Le Boudoir de Marie-Antoinette

Prenons une tasse de thé dans les jardins du Petit Trianon
 
AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  Dernières imagesDernières images  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -14%
Console Sony PS5 Slim Edition Standard Blanc et Noir
Voir le deal
474.99 €

 

 Lettres, brouillons et souvenirs de Madame Campan, femme de chambre de Marie-Antoinette

Aller en bas 
+9
Harry Tuttle
Fleur de Pomme de Terre
soho23
Chakton
Sonic Symbol
le beau lauzun
Lady Marmelade
madame antoine
pimprenelle
13 participants
AuteurMessage
pimprenelle

pimprenelle


Nombre de messages : 40551
Date d'inscription : 23/05/2007

Lettres, brouillons et souvenirs de Madame Campan, femme de chambre de Marie-Antoinette Empty
MessageSujet: Lettres, brouillons et souvenirs de Madame Campan, femme de chambre de Marie-Antoinette   Lettres, brouillons et souvenirs de Madame Campan, femme de chambre de Marie-Antoinette Icon_minitimeVen 31 Oct - 8:39

Lors de cette fameuse vente dont nous vous avons parlé ici, passera ce brouillon écrit par Madame Campan alors qu'elle rédigeait ses souvenirs sur Marie Antoinette. Et, précisément, sur la page mise en ligne, la femme de chambre décrit des sentiments qui ont pu agiter notre reine... Lettres, brouillons et souvenirs de Madame Campan, femme de chambre de Marie-Antoinette 405462


Lettres, brouillons et souvenirs de Madame Campan, femme de chambre de Marie-Antoinette Zcamp11


Manuscrit autographe; 1 page et demie in-4 avec ratures et corrections. Brouillon pour ses Mémoires sur Marie-Antoinette.«Peut-être Marie-Antoinette jouissoit elle avec trop d'épanchement du bonheur d'avoir rendu le jeune monarque à des formes moins brusques et même à des usages polis. Un jour le Roi entra dans la chambre de la Reine où se trouvoient des Dames du Palais et quelques grands officiers. Il étoit habillé avec soin et fort bien peigné il se présenta avec noblesse et salua de bonne grace. La Reine en fut charmée. Elle jouissoit de son ouvrage et dit comme Roxelane dans les 3 Sultannes en parlant de Soliman, voyez mesdames pour un enfant mal élevé, comme le Roi est devenu poli et gracieux»... Puis elle note ses souvenirs sur les paroles de la Reine en public: «La Reine répondoit aux harangues et s'exprimoit d'une maniere noble et précise. Depuis longtemps les Princesses de la Maison de Bourbon ne répondoient plus dans ces cérémonies qu'en remuant les levres et feignant de parler assés bas pour n'être pas entendues»... Mais lorsque la Reine connaissait le sens des discours qui lui seraient adressés, «Elle écrivoit le matin ses réponses et sans les apprendre avec exactitude Elle fixoit d'une manière plus précise ce qu'Elle devoit dire»...Librairie Les Autographes, 2002.
http://catalogue.drouot.com/html/d/fiche.jsp?id=4386283

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
pimprenelle

pimprenelle


Nombre de messages : 40551
Date d'inscription : 23/05/2007

Lettres, brouillons et souvenirs de Madame Campan, femme de chambre de Marie-Antoinette Empty
MessageSujet: Re: Lettres, brouillons et souvenirs de Madame Campan, femme de chambre de Marie-Antoinette   Lettres, brouillons et souvenirs de Madame Campan, femme de chambre de Marie-Antoinette Icon_minitimeVen 31 Oct - 8:50

Il s'agit ici d'une lettre de Madame Campan, toujours proposée à cette vente:


Lettres, brouillons et souvenirs de Madame Campan, femme de chambre de Marie-Antoinette Zcamp12


.Lettre autographe, Mantes sur Seine 19 juillet 1816, à une «chère et bonne élève»; 8 pages in-8 (légère brunissure au 2e feuillet).Belle et longue lettre autobiographique.Sa lettre la plonge dans ses souvenirs... «Après une vie fort laborieuse et que j'ai cherché à rendre utile, tourmentée par les événemens, fatiguée comme on ne peut manquer de l'être, d'avoir à rencontrer ici bas tant d'injustes procédés, je vis tranquile dans une jolie petite ville à 15 lieues de Paris, là les affections de l'âme viennent se représenter plus doucement et tout aussi profondément à la mémoire; [...] je jette mes regards sur mes deux carrières terminées, sur ces premiers vingt ans de Lectrice et de première femme auprès des vertueuses Princesse filles de Louis XV, et de la belle, et de la bonne, et de la touchante et infortunée Reine Marie-Antoinette, comblée par ces augustes Princesses, leurs bienfaits qui s'étendirent sur les miens»... Mais la faveur dont Mme Campan jouissait à la Cour lui valut une foule d'ennemis et de calomniateurs; cela ne l'a pas empêchée de rester fidèle à la famille royale «jusqu'aux derniers instans où j'ai pu le faire, prête à périr à la funeste et exécrable journée du 10 août où je ne quittai point mon auguste maîtresse. J'eus ma maison incendiée et pillée et la totalité de mes revenus annulés. - Cachée deux ans après, je me vis heureusement dégagée des quatre gendarmes qui me gardoient à la campagne et devoient me conduire à la Conciergerie le jour même de la chutte du Tiran Roberspierre. Malheureusement il ne tomba pas assés tôt pour que son odieuse puissance ne m'ait coûté la vie d'une soeur chérie [Madame Auguié, qui, devenue folle, se suicida] et celle d'un beau-frère qui laissa une autre de mes soeurs et cinq enfans sans pain»... Elle se décida alors à «former un grand Etablissement d'Education qui put pour le moins supléer à la destruction des monastères. Je choisis la ville de St Germain, pour me tenir éloigné du centre des intrigues, des plaisirs licencieux de ce temps, et du siege d'un gouvernement qui ne pouvoit être ni estimé ni aimé. Mes succès passèrent mes espérances. Au bout de 6 mois 60 élèves, au bout d'une année 80 et enfin 125, ma fortune indépendante ! due à mon seul travail étoit faite sans la rupture du traité d'Amiens», provoquant le départ des Anglaises et d'autres élèves; mais d'autres étaient annoncées d'Amérique, de Berlin, de Calcutta. Alors des êtres jaloux, notamment «les anciens partisans des cloîtres», se répandirent en calomnies... «Enfin la renommée de mon établissement m'attira la fille et la nièce de Me de Beauharnois qui alors ne connaissoit pas le général Bonaparte. Un an après elle le connut et l'épousa, il fit venir sa dernière soeur Caroline [...] et me la confia, ainsi que la nièce de sa nouvelle épouse, Mlle Stéphanie de Beauharnois, toutes ces élèves entrées chez moi du plein gré de leurs parens, sans intrigue, sans sollicitation de ma part»; plusieurs sont montées sur des trônes: «je pouvois les suivre dans leurs palais, je le refusai, je restai dévouée pour le reste de mes jours à l'instruction publique». La poursuite de la guerre menaçant sa maison de faillite, elle se décida à la quitter «pour prendre la direction d'Écouen [...] j'éprouvai mille peines pour le choix des Dames, et la sévère conscience m'ordonnant impérieusement d'en faire remercier plusieurs, je me brouillai avec mon grand chancelier qui seul avoit eu le droit de nomination accordé par l'Empereur. - Je fis de mon mieux à Écouen, on craignit que mon nom d'Institutrice estimée en Europe n'attirât trop la confiance particulière sur la seule maison d'Écouen, et le Ministre et les membres des Bureaux de la Légion la sacrifièrent à la nouvelle maison de St Denis. Voilà ma triste histoire»... Le Roi lui a conservé sa pension, et elle vit «paisible et solitaire à Mantes». Sa chère élève devra elle aussi «suporter des peines et des injustices»; elle-même a été calomniée dans «un infâme libelle» par un misérable, mais a été défendue au tribunal par le comte de Lally et l'avocat du Roi...Ancienne collection Patrice Hennessy (6-7 mai 1958, n° 105).
http://catalogue.drouot.com/html/d/fiche.jsp?id=4385248

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
madame antoine

madame antoine


Nombre de messages : 6877
Date d'inscription : 30/03/2014

Lettres, brouillons et souvenirs de Madame Campan, femme de chambre de Marie-Antoinette Empty
MessageSujet: Re: Lettres, brouillons et souvenirs de Madame Campan, femme de chambre de Marie-Antoinette   Lettres, brouillons et souvenirs de Madame Campan, femme de chambre de Marie-Antoinette Icon_minitimeSam 9 Mai - 17:01

Voici une lettre autographe de Mme Campan.

Lettres, brouillons et souvenirs de Madame Campan, femme de chambre de Marie-Antoinette H3892-10

JEANNE LOUISE HENRIETTE GENET CAMPAN (1752-1822)
Commande d'un tissu faite à Versailles par la femme de chambre de Marie-Antoinette.
Lettre autographe signée adressée à Mr Barbier, Versailles 23 décembre 1785 ; une page in-4 écrite à l'encre noire sur papier vergé sur laquelle est collé un morceau de pièce de tissu en soie bleue.
« Me Campan prie Monsieur Barbier de lui envoyer en étoffe blanche pareille à l'échantillon bleu ci-joint l'aunage nécessaire pour un jupon sans garniture. à Versailles ce 23 xbre 1785. Genet Campan ».

http://www.invaluable.com/auction-lot/marie-antoinette-reine-de-france-jeanne-louise-189-c-6b2f3e5b09

madame antoine

_________________
Plus rien ne peut plus me faire de mal à présent (Marie-Antoinette)
Revenir en haut Aller en bas
Lady Marmelade

Lady Marmelade


Nombre de messages : 164
Date d'inscription : 24/04/2015

Lettres, brouillons et souvenirs de Madame Campan, femme de chambre de Marie-Antoinette Empty
MessageSujet: Re: Lettres, brouillons et souvenirs de Madame Campan, femme de chambre de Marie-Antoinette   Lettres, brouillons et souvenirs de Madame Campan, femme de chambre de Marie-Antoinette Icon_minitimeMar 12 Mai - 13:29

On dirait bien la même écriture. Wink

_________________
TUTTO A ME GUIDA
Revenir en haut Aller en bas
le beau lauzun

le beau lauzun


Nombre de messages : 834
Date d'inscription : 04/09/2014

Lettres, brouillons et souvenirs de Madame Campan, femme de chambre de Marie-Antoinette Empty
MessageSujet: Re: Lettres, brouillons et souvenirs de Madame Campan, femme de chambre de Marie-Antoinette   Lettres, brouillons et souvenirs de Madame Campan, femme de chambre de Marie-Antoinette Icon_minitimeMer 15 Juin - 11:16

Lettre de quand Mme Campan a perdu son fils Lettres, brouillons et souvenirs de Madame Campan, femme de chambre de Marie-Antoinette 564218
Lettres, brouillons et souvenirs de Madame Campan, femme de chambre de Marie-Antoinette 14652010
Jeanne Louise Genet, Madame CAMPAN (1752-1822) lectrice de Mesdames filles de Louis XV, secrétaire et confidente de Marie-Antoinette, institutrice et pédagogue, elle dirigea la Maison d’éducation de la Légion d’Honneur d’Écouen. 2 L.A.S., février-avril 1821, au général César de Laville ; 4 pages in-4, et 2 pages in-8 avec adresse.
Lettres désespérées après le décès de son fils unique, Henri Campan, survenu en janvier.
15 février. « Il faudroit ne pas vous avoir vu et vous voir encore soigner le malheur avec la sensibilité la plus vaste et la plus touchante, pour ne pas croire à la part que vous prenez à mes affreux malheurs. Une femme âgée, une tendre mère, qui perd son fils unique a toujours été rangée parmi les êtres les plus infortunés. Et c’étoit là le sort que le Ciel me réservoit ! Après tant d’autres épreuves ! Cher enfant ! Une autre santé, et l’on auroit su comme sa mère le savoit ce qu’il y avoit de noble, de sincère, de généreux dans les qualités de son âme, ce qu’il y avoit de lumineux et d’acquis dans son esprit. Mais mon imprévoyante tendresse l’avoit fort jeune lancé sur la terre des illusions, pauvre enfant il en avoit été ébloui […] Les revers, les infortunes lui avoient tout dévoilé sur le monde, et ses qualités s’en étoient accrues – il ne vouloit plus me quitter – c’était une corde que j’avais montée à mon unisson – je la chercherai – je la chercherai vainement le reste de mes jours ». Elle évoque sa nièce Antoinette [Auguié, qu’elle avait recueillie après le décès de sa mère, et qui épousera Laville en 1823], qu’elle ne veut pas voir souffrir : « je n’ai plus que la force de souffrir moi-même »... 13 avril. Elle est sensible à ses preuves d’amitié pour « une famille qui éprouve tous les coups du sort », et prie le général de venir à Mantes « pour le moment où ma chère Antoinette se séparera de Charles. Que pourrois-je lui dire pour fortifier son âme ? Moi qui suis séparée pour toujours de mon cher Henri. [...] Que de choses sont incertaines ! Et combien celles qui nous sont désignées par la tendresse et la raison sont plus supportables que celles qui ne trouvent d’appui que dans une résignation forcée »...

Chez Adler le 23 juin Wink
http://www.auction.fr/_fr/vente/lettres-manuscrits-autographes-41963#.V2EeVUZ40r8
Revenir en haut Aller en bas
Sonic Symbol

Sonic Symbol


Nombre de messages : 31
Date d'inscription : 01/07/2016

Lettres, brouillons et souvenirs de Madame Campan, femme de chambre de Marie-Antoinette Empty
MessageSujet: Re: Lettres, brouillons et souvenirs de Madame Campan, femme de chambre de Marie-Antoinette   Lettres, brouillons et souvenirs de Madame Campan, femme de chambre de Marie-Antoinette Icon_minitimeJeu 10 Nov - 21:57

Encore une lettre de Madame Campan :
Lettres, brouillons et souvenirs de Madame Campan, femme de chambre de Marie-Antoinette Zbb10

Lettre Autogr. Signée à Mr LA TOUR docteur en médecine chez M. Récamier  (adresse + M.P. “72/St Germain en Laye”, An 11 (1803) - 1p in-4° - “Le cher Docteur me croit sans doute malade ou très impolie, je me porte très bien, et serais au désespoir de manquer aux égards que méritent ses bonnes qualités.” Elle l’invite à dîner : “Je le prierai aussi de se charger des dessins de Mde sa Soeur. Mille tendres et sincères compliments au studieux et aimable Docteur.” – 200/ 250 € 

http://www.millon.com/html/index.jsp?id=79719&lng=fr&npp=10000

_________________
PRESS START
Revenir en haut Aller en bas
madame antoine

madame antoine


Nombre de messages : 6877
Date d'inscription : 30/03/2014

Lettres, brouillons et souvenirs de Madame Campan, femme de chambre de Marie-Antoinette Empty
MessageSujet: Re: Lettres, brouillons et souvenirs de Madame Campan, femme de chambre de Marie-Antoinette   Lettres, brouillons et souvenirs de Madame Campan, femme de chambre de Marie-Antoinette Icon_minitimeSam 12 Nov - 10:08

Cher Sonic Symbol,

Merci pour la référence. Nous renverrons également au catalogue général car la vente dans son ensemble proposera des pièces intéressantes concernant la Famille Royale.

Bien à vous

madame antoine

_________________
Plus rien ne peut plus me faire de mal à présent (Marie-Antoinette)
Revenir en haut Aller en bas
pimprenelle

pimprenelle


Nombre de messages : 40551
Date d'inscription : 23/05/2007

Lettres, brouillons et souvenirs de Madame Campan, femme de chambre de Marie-Antoinette Empty
MessageSujet: Re: Lettres, brouillons et souvenirs de Madame Campan, femme de chambre de Marie-Antoinette   Lettres, brouillons et souvenirs de Madame Campan, femme de chambre de Marie-Antoinette Icon_minitimeMar 1 Mai - 10:12

Lettre officielle du temps d'Ecouen:

Lettres, brouillons et souvenirs de Madame Campan, femme de chambre de Marie-Antoinette 15250710

Jeanne Louise Genet, Madame CAMPAN (1752-1822) lectrice de Mesdames filles de Louis XV, secrétaire et confidente de Marie-Antoinette, institutrice et pédagogue, elle dirigea la Maison d’éducation de la Légion d’Honneur d’Écouen LS, Écouen 22 septembre 1808, à l’architecte Antoine-François Peyre ; 1 page in-4, en-tête Légion d’honneur Maison impériale Napoléon La Dame Directrice
« J’ai l’honneur de vous prévenir […]
que son Excellence Monseigneur le Grand-Chancelier m’a autorisée […]
à faire poser au mur de cloture seulement des grilles pour faciliter la chûte des eaux dont le devis monte à 532 fs »…


Pffff... J'ai eu beau lire le très empathique livre de Geneviève Haroche-Bouzinac, qui descend vraiment au fond de la psychologie et des faits, j'ai toujours du mal à me défaire de cette vague impression que la bonne Henriette a, in fine, bouffé à tous les râteliers. Rolling Eyes

Mais ce doit être moi qui suis une mauvaise tête. Revenons à notre autographe. Si vous le voulez, il semble à portée, puisque son estimation tourne autour des cent euros.
http://www.ader-paris.fr/

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
globule
Administrateur
globule


Nombre de messages : 2214
Date d'inscription : 04/10/2017

Lettres, brouillons et souvenirs de Madame Campan, femme de chambre de Marie-Antoinette Empty
MessageSujet: Re: Lettres, brouillons et souvenirs de Madame Campan, femme de chambre de Marie-Antoinette   Lettres, brouillons et souvenirs de Madame Campan, femme de chambre de Marie-Antoinette Icon_minitimeMar 1 Mai - 10:15

pimprenelle a écrit:
J'ai eu beau lire le très empathique livre de Geneviève Haroche-Bouzinac

Ce livre est ici Wink
https://maria-antonia.forumactif.com/t11130-la-vie-mouvementee-dhenriette-campan

_________________
- Je ne vous jette pas la pierre, Pierre -
Revenir en haut Aller en bas
Chakton

Chakton


Nombre de messages : 1254
Date d'inscription : 22/10/2017

Lettres, brouillons et souvenirs de Madame Campan, femme de chambre de Marie-Antoinette Empty
MessageSujet: Re: Lettres, brouillons et souvenirs de Madame Campan, femme de chambre de Marie-Antoinette   Lettres, brouillons et souvenirs de Madame Campan, femme de chambre de Marie-Antoinette Icon_minitimeMar 1 Mai - 10:22

C'est la fête à Campan.  tongue
Autre lettre autographe signée (LAS)

Lettres, brouillons et souvenirs de Madame Campan, femme de chambre de Marie-Antoinette 15250810


Jeanne Louise Henriette Genest dit Madame Campan (1752-1822), Première femme de chambre de la reine Marie-Antoinette, Educatrice. L.A.S., adréssée au comte Dejean. Paris le 12 mai 1815. 2 ff. In 4. Elle lui fait part de la situation desespérée de sa maison d'éducation. « ...J'ai priè le grand chancelier de nous faire toucher le trimestre de janvier à avril 1815. Beaucoup de nos dames sont sans pains et les broderies ne sont plus une réponse pour les femmes les plus industrieuses. Pour moi Monsieur le comte, j'en suis aux ressources, en vivant sur la vente de mes effets... » Apostille autographe de Dejean « Répondre que j'ai adhéré à la demande qui m'a été faite... » Jolie lettre. Cachet de collection « Pierre Cardon »

Même ordre de prix.
Chez Nantes Enchères Talma (17 mai). Wink
https://www.facebook.com/Nantes-Ench%C3%A8res-TALMA-1609991205921088/

_________________
X est la force deux fois pure
Revenir en haut Aller en bas
madame antoine

madame antoine


Nombre de messages : 6877
Date d'inscription : 30/03/2014

Lettres, brouillons et souvenirs de Madame Campan, femme de chambre de Marie-Antoinette Empty
MessageSujet: Re: Lettres, brouillons et souvenirs de Madame Campan, femme de chambre de Marie-Antoinette   Lettres, brouillons et souvenirs de Madame Campan, femme de chambre de Marie-Antoinette Icon_minitimeSam 9 Juin - 10:48

Voici également un écrit de Mme Campan.

Lettres, brouillons et souvenirs de Madame Campan, femme de chambre de Marie-Antoinette 1528447022780193

Madame CAMPAN. 1752-1822. Lectrice de Mesdames filles de Louis XV, secrétaire et confidente de Marie-Antoinette, institutrice et pédagogue, dirigea la Maison d’éducation de la Légion d’Honneur d’Ecouen. Lettre aut. signée. Ecouen, 29 avril 1813. 3 pp. bi-feuillet in-4. A propos des sévères remarques de Mme Campan sur les mémoires de Lacretelle dont elle admire pourtant les talents ; (…) Mais tout ce qui peut être utile à l’exactitude, dans un si important ouvrage, doit être communiqué à son auteur. Par exemple, on dit en ma présence chez un très grand seigneur, que M. de Choiseul-Gouffier avait l’original de la lettre d’exil envoyée par Louis XV à M. le duc de Choiseul, et que celle imprimé par M. de Lacretelle l’était d’après une copie trouvée qui avait couru dans le monde à cette époque. Ces critiques se font dans la société sans aucun ménagement lorsque l’auteur n’y est pas, et je trouve que le souci de communiquer des semblables remarques, est un hommage bien plutôt qu’une critique (…). A propos du fils de Mme Campan : il a fait une place à un préfet justement replacé par l’Empereur. Cependant, il a vingt-neuf ans et un caractère fait, beaucoup d’instruction, de l’esprit et de l’esprit de conciliation, il a su plaire à Toulouse à toutes les classes de la société. Il a obtenu les meilleures nottes du duc de Rovigo ministre de la Police générale sur son travail comme Commissaire spécial. Il y a plus de trois ans qu’il ne travaille plus sous les ordres du Cte de M* (…). L’Empereur lui a assuré que son fils aurait bientôt une nouvelle promotion. Elle termine à propos de Mme de Cambise qui a perdu sa sœur.

Cette lettre, estimée entre 500 et 600 €, est proposée par la Maison Hermitage Fine Art à Monaco.
https://hermitagefineart.com/

Bien à vous

madame antoine

_________________
Plus rien ne peut plus me faire de mal à présent (Marie-Antoinette)
Revenir en haut Aller en bas
Chakton

Chakton


Nombre de messages : 1254
Date d'inscription : 22/10/2017

Lettres, brouillons et souvenirs de Madame Campan, femme de chambre de Marie-Antoinette Empty
MessageSujet: Re: Lettres, brouillons et souvenirs de Madame Campan, femme de chambre de Marie-Antoinette   Lettres, brouillons et souvenirs de Madame Campan, femme de chambre de Marie-Antoinette Icon_minitimeMar 9 Oct - 8:00

Again tongue

Lettres, brouillons et souvenirs de Madame Campan, femme de chambre de Marie-Antoinette Zzant18

Jeanne Louise Genet, Madame CAMPAN (1752-1822) lectrice de Mesdames filles de Louis XV, secrétaire et confidente de Marie-Antoinette, institutrice et pédagogue, elle dirigea la Maison d’éducation de la Légion d’Honneur d’Écouen. L.A., Écouen 8 avril 1811, à son neveu par alliance Charles Gamot à Paris ; 3 pages in-4, adresse avec marque postale d’Ecouen (légères rousseurs).
Belle lettre, disant la satisfaction de Napoléon à propos de la Maison d’Écouen.
Elle lui envoie une feuille de comptes et le prie de lui faire parvenir en retour un reçu des sommes à déduire : « l’éxédent ira bien je pense aux fraix, mais je suis heureuse de me voir sur ce point tranquilisée. Je voudrois l’être pour mes autres dettes »… Son fils se porte mieux et est en voie de convalescence : « Je dois remercier le ciel de me l’avoir sauvé, il a été en danger dans les commencemens de sa maladie car depuis que c’étoit une affaire d’entrailles et de chaleur, il n’y avoit plus que souffrances. Ce malheur l’a empêché d’être très avantageusement placé depuis six mois […] mais une mère qui sauve son fils n’a point de reproche de ce genre à faire à la providence. L’Empereur est content de moi, il a dit qu’il vouloit me récompenser, j’ai organisé une maison où il y a près de 100 élèves de plus qu’à St Cyr, et cela avec des femmes choisies au hasard et qui m’ont donné un mal affreux, l’Empereur m’auroit déjà récompensé si j’avois des intermédiaires près de lui, j’attens avec résignation je vous assure »…
On joint la feuille de comptes en question, état du compte courant de Mme Genet chez le banquier Ch. Gamot & Cie, datée du même jour et signée « Genet Campan » (1 page oblong in-4).
Estimation : 500 € / 700 €
http://www.ader-paris.fr/

_________________
X est la force deux fois pure
Revenir en haut Aller en bas
madame antoine

madame antoine


Nombre de messages : 6877
Date d'inscription : 30/03/2014

Lettres, brouillons et souvenirs de Madame Campan, femme de chambre de Marie-Antoinette Empty
MessageSujet: Re: Lettres, brouillons et souvenirs de Madame Campan, femme de chambre de Marie-Antoinette   Lettres, brouillons et souvenirs de Madame Campan, femme de chambre de Marie-Antoinette Icon_minitimeJeu 29 Nov - 9:43

Voici également une lettre de Mme Campan que nous présentons ici.
https://maria-antonia.forumactif.com/t5361p25-a-vendre-documents#362307

Lettres, brouillons et souvenirs de Madame Campan, femme de chambre de Marie-Antoinette 15433314

madame antoine

_________________
Plus rien ne peut plus me faire de mal à présent (Marie-Antoinette)
Revenir en haut Aller en bas
soho23

soho23


Nombre de messages : 318
Date d'inscription : 01/12/2018

Lettres, brouillons et souvenirs de Madame Campan, femme de chambre de Marie-Antoinette Empty
MessageSujet: Re: Lettres, brouillons et souvenirs de Madame Campan, femme de chambre de Marie-Antoinette   Lettres, brouillons et souvenirs de Madame Campan, femme de chambre de Marie-Antoinette Icon_minitimeSam 9 Mar - 15:13

Un livre dédicacé à Henriette :

Lettres, brouillons et souvenirs de Madame Campan, femme de chambre de Marie-Antoinette 30251211

Lettres, brouillons et souvenirs de Madame Campan, femme de chambre de Marie-Antoinette 30251210

Lettres, brouillons et souvenirs de Madame Campan, femme de chambre de Marie-Antoinette 30251212

  • In-8, rel. de l'époque pleine basane marbrée, dos lisse orné de caissons et fleurons dorés, XII-294 pp., ex-libris armoriées, double provenance de : la bibliothèque de Madame Campan-Genet femme de chambre de Marie-Antoinette et de la bibliothèque du Marquis de Clapiers. Petite épidermure en coin sur le plat supérieur, frottements, 2 coins un peu émoussés, papier légèrement jauni, bon état par ailleurs. Belle provenance. Jeanne Louise Genet, Madame CAMPAN (1752-1822) lectrice de Mesdames filles de Louis XV, secrétaire et confidente de Marie-Antoinette, institutrice et pédagogue, elle dirigea la Maison d éducation de la Légion d Honneur d Écouen. Sommaire : Ordre de chevalerie - Chapitres nobles d'hommes - Chapitre de Chanoinesses - Corps, collèges et écoles de la Noblesse - Supplément: Liste des Gentilshommes qui ont eu l'honneur d'être présentés au Roi. - Listes des Dames qui ont eu l'honneur d'être présentées à Leurs Majesté. - Contrats de Mariage signés par leurs Majestés et la Famille Royale.


Comptez entre 400 et 500 chez ABEBOOK

_________________
London bridge is falling down
Revenir en haut Aller en bas
Airin

Airin


Nombre de messages : 992
Date d'inscription : 19/09/2015

Lettres, brouillons et souvenirs de Madame Campan, femme de chambre de Marie-Antoinette Empty
MessageSujet: Re: Lettres, brouillons et souvenirs de Madame Campan, femme de chambre de Marie-Antoinette   Lettres, brouillons et souvenirs de Madame Campan, femme de chambre de Marie-Antoinette Icon_minitimeMer 19 Juin - 8:31

Une lettre de Mme Campan, que, par une lubie incompréhensible, la maison Aguttes ne montre pas en entier. Rolling Eyes

Lettres, brouillons et souvenirs de Madame Campan, femme de chambre de Marie-Antoinette Zzzz14

  • L.A.S. à sa «chère et bonne élève». Mantes sur Seine, 19 juillet 1816. 8 pp. bi-feuillet in-8, légèrement brunies.
    Magnifique lettre autobiographique, évo­quant ses souvenirs, notamment sur Marie-Antoinette et la période révolutionnaire. Après une vie fort laborieuse et que j'ai cherché à rendre utile, tourmentée par les événemens, fatiguée comme on ne peut manquer de l'être, d'avoir à rencontrer ici bas tant d'injustes pro­cédés, je vis tranquile dans une jolie petite ville à 15 lieues de Paris, là les affections de l'âme viennent se représenter plus doucement et tout aussi profondément à la mémoire; (...) Je jette mes regards sur mes deux carrières termi­nées, sur ces premiers vingt ans de Lec­trice et de première femme auprès des ver­tueuses Princesse filles de Louis XV, et de la belle, et de la bonne, et de la touchante et infortunée Reine Marie-Antoinette, comblée par ces augustes Princesses, leurs bienfaits qui s'étendirent sur les miens (...). Mais la faveur dont Mme Campan jouissait à la Cour lui valut une foule d'ennemis et de calomniateurs; cela ne l'a pas empêchée de rester fidèle à la famille royale: Jusqu'aux derniers instans où j'ai pu le faire, prête à périr à la funeste et exécrable journée du 10 août où je ne quittai point mon auguste maîtresse. J'eus ma mai­son incendiée et pillée et la totalité de mes revenus annulés. Cachée deux ans après, je me vis heureusement dégagée des quatre gendarmes qui me gardoient à la campagne et devoient me conduire à la Conciergerie le jour même de la chutte du Tiran Robespierre. Malheureusement il ne tomba pas assés tôt pour que son odieuse puissance ne m'ait coûté la vie d'une soeur chérie [Madame Auguié, qui, devenue folle, se suicida] et celle d'un beau-frère qui laissa une autre de mes soeurs et cinq enfans sans pain (...). Elle se décida alors à former un grand Etablissement d'Education qui put pour le moins supléer à la destruction des monastères. Je choisis la ville de St Germain, pour me tenir éloigné du centre des intrigues, des plaisirs licencieux de ce temps, et du siege d'un gouvernement qui ne pouvoit être ni estimé ni aimé. Mes succès passèrent mes espérances. Au bout de 6 mois 60 élèves, au bout d'une année 80 et enfin 125, ma fortune indépendante! due à mon seul travail étoit faite sans la rupture du traité d'Amiens, provoquant le départ des Anglaises et d'autres élèves; mais d'autres étaient annoncées d'Amérique, de Berlin, de Calcutta. Alors des êtres jaloux, notamment «les anciens partisans des cloîtres», se répandirent en calomnies... Enfin la renommée de mon établissement m'attira la fille et la nièce de Me de Beauharnais qui alors ne connaissoit pas le général Bona­parte. Un an après elle le connut et l'épousa, il fit venir sa dernière soeur Caroline [...] et me la confia, ainsi que la nièce de sa nou­velle épouse, Mlle Stéphanie de Beauhar­nois, toutes ces élèves entrées chez moi du plein gré de leurs parens, sans intrigue, sans sollicitation de ma part (...). Plusieurs sont montées sur des trônes: Je pouvois les suivre dans leurs palais, je le refusai, je restai dévouée pour le reste de mes jours à l'ins­truction publique. La poursuite de la guerre menaçant sa maison de faillite, elle se décida à la quitter pour prendre la direction d'Écouen: (...) J'éprouvai mille peines pour le choix des Dames, et la sévère conscience m'ordonnant impérieusement d'en faire remercier plusieurs, je me brouillai avec mon grand chancelier qui seul avoit eu le droit de nomination accordé par l'Empereur. - Je fis de mon mieux à Écouen, on craignit que mon nom d'Institutrice estimée en Europe n'attirât trop la confiance particulière sur la seule maison d'Écouen, et le Ministre et les membres des Bureaux de la Légion la sacrifièrent à la nouvelle maison de St Denis. Voilà ma triste histoire (...). Le Roi lui a conser­vé sa pension, et elle vit «paisible et solitaire à Mantes». Sa chère élève devra elle aussi «suporter des peines et des injustices»; elle-même a été calomniée dans «un infâme libelle» par un misérable, mais a été défendue au tri­bunal par le comte de Lally et l'avocat du Roi...


Provenance: Ancienne collection Patrice Henessy (6-7 mai 1958, n°105) & Collection De Flers (novembre 2014, n°428).
https://www.aguttes.com/
Revenir en haut Aller en bas
Fleur de Pomme de Terre

Fleur de Pomme de Terre


Nombre de messages : 251
Date d'inscription : 01/01/2019

Lettres, brouillons et souvenirs de Madame Campan, femme de chambre de Marie-Antoinette Empty
MessageSujet: Re: Lettres, brouillons et souvenirs de Madame Campan, femme de chambre de Marie-Antoinette   Lettres, brouillons et souvenirs de Madame Campan, femme de chambre de Marie-Antoinette Icon_minitimeVen 15 Mai - 23:42

De la même maison de ventes, encore un écrit de la main de cette brave Henriette :

Lettres, brouillons et souvenirs de Madame Campan, femme de chambre de Marie-Antoinette Sans_t10

Lettres, brouillons et souvenirs de Madame Campan, femme de chambre de Marie-Antoinette Sans_t11

L.A.S. "G.C." and "G. Campan", 1802 and n.d., to Count Trophime-Gérard de LALLY-TOLENDAL; 7 pages and a half in-4, and 3 pages small in-4 with erection.

Evocation of his memories on MARIE-ANTOINETTE.

January 15, 1802. The project of the good M. WEBER [Milk Brother of Marie-Antoinette: Memoires concernant Marie-Antoinette, 3 vols. London, 1804-1809] touched him: "He meets with the one whom my heart has formed for a long time. I, too, will place on the palette of history true and pure colors, and which a hand more skillful than mine will later come to use to paint the noble, touching and generous character of the unfortunate and illustrious Marie-Antoinette", but she wants to devote herself to the "instruction of youth", and these memoirs will appear after her death; then we will know the importance of the services she had the good fortune to render to her mistress and benefactress.

"Mr. Weber was in theQueen's apartments almost every day. He was familiar with her inner habits": needlework, maternal care, solitary walks... "The inconceivable history of the Necklace, must also be known to him, he knows as well as I do that the Queen never spoke to Mde LA MOTTE, did not even see this famous intriguing woman by the nature of the plot she had heard"... She wishes Weber to do justice to the servants of the chamber, people who "without pride, without hope, even by the sacrifice of their days to find a name in the future, were capable of the greatest devotion"...

The marriage of his pupil Hortense de BEAUHARNAIS made him see the FirstConsul: "He spoke to me as usual about Eliza and on your return, I asked him if he had read your last work, he answered that he had not had time to do so"... She quotes to Eliza's father from her daughter's remarks about her e for literature and pleasure reading; she hopes to see her "better place her tastes when she consults her reason"... The English "school books" he has sent her for her little girls are charming (in this genre, "we are still in the process of imitation"), and the young Miss Pavia is endearing, though "more of a schoolgirl than an experienced schoolteacher". She would like to find in England an experienced sub-mistress, "well filled with the maxims of order, decorum, and decent maintenance of English girls. - I am not afraid of the stifle that is reproached to young girls in this country. Mylord Chesterfield shouted at his son to the point of stunning him and even tiring the other graces, boy, graces and more graces. Alas graces abandonment, lightness all this is here I believe in the barcelonette, so I am much busier that she was sweet, imposing very sought after in cleanliness, and that she did not know a word of Francois, for the age twenty five years old"... [Around 1802 ?, at Madame d'Hénin's, in Paris]. She asks for a few more leaflets for Spa, and asks Lally to bring from London a book on education described as containing the reflections of all those who have written on the subject from Montaigne to the present day. "Everything which touches a part as essential as the one to which I devote myself with all my heart is of great interest to me, and it seems to me that this collection will save me from research which I do not have the leisure to do"....
https://www.aguttes.com/en/home

On remarquera la fin "qui n'existe que" comme dans les lettres fraîchement déchiffrées de Marie-Antoinette à Fersen, la preuve que ces formules étaient très banales à l'époque. Rolling Eyes

_________________
Et c'est quoi maintenant ? Violoncelle ?
Revenir en haut Aller en bas
Harry Tuttle

Harry Tuttle


Nombre de messages : 27
Date d'inscription : 06/01/2021

Lettres, brouillons et souvenirs de Madame Campan, femme de chambre de Marie-Antoinette Empty
MessageSujet: Re: Lettres, brouillons et souvenirs de Madame Campan, femme de chambre de Marie-Antoinette   Lettres, brouillons et souvenirs de Madame Campan, femme de chambre de Marie-Antoinette Icon_minitimeMer 15 Juin - 16:19

Chez Osenat lettre de Campan Henriette

Lettres, brouillons et souvenirs de Madame Campan, femme de chambre de Marie-Antoinette Telech10

4 pages

Revenir en haut Aller en bas
madame antoine

madame antoine


Nombre de messages : 6877
Date d'inscription : 30/03/2014

Lettres, brouillons et souvenirs de Madame Campan, femme de chambre de Marie-Antoinette Empty
MessageSujet: Re: Lettres, brouillons et souvenirs de Madame Campan, femme de chambre de Marie-Antoinette   Lettres, brouillons et souvenirs de Madame Campan, femme de chambre de Marie-Antoinette Icon_minitimeMar 11 Oct - 7:52

Bien chers Amis du Boudoir de Marie-Antoinette,

Nous signalons ces écrits de la main de Mme Campan également mis en vente.

Lettres, brouillons et souvenirs de Madame Campan, femme de chambre de Marie-Antoinette Telech23

Lettres, brouillons et souvenirs de Madame Campan, femme de chambre de Marie-Antoinette Telech24


« ... J'étois bien persuadée que Mlle Adhot seroit votre dame de première classe pour la musique, d'autant que le choix est très bon et qu'elle est en état de faire marcher vos messes et le chant des élèves. J'ai à proposer pour la remplacer un talent des plus distingués qui, j'espère, sera décidée à venir par ma nièce la d[uche]sse d'Elchingen [l'épouse du maréchal Ney, Aglaé Auguié, ancienne pensionnaire de madame Campan] qui la protège. Mon fils va beaucoup mieux, c'est un grand point pour ma tranquilité ; pour moi je ne suis point contente de ma santé, j'ai eu trop de tourmens depuis trois ans, je vous en souhaite moins, ma chère enfant, et vous en aurez moins, on sait à présent ce que l'on demande, ce que l'on a droit d'espérer en venant dans nos Maisons, et moi j'ai eu la première bouffée de prétentions sans bornes, d'indépendance que chaque année de REGNE GLORIEUX DE NOTRE EMPEREUR fera disparoître de la tête des François, et cela pour leur bonheur car il faut savoir avoir des chefs de divers ordres et un chef suprême pour la tranquilité des Empires. J'ai donc essuyé les plâtres au phisique et au moral... »
https://www.osenat.com/

Bien à vous

madame antoine

_________________
Plus rien ne peut plus me faire de mal à présent (Marie-Antoinette)
Revenir en haut Aller en bas
Airin

Airin


Nombre de messages : 992
Date d'inscription : 19/09/2015

Lettres, brouillons et souvenirs de Madame Campan, femme de chambre de Marie-Antoinette Empty
MessageSujet: Re: Lettres, brouillons et souvenirs de Madame Campan, femme de chambre de Marie-Antoinette   Lettres, brouillons et souvenirs de Madame Campan, femme de chambre de Marie-Antoinette Icon_minitimeJeu 24 Nov - 10:23

En vente chez Osenat, une nouvelle lettre de cette prolixe dame Campan :

Lettres, brouillons et souvenirs de Madame Campan, femme de chambre de Marie-Antoinette Telech13

Lettre autographe signée à la princesse Louise de Beauvau-Craon. S.l., [entre 1792 et 1805]. 6 pp. 3/4 in-4, adresse au dos, biffée.

AFFAIRE DISCIPLINAIRE CONCERNANT UNE DE SES ELEVES, PROTEGEE DE LA PRINCESSE DE FOIX, Louise de Beauvau-Craon : d’abord récompensée (« nommée à la Rose »), la petite fille avait été convaincue d’avoir écrit des lettres en secret, de l’avoir nié et d’avoir donné « sa parole d’honneur » pour couvrir son mensonge.
« ... J’ai donc cru devoir déployer toute la sévérité possible, et elle subi[t] dans ce moment et pour neuf jours consécutifs LA PENITENCE LA PLUS FORTE DE MA MAISON, et qui n’y a eu lieu encore qu’une fois depuis trois ans. ELLE PORTE UNE GRANDE ECHARPE NOIRE ; UN BONNET DE SOEUR GRISE EN TOILE JAUNE, AVEC DEUX ECRITEAUX SUR LA LONGUEUR DU BONNET– DEUIL DE TOUTES LES VERTUS. Remplacement de la Rose. Ce qu’il y a d’abominable, c’est qu’elle est charmante sous ce déguisement affreux, et que j’ai de grandes glasses dans ma classe... Je dois ajouter encore à ce triste récit qu’il faut bien s’observer sur les conversations que l’on peut avoir en sa présence ; elle a dit à plusieurs maîtresses et à des pensionnaires que les amies de son papa lui avoient appris que si elle étoit pauvre actuellement, elle seroit riche un jour à venir, qu’elle avoit un oncle maternel qui s’occupoit d’elle-même dans ce moment, et qu’elle seroit bien aise d’être en Angleterre parce que son papa étoit un homme de grande qualité et qu’elle auroit dans ce païs-là, le rang d’une princesse.
Vous voyez, madame, que NOUS AVONS A DIRIGER UNE TETE QUI TRAVAILLE, sous des traits en apparence très calmes, et UN PETIT COEUR DISPOSE A LA VANITE, AU MENSONGE ET A LA COQUETTERIE. Je ne négligerai aucun des moyens utiles pour la corriger... »

CELEBRE PEDAGOGUE FAMILIERE DE LA COUR D’ANCIEN REGIME ET DE L’EMPIRE, MADAME CAMPAN (1752-1822), était la fille d’un interprète aux Affaires étrangères et reçut une brillante éducation, apprenant par exemple l’italien avec Goldoni ou la musique avec Albanese. Elle fut nommée lectrice de Mesdames filles du roi Louis XV, puis femme de chambre
de Marie-Antoinette. La Révolution la ruina, mais elle fonda une maison d’éducation à Saint-Germain en 1794 qui rencontra bientôt un immense succès : elle y accueillit entre autre la fille du futur président Monroe, la fille de l’ambassadeur d’Angleterre, Hortense et Eugène de Beauharnais, ou encore Pauline et Caroline Bonaparte. Napoléon, un temps pris d’amitié pour elle, lui confia la surintendance de la maison d’éducation de la légion d’Honneur à Écouen. À nouveau ruinée en 1815, malgré des pensions de Louis XVIII et de la reine Hortense, elle vécut une triste fin de vie. Elle laissa des mémoires parus en 1823 qui connurent un immense succès.

https://www.osenat.com/

_________________
Cet été-là, l'extravagance était à la mode.
Revenir en haut Aller en bas
globule
Administrateur
globule


Nombre de messages : 2214
Date d'inscription : 04/10/2017

Lettres, brouillons et souvenirs de Madame Campan, femme de chambre de Marie-Antoinette Empty
MessageSujet: Re: Lettres, brouillons et souvenirs de Madame Campan, femme de chambre de Marie-Antoinette   Lettres, brouillons et souvenirs de Madame Campan, femme de chambre de Marie-Antoinette Icon_minitimeDim 11 Déc - 12:08

Quelle commère cette Campan ! Elle arrête pas de twitter. Lettres, brouillons et souvenirs de Madame Campan, femme de chambre de Marie-Antoinette 914132

Lettres, brouillons et souvenirs de Madame Campan, femme de chambre de Marie-Antoinette Telech21

Lettres, brouillons et souvenirs de Madame Campan, femme de chambre de Marie-Antoinette Telech20

Lettre autographe signée du 10 décembre 1805, à une Dame. 2 pages grand in-8° : «J'ai reçu, madame, il y a trois mois un ouvrage de médecine orné de l'imagination la plus brillante et qui portait le nom du père de votre chère égérie. J'ai lu cet ouvrage presqu'en totalité, et rien ne fait mieux connaitre un auteur, je recevrai sa visite avec grand plaisir. ... Votre petite a eu bien du chagrin de se voir séparée de sa chère maman, l'expérience que j'ai dû acquérir en dirigeant presque toujours cent jeunes filles depuis douze ans m'a démontrée, ce qui s'imagine facilement, que cette sensibilité est l'apanage des meilleurs sujets. J'ose donc en espérer beaucoup... Daignez compter sur les soins les plus assidus...»
https://www.vermotetassocies.com/

_________________
- Je ne vous jette pas la pierre, Pierre -
Revenir en haut Aller en bas
Airin

Airin


Nombre de messages : 992
Date d'inscription : 19/09/2015

Lettres, brouillons et souvenirs de Madame Campan, femme de chambre de Marie-Antoinette Empty
MessageSujet: Re: Lettres, brouillons et souvenirs de Madame Campan, femme de chambre de Marie-Antoinette   Lettres, brouillons et souvenirs de Madame Campan, femme de chambre de Marie-Antoinette Icon_minitimeJeu 9 Mar - 10:08

Je suis toute joyeuse, je vous ai trouvé une lettre de Mme Campan.

Lettres, brouillons et souvenirs de Madame Campan, femme de chambre de Marie-Antoinette Tzolzo19

Contexte :
Lettre A.S. écrite à SAINT GERMAIN EN LAYE (78) datée de 1803 adressée à M. La Tour, docteur en médecine chez M. Récamier au n°80 de la rue St Honoré à Paris. Lettre d’invitation et signée « Genet Campan ». Marque postale « 72 St Germain en laye » noir, et Marque d’arrivée rouge « 20 prairial An 11 » (9 juin 1803).
https://www.vermotetassocies.com/

_________________
Cet été-là, l'extravagance était à la mode.
Revenir en haut Aller en bas
Chateaubriand

Chateaubriand


Nombre de messages : 98
Date d'inscription : 28/10/2022

Lettres, brouillons et souvenirs de Madame Campan, femme de chambre de Marie-Antoinette Empty
MessageSujet: Re: Lettres, brouillons et souvenirs de Madame Campan, femme de chambre de Marie-Antoinette   Lettres, brouillons et souvenirs de Madame Campan, femme de chambre de Marie-Antoinette Icon_minitimeSam 25 Mar - 18:12

Voulez-vous encore une lettre de cette brave Henriette Campan ?

L.A.S. Ecouen, 29 avril 1813,

Lettres, brouillons et souvenirs de Madame Campan, femme de chambre de Marie-Antoinette Tzolzo18

Lettres, brouillons et souvenirs de Madame Campan, femme de chambre de Marie-Antoinette Tzolzo19
https://www.giquelloetassocies.fr/

C'est toujours tellement émouvant de relire ces lettres de gens qui ont vécu il y a si longtemps et des événements tellement bouleversants !
Revenir en haut Aller en bas
flower power

flower power


Nombre de messages : 493
Date d'inscription : 09/05/2015

Lettres, brouillons et souvenirs de Madame Campan, femme de chambre de Marie-Antoinette Empty
MessageSujet: Re: Lettres, brouillons et souvenirs de Madame Campan, femme de chambre de Marie-Antoinette   Lettres, brouillons et souvenirs de Madame Campan, femme de chambre de Marie-Antoinette Icon_minitimeSam 25 Mar - 18:19

Sauf que c'est illisible.

_________________
a mortifying family tradition
Revenir en haut Aller en bas
globule
Administrateur
globule


Nombre de messages : 2214
Date d'inscription : 04/10/2017

Lettres, brouillons et souvenirs de Madame Campan, femme de chambre de Marie-Antoinette Empty
MessageSujet: Re: Lettres, brouillons et souvenirs de Madame Campan, femme de chambre de Marie-Antoinette   Lettres, brouillons et souvenirs de Madame Campan, femme de chambre de Marie-Antoinette Icon_minitimeVen 28 Avr - 8:59

Et celle-ci Miss Power ? Pas moyen non plus. Lettres, brouillons et souvenirs de Madame Campan, femme de chambre de Marie-Antoinette 914132

  • Lettre autographe signée à la princesse Louise de Beauvau-Craon. S.l., [entre 1792 et 1805]. 6 pp. 3/4 in-4, adresse au dos, biffée.

    Lettres, brouillons et souvenirs de Madame Campan, femme de chambre de Marie-Antoinette Tzolzo73

    AFFAIRE DISCIPLINAIRE CONCERNANT UNE DE SES ELEVES, PROTEGEE DE LA PRINCESSE DE FOIX, Louise de Beauvau-Craon : d'abord récompensée (« nommée à la Rose »), la petite fille avait été convaincue d'avoir écrit des lettres en secret, de l'avoir nié et d'avoir donné « sa parole d'honneur » pour couvrir son mensonge.

    « ... J'ai donc cru devoir déployer toute la sévérité possible, et elle subi[t] dans ce moment et pour neuf jours consécutifs LA PENITENCE LA PLUS FORTE DE MA MAISON, et qui n'y a eu lieu encore qu'une fois depuis trois ans. ELLE PORTE UNE GRANDE ECHARPE NOIRE ; UN BONNET DE SŒUR GRISE EN TOILE JAUNE, AVEC DEUX ECRITEAUX SUR LA LONGUEUR DU BONNET – DEUIL DE TOUTES LES VERTUS. Remplacement de la Rose. Ce qu'il y a d'abominable, c'est qu'elle est charmante sous ce déguisement affreux, et que j'ai de grandes glasses dans ma classe... Je dois ajouter encore à ce triste récit qu'il faut bien s'observer sur les conversations que l'on peut avoir en sa présence ; elle a dit à plusieurs maîtresses et à des pensionnaires que les amies de son papa lui avoient appris que si elle étoit pauvre actuellement, elle seroit riche un jour à venir, qu'elle avoit un oncle maternel qui s'occupoit d'elle-même dans ce moment, et qu'elle seroit bien aise d'être en Angleterre parce que son papa étoit un homme de grande qualité et qu'elle auroit dans ce païs-là, le rang d'une princesse. Vous voyez, madame, que NOUS AVONS A DIRIGER UNE TETE QUI TRAVAILLE, sous des traits en apparence très calmes, et UN PETIT CŒUR DISPOSE A LA VANITE, AU MENSONGE ET A LA COQUETTERIE. Je ne négligerai aucun des moyens utiles pour la corriger... »
    https://www.osenat.com/


Caramba ! On rigolait pas avec Mami Henriette. Lettres, brouillons et souvenirs de Madame Campan, femme de chambre de Marie-Antoinette 914132

_________________
- Je ne vous jette pas la pierre, Pierre -
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Lettres, brouillons et souvenirs de Madame Campan, femme de chambre de Marie-Antoinette Empty
MessageSujet: Re: Lettres, brouillons et souvenirs de Madame Campan, femme de chambre de Marie-Antoinette   Lettres, brouillons et souvenirs de Madame Campan, femme de chambre de Marie-Antoinette Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Lettres, brouillons et souvenirs de Madame Campan, femme de chambre de Marie-Antoinette
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Lettres de Marie Antoinette à Madame de Polignac
» lettres de Marie Antoinette à Madame d'Ossun
» Second étage - Aile centrale - Appartement de Madame du Barry - 26 Chambre de la femme de veille
» Lettres, autographes et écrits de Marie-Thérèse, mère de Marie-Antoinette
» La reine Maie-Antoinette dans les souvenirs de Madame Vigée Lebrun

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Boudoir de Marie-Antoinette :: Autour de Marie-Antoinette :: Reliques, écrits, meubles :: écrits et compositions :: écrits et compositions des autres contemporains-
Sauter vers: