Le Boudoir de Marie-Antoinette

Prenons une tasse de thé dans les jardins du Petit Trianon
 
AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  Dernières imagesDernières images  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
-45%
Le deal à ne pas rater :
PC Portable LG Gram 17″ Intel Evo Core i7 32 Go /1 To
1099.99 € 1999.99 €
Voir le deal

 

 15 janvier 1793: le roi coupable, pas d’appel au peuple

Aller en bas 
AuteurMessage
yann sinclair

yann sinclair


Nombre de messages : 26307
Age : 66
Localisation : Versailles
Date d'inscription : 10/01/2016

15 janvier 1793: le roi coupable, pas d’appel au peuple Empty
MessageSujet: 15 janvier 1793: le roi coupable, pas d’appel au peuple   15 janvier 1793: le roi coupable, pas d’appel au peuple Icon_minitimeMar 15 Jan - 11:45

Mardi 15 janvier 1793
St Paul Ier, ermite

Le roi coupable, pas d’appel au peuple


Le 15 janvier, la séance est ouverte sous la présidence de Vergniaud, représentant de la Gironde, vers onze heures du matin et close vers onze heures du soir, soit quelque douze heures de débats.


La première question est posée aux Conventionnels:

« Louis Capet est‑il coupable de conspiration contre la liberté publique et d’attentats contre la sûreté générale de l’État ? »

Si les chiffres varient selon les sources et les méthodes de comptage, le « oui » triomphe: 693 Conventionnels selon les résultats lus par le président, 683 donnés par le procès‑verbal, 673 donnés par le imprimé en 1900 après pointages rigoureux opérés à l’aide du procès‑verbal et des divers journaux de l’époque.

26 Conventionnels (lus par le président), 28 (indiqués par le procès‑verbal), 31 (données fournies par Mavidal et Laurent) sont absents. 26 Conventionnels (lus par le président), 37 (indiqués dans le procès-verbal), 45 (indiqués par Mavidal et Laurent), enfin, font diverses déclarations.

Louis XVI est reconnu coupable du « crime de lèse‑nation » en vertu des preuves établies lors de son procès qui s’est tenu de l’été 1792 à l’hiver 1792‑1793.

Douter de la culpabilité du roi déchu, c’est aussi mettre en question la représentativité des Conventionnels et la légitimité même de la Révolution.

Les plus indécis s’abstiennent simplement: tandis que Wandelaincourt, représentant de la Marne, invoque « la douceur de ses mœurs », plusieurs estiment qu’ils ne sont pas juges mais législateurs, donc inaptes à juger le roi déchu.

Quelques‑uns renvoient la décision au peuple, d’autres enfin font état de leur manque de connaissance des faits.


La deuxième question
« le jugement de la Convention nationale contre Louis Capet sera‑t‑il soumis à la ratification du peuple: oui ou non ? », ne soulève pas l’unanimité, cette fois.

Si le « non » l’emporte (424 Conventionnels lus par le président et donnés par le procès‑verbal, 423 indiqués par Mavidal et Laurent), 283 Conventionnels (lus par le président, donnés par le procès-verbal), 286 (indiqués par Mavidal et Laurent) ont voté « oui », 10 (lus par le président), 9 (indiqués par le procès‑verbal), 12 (indiqués par Mavidal et Laurent) se sont abstenus.

28 (lus par le président et indiqués par Mavidal et Laurent), 29 (indiqués par le procès-verbal) sont absents.

Il n’y a pas d’homogénéité par département. Les Girondins constituent globalement le parti des « appelants »

L’idée de la ratification populaire n’est pas proprement girondine, mais tous les chefs girondins la défendent.

Ils assimilent l’appel au peuple à la certitude de la clémence, une garantie que le roi sera sauvé et que l’on pourra terminer la Révolution.

Ceci leur vaut à tort une réputation de « royalistes » cultivée par les Montagnards.

Le choix de la ratification par le peuple s’explique aussi par la peur girondine des sections et des clubs parisiens: la fracture entre Paris et les départements est une composante sous‑jacente des débats.

Un même argument est tour à tour invoqué par l’un et l’autre camp.

Ainsi, faire appel au peuple peut tout aussi bien semer la guerre civile qu’être un gage de stabilité politique.

De même, la ratification populaire peut être le signe d’une démission de la Convention ou, bien au contraire, un moyen de renforcer la légitimité de ses décisions.

Quelques grandes figures émergent au fil des débats: dans le camp des Montagnards, Maximilien Robespierre rejette l’appel au peuple, y voyant une injure au peuple et à la représentation nationale, invoquant également le risque « d’anarchie » et de « guerre civile »

Barère estime que la ratification populaire est contraire au principe même de la Révolution et que la refuser est une mesure de sûreté générale en réponse à l’urgence du danger qui pèse sur la patrie.

Dans le camp des Girondins, Vergniaud et Buzot considèrent au contraire le refus de l’appel au peuple comme un acte de lâcheté de la part de la Convention et un « attentat à la souveraineté nationale »

15 janvier 1793: le roi coupable, pas d’appel au peuple Capt2960
15 janvier 1793: le roi coupable, pas d’appel au peuple Capt2961
15 janvier 1793: le roi coupable, pas d’appel au peuple Capt2962
15 janvier 1793: le roi coupable, pas d’appel au peuple Capt2963

_________________
15 janvier 1793: le roi coupable, pas d’appel au peuple C_icgp11
👑    👑   👑
   ⚜king
Revenir en haut Aller en bas
http://louis-xvi.over-blog.net/
yann sinclair

yann sinclair


Nombre de messages : 26307
Age : 66
Localisation : Versailles
Date d'inscription : 10/01/2016

15 janvier 1793: le roi coupable, pas d’appel au peuple Empty
MessageSujet: Re: 15 janvier 1793: le roi coupable, pas d’appel au peuple   15 janvier 1793: le roi coupable, pas d’appel au peuple Icon_minitimeLun 16 Jan - 16:30

15 janvier 1793: le roi coupable, pas d’appel au peuple Capt2964
15 janvier 1793: le roi coupable, pas d’appel au peuple Capt2965
15 janvier 1793: le roi coupable, pas d’appel au peuple Capt2966

_________________
15 janvier 1793: le roi coupable, pas d’appel au peuple C_icgp11
👑    👑   👑
   ⚜king
Revenir en haut Aller en bas
http://louis-xvi.over-blog.net/
 
15 janvier 1793: le roi coupable, pas d’appel au peuple
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 15 janvier 1793: Louis Capet est déclaré coupable de « conspiration contre la liberté publique et la sûreté générale de l'État »
» 14 janvier 1793: Procès verbal des séances des 14, 15, 16, 17, 19 et 20 janvier 1793 de la Convention: jugement de Louis XVI
» 20 janvier 1793: Procès verbal des séances des 14, 15, 16, 17, 19 et 20 janvier 1793 de la Convention
» 14 janvier 1793: Séance du 14 janvier
» 18 janvier 1793: Séance du 18 janvier

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Boudoir de Marie-Antoinette :: Au fil des jours :: 1793 :: Janvier-
Sauter vers: