Le Boudoir de Marie-Antoinette

Prenons une tasse de thé dans les jardins du Petit Trianon
 
AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  Dernières imagesDernières images  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

 

 Marguerite de Lorraine, duchesse d'Alençon

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 15, 16, 17  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité
Anonymous



Marguerite de Lorraine, duchesse d'Alençon - Page 16 Empty
MessageSujet: Re: Marguerite de Lorraine, duchesse d'Alençon   Marguerite de Lorraine, duchesse d'Alençon - Page 16 Icon_minitimeMer 5 Jan - 20:02

"Marguerite et les deniers publics ( 1492-1516 )

Comment la bonne duchesse mit d’abord ses soins à bien gérer la fortune de ses enfants et les finances de son Etat.

"Les domaines de la Maison d’Alençon qui tombaient sous le gouvernement de Marguerite de Lorraine se composaient en premier lieu du duché d’Alençon , comprenant :

1°-à peu près les arrondissements d’Alençon , d’Argentan et de Domfront , du département de l’Orne, plus Moulins et Bonsmoulins , du même département .

2°-Une partie du territoire de Bernay et de Verneuil rattachés aujourd’hui au département de l’Eure .

3°-De vastes étendues du Calvados , qui, laissant Falaise et sa châtellenie, allaient jusqu’à l’estuaire de la Dives ; et en plus , une enclave dans ce même département , composée des territoires de
Saint Sylvain et de Thuit , actuellement du canton de Bretteville sur Laize .

4°-Enfin une enclave dans le département de la Manche , appelée alors Alençon en Cotentin , dont le siège était Saint Germain de Montaigu , aujourd’hui Saint Germain de Tournebu, près de Valognes.

Au duché d’Alençon s’ajoutait le Comté du Perche , arrondissement de Mortagne , au département de l’Orne , avec en plus ce que l’on nommait l’hommage ou ressort de Nogent le Rotrou , département d’Eure et Loir .

Venait ensuite le Saonnois , c'est-à-dire tout le pays entre Alençon et Le Mans sur la rive gauche de la Sarthe , comprenant surtout les territoires de Mamers, Saint Rémi du Plain et Pernay, au département de la Sarthe.

Puis , c’était le Vicomté de Beaumont , comprenant Beaumont Le Vicomte lui-même, Fresnay sur Sarthe et la Flèche , qui se trouvent dans le département de la Sarthe, Sainte Suzanne et Château-Gontier
qui appartiennent au département de la Mayenne et Pouancé qui est du Maine et Loire.

Enfin les ducs d’Alençon possédaient les terres françaises , territoires près de Verneuil , dans l’Eure ; Châteauneuf en Thinnerais, Gallardon et Merly , qui sont dans l’Eure et Loir . Semblacey et les Ponts de Tours , qui appartiennent à l’Indre et Loire , et Canini-Caniel qui appartient à la Seine Inférieure ( c'est-à-dire la Seine Maritime ).

De plus , Marguerite jouit pendant longtemps de la baronnie de Mayenne , située dans le département de ce nom , dont son frère avait fait la garantie des 50 000 livres qu’il lui avait données en dot.

Tout ce tableau des domaines d’Alençon est tiré de Bry de la Clergerie , p. 284 et d’Odolant Desnos , T II, p. 231.

La très haute et très illustre dame prit en main la direction de ces vastes domaines , avec une maîtrise qui fut admirée de tous et se montra tout d’abord une excellente financière.
"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



Marguerite de Lorraine, duchesse d'Alençon - Page 16 Empty
MessageSujet: Re: Marguerite de Lorraine, duchesse d'Alençon   Marguerite de Lorraine, duchesse d'Alençon - Page 16 Icon_minitimeVen 7 Jan - 16:09

En gros, cela recoupe une partie de la Basse Normandie , une partie du maine + quelques petites enclaves de ci de là.

Pour mieux fixer :

http://fr.wikipedia.org/.../Anciennes_provinces_de_France

Marguerite de Lorraine, duchesse d'Alençon - Page 16 400px-10

Cela correspond au sud du numéro 4 qui est la Province de Normandie.
Et au numéro 21 , qui est le Comté du Maine.

Marguerite de Lorraine, duchesse d'Alençon - Page 16 400px-11

Les anciens gouvernements de France (1789)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



Marguerite de Lorraine, duchesse d'Alençon - Page 16 Empty
MessageSujet: Re: Marguerite de Lorraine, duchesse d'Alençon   Marguerite de Lorraine, duchesse d'Alençon - Page 16 Icon_minitimeVen 7 Jan - 16:52

Marguerite de Lorraine, duchesse d'Alençon - Page 16 3d0bcf10

Comme cela, on comprend mieux encore .

source :

http://acoeuretacris.centerblog.net/rub-les-departements-histoire--8.html
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



Marguerite de Lorraine, duchesse d'Alençon - Page 16 Empty
MessageSujet: Re: Marguerite de Lorraine, duchesse d'Alençon   Marguerite de Lorraine, duchesse d'Alençon - Page 16 Icon_minitimeVen 7 Jan - 16:53

"Le détachement des choses d’ici-bas étant le premier des principes posés par Jésus-Christ, on s’étonnera peut-être de nous voir mettre en ligne si promptement , dans la vie d’une sainte , le soin affaires d’argent.

Une économie ferme et prudente fut pourtant la première qualité , nous oserons dire la première vertu de Marguerite comme souveraine.
C’est qu’en bonne justice , on ne peut renoncer que pour soi-même aux biens de la terre. C’est que surtout la religion commande à chacun de remplir les obligations de la charge qu’il occupe et qu’une des plus importantes , pour quiconque gère la richesse d’un peuple , est de veiller à ce que cette richesse prospère. Notre bienheureuse regarda comme un devoir sacré la bonne gestion des finances de son duché.

Son administration se heurtait à de grandes difficultés. Nous disions que depuis la Guerre de Cent Ans, les dettes contractées par le duc Jean II et son fils étaient considérables et qu’elles pesaient sur la Maison d’Alençon.
Les efforts tardifs du second de ces princes pour les éteindre laissèrent l’œuvre à peine ébauchée. L’inquiétude le hantait à son lit de mort quand Marguerite , son épouse , prit, pour le tranquilliser, la charge de tout payer. La charge était lourde , très très lourde , puisque certains historiens évaluent à 133 000 écus le déficit ouvert et que d’autres l’estiment à 300 000 , voire 400 000 livres.
Les auteurs qui ont écrit sur Alençon admirent unanimement l’habileté avec laquelle la jeune veuve se libéra de cette dette. "

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



Marguerite de Lorraine, duchesse d'Alençon - Page 16 Empty
MessageSujet: Re: Marguerite de Lorraine, duchesse d'Alençon   Marguerite de Lorraine, duchesse d'Alençon - Page 16 Icon_minitimeVen 7 Jan - 18:03

"Notre financière commença par chercher à se procurer de l’argent .
Un an et trois mois après la mort de son mari, nous la voyons faire une opération qui pouvait lui être pénible , mais qui lui assurait d’importantes ressources : la vente des bijoux de la Maison d’Alençon . aucun historien ne parle de cet acte , cependant courageux ; mais un manuscrit de la Bibliothèque Nationale en témoigne ( B.N.mss.f.4801, f°44 et suiv. ). Nous y lisons que, par procuration datée du 13 janvier 1494, Marguerite déléguait plusieurs de ses officiers auprès des notaires royaux du Châtelet pour opérer cette vente par leur ministère.

Le document énuméré décrit minutieusement les bagues-comme on disait alors pour désigner toutes sortes d’objets précieux-qu’il s’agissait de vendre. . Dans cette liste fort curieuse, la couronne ducale appelée chapeau d’or du duc , apparaît la plus belle pièce. Cette couronne porte de superbes diamants et un grand nombre de grosses perles. On voit ensuite une croix d’or enrichie de diamants ; puis des diamants et des rubis enchâssés dans des roses d’or émaillées de blanc ou de rouge clair.

Voici l’énumération de ces bijoux :

1°-le chapeau du duc garny de neuf ballaiz
2°-Un table de dyamant
3°-item, une roze d’or où il y à troys dyament à faces et ung ruby en façon d’une larme.
4°- item, une croix de dyament
5°-item, cinq grans beaux rubys cabochons qui sont tous grosses pièces enchâssées en cinq rozes d’or esmaillées de blanc.
6°-item, deux grans tables de dyament , avecque deux autres dyaments en lozenges l’un à dos d’asne et l’autre plus hault, de table. Tous les dits quatre dyamens pareillement enchassez en quatre rozes d’or esmaillez de rouge cler.

Ce chapeau fut vendu à lui seul 2100 écus et la table de diamant : 800 .Dans l’énumération de la prisée , certains articles sont écrits un peu différamment . Pour le chapeau , il est dit : neuf grans tables de ballaiz, une table de dyament à faces en rozes d’or esmaillées de blanc et ledit dyament en roze esmaillée de rouge cler et vint deux grosses perles de compte, le tout en ung chapeau d’or de duc…
La croix est ainsi décrite : une croix d’or où il y a dix sept dyamens et troys perles pendantes. On parle aussi dans la prisée d’un ceint d’or où il y huit rozes de dyamens et seze perles. Enfin, on distingue parfois des tables de diamant plates et d’autres à faces.

Le tout fut prisé à 4800 écus par deux marchands orfèvres , joailliers et bourgeoys de Paris , et l’acquéreur , qui s’appelait Henri Perdrier , seigneur de Médan , les paya en monnoye blanche, en plusieurs sacz.
L’acte dit positivement que c’est pour le bien de la vendeuse et de ses enfants que cette vente est faite. La destination de la somme reçue est même spécifiée. Il s’agit de racheter la terre et seigneurie de Gallardon et autres affaires de la dite dame.
De fait, L’Inventaire d’Alençon analyse , au folio 167 , une pièce du temps de Louis XI ainsi signalée : Mendement du roy pour saisir Gallardon , Chateauneuf, Senonches, etc…, appartenant au duc d’Alençon. Cette saisie qui datait de 1481 , privait donc encore le duc d’Alençon des susdites terres au temps de Marguerite. "
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



Marguerite de Lorraine, duchesse d'Alençon - Page 16 Empty
MessageSujet: Re: Marguerite de Lorraine, duchesse d'Alençon   Marguerite de Lorraine, duchesse d'Alençon - Page 16 Icon_minitimeVen 7 Jan - 18:08

La famille de notre acheteur des bijoux de la Maison d'Alençon fut plus tard très amie avec Pierre de Ronsard.

http://www.chateau-de-medan.fr/histoire/ronsard-a-medan.html -

http://fr.topic-topos.com/chateau-de-medan-medan - France
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



Marguerite de Lorraine, duchesse d'Alençon - Page 16 Empty
MessageSujet: Re: Marguerite de Lorraine, duchesse d'Alençon   Marguerite de Lorraine, duchesse d'Alençon - Page 16 Icon_minitimeVen 7 Jan - 19:01

"Table est aussi un terme dont on se sert en parlant de pierreries. Ainsi, on appelle diamants en table , un diamant taillé de manière que la surface en est plate. On dit aussi tables de rubis, tables d'émeraudes..."

Dictionnaire de L'Académie Française
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



Marguerite de Lorraine, duchesse d'Alençon - Page 16 Empty
MessageSujet: Re: Marguerite de Lorraine, duchesse d'Alençon   Marguerite de Lorraine, duchesse d'Alençon - Page 16 Icon_minitimeSam 8 Jan - 8:31

"Le contrat portait une clause de rémunéré : la venderesse faisait prendre à l’acheteur l’engagement de rendre tout ou partie de l’acquisition , si offre en était faite avant la mi-août venant .

Cette clause se signait le 20 janvier 1494 : Marguerite estimait donc pouvoir sortir en 6 mois de l’impasse où elle se trouvait et récupérer ses bijoux engagés. De fait, l’ingénieuse et diligente princesse fit un premier rachat le 3 juillet et un second le 14 août, la veille même du délai fixé par le contrat.

Mais pour arriver à ce résultat audacieusement espéré , il avait fallu à la dame d’Alençon s’ingénier et agir. Le 16 mars , deux mois avant la liquidation de ses bijoux, elle avait obtenu de Charles VIII des lettres patentes lui permettant de différer de cinq ans l’acte de foi et l’hommage qu’elle lui devait pour le Comté du Perche. Louis XII lui renouvela ce privilège pour sept ans en 1498 , mais avec des conditions moins douces.
Cette concession , cette souffrance , comme on disait alors , dispensait la bénéficiaire du versement des droits considérables qu’entraînait la prestation d’hommage. Ensuite , car ce n’était pas assez de ne pas dépenser , il fallait aussi faire rentrer dans les caisses vides du trésor de l’argent liquide : la duchesse avait encore obtenu un rescrit royal l’autorisant à faire abattre les bois de plusieurs domaines. Si la coupe de ces forêts n’eut lieu qu’en 1499, il faut supposer que la vente en fut opérée sans retard. . Ce fut elle qui permit à Marguerite de racheter non seulement la terre et seigneurie de Gallardon , pour lesquelles avaient été engagées les bagues d’Alençon mais les bagues elles-mêmes.
Gallardon , commune du canton de Maintenon ( Eure et Loir ), au sud d’Epernon. Les bois dont il s’agissait étaient ceux de Châteauneuf en Thimerais, Champrond et autres lieux. Châteauneuf est un chef-lieu du canton de l’Eure et Loir, situé au nord-est de Chartres."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



Marguerite de Lorraine, duchesse d'Alençon - Page 16 Empty
MessageSujet: Re: Marguerite de Lorraine, duchesse d'Alençon   Marguerite de Lorraine, duchesse d'Alençon - Page 16 Icon_minitimeSam 8 Jan - 8:55

"Après le succès de cette délicate opération , l’activité de la bienheureuse ne se ralentit point. Elle continua à solliciter l’aide du roi jusqu’à complète opération. En 1495 , Charles VIII lui donne tout le droit de gabelle des greniers à sel d’Alençon , Verneuil , Exmes et Bellême et le tiers de ceux de Château-Gontier. ( Exmes et Bellême sont actuellement deux chefs-lieux de canton de l’Orne ).
En 1497 , il lui cède encore les deux parts de son droit de gabelle sur La Flèche et Château-Gontier et le quint et la gabelle de Domfront .
L’acte fut signé le 16 octobre 1497, à Amboise.

Tout le monde sait que la gabelle était un impôt sur le sel mais :

1°-Qu’est-ce que les deux parts du revenu de notre droit de gabelle dont parle le Roi ? Il semble que cela signifie que, sur le rendement de cet impôt , deux parts étaient à la libre disposition du roi . Le reste avait un but déterminé . Le roi donnait ici ce qui lui appartenait .


2°-Qu’est-ce que le quint et gabelle du sel de Domfront ?
Ce sont deux concessions différentes . La gabelle nous est connue. Le Quint était un droit d’accroissement frappant la vente des propriétés. En vertu de ce droit , on devait le cinquième ou 20 % du prix de la propriété vendue. Parfois , il y avait en plus le requint. C’était le cinquième du quint . Pour une vente de 100 livres, on payait 20 livres pour le quint et 4 livres pour le requint : pour les deux , 24 livres ( V. Godefroy, Dict. de l’Ancienne Langue Française ).
Il est à noter que, de même que la dîme descendait souvent beaucoup aussi au-dessous du dixième , le quint et le requint descendaient souvent au-dessous du cinquième. Cela dépendait des époques. Le droit à payer demeurait, au quotité variait.
Le roi a même soin d’ajouter alors à la formule de concession ces mots qui font honneur à sa générosité : » A quelque valeur que les dites choses puissent monter ».
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



Marguerite de Lorraine, duchesse d'Alençon - Page 16 Empty
MessageSujet: Re: Marguerite de Lorraine, duchesse d'Alençon   Marguerite de Lorraine, duchesse d'Alençon - Page 16 Icon_minitimeSam 8 Jan - 9:20

"Le peuple lui-même s’intéressa à la détresse de sa jeune souveraine et lui donna la suprême marque d’affection de s’imposer pour elle. Les habitants du duché d’Alençon , du Comté du Perche et des terres françaises lui accordèrent quatre sols additionnels sur chaque livre de la taille perçue en 1494 et 1495, et ce -l’acte le dit expressément- pour l’aider à acquitter les dettes de ses enfants. L’inventaire d’Alençon et un reçu de Marguerite elle-même en font foi. Le reçu nous apprend en outre que la somme ainsi perçue monta jusqu’à 13 500 livres tournois et quatre sols : c’était un beau denier. (Inventaire d’Alençon , B.N.mss fr. 20371, f° 92, r°-Ibidem , f° 93 , 2°. Ce mss. fr. 20371 est un des volumes de l’ancien fonds Gaignières )

La duchesse d’Alençon se montrait digne de l’intérêt qu’on lui portait . Non contente de faire des appels d’argent, elle diminua tant qu’elle put ses dépenses en établissant l’ordre le plus parfait dans sa maison et dans ses domaines. Les historiens signalent ce fait avec la plus grande insistance et en des termes qui décèlent la plus vive admiration. Elle réduisit en particulier , disent-ils , le nombre de ses serviteurs et réalisa de précieuses économies par la simplicité de ses goûts et sa vie retirée .

Ils ajoutent malheureusement fort peu de chose sur la manière dont gouverna Marguerite. Trois documents jettent cependant là-dessus un certain jour.
Odolant Desnos nous révèle « qu’usant énergiquement de son autorité , la duchesse savait maintenir l’ordre entre tous ses officiers ». Tout le secret d’un bon gouvernement est là. Vrai chef au milieu de ceux qui la servent , l’énergique princesse les tient très unis à elle et très unis entre eux. Ses ordres vont ainsi à leur but ; il n’y a pas de heurt dans l’exécution et, quand il s’agit de finance , aucune fuite n’est possible. "
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



Marguerite de Lorraine, duchesse d'Alençon - Page 16 Empty
MessageSujet: Re: Marguerite de Lorraine, duchesse d'Alençon   Marguerite de Lorraine, duchesse d'Alençon - Page 16 Icon_minitimeSam 8 Jan - 9:34

"Un mandement de notre duchesse , récemment découvert dans un chartrier d’un château des environs d’Alençon ( 1 ) nous met en outre sous les yeux la nomination d’un des personnages de la Cour d’Alençon aux fonctions d’argentier et de maistre de la chambre à deniers. Le nouveau titulaire à ce poste important est un ecclésiastique nommé Guillaume Le Gay, jusque là confesseur et professeur du jeune duc Charles. La haute dame , sa maîtresse , fait savoir que c’est de pleine confiance dans le sens, la suffisance , la loyauté, la preudhommye et la bonne diligence du cher et bien aimé récipendaire et pour la connaissance qu’elle en a chacun jour acquise , qu’elle, Marguerite de Lorraine , lui octroye cette charge. Le Gay ne sera d’ailleurs mis en possession de son office qu’après serment et caution : « Si donnons en mandement , dit la duchesse , à nos amés et féaux conseillers, les gens de nos comptes , que, dudit Le Gay ( ayant ) prins et reçu le serment,…( ainsi que ) bonne et suffisante caution , ils le mettent et instituent , de par nous , en possession et saisine dudit office …( ainsi que ) des honneurs , droits , profits, revenus et émoluments dessus dits . ( 2 )

( 1 ) Le château de Maleffre appartenant à la baronne A. de La Barre de Nanteuil . Le « Mandement « a été découvert par M. L’abbé Legros , curé d’Arçonnay ( Sarthe ) qui a dépouillé ce chartrier . Il a été publié avec notes par M. Duval , archiviste honoraire du département de l’Orne dans une brochure intitulée : UN MANDEMENT DE MARGUERITE DE LORRAINE ( Rouen , chez Léon Gay, 1911 ).

( 2 ) Le traitement de l’argentier d’Alençon se montait à 120 livres tournois ."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



Marguerite de Lorraine, duchesse d'Alençon - Page 16 Empty
MessageSujet: Re: Marguerite de Lorraine, duchesse d'Alençon   Marguerite de Lorraine, duchesse d'Alençon - Page 16 Icon_minitimeSam 8 Jan - 9:43

"Selon le dictionnaire topographique, historique et statistique de la Sarthe , le château de Maleffre appartenait à la maison Paulmier du Bouillon . Maleffre était un château fortifié , entouré de douves , qui, sans doute, était très ancien et justifiait l’étymologie du nom de la commune , qui veut dire palais , château fortifié. "
et aussi cette adresse où l'on peut voir certains personnages illustres de la région au XVIIIe siècle

http://www.ville-arconnay.fr/decouvrir-arconnay/histoire/
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



Marguerite de Lorraine, duchesse d'Alençon - Page 16 Empty
MessageSujet: Re: Marguerite de Lorraine, duchesse d'Alençon   Marguerite de Lorraine, duchesse d'Alençon - Page 16 Icon_minitimeSam 8 Jan - 9:46

Ce château a joué de malchance puisqu'il a eu un feu de cheminée à la mi-décembre 2010.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



Marguerite de Lorraine, duchesse d'Alençon - Page 16 Empty
MessageSujet: Re: Marguerite de Lorraine, duchesse d'Alençon   Marguerite de Lorraine, duchesse d'Alençon - Page 16 Icon_minitimeSam 29 Jan - 14:35

"Le troisième document , tout récemment venu à notre connaissance , révèle la sollicitude extrême de Marguerite de Lorraine dans le choix de ses officiers. C’est une lettre au Parlement de Paris dont voici le texte entier :

Messieurs et bons amys.

Je me recommande bien fort à vous pour la confiance que j’ay en Mathurin Le Moyne , mon serviteur , qui par long tems a bien loiaument servy de corps et biens feu Monseigneur-que Dieu pardonne – et la maison ( d’Alençon ).

Aussi je le répute féal ( fidèle ) et sûr pour avoir l’entremise de mes deniers et comme, de sa personne , il est homme de bien , je luy ay faict don de l’office de vicomte et receveur de Chasteauneuf. Mais, ce nonobstant , suis avertie que ung nommé Chasteautierry l’en veult tenir en procès devant vous , voulant soy servir ( se servir ) contre mondit serviteur de lettre de confirmation de moy.
Messieurs et bons amys, je vous confesse que, s’il en a quelque lettre , ce a esté par surprise et auroit été signée par inadvertance. Et à ceste cause vous prie , tant que je puis , que veuillez avoir le fait de mon dit serviteur pour recommandé ; car j’ay bien besoing que mes deniers et mon revenu soient en mains de gens qui me soient sûrs et loiaulx, et n’ay faict mutacion dudit office , ne d’autre , sans grande et raisonnable cause .

Messieurs et bons amys , il vous plaira avoir les affaires de moy et mes petits enfans en bonne et singulière recommandacion, ainsi qu’avez eu toujours au tems passé , vous advertissans en général et particulier me faire sçavoir s’il est chose que pour vous ( je ) puisse ; car de très bon cœur l’accompliray, Nostre Seigneur aydant qui, Messieurs et bons amys, vous ait en sa sainte garde . Escript à Essay le septième jour de Décembre .

La Duchesse d’Alençon , la bien vostre ,

Manu propria

Marguerite "
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



Marguerite de Lorraine, duchesse d'Alençon - Page 16 Empty
MessageSujet: Re: Marguerite de Lorraine, duchesse d'Alençon   Marguerite de Lorraine, duchesse d'Alençon - Page 16 Icon_minitimeSam 29 Jan - 14:49

"Les dettes furent comblées mais le trésor ducal put faire face à de multiples nécessités qu’il eût été de mauvaise administration de négliger et qui entraînaient de grandes dépenses. Toute négligence aurait même pu entraîner pour la princesse de graves difficultés . Certains courtisans essayèrent , même depuis l’affaire de la garde noble, de représenter Marguerite de Lorraine négligeant ses enfants par esprit d’avarice . Les faits répondaient d’eux-mêmes à ces malveillantes insinuations , qui échouèrent honteusement .

Sans parler de l’entretien régulier des charges publiques essentielles , le jeune duc et ses sœurs reçurent une éducation conforme à leur rang et furent fréquemment conduits à la Cour par leur mère , comme l’ordre du Roi et les convenances l’exigeaient ; le château de Mauves fut restauré , des édifices d’utilité publique furent construits ( O. Desnos cite , en particulier , une des maisons d’Alençon qui, au XVIIIe siècle , portait encore le nom du haut fonctionnaire pour lequel Marguerite l’avait construite : la Maison Crochart ).
Des églises furent relevées de leurs ruines, des monastères bâtis, des écoles fondées et des hôpitaux remis en état et améliorés : en un mot , la sage régente sut dépenser avec magnificence aussi bien qu’économiser .

Mais à la gêne financière s’étaient joints , dans les débuts, des embarras plus graves encore , qu’une lettre de notre Bienheureuse va maintenant nous révéler. "
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



Marguerite de Lorraine, duchesse d'Alençon - Page 16 Empty
MessageSujet: Re: Marguerite de Lorraine, duchesse d'Alençon   Marguerite de Lorraine, duchesse d'Alençon - Page 16 Icon_minitimeSam 29 Jan - 14:55

Selon Odolant Desnos, "cette maison Crochart , on y voit , au haut d'un pavillon , une chapelle sous l'invocation de St Michel. "

Mémoires historiques sur la ville d'Alençon et sur les Seigneurs d'Odolant Desnos
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



Marguerite de Lorraine, duchesse d'Alençon - Page 16 Empty
MessageSujet: Re: Marguerite de Lorraine, duchesse d'Alençon   Marguerite de Lorraine, duchesse d'Alençon - Page 16 Icon_minitimeDim 30 Jan - 10:20

Le Loyalisme de la duchesse d’Alençon ( 1495 )

Comment Marguerite écrivit au Parlement de Paris pour protester de son indéfectible fidélité au roi de France .

"Pendant que la jeune princesse s’employait auprès de Charles VIII pour obtenir les faveurs nombreuses qu’elle en reçut , un de ses vassaux s’attachait , non seulement à ruiner son crédit à la Cour , mais encore à la calomnier odieusement auprès du pouvoir . On le connaissait à Alençon , cet intrigant et cauteleux personnage qui s’appelait  Jean Blosset , chevalier , seigneur de Saint-Pierre  et de Carrouges . Il avait persévéramment travaillé , sous Louis XI , à compromettre le duc René, et plus tard , après l’arrestation de ce malheureux prince , accepté d’enquêter  sur des faits résultant de ses propres intrigues .

La haine de cet homme envers la Maison d’Alençon  ne s’éteignit pas à l’avènement du roi  qui succéda à son maître. Elle se dissimula seulement  pendant le temps de réaction qui s’ensuivit . La position du duc René  devint du reste trop puissante pour pouvoir être attaquée . Mais nous avons vu  les ennemis du prince relever la tête en face de sa veuve  et essayer de lui ôter la tutelle de ses enfants . Il semble bien que Blosset  dut prendre rang parmi eux et que l’échec alors subi ne le découragea pas.

Après la mort de Louis XI , le seigneur de Saint-Pierre ne perdit pas , comme tant d’autres seigneurs  du vieux monarque , la situation qu’il s’était acquise ; sénéchal de Normandie , conseiller et chambellan sous  le nouveau règne , il joignait à ces titres celui de capitaine de vingt lances de son ordonnance et de tous les gens de guerre à pié de la duché de Normandie, de Falaise et d’Avranches. Et bientôt le pays le vit aussi puissant que par le passé.
Jean Blosset fut, en 1482 , le fondateur  d’une collégiale  constituée auprès de son château de CArrouges. Une partie de ce château ( un des plus beaux spécimens  de l’architecture civile de Normandie )–fut construit par ses soins .

Un homme aussi puissant ne pouvait manquer d’avoir l’oreille du roi .Marguerite ne tarda pas à s’en apercevoir . Une lettre de Charles VIII au duc de Bourbon , alors régent du royaume , insinuant contre elle de terribles accusations , lui fut un jour présentée . La lettre , imprimée et vendue à Paris  s’était répandue en peu de temps par toute la France  ( cette lettre était du  12 janvier 1495 ). Voici le passage concernant Marguerite :

« Au surplus , j’ai su , écrivait le roi , qu’il a été fait quelque désobéissance au baillage d’Alençon , par les officiers qui y sont , et l’on m’a  averti que la dite désobéissance  est grandement contre mon autorité. A cette cause , je vous prie  vous enquérir et informer  et , en ce que requerra  donner provision , faîtes-le . Ayez bien regard que telles choses n’aient point lieu  en mon royaume ; car vous  savez assez les inconvénients et les maux qu’elles peuvent causer en un pays . »

Pure imagination  que toutes ces rébellions ! La méchanceté les avait élaborées dans le secret , la calomnie les lançait au bon moment ; car le roi venait d’entreprendre ces fameuses expéditions d’Italie qui l’absorbaient tout entier ; il chevauchait vers Naples , objet de ses ambitions ; une  fâcheuse nouvelle de l’état de son royaume ne pouvait , dans ces conjonctures , que l’irriter extrêmement . Blosset , seigneur de Saint-Pierre , en profita pour essayer de perdre la duchesse dans l’esprit de Charles VIII. La réponse royale , laissant percer un grave mécontentement et  ordonnant une enquête sévère , était partie de Rome, le 12 janvier , deux jours après la signature  d’un important traité avec le pape Alexandre VI : les prétendus désordres d’Alençon passaient donc dans les préoccupations du souverain , immédiatement après les soucis les plus graves de l’expédition d’Italie.
"



Donc  Marie-Antoinette descend de Marie Le Veneur de Tillières. Ce serait intéressant de savoir le lien entre ce traître Jean Blosset et Marie Le Veneur de Tillières.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



Marguerite de Lorraine, duchesse d'Alençon - Page 16 Empty
MessageSujet: Re: Marguerite de Lorraine, duchesse d'Alençon   Marguerite de Lorraine, duchesse d'Alençon - Page 16 Icon_minitimeDim 30 Jan - 11:17

Ce site me donne la réponse sur le lien entre Jean Blosset et la famille Le Veneur de Tillières . La famille Le Veneur de Tillières est issue d'un neveu de Jean Blosset .

http://www.carrouges.fr/histoire-du-chateau.html
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



Marguerite de Lorraine, duchesse d'Alençon - Page 16 Empty
MessageSujet: Re: Marguerite de Lorraine, duchesse d'Alençon   Marguerite de Lorraine, duchesse d'Alençon - Page 16 Icon_minitimeDim 30 Jan - 11:20

Voici un autre lien sur cette famille

http://fr.wikipedia.org/wiki/Château_de_Carrouges -

Et aussi :

http://nanienormandie.canalblog.com/tag/orne -

Il faut descendre vers le bas de la page...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



Marguerite de Lorraine, duchesse d'Alençon - Page 16 Empty
MessageSujet: Re: Marguerite de Lorraine, duchesse d'Alençon   Marguerite de Lorraine, duchesse d'Alençon - Page 16 Icon_minitimeDim 30 Jan - 12:36

Voici les références d'un roman sur cette famille de Carrouges

LE DERNIER DUEL de
Éric Jager
Flammarion, 2010, 312 p : 21 euros

Résumé de ce roman sur ce site :

http://www.boojum-mag.net/f/index.php?sp=liv&livre_id... -
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



Marguerite de Lorraine, duchesse d'Alençon - Page 16 Empty
MessageSujet: Re: Marguerite de Lorraine, duchesse d'Alençon   Marguerite de Lorraine, duchesse d'Alençon - Page 16 Icon_minitimeDim 30 Jan - 12:45

http://eliolis.free.fr/
Cliquez dans reportages sur votre gauche et cliquez sur Château de Carrouges
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



Marguerite de Lorraine, duchesse d'Alençon - Page 16 Empty
MessageSujet: Re: Marguerite de Lorraine, duchesse d'Alençon   Marguerite de Lorraine, duchesse d'Alençon - Page 16 Icon_minitimeDim 30 Jan - 12:54

CHÂTEAU DE CARROUGES, chartrier et papiers de la famille Le Veneur
72 euros

Résumé Mémodoc

"Carrouges, un château au cœur de la Normandie, un domaine rural, des anciennes forges, une famille qui a marqué l'histoire de France avec un cardinal sous François Ier, un ambassadeur sous Louis XIII, un général révolutionnaire. Cinq siècles d'histoire sont retracés à travers les 202 registres et cartons d'archives qui constituent le chartrier de la famille Le Veneur. "


http://www.memodoc.fr/rechercheLibrairie.php?...chateau... -
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



Marguerite de Lorraine, duchesse d'Alençon - Page 16 Empty
MessageSujet: Re: Marguerite de Lorraine, duchesse d'Alençon   Marguerite de Lorraine, duchesse d'Alençon - Page 16 Icon_minitimeDim 30 Jan - 13:11

La famille de Chimay a des liens avec la famille Le Veneur de Tillières puisque la maman du Prince Elie de Chimay , l'actuel occupant du château de Chimay est une Veneur de Tillières...
Cela rend la famille de Chimay encore plus chère à mon coeur .
Oufti, le monde est petit ... Marguerite de Lorraine, duchesse d'Alençon - Page 16 405462

http://www.ville-de-chimay.be/Tourisme/histoire-de-chimay
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



Marguerite de Lorraine, duchesse d'Alençon - Page 16 Empty
MessageSujet: Re: Marguerite de Lorraine, duchesse d'Alençon   Marguerite de Lorraine, duchesse d'Alençon - Page 16 Icon_minitimeDim 30 Jan - 13:19

Pour en revenir au château de Carrouges . Le voici en vidéo :

http://vodpod.com/watch/5441560-chteau-de-carrouges -

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



Marguerite de Lorraine, duchesse d'Alençon - Page 16 Empty
MessageSujet: Re: Marguerite de Lorraine, duchesse d'Alençon   Marguerite de Lorraine, duchesse d'Alençon - Page 16 Icon_minitimeLun 31 Jan - 22:09

Youpi ! Grâce aux indications très précieuses de ce forum, j'ai pu retrouver le fil intitulé un berceau normand de Marie-Antoinette. On peut le consulter là :

https://maria-antonia.forumactif.com/t2733p30-un-berceau-normand-de-marie- antoinette
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Marguerite de Lorraine, duchesse d'Alençon - Page 16 Empty
MessageSujet: Re: Marguerite de Lorraine, duchesse d'Alençon   Marguerite de Lorraine, duchesse d'Alençon - Page 16 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Marguerite de Lorraine, duchesse d'Alençon
Revenir en haut 
Page 16 sur 17Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 15, 16, 17  Suivant
 Sujets similaires
-
» Marguerite d'Anjou, tante de Marguerite de Lorraine
» 03 avril 1672: Décès de Marguerite de Lorraine
» 03 avril 1672: Marguerite de Lorraine-Vaudémont
» 29 mars 1718: Visite du Duc et de la Duchesse de Lorraine à Versailles
» Tasse de la duchesse de Tourzel - Duchesse d'Angoulême

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Boudoir de Marie-Antoinette :: Marie-Antoinette et sa famille :: La famille autrichienne de Marie-Antoinette-
Sauter vers: