leurs débordements, et les autres ne souhaitaient pas forcément être connus.
Quand on sut que les héros bénéficieraient de médailles et de pensions, plusieurs centaines de personnes restées jusqu'alors dans un modeste anonymat se persuadèrent être allés, elles aussi, en première ligne.
Une voyageuse anglaise, Miss Helena Williams, raconte que tous les Parisiens qui viennent en province racontent être monté à l'assaut de la Bastille ; la plupart d'entre eux avaient même pris au collet le gouverneur.

*

Les vainqueurs de la Bastille, de fiers républicains !

Sous l'Empire, les vainqueurs de la Bastille tentent de se faire décorer de la légion d'honneur en bloc.
Ils sont encore là à quémander des pensions jusqu'en 1833, puis de nouveau en 1848 (59 ans après).
Démolition de La Bastille. Elle fut attribuée (d'abord par lui-même) au citoyen Palloy. Avec les pierres, notre entrepreneur fabriqua en série des « petites bastilles » qu’il vendait en province en les recommandant à la vénération des gogos.
Pendant les fêtes civiques, ces bibelots sacrés étaient exposés à la ferveur du public.
Avec les chaînes des prisonniers, Palloy fit fabriquer des médailles patriotiques.
Pour la clientèle riche, il fabriqua des bijoux avec les célèbres pierres. Madame de Genlis, successivement maîtresse du Duc d’Orléans puis d’une brochette de meneurs révolutionnaires, portait au cou un pendentif en pierre de la Bastille, sur lequel étaient incrusté des diamants qui composaient le mot Liberté.

Sous la Restauration, le citoyen Palloy, devenu Monsieur Palloy, se fit royaliste et sollicita d’être décoré de l’Ordre du Lys.
Il le fût.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



14 juillet : insurrection ou complot ? - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: 14 juillet : insurrection ou complot ?   14 juillet : insurrection ou complot ? - Page 4 Icon_minitimeMer 1 Mai - 11:17

Excellent exposé !!! 14 juillet : insurrection ou complot ? - Page 4 454943

Et plus de deux cent ans après, nous avons des feux d'artifice tous les ans pour fêter un événement aussi ridicule... Rolling Eyes Parce qu'en plus personne ne sait qu'en réalité nous célébrons la fête de la Fédération que tout le monde ignore.

Le plus génial : Marat nie le rôle des Parisiens et Saint-Just est choqué par la violence ! 14 juillet : insurrection ou complot ? - Page 4 914132
Revenir en haut Aller en bas
pimprenelle

pimprenelle


Nombre de messages : 40563
Date d'inscription : 23/05/2007

14 juillet : insurrection ou complot ? - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: 14 juillet : insurrection ou complot ?   14 juillet : insurrection ou complot ? - Page 4 Icon_minitimeMer 1 Mai - 11:34

Très intéressant ! Merci !  14 juillet : insurrection ou complot ? - Page 4 580524

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



14 juillet : insurrection ou complot ? - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: 14 juillet : insurrection ou complot ?   14 juillet : insurrection ou complot ? - Page 4 Icon_minitimeMer 1 Mai - 11:44

Merci, c'est super intéressant et très bien argumenté.  Very Happy
Bien que Louis XVI les utilise de façon plus que modérée (et souvent à la demande des familles), les lettres de cachet constituaient un moyen de pression considérable. La crainte de l'embastillement et de l'arbitraire royal existait bien dans la population. Il fallait faire attention à ce que l'on disait. On ne savait pas qui était embastillé, ni pourquoi. D'où les fantasmes au sujet de la Bastille. Quand bien même Louis XVI n'était pas un tyran, la Bastille constituait bel et bien le symbole de l'arbitraire royal, de l'emprisonnement sans procès, de la mise aux oubliettes. Malheureusement, Louis XVI a payé pour ses prédécesseurs.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



14 juillet : insurrection ou complot ? - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: 14 juillet : insurrection ou complot ?   14 juillet : insurrection ou complot ? - Page 4 Icon_minitimeMer 1 Mai - 12:07

C'est indéniable. Mais n'oublions pas que cet aspect sera abordé seulement APRES les faits. Sur le coup, les émeutiers ne souhaitaient que récupérer de la poudre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



14 juillet : insurrection ou complot ? - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: 14 juillet : insurrection ou complot ?   14 juillet : insurrection ou complot ? - Page 4 Icon_minitimeMer 1 Mai - 12:13

Oui, c'était l'objectif principal. Mais ne crois-tu pas non plus qu'ils voulaient s'en prendre à la prison dans laquelle ils risquaient de moisir? L'Assemblée nationale venait de s'opposer au roi. Ils ont peut-être voulu faire d'une pierre deux coups.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



14 juillet : insurrection ou complot ? - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: 14 juillet : insurrection ou complot ?   14 juillet : insurrection ou complot ? - Page 4 Icon_minitimeMer 1 Mai - 12:15

Je ne sais pas... Puisque tout le monde, depuis des années, savait que la prison allait être incessamment détruite.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



14 juillet : insurrection ou complot ? - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: 14 juillet : insurrection ou complot ?   14 juillet : insurrection ou complot ? - Page 4 Icon_minitimeMer 1 Mai - 12:32

Citation :
Ils ont peut-être voulu faire d'une pierre deux coups.

A moins qu'ils n'aient voulu couper l'herbe sous le pied du roi qui projetait dès 1784 la destruction de la Bastille .
Le tyran qui fiche lui-même par terre la symbole de la tyrannie, ça la fout mal .

Il s'agissait, comme on le comprend très bien en lisant Palloy,  en prenant la Bastille, de glorifier le peuple de la responsabilité de cet événement, le rallier ainsi à la Révolution et le faire se l'approprier  .

En 1784, un sieur Corbet, architecte-inspecteur de la ville de Paris, dressa le plan d'une place, appelée place de Louis XVI, à ouvrir sur l'emplacement de la Bastille, et de voies nouvelles venant aboutir à cette place. La qualité de ce personnage ne permet pas de douter qu'il n'eût reçu à, cet égard une mission officielle. Déjà, l'année précédente, M. de Breteuil avait fait disparaître la décoration, d'un symbolisme trop frappant, qui accompagnait l'horloge du château. Linguet nous en a conservé la description :

   « Qu'on imagine dit-il, deux figures enchaînées par le col, par les mains, par les pieds, par le milieu du corps; les deux bouts de ces ingénieuses guirlandes, après avoir couru tout autour du cartel, reviennent sur le devant former un nœud énorme et pour prouver qu'elles menacent également les deux sexes l'artiste, guidé par le génie du lieu ou par des ordres précis, a en grand soin de modeler un homme et une femme ».

C'est aussi en 1783 que parurent pour la première fois ces mêmes Mémoires de Linguet : en tête du volume se trouve une estampe dont le sujet principal est une statue de Louis XVI, élevée sur les ruines de la Bastille on voit des prisonniers agenouillés aux pieds du roi et, parmi les ruines de la forteresse, est restée debout l'horloge fameuse que vient frapper la foudre. Ainsi la démolition de la Bastille était un fait admis, prévu, et qui se fût sans doute accompli fatalement, même si la Révolution n'eût pas éclaté.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



14 juillet : insurrection ou complot ? - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: 14 juillet : insurrection ou complot ?   14 juillet : insurrection ou complot ? - Page 4 Icon_minitimeMer 1 Mai - 12:49


Plaque commémorative de la prise de la Bastille, à l'angle de la rue Saint-Antoine et de la rue Jacques-Coeur.


14 juillet : insurrection ou complot ? - Page 4 Prise_10
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



14 juillet : insurrection ou complot ? - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: 14 juillet : insurrection ou complot ?   14 juillet : insurrection ou complot ? - Page 4 Icon_minitimeMer 1 Mai - 13:16

Citation :
C'est aussi en 1783 que parurent pour la première fois ces mêmes Mémoires de Linguet : en tête du volume se trouve une estampe dont le sujet principal est une statue de Louis XVI, élevée sur les ruines de la Bastille on voit des prisonniers agenouillés aux pieds du roi et, parmi les ruines de la forteresse, est restée debout l'horloge fameuse que vient frapper la foudre. Ainsi la démolition de la Bastille était un fait admis, prévu, et qui se fût sans doute accompli fatalement, même si la Révolution n'eût pas éclaté.

En vente ici : http://cgi.ebay.fr/LINGUET-MEMOIRES-BASTILLE-Frontispice-LOUIS-XVI-Revolution-1783-EO-/250995279886

Avec le fameux frontispice

14 juillet : insurrection ou complot ? - Page 4 510
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



14 juillet : insurrection ou complot ? - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: 14 juillet : insurrection ou complot ?   14 juillet : insurrection ou complot ? - Page 4 Icon_minitimeMer 1 Mai - 13:45

Ah, le voici, ce frontispice !  Merci, cher ami .  Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



14 juillet : insurrection ou complot ? - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: 14 juillet : insurrection ou complot ?   14 juillet : insurrection ou complot ? - Page 4 Icon_minitimeMer 1 Mai - 14:00

De rien . Very Happy
Voici la quatrième page de couv de son ouvrage , republié en 2006 aux édition Arléa :


"MÉMOIRES SUR LA BASTILLE
Histoire
Simon Nicolas Henri Linguet
Présenté par Olivier Boura
Simon Nicolas Henri Linguet (1736-1794), publiciste, avocat du chevalier de La Barre, philosophe, pamphlétaire, journaliste, victime de la Terreur... Cet homme orchestre de la littérature de l’Ancien Régime finissant est un maudit, un incompris : il a laissé l’image d’un homme à paradoxes, d’un contestataire maladif... La réputation d’un méchant, d’un entrepreneur de démolition : c’est qu’on n’a pas compris, ou oublié, la portée d’une œuvre défigurée depuis deux siècles par ses adversaires, les philosophes des Lumières, ou, pour mieux dire, par les premiers libéraux, dont il fut l’ennemi irréconciliable.


En 1780, ce royaliste opposé aux lettres de cachet, cet auteur apprécié de Louis XVI et de Marie-Antoinette, ce condottière de plume qui régale toute l’Europe de ses saillies et de ses pointes, cet homme de fer dont on a pu dire qu’il était un des pères du socialisme autoritaire, voire de l’œuvre de Marx, va trop loin et pousse l’audace jusqu’à tourner en ridicule un maréchal de France. Attiré à Paris, il est enlevé et enfermé à la Bastille pour deux années. À sa libération, loin de tenir la promesse de silence - qui était une des conditions de sa relaxe -, il passe en Angleterre et, là, publie ces Mémoires, qui devaient entraîner la destruction de la célèbre prison d’État. Ce partisan de la monarchie, par sa verve et sa soif de réformes, par son exigence de justice, en aura hâté la fin.

Dans ces pages dont la frénésie bouscule la trop paisible ordonnance du style classique, il dresse un tableau de la vie quotidienne dans la forteresse du faubourg Saint-Antoine, tableau dont on a pu contester l’authenticité, mais qui n’en est pas moins à l’origine d’une indéracinable légende noire, d’un des mythes fondateurs de la Révolution. Chemin faisant, il contribue à créer la figure romantique et subversive du prisonnier, de l’incarcéré, de l’insoumis. Contemporain de Sade et de Latude, il annonce ainsi l’œuvre d’Alexandre Dumas ou d’un Silvio Pellico.

Il importe de redécouvrir un écrivain de race, un de nos meilleurs polémistes, dont toute l’œuvre consiste en une défense d’un pouvoir suffisamment fort pour réduire les inégalités et tenir en lisière les appétits et les égoïsmes des puissants. En ce sens, elle retrouve une brûlante actualité.
"

Est-on sûr que Louis XVI avait projeté de détruire la Bastille? L'ouvrage de Linguet semble plutôt être une attaque en règle à l'encontre des lettres de cachet et de la Bastille.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



14 juillet : insurrection ou complot ? - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: 14 juillet : insurrection ou complot ?   14 juillet : insurrection ou complot ? - Page 4 Icon_minitimeMer 1 Mai - 14:38

Dès 1782 et la démolition du Petit-Châtelet au débouché du Petit-Pont,  on réfléchit à la démolition de la forteresse de la Bastille et à l'aménagement de la place. La Bastille n'avait plus aucune utilité militaire . Elle était, de plus, un obstacle à la circulation entre la rue et le faubourg Saint-Antoine.  Elle coûtait très cher à l'Etat qui y entretenait tout un staff militaire à loger, et le personnel pour le nourrir, blanchir ...  
Le donjon de Vincennes lui aussi était voué à disparaître comme étant une charge pécuniaire énorme .

Revenir en haut Aller en bas
pimprenelle

pimprenelle


Nombre de messages : 40563
Date d'inscription : 23/05/2007

14 juillet : insurrection ou complot ? - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: 14 juillet : insurrection ou complot ?   14 juillet : insurrection ou complot ? - Page 4 Icon_minitimeMer 1 Mai - 14:40

Je donnerai la même explication. Il me semble avoir lu à plusieurs reprises des développements allant dans ce sens.

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



14 juillet : insurrection ou complot ? - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: 14 juillet : insurrection ou complot ?   14 juillet : insurrection ou complot ? - Page 4 Icon_minitimeMer 1 Mai - 14:43

14 juillet 1789  

J'assistai, comme spectateur, à cet assaut contre quelques invalides et un timide gouverneur: si l'on eût tenu les portes fermées, jamais le peuple ne fût entré dans la forteresse. Je vis tirer deux ou trois coups de canon, non par les invalides, mais par les gardes-françaises déjà montées sur les tours. De Launay arraché de sa cachette, après avoir subi mille outrages, est assommé sur les marches de l'Hôtel de Ville; le prévôt des marchands, Flesselles, a la tête cassée d'un coup de pistolet; c'est ce spectacle que les béats sans coeur trouvaient si beau. Au milieu de ces meurtres, on se livrait à des orgies, comme dans les troubles de Rome, sous Othon et Vitellius. On promenait dans des fiacres les vainqueurs de la Bastille, ivrognes heureux, déclarés conquérants au cabaret; des prostituées et des sans-culottes commençaient à régner, et leur faisaient escorte. Les passants se découvraient, avec le respect de la peur, devant ces héros, dont quelques-uns moururent de fatigue au milieu de leur triomphe. Les clefs de la Bastille se multiplièrent; on en envoya à tous les niais d'importance dans les quatre parties du monde. Que de fois j'ai manqué ma fortune! Si moi, spectateur, je me fusse inscrit sur le registre des vainqueurs, j'aurais une pension aujourd'hui.... Mais la nation qui se trompa sur la grandeur du fait matériel, ne se trompa pas sur la grandeur du fait moral: la Bastille était à ses yeux le trophée de la servitude; elle lui semblait élevée à l'entrée de Paris, en face des seize piliers de Montfaucon, comme le gibet de ses libertés. En rasant une forteresse d'Etat, le peuple crut briser le joug militaire, et prit l'engagement tacite de remplacer l'armée qu'il licenciait: on sait quels prodiges enfanta le peuple devenu soldat.

( Chateaubriand, Mémoires d'outre-tombe )

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



14 juillet : insurrection ou complot ? - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: 14 juillet : insurrection ou complot ?   14 juillet : insurrection ou complot ? - Page 4 Icon_minitimeMer 1 Mai - 15:13

Ah la vache ! 14 juillet : insurrection ou complot ? - Page 4 7914314 juillet : insurrection ou complot ? - Page 4 35958ShockedSadRolling Eyes14 juillet : insurrection ou complot ? - Page 4 24415714 juillet : insurrection ou complot ? - Page 4 1543514 juillet : insurrection ou complot ? - Page 4 611159 !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



14 juillet : insurrection ou complot ? - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: 14 juillet : insurrection ou complot ?   14 juillet : insurrection ou complot ? - Page 4 Icon_minitimeMer 1 Mai - 15:31

En tout cas, c'est vraiment intéressant. Cela nous montre bien que le premier acte "purement" révolutionnaire est quasiment monté de toute pièce. 14 juillet : insurrection ou complot ? - Page 4 15435 et notre régime actuel est construit sur un superbe mensonge.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



14 juillet : insurrection ou complot ? - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: 14 juillet : insurrection ou complot ?   14 juillet : insurrection ou complot ? - Page 4 Icon_minitimeMer 1 Mai - 16:15

On ne peut penser que Chateaubriand fut très impartial à propos de la Révolution.  14 juillet : insurrection ou complot ? - Page 4 49856 Mais il n'empêche, j'ai plus lu de témoignages qui en montrent le ridicule et les excès que l'inverse. Shocked
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



14 juillet : insurrection ou complot ? - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: 14 juillet : insurrection ou complot ?   14 juillet : insurrection ou complot ? - Page 4 Icon_minitimeMer 1 Mai - 16:36

Je ne sais pas où les auteurs de cet article sont allés pêcher ces versions supposées "françaises" à opposer aux....quoi ? Réalités historiques ?  Suspect
Non, vraiment...où ? Dans quoi ?  Shocked
Car pour ce qui est donc avéré, euh...rien de bien neuf ou d'inédit.
Tout se trouve dans n'importe quel bouquin historique un peu sérieux, même français !

En revanche, à mon avis, il y a aussi des omissions de certaines vérités et/ou des interprétations aussi rapides que légères.
Le pseudo chapitre le plus criant de malhonnêteté intellectuelle étant celui titré L'alliance de la démagogie et du délire paranoïaque.  Rolling Eyes
Je dis "pseudo", parcequ'il est vide, évidemment ; et ne contextualise rien de ce qui a fait que ces appels à l'insurrection (fussent-ils exagérés) ne sont pas tombés du ciel, ou ont été planifiés (comme il était supposé dans un autre sujet du Boudoir).

Aussi, et vraiment, je ne comprends pas trop vers quelles sortes de conclusions pointent leurs "arguments" ?  scratch
Mais bon, je ne voudrais pas briser là l'enthousiasme général.  14 juillet : insurrection ou complot ? - Page 4 56173

Citation :
A moins qu'ils n'aient voulu couper l'herbe sous le pied du roi qui projetait dès 1784 la destruction de la Bastille .
Eh bien, il ne l’a pas fait à temps.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



14 juillet : insurrection ou complot ? - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: 14 juillet : insurrection ou complot ?   14 juillet : insurrection ou complot ? - Page 4 Icon_minitimeMer 1 Mai - 16:42

Citation :
Le pseudo chapitre le plus criant de malhonnêteté intellectuelle étant celui titré L'alliance de la démagogie et du délire paranoïaque.  Rolling Eyes
Je dis "pseudo", parcequ'il est vide, évidemment ; et ne contextualise rien de ce qui a fait que ces appels à l'insurrection (fussent-ils exagérés) ne sont pas tombés du ciel, ou ont été planifiés (comme il était supposé dans un autre sujet du Boudoir).

Mais enfin quand Desmoulins crie qu'ils vont tous se faire massacrer, qu'il s'agit d'une saint Barthélémy des patriotes, c'est bien de la démagogie alliée à de la paranoïa ! Shocked
Qui vraiment dans les promeneurs du Palais-Royal pouvaient se sentir concernés par le renvoi de Necker. Le regretter, je veux bien l'admettre (enfin quoique... Rolling Eyes ) mais de là à croire que les troupes du roi allaient venir les tuer, tout de même ! Shocked
Le pompon est qu'il met le feu aux poudres mais après nous ne retrouvons plus du tout son nom dans les émeutes. Shocked

Vraiment ! Rolling Eyes
_Louis XVI était un nouveau Charles IX ;
_Marie-Antoinette devenait à la fois une Catherine de Médicis (calculatrice), une reine de Navarre (dépravée), plus une Elisabeth d'Autriche (pour le nom et le rang) ;
_Monsieur et le comte d'Artois des futurs Henri III et duc d'Alençon (eux aussi aux moeurs dépravées d'après les légendes historiques et traîtres, ce qui pour le coup n'est pas faux 14 juillet : insurrection ou complot ? - Page 4 49856 ) ;
_le pauvre Necker subissait le sort de Coligny (des deux ministres, l'un a nettement mieux fini sa vie que l'autre...) ;
_le duc d'Orléans, un nouveau Henri de Navarre, apuvre cousin du roi victime ? Shocked
_et ces pauvres "patriotes"  Sad  Sad  Sad , je sors mes mouchoirs... De plus, impossible alors à reconnaître puisque quiconque aimant son pays et son roi pouvait se dire patriote, du moins encore en 1789. Bombelles n'hésite pas à utiliser ce terme pour se qualifier et Louis XVI le substitue bien volontiers au terme de sujet bien archaïque. Les protestants eux s'habillaient en noir, facile. 14 juillet : insurrection ou complot ? - Page 4 194575
Et puis vraiment comment comparer des fidèles d'une foi à des personnes qui ne savent pas du tout où elles vont idéologiquement ?  Shocked

Donc plus démagogique et paranoïaque, je ne vois pas... Aussi absurde que ceux qui aujourd'hui diraient que Hollande est un nouveau Louis XVI, Treiweveler Marie-Antoinette etc.
Qui vraiment a pu prendre au sérieux Desmoulins ? Shocked
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



14 juillet : insurrection ou complot ? - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: 14 juillet : insurrection ou complot ?   14 juillet : insurrection ou complot ? - Page 4 Icon_minitimeMer 1 Mai - 17:29

le comte axel a écrit:
En tout cas, c'est vraiment intéressant. Cela nous montre bien que le premier acte "purement" révolutionnaire est quasiment monté de toute pièce. 14 juillet : insurrection ou complot ? - Page 4 15435 et notre régime actuel est construit sur un superbe mensonge.

14 juillet : insurrection ou complot ? - Page 4 914132Axel ! Vous ne pouviez dire mieux les choses ! 14 juillet : insurrection ou complot ? - Page 4 914132
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



14 juillet : insurrection ou complot ? - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: 14 juillet : insurrection ou complot ?   14 juillet : insurrection ou complot ? - Page 4 Icon_minitimeMer 1 Mai - 19:27

Reinette a écrit:

Mais enfin quand Desmoulins crie qu'ils vont tous se faire massacrer, qu'il s'agit d'une saint Barthélémy des patriotes, c'est bien de la démagogie alliée à de la paranoïa ! Shocked

.... ben oui !


Les passants se découvraient, avec le respect de la peur . ( Chateaubriand )
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



14 juillet : insurrection ou complot ? - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: 14 juillet : insurrection ou complot ?   14 juillet : insurrection ou complot ? - Page 4 Icon_minitimeMer 1 Mai - 21:09

Reinette a écrit:

Mais enfin quand Desmoulins crie qu'ils vont tous se faire massacrer, qu'il s'agit d'une saint Barthélémy des patriotes, c'est bien de la démagogie alliée à de la paranoïa !
Qui vraiment dans les promeneurs du Palais-Royal pouvaient se sentir concernés par le renvoi de Necker. Le regretter, je veux bien l'admettre (enfin quoique... Rolling Eyes ) mais de là à croire que les troupes du roi allaient venir les tuer, tout de même !

Bon... Rolling Eyes Relis ce que j’ai écrit !
Je parle de malhonnêteté intellectuelle, parce que ces auteurs mettent en exergue une harangue (je l'ai dit : excessive !!!!. Bah, bien sûr que Desmoulins agite le chiffon rouge ! S’il était resté à compter les pâquerettes bien sagement dans je ne sais quel parc de Paris, on ne parlerait pas de lui ) comme si elle était sortie de nulle part ! Enfin, c’est tout de même hallucinant !
Tu as commencé à évoquer une partie du contexte ; je n’ai pas envie de lister tout ce qui, depuis 1787/88 et surtout depuis Juin 89, avec une montée en puissance des tensions 2 ou 3 jours avant, fait que le discours de Desmoulins s’inscrit dans une logique de crise aigüe ! Et tu le sais aussi bien que moi.
Qu’est-ce qui est à l’origine de cette paranoïa ? Rien ? C’est un peu court comme raisonnement non ?

Le fait est et demeure, la mèche étant donc allumée depuis belle lurette, que le baril prend feu !
Enfin, vraiment, je ne comprends pas pourquoi on souligne ainsi un point de détail, et cependant on passe à côté, tranquilou, des causes réelles, premières, de cet évènement ? Shocked
La masse des insurgés étant soit de parfaits moutons, imbéciles, qui s’agitent, on se demande bien pourquoi, aux premiers coups de sifflets venus ; soit des hommes de mains qui oeuvrent pour je ne sais qui ? Rolling Eyes
Et ça marche ! Bingo ! Dingue ! 14 juillet : insurrection ou complot ? - Page 4 914132

Reinette a écrit:
Vraiment !
_Louis XVI était un nouveau Charles IX ;
_Marie-Antoinette devenait à la fois une Catherine de Médicis (calculatrice), une reine de Navarre (dépravée), plus une Elisabeth d'Autriche (pour le nom et le rang) ;
_Monsieur et le comte d'Artois des futurs Henri III et duc d'Alençon (eux aussi aux moeurs dépravées d'après les légendes historiques et traîtres, ce qui pour le coup n'est pas faux 14 juillet : insurrection ou complot ? - Page 4 49856 ) ;
_le pauvre Necker subissait le sort de Coligny (des deux ministres, l'un a nettement mieux fini sa vie que l'autre...) ;
_le duc d'Orléans, un nouveau Henri de Navarre, apuvre cousin du roi victime ? Shocked
_et ces pauvres "patriotes" Sad Sad Sad , je sors mes mouchoirs... De plus, impossible alors à reconnaître puisque quiconque aimant son pays et son roi pouvait se dire patriote, du moins encore en 1789. Bombelles n'hésite pas à utiliser ce terme pour se qualifier et Louis XVI le substitue bien volontiers au terme de sujet bien archaïque. Les protestants eux s'habillaient en noir, facile. 14 juillet : insurrection ou complot ? - Page 4 194575
Et puis vraiment comment comparer des fidèles d'une foi à des personnes qui ne savent pas du tout où elles vont idéologiquement ?

Donc plus démagogique et paranoïaque, je ne vois pas... Aussi absurde que ceux qui aujourd'hui diraient que Hollande est un nouveau Louis XVI, Treiweveler Marie-Antoinette etc.
Ouh là ! Tu pars loin... 14 juillet : insurrection ou complot ? - Page 4 244157
Pas de réponse.

Reinette a écrit:
Qui vraiment a pu prendre au sérieux Desmoulins ?
Que veux tu que je te dise ?
Personne ? Ceux qui étaient là ? Tous les émeutiers ?
La Bastille est bien tombée ce jour là, ou pas ? 14 juillet : insurrection ou complot ? - Page 4 194575
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



14 juillet : insurrection ou complot ? - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: 14 juillet : insurrection ou complot ?   14 juillet : insurrection ou complot ? - Page 4 Icon_minitimeJeu 2 Mai - 10:46

Ce n'est pas moi, c'est Desmoulins qui part loin avec son histoire de Saint-Barthélémy des patriotes.  14 juillet : insurrection ou complot ? - Page 4 194575 Je remets juste les choses en contexte. Qui, comme tu le constates toi-même, prouvent à quel point les propos de Desmoulins sont absurdes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



14 juillet : insurrection ou complot ? - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: 14 juillet : insurrection ou complot ?   14 juillet : insurrection ou complot ? - Page 4 Icon_minitimeJeu 2 Mai - 10:52

Sincèrement, je doute fort que les badauds du Palais-Royal soient les mêmes qui partiront deux jours plus tard aux Invalides et à la Bastille. Ces promeneurs vont au café, acheter des objets de luxe dans des boutiques huppées ou bien sont occupés à... tu auras compris 14 juillet : insurrection ou complot ? - Page 4 194575 . Vraiment pas le profil de la brute avinée qui n'entend plus raison et qui part piller des armes et de la poudre en luttant contre des soldats âgés ou blessés.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





14 juillet : insurrection ou complot ? - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: 14 juillet : insurrection ou complot ?   14 juillet : insurrection ou complot ? - Page 4 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
14 juillet : insurrection ou complot ?
Revenir en haut 
Page 4 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Y a-t-il un "droit à l'insurrection" ?
» 20 mai 1795: L'insurrection populaire
» 30 mai 1793: Insurrection à Paris
» 31 mai 1793 Début de l’insurrection à Paris.
» La prise de la Bastille, insurrection naturelle. Ou pas?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Boudoir de Marie-Antoinette :: Contexte social et économique :: La France au XVIIIe siècle-
Sauter vers: